Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple suspend un fournisseur pour avoir utilisé le travail illégal d'étudiants en Chine,
En violation du code de conduite des fournisseurs du fabricant d'iPhone

Le , par Stan Adkens

293PARTAGES

3  0 
Le géant de la technologie a déclaré lundi qu'il avait suspendu ses futures affaires avec l'assembleur d'iPhone Pegatron en attendant des mesures correctives, a rapporté le Financial Times. Le fabricant taïwanais a enfreint les règles limitant les heures de travail des étudiants, en leur faisant faire des heures supplémentaires pour assembler des iPhone, en violation de la loi chinoise. L'entreprise admet que les stagiaires ont fait des heures supplémentaires et des quarts de nuit. Pegatron continue de travailler sur les affaires actuelles d’Apple, mais les personnes responsables des violations chez le fournisseur ont été renvoyées.

Apple a déclaré lundi qu'il avait placé un assembleur clé de ses iPhone en probation après que l'entreprise taïwanaise ait été reconnue coupable d'avoir dissimulé des violations des règles de travail pour les étudiants employés dans ses usines en Chine. Pegatron a mal classé les étudiants travailleurs, et dans certains cas, a également violé le code en permettant à des étudiants d'effectuer des travaux sans rapport avec leur spécialité, a déclaré le géant américain de la technologie.


Pegatron, dont le siège social est à Taïwan mais qui a des activités en Chine, est l'un des plus grands fabricants d'Apple, qui produit des iPhone, des Macs, des iPad et d'autres composants depuis plusieurs années. Elle a également été confrontée à des allégations récurrentes sur les conditions de travail de la part de groupes de campagne tels que China Labor Watch. Pegatron est l'un des plus grands assembleurs des produits Apple, aux côtés de Foxconn qui domine la chaîne d'assemblage des iPhone d'Apple.

« Il y a plusieurs semaines, nous avons découvert que Pegatron - un des fournisseurs d'Apple en Chine - a violé le code de conduite des fournisseurs d'Apple dans son administration d'un programme de travail-études pour les étudiants », a déclaré Apple dans un communiqué. « Apple a mis Pegatron en probation et Pegatron ne recevra aucune nouvelle affaire d'Apple tant qu'il n'aura pas effectué toutes les actions correctives requises », a-t-il ajouté.

Pendant des années, Apple a travaillé, et parfois lutté, pour faire respecter les normes de travail dans toute sa vaste chaîne d'approvisionnement en électronique en Chine. Pour respecter des délais éreintants, les usines en Chine recrutent parfois de la main-d'œuvre dans les écoles techniques locales. Des directives strictes sont censées limiter la durée et le moment où ces employés peuvent travailler, mais dans la pratique, les règles sont souvent ignorées et d'autres abus sont courants. Dans certains cas, des étudiants ont déclaré qu'ils étaient obligés de faire des travaux d'assemblage monotones plutôt que les tâches plus techniques qu'ils étudiaient.

Alors qu’Apple s'efforce de rattraper les retards de production causés par la pandémie qui sévit depuis le début de l’année, les dernières révélations sur les abus de la chaîne d'approvisionnement vont mettre la société dans l'embarras pendant la saison la plus chargée pour le lancement de nouveaux produits depuis des années. Les derniers modèles de l'iPhone 12 devraient être mis en vente vendredi, soit deux mois plus tard que d'habitude. Lors d'un événement organisé mardi, Apple devrait également dévoiler de nouveaux ordinateurs Mac.

Apple n'a pas expliqué comment il définit les "nouvelles affaires" qu’il n’attribuera plus à Pegatron, ni quel serait l'impact matériel de la "probation". Apple dit aussi que ses enquêtes n'ont trouvé aucune preuve de travail forcé ou de travail des mineurs, a rapporté Reuters, ajoutant que Pegatron avait maintenant licencié le cadre qui supervisait directement le programme.

« Les personnes responsables des violations chez Pegatron ont fait des efforts extraordinaires pour échapper à nos mécanismes de surveillance. Pegatron a maintenant renvoyé le cadre chargé de la supervision directe du programme », a déclaré Apple.

Une mise à l'épreuve qui n'affectera pas la production actuelle de l'iPhone

Apple ne donnera à Pegatron aucune activité supplémentaire tant qu’elle n’aura pas corrigé certaines parties de l’entreprise qui ont conduit aux violations. Ce n’est pas la première fois que les fournisseurs d’Apple sont critiqués pour les conditions de travail dans les usines qui composent sa chaîne d’approvisionnement en Chine. Elle s’appuie sur des fabricants étrangers comme Pegatron et Foxconn pour assembler rapidement un grand nombre de téléphones, mais ces entreprises ont été accusées de payer peu et de mal traiter les travailleurs, selon un article publié en 2017 par CNBC.

