IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La suspension des comptes Facebook et Instagram de Donald Trump serait définitive
Facebook n'aurait pas l'intention de les rétablir après son départ de la Maison Blanche

Le , par Stéphane le calme

439PARTAGES

4  0 
Plus tôt ce mois-ci, Facebook a procédé au blocage des comptes Facebook et Instagram de Donald Trump sur une durée de 24 heures. Le lendemain, Facebook s'est ravisé en optant pour un blocage d'une durée indéterminée et pendant « au moins les deux prochaines semaines, jusqu'à ce que la transition pacifique du pouvoir soit terminée », selon les propos du PDG de Facebook, Mark Zuckerberg.

Zuckerberg a reconnu qu’au fil des années Facebook a parfois retiré le contenu publié par Trump ou étiqueté ses publications lorsqu'elles violaient ses politiques, tout en précisant que Trump pouvait « utiliser notre plateforme conformément à nos propres règles ». « Nous avons fait cela parce que nous pensons que le public a le droit d'avoir le plus large accès possible au discours politique, même controversé », a écrit Zuckerberg. « Mais le contexte actuel est maintenant fondamentalement différent, impliquant l'utilisation de notre plateforme pour inciter à une insurrection violente contre un gouvernement démocratiquement élu » :

« Les évènements choquants des dernières 24 heures démontrent clairement que le président Donald Trump a l'intention d'utiliser le temps qu'il lui reste pour saper la transition pacifique et légale du pouvoir à son successeur élu, Joe Biden.

« Sa décision d'utiliser sa plateforme pour tolérer plutôt que condamner les actions de ses partisans au Capitole a à juste titre dérangé les gens aux États-Unis et dans le monde. Nous avons supprimé ces déclarations hier parce que nous avons estimé que leur effet - et probablement leur intention - serait de provoquer de nouvelles violences.

« Suite à la certification des résultats des élections par le Congrès, la priorité pour l'ensemble du pays doit désormais être de faire en sorte que les 13 jours restants et les jours après l'investiture se déroulent dans le calme et conformément aux normes démocratiques établies.

« Au cours des dernières années, nous avons permis au président Trump d'utiliser notre plateforme conformément à nos propres règles, supprimant parfois du contenu ou étiquetant ses publications lorsqu'elles enfreignent nos politiques. Nous l'avons fait parce que nous croyons que le public a le droit d'accéder le plus largement possible au discours politique, même controversé. Mais le contexte actuel est maintenant fondamentalement différent, impliquant l'utilisation de notre plateforme pour inciter à une insurrection violente contre un gouvernement démocratiquement élu.

« Nous pensons que les risques de permettre au président de continuer à utiliser nos services pendant cette période sont tout simplement trop grands. Par conséquent, nous étendons le blocage que nous avons placé sur ses comptes Facebook et Instagram indéfiniment et pendant au moins les deux prochaines semaines jusqu'à ce que la transition pacifique du pouvoir soit terminée ».

Zuckerberg a reconnu qu’au fil des années Facebook a parfois retiré le contenu publié par Trump ou étiqueté ses publications lorsqu'elles violaient ses politiques, tout en précisant que Trump pouvait « utiliser notre plateforme conformément à nos propres règles ». « Nous avons fait cela parce que nous pensons que le public a le droit d'avoir le plus large accès possible au discours politique, même controversé », a écrit Zuckerberg. « Mais le contexte actuel est maintenant fondamentalement différent, impliquant l'utilisation de notre plateforme pour inciter à une insurrection violente contre un gouvernement démocratiquement élu ».

« La haine, la division et le sectarisme que Trump et son administration ont enflammés ne se dissiperont pas immédiatement avec le prochain changement de pouvoir », selon la déclaration. « Facebook doit bannir définitivement Trump et prendre des mesures contre ses facilitateurs et alliés qui continuent à utiliser la plateforme pour inciter à la violence et diffuser des informations dangereuses ».


Comme Twitter, Facebook pourrait ne pas rétablir le compte de Donald Trump

De son côté, Twitter a décidé de suspendre définitivement le compte de Donald Trump. Dans un billet, le réseau social indique :

« Après un examen attentif des récents Tweets du compte @realDonaldTrump et du contexte qui les entoure – en particulier la manière dont ils sont reçus et interprétés sur et hors de Twitter – nous avons suspendu définitivement le compte en raison du risque d'incitation à la violence.

« Dans le contexte des évènements horribles de cette semaine, nous avons clairement indiqué mercredi que des violations supplémentaires des règles de Twitter entraîneraient potentiellement cette ligne de conduite. Notre cadre d’intérêt public existe pour permettre au public d’entendre directement les représentants élus et les dirigeants mondiaux. Il repose sur le principe que le peuple a le droit de demander des comptes au pouvoir.

« Cependant, nous avons clairement indiqué il y a des années que ces comptes ne sont pas entièrement au-dessus de nos règles et ne peuvent pas utiliser Twitter pour inciter à la violence, entre autres. Nous continuerons de faire preuve de transparence concernant nos politiques et leur application ».

Comment Twitter en est parvenu à cette conclusion ? Le réseau social explique :

« Nous avons évalué les deux Tweets mentionnés ci-dessus dans le cadre de notre politique de glorification de la violence, qui vise à empêcher la glorification de la violence qui pourrait inspirer d'autres personnes à reproduire des actes de violence et avons déterminé qu'ils étaient très susceptibles d'encourager et d'inspirer les gens à reproduire les actes criminels qui ont eu lieu au Capitole américain le 6 janvier 2021.

« Cette détermination repose sur un certain nombre de facteurs, notamment :
  • La déclaration du président Trump selon laquelle il ne participera pas à l'inauguration est reçue par un certain nombre de ses partisans comme une confirmation supplémentaire que l'élection n'était pas légitime et est considérée comme un refus de sa revendication précédente faite via deux tweets par son chef de cabinet adjoint, Dan Scavino, qu'il y aurait une « transition ordonnée » le 20 janvier.
  • Le deuxième Tweet peut également servir d'encouragement à ceux qui considèrent potentiellement des actes de violence à l'inauguration seraient « sûrs » dans la mesure où Donald Trump ne sera pas présent.
  • L'utilisation des mots « American Patriots » pour décrire certains de ses partisans est également interprétée comme un soutien à ceux qui commettent des actes de violence au Capitole américain.
  • La mention de ses partisans ayant une « voix géante qui va retentir longtemps dans le futur » et « qu'ils ne seront ni méprisés ni traités injustement de quelque manière ! » est interprété comme une indication supplémentaire que le président Trump ne prévoit pas de faciliter une « transition ordonnée » et qu'il envisage plutôt de continuer à soutenir, autonomiser et protéger ceux qui croient qu'il a remporté l'élection.
  • Les plans de futures manifestations armées ont déjà commencé à proliférer sur et hors de Twitter, y compris une proposition d'attaque secondaire contre le Capitole américain et les bâtiments du Capitole de l'État le 17 janvier 2021.

« En tant que telle, notre détermination est que les deux Tweets ci-dessus sont susceptibles d'inspirer d'autres personnes à reproduire les actes de violence qui ont eu lieu le 6 janvier 2021, et qu'il existe de nombreux indicateurs indiquant qu'ils sont reçus et compris comme un encouragement à le faire ».

Récemment, des sources proches des projets de l'entreprise ont déclaré que Facebook n'a pas de plan en place pour lever la suspension indéfinie du compte Facebook du président Donald Trump après son départ de la Maison Blanche ce mercredi 20 janvier. La suspension du compte de Trump sera définitive, ont déclaré les sources, et aucun plan n'est actuellement en place pour la lever.

Source : NBC News

Et vous ?

Que pensez-vous de la décision de Facebook ?

Voir aussi :

« Ici ce n'est pas la Chine », des experts indiquent que Trump n'a aucune autorité légale pour fermer Twitter. « Il est clair qu'il est en train d'intimider Twitter pour diffuser ce qu'il veut »
Un ingénieur de Facebook décide de démissionner en guise de protestation. Il accuse la société de « profiter de la haine aux États-Unis et dans le monde » et indique ne plus vouloir y contribuer
Le compte Twitter de Donald Trump piraté ! Victor Gevers, un chercheur néerlandais, affirme avoir eu accès au compte du président américain, mais Twitter et la Maison Blanche nient ces allégations
Le président US a menacé de « réglementer » ou de « fermer » des plateformes de réseaux sociaux, après que ses tweets ont été marqués comme véhiculant des informations non vérifiées

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Fagus
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 20/01/2021 à 12:21
ça va bientôt être difficile de critiquer le système de censure sociale en Chine depuis l'occident.

- média non politiquement correct ou qui ne plait pas aux GAFAM : chute dans le classement des résultats puis coupure de l'app et du serveur
- expression d'une pensée non mainstream sur (twitter, facebook, autre) : mise en invisibilité du compte ou bannissement à vie, même pour un président, alors un justiciable de base...
- suspicion de ressemblance à quelqu'un sur une manifestation non autorisée : bannissement de tous les comptes numériques notamment les sites de rencontre.

Non en fait tout va bien, il suffit de devenir Amish pour retrouver une vie normale.
12  2 
Avatar de Steinvikel
Membre expert https://www.developpez.com
Le 23/01/2021 à 14:37
Aux USA, il n'y a pas de présemption d'inocence, et vous êtes jugé par les fournisseurs de services ...ensuite seulement il est possible d'attenter un procès. ^^'
Elle le découvre à ses dépends.
9  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/02/2021 à 19:13
C'etait suffisamment organisé pour qu'un groupe de personnes de tous les coins des USA fassent le voyage de plusieurs jours et parviennent à se presenter au même endroit au même moment en portant des panneaux, des drapeaux et des banderoles sur le même thème, entendent un discours désorganisé et se rendent ensuite tous au même endroit et font tout exploser.
6  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 11/02/2021 à 15:00
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Non, c'est un coup monté. Car à moins de vouloir prendre une balle dans la tête, personne ne franchie la grille. Curieusement aucun journaliste ne pose la question pour savoir qui a décidé d'ouvrir la grille.
C'est quoi ces conneries? Tu as regarde les vidéos? Les manifestants font une pression d'enfer, et les policiers, à un contre cent, préfèrent ouvrir que de se faire marcher dessus. Ils ont sauvé leur peau. Ils ont pris la décision tous seuls comme des grands (d'ailleurs, l'ouverture du mur de Berlin, c'est pareil, le douanier à cédé à la pression de la foule, et a juste prévenu sa hiérarchie que le poste frontière était ouvert).

Et les vidéos de l'assaut final - raté - contre la grande salle ou étaient les élus, montre que non, ils n'avaient pas peut de prendre une balle dans la tête. C'est quand l'une d'entre eux a pris une balle dans la gorge que soudain, ooops, ceux qui étaient présents se sont dit que peut-être ils n'étaient pas invulnérables. Jusqu'à ce moment, la confiance est totale dans leur camp. Et ils n'hésitaient pas à se relayer pour balancer des objets lourds pour briser les portes. La dame a forçé pour être la première à entrer. Tant pis pour elle.
6  0 
Avatar de denisys
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/02/2021 à 23:44
Que pensez-vous de l'éviction définitive de Donald Trump de Twitter ?
Que c’est l'éviction définitive de Twitter , qui devrait être primordial !!!
---
Le politicien Christian Monteil utilise un budget de l'État pour acheter des followers sur Twitter
15 000 euros pour 7500 amis fantômes...
*-*-
https://www.developpez.com/actu/9885...amis-fantomes/
7  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/01/2021 à 9:56
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous de la décision de Facebook ?
Facebook, Twitter, Wikipedia, bannissent certaines personnes, mais d'habitude ils font ça discrètement.
Il y a une stratégie qui consiste à rendre quelqu'un invisible, plus personne n'en parle, on l'empêche de s'exprimer, en espérant que les gens l'oublient. Je crois que ça s'appelle "omerta médiatique".

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
« Sa décision d'utiliser sa plateforme pour tolérer plutôt que condamner les actions de ses partisans au Capitole a à juste titre dérangé les gens aux États-Unis et dans le monde. Nous avons supprimé ces déclarations hier parce que nous avons estimé que leur effet - et probablement leur intention - serait de provoquer de nouvelles violences.
J'aimerais bien voir les messages en question, parce que ça ne colle pas cette histoire :
Donald Trump condamne l'attaque du Capitole et promet une transition sans accrocs

Trump n'a aucun intérêt à ce que des gens foutent le bordel, c'est contre productif. Ceux qui ont attaqués le Capitol ont renforcés le parti démocrate.
Les gens sont contents parce que Trump s'en va, mais on verra ce que ça va donner 4 ans de Biden, ça ne risque pas d'être génial.
8  3 
Avatar de daerlnaxe
Membre averti https://www.developpez.com
Le 20/01/2021 à 11:12
De toute façon c'est de l'intox h24, ce matin encore sur CNEWS un mec disait que TRump avait soutenu les White Supremacist j'avais une vidéo ou on a les dates chronologiques de ces communiqués il n'a jamais soutenu et mieux à chaque interview il s'est dissocié mais l'interview d'après comme les chroniques politiques faisaient semblant qu'il ne l'avait pas fait. En fait c'est le même mensonge martelé à l'envi, pour en faire une vérité. Et quand on possède des journaux, des réseaux sociaux on arrive très bien à manipuler comme ça. Pas besoin d'ingérence de la Chine ou des USA.

Je reviens aussi sur cette manière de faire "disparaitre" les gens, ça a été mon cas quand j'ai voulu reprendre mon anonymat sur FB, il a détecté en un temps record, moins de 48h et m'a d'abord rendu invisible le compte et des mois plus tard me l'a sucré, je voulais faire progressivement ma transition. En effet historiquement j'étais sous le même pseudo quand j'avais créé mon premier compte c'est lui qui m'a obligé à mettre ma réelle identité, FB avait fait sa crise à un moment. Il était revenu dessus mais les gens qui ont été forcés, reçoivent un message d'erreur dès qu'ils veulent modifier leur identité pour un pseudo. Il y a ce flicage permanent, le pire c'est que je ne fait que publier en plus de ma vie, des articles de la presse mainstream sur de l'insécurité au quotidien, du Onfray.. pas des trucs du fin fond du Mississipi. J'ai aussi raconté la censure d'un post récent sur le covid alors que c'était la publication directe de la directrice du CDC.... En passant on reproche à Trump la gestion du Covid mais ce sont les démocrates qui ont gueulé quand il a commencé à vouloir bloquer certains pays touchés au niveau des frontières, ils ont gueulé contre le confinement y'a même Munsk (bon il était démocrate là il me semble mais en fait il change une année sur deux je crois) qui a piqué sa crise. Donc je me suis rendu compte qu'ils m'avaient fait ça sur une autre étude, en 2018 sans me prévenir.. Et renvoyant vers un "fact chek" du journal le monde. Juste le monde qui a de nombreuses reprises s'est ridiculisé en balançant des infox... donc il y a aussi un peu une connivence quelque part, pourquoi renvoyer vers un organe de presse précis, en cas de "fake news" (et ça n'en est pas une c'est une étude sur Lancet). Donc quelque part il y a des arrangements aussi sachant que le monde se charge de détruire les opposants de Facebook et Twitter en les affiliant régulièrement aux actes que certains membres ont fait. Si on regarde FB et Twitter, ne serait ce que mécaniquement en fait ils sont forcément associables alors à beaucoup de tueurs, violeurs, sans parler des terroristes, simplement parce que c'est là où il y a la masse... Mais la presse en parle bien moins quand en revanche elle adore bien le faire pour Télégram, Signal, Gab (bon gab je connais mal j'y suis depuis une semaine mais j'ai rien vu en fait), suppute pour Parler... etc.

Mais bref, pour FB hier je me suis rendu compte en fait que dans mes publications de 2018 plus d'une dizaine avaient été éviscérées. Il n'y a rien dedans.. des gens m'ont répondu, certains ont liké, donc il y a bien eu quelque chose... Mais Facebook a vidé le contenu tout en laissant le post, et n'a jamais prévenu. Tout ce contenu est en prime "privé", je ne suis pas du genre à faire des appels à la haine ou l'apologie de crimes, donc vraiment .... Mystère. Mais voilà donc ce que se permet de faire fb des données, des gens, en toute impunité... Quelque part il y a arnaque car celui qui vient dans son espace privé s'attend à conserver ce qu'il y poste, comme un marqueur dans sa vie, et ça a toujours été avancé ainsi et non comme éphémère.
7  2 
Avatar de Jesus63
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 22/01/2021 à 13:44
Je suis pas un expert dans le domaine, mais pour ce que j'en sais, un hébergeur n'est pas responsable du contenu qu'il héberge, a condition qu'il ne traite aucun de ses hébergés différemment l'un de l'autre notamment en matière de référencement (Auquel cas, il n'est pas simple hébergeur, mais éditeur de contenu)

Alors, AWS ? Éditeur ou hébergeur ? Youtube n'a pas été sanctionné pour les contenus nocifs sur sa plateforme, ce sont les régies publicitaires qui contrôlent ce sur quoi on voit leurs annonces, et qui ont fait pression. Pas de matière légale, ici, que du pognon.
6  1 
Avatar de redcurve
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/01/2021 à 14:51
Faudra m'expliquer en quoi Parler est un réseau d'extrême-droite... Parce qu'il est clairement moins extrême que Twitter, Facebook & co dont la clientèle islamiste et d'extrême-gauche elle a pignon sur rue.
10  5 
Avatar de TotoParis
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/01/2021 à 22:53
Et on va "déplateformer" les sites de l'extrême-gauche ultra-violente quand ?
A ce train, Parler va aller sur le DarkWeb.
7  2