Selon le New York Times, la mise à l'épreuve de Pegatron n'affectera pas la production actuelle d'iPhone. En effet, cette probation intervient à un moment où les fournisseurs d'Apple sont très occupés, puisqu'ils ajoutent régulièrement du personnel et augmentent les heures de travail pour répondre à d'énormes commandes d'iPhone avant le calendrier annuel de sortie du produit pendant les vacances. Les nouveaux iPhone 12 Pro Max et iPhone 12 Mini d'Apple ont été mis en vente le 6 novembre et seront livrés immédiatement.


Rappelons que le chiffre d'affaires record annoncé le mois dernier par Apple a été mitigé par les ventes d'iPhone, un produit phare de la société, qui ont diminué de près de 21 % par rapport à l'année précédente. Les chiffres de l’iPhone devraient augmenter au cours du trimestre de décembre et Apple devrait s’appuyer pour cela sur l’ensemble de ses fournisseurs, y compris Pegatron.

Dans le passé, la pénurie de travailleurs a conduit des entreprises comme Pegatron et Foxconn à enfreindre les règles pour s'assurer qu'elles disposent d'un personnel suffisant. Foxconn a eu recours au travail des enfants, tandis que Pegatron s'est appuyée sur des agents impitoyables qui détiennent les salaires des travailleurs et parfois leurs cartes d'identité, les empêchant ainsi de quitter les usines, a rapporté the Times. L'inquiétude générale concernant les conditions de travail difficiles dans la chaîne d'approvisionnement d'Apple s'est étendue en 2010, lorsqu'une série de suicides dans les usines de Foxconn a incité Apple à mettre en place des contrôles et une surveillance supplémentaires, d’après the Times.

En septembre, Pegatron a présenté ses excuses après qu'une vidéo s'est propagée sur les médias sociaux, montrant des directeurs de l'usine de Kunshan jetant les cartes d'identité des travailleurs par terre lors d'un appel de routine, obligeant les travailleurs à s'abaisser pour les ramasser. Les médias d'État chinois ont également couvert l'incident.

Dans ce qui semble être la dernière affaire de travail illégal, les étudiants ont dit au Financial Time que leurs écoles les avaient obligés à faire un stage à l'usine Pegatron afin d'obtenir des diplômes sans grande pertinence pour le travail en usine, comme le design graphique et l'informatique.

« Nous avons un processus d'examen et d'approbation rigoureux pour tout programme d'étudiants travailleurs, qui garantit que le travail du stagiaire est lié à sa spécialité et interdit les heures supplémentaires ou les quarts de nuit. Pegatron a mal classé les étudiants travailleurs dans leur programme et a falsifié des documents pour dissimuler des violations », a déclaré Apple.

Pegatron a déclaré : « Au cours d'un récent programme de surveillance mené par notre client, certains étudiants travaillant à Pegatron Shanghai et au campus de Kunshan ont été identifiés comme travaillant de nuit, faisant des heures supplémentaires et occupant des postes sans rapport avec leur spécialité, ce qui n'était pas conforme aux règles et réglementations locales ». Cependant, l’entreprise n'a publié une déclaration sur le sujet qu'après avoir reçu de nouvelles preuves du Financial Times.

Après avoir parlé au Financial Times sur WeChat, à propos d’un transfert d'environ 1000 étudiants d’une usine à l’autre par leurs professeurs, un employé de Pegatron a été averti par son directeur. L'incident suggérait une collaboration entre Pegatron et les bureaux du gouvernement local ayant le pouvoir de surveiller les communications des citoyens. Pegatron a refusé de se prononcer sur la question de la surveillance.

Pegatron a déclaré un bénéfice de 19,3 milliards de dollars (676 millions de dollars) en 2019, soit une hausse de 74 % par rapport à l'année précédente. Les actions de la société ont clôturé en baisse de 2,1 % lundi, sous-performant une hausse de 1,2 % sur le marché élargi de Taipei, selon Reuters. La suspension de Pegatron, l’un des plus grands assembleurs des appareils Apple, bien que probablement temporaire, pourrait pousser les fournisseurs à changer les conditions de travail dans leurs usines.

Sources : Financial Times, New York Times

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Que vous inspire la probation d’Apple à l’encontre de Pegatron qui continue de travailler sur les projets actuels ?

Voir aussi :

Apple et Foxconn auraient enfreint le droit du travail en Chine pour fabriquer les nouveaux iPhone qui doivent sortir bientôt, rapporte China Labor Watch dans son récent rapport
Apple, Foxconn, et 81 autres grandes marques sont impliquées dans le travail forcé des Ouïghours en Chine, d'après une ONG
Apple annonce les résultats financiers du quatrième trimestre, avec un chiffre d'affaires record de 64,7 milliards de dollars, et une baisse des ventes de l'iPhone
L'iPhone 12 sera le premier smartphone d'Apple compatible à la technologie 5G. Apple présente quatre dispositifs pour un prix d'entrée de 809 € et retire du coffret le chargeur, évoquant l'écologie

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !