Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple et Foxconn auraient enfreint le droit du travail en Chine pour fabriquer les nouveaux iPhone qui doivent sortir bientôt
Rapporte China Labor Watch dans son récent rapport

Le , par Olivier Famien

112PARTAGES

19  0 
Chaque année, à la date du 10 septembre, Apple annonce la sortie de nouveaux appareils y compris de nouveaux iPhone. Dans quelques heures, la firme à la pomme présentera donc les nouveaux iPhone que les utilisateurs s’arracheront certainement au prix fort. Plusieurs rumeurs circulant sur la toile rapportent que les nouveaux iPhone porteront le nom de référence iPhone 11 et se distingueront en trois formats : iPhone 11 (doté d’un écran LCD de 6,1 pouces), iPhone 11 Pro (doté d’un écran OLED de 5,8 pouces) et iPhone Pro Max (doté d’un écran OLED de 6,5 pouces).

Mais tandis qu’Apple s’apprête à présenter ses nouveaux fleurons qui, nous le rappelons, occupent une très grande partie de son chiffre d’affaires, China Labor Watch (CLW), une ONG basée à New York et chargée de défendre les droits des travailleurs en Chine, vient de publier un rapport à la suite d’une enquête menée dans l’usine Zhengzhou Foxconn (surnommée la « ville iPhone »), la plus grande usine d’iPhone au monde. S’étendant sur 1,4 million de mètres carrés, l’usine de Zhengzhou Foxconn produit chaque année plus de la moitié des iPhone vendus dans le monde. Pour obtenir les informations présentées dans son rapport, plusieurs enquêteurs de CLW se sont faits employés à l’usine de Zhengzhou Foxconn, et l’un des enquêteurs y travaille même depuis plus de quatre ans.

Après avoir collecté des informations sur les conditions de travail dans l’usine du sous-traitant d’Apple, CLW rapporte qu’Apple et son partenaire commercial ont enfreint plusieurs règles de travail en Chine. De prime abord, il faut savoir qu’Apple et Foxconn souhaitent produire 12 000 iPhone par quart de travail à l’usine de Zhengzhou, rapporte CLW. Pour atteindre cet objectif, Foxconn recrute un grand nombre de travailleurs aussi bien temporaires que réguliers.

Détails des dérives imputées à Apple et Foxconn

En chine, le Code du travail stipule que le nombre de travailleurs temporaires également appelés les « répartiteurs » ne doit pas dépasser les 10 % par rapport à l’effectif global de l’entreprise. Mais selon le rapport de China Labor Watch, Apple et Foxconn ont enfreint cette règle de travail en employant un nombre d’agents temporaires dépassant le quota autorisé. Pour la fabrication de ces nouveaux iPhone qui doivent être présentés dans quelques heures, le rapport de CLW déclare que Foxconn a employé 50 % de travailleurs temporaires dans son effectif global en aout dernier et en 2018, ce fut 55 % de travailleurs temporaires qui ont été recrutés. Par ailleurs, CLW rapporte que ces travailleurs incluent également des stagiaires.

En moyenne, le salaire de base de ces travailleurs est de 259 dollars ce qui est insuffisant pour assurer la subsistance d’une famille vivant dans la ville de Zhengzhou, précise CLW. Bien que les cotisations d’assurance sociale aient augmenté de 2015 à 2018, elles ne sont toujours pas conformes aux exigences légales. Pour accroitre donc leurs revenus et arrondir les fins du mois, ces travailleurs effectuent des heures supplémentaires. En Chine, le droit du travail autorise 36 heures supplémentaires par mois. Mais le rapport de CLW souligne que pendant la haute saison de production, comme les périodes de fêtes ou les périodes avant le lancement de nouveaux iPhone, des étudiants travailleurs sont recrutés et doivent faire des heures supplémentaires, ce qui est contraire au droit du travail en Chine qui stipule que les étudiants ne doivent pas faire d’heures supplémentaires ni travailler la nuit. Pendant cette période, les travailleurs effectueraient au moins 100 heures supplémentaires par mois et les démissions des travailleurs réguliers ne sont pas acceptées.

De même, il est rapporté qu’il y a eu des périodes où les travailleurs ont eu 1 jour de repos pour 13 jours travaillés ou même 1 seul jour de repos par mois. CLW avance également que les travailleurs doivent recevoir l’autorisation s’ils ne souhaitent pas effectuer des heures supplémentaires. Si les travailleurs ne reçoivent pas l’approbation et choisissent de ne pas faire d’heures supplémentaires de toute façon, ils recevront un avertissement par le supérieur hiérarchique et il ne leur sera plus proposé de faire des heures supplémentaires même s’ils changeaient d’avis plus tard, confie CLW. En outre, l’ONG dénonce le fait que si le travail n’est pas terminé à la fin du quart, les travailleurs doivent faire des heures supplémentaires et ne sont pas payés pour cela. S’il y a des anomalies au travail, ils doivent travailler des heures supplémentaires jusqu’à ce que le problème soit résolu, et le travail effectué pendant cette période est également non rémunéré. Parfois, les travailleurs doivent rester tard la nuit pour des réunions et ce temps n’est pas comptabilisé comme heures de travail payées, fait remarquer CLW.

L’organisation souligne également qu’elle a reçu plusieurs plaintes de travailleurs qui déclarent « être exposés quotidiennement à des produits chimiques toxiques, mais ne reçoivent pas un équipement de protection individuelle suffisant ; quand ils sont malades, ils sont encore obligés de faire des heures supplémentaires ; les responsables maltraitent verbalement les travailleurs et les punissent parfois en leur demandant de rester debout. Certaines travailleuses ont même été victimes de harcèlement sexuel alors qu’elles travaillaient sur les chaines de production », soutient CLW.

En sus, CLW rapporte également les violations suivantes :

  • L’usine ne fournit pas aux travailleurs l’équipement de protection individuelle adéquat et les travailleurs ne reçoivent aucune formation en matière de santé et de sécurité au travail.
  • L’usine ne propose pas un seul cours de formation sur la sécurité incendie ni d’autres connaissances pertinentes.
  • Le président du syndicat est toujours nommé par l’usine, et non par les travailleurs. Le président est toujours le chef du département ou le responsable.
  • L’usine ne signale pas les accidents du travail.
  • Les abus verbaux sont courants à l’usine.
  • L’usine recrute des étudiants par l’intermédiaire de sociétés de travailleurs temporaires, car les étudiants envoyés par les écoles sont soumis à de nombreuses restrictions. L’usine enfreint les « dispositions administratives concernant les stages d’étudiants dans les écoles professionnelles » qui stipulent que les étudiants travailleurs ne peuvent être recrutés par des agences ou des sociétés de distribution, mais uniquement par des écoles.


Selon CLW, les travailleurs affectés ne reçoivent pas les avantages dont bénéficient les employés à temps plein, tels que les congés de maladie payés, les congés payés et l’assurance sociale, qui fournit une couverture médicale au chômage et à la retraite.


Mauvaises conditions de travail en Chine : un problème général

Ce n’est pas la première fois que CLW dénonce les conditions de travail exécrables dans les usines d’assemblage d’iPhone en Chine. Il n’y a pas très longtemps, l’ONG a également porté à la connaissance du public le fait que les enceintes Alexa d’Amazon seraient fabriquées par des lycéens chinois, souvent même de nuit. A la suite de ce rapport, Foxconn aurait licencié deux de ses dirigeants. Et pour le rapport de CLW qui vient de sortir, Foxconn aurait déclaré ceci : « Nous n'hésiterons pas à prendre les mesures supplémentaires qui pourraient être nécessaires pour répondre aux normes élevées que nous avons établies pour nos opérations ».

De son côté, « Apple publie chaque année un rapport sur la responsabilité des fournisseurs et dispose de son propre code de conduite pour s’assurer que ses fournisseurs fournissent des conditions de travail sures, traitent les travailleurs avec dignité et respect, agissent de manière juste et éthique… », afin de tenter régler ce problème de non-respect des droits des travailleurs par ses sous-traitants. Tim Cook, PDG d’Apple, a même récemment déclaré qu’Apple devait adhérer aux normes de responsabilité sociale des entreprises. Mais pour l’instant, CLW dépeint une réalité dans l’usine de Foxconn qui serait loin des conditions de travail acceptables dans les pays occidentaux. Pour Li Qiang, directeur exécutif de China Labor Watch, « Apple et Foxconn savent que le problème des travailleurs temporaires enfreint les lois du travail, mais comme il est rentable de recruter des travailleurs temporaires, ils n’ont pas résolu le problème. Ils ont laissé ces violations se perpétuer au fil des ans ». Pour CLW, Apple ne devrait pas profiter du fait que le gouvernement chinois n’autorise pas la liberté d’association pour violer les droits des travailleurs. Enfin, l’organisation encourage Apple à faire pression sur ses sous-traitants pour qu’ils respectent le nombre de travailleurs temporaires recrutés ainsi que les heures supplémentaires effectuées par les ouvriers.

Réponse d’Apple suite au récent rapport de CLW

Selon des communications d’Apple parvenues à certains médias suite au rapport de CLW, Apple aurait déclaré qu’après avoir mené son enquête elle avait effectivement constaté que le quota de travailleurs temporaires avait été dépassé dans l’usine de Foxconn. La firme de Cupertino travaillerait en étroite collaboration avec Foxconn pour résoudre ce problème. Aussi, pour s’assurer que ses normes élevées de travail sont respectées, Apple aurait déclaré avoir « mis en place des systèmes de gestion robustes, à commencer par une formation sur les droits des travailleurs, des entretiens sur place avec les travailleurs, des canaux de réclamation anonymes et des audits en cours ». Lorsque nous découvrons des problèmes, souligne Apple, « nous travaillons avec nos fournisseurs pour prendre des mesures correctives immédiates ».

Mais pour ce qui concerne les autres allégations de violations de droit du travail rapportées par CLW, Apple aurait déclaré ceci : « Nous avons examiné les affirmations de China Labor Watch et la plupart des allégations sont fausses ». « Nous avons confirmé que tous les travailleurs sont indemnisés de manière appropriée, y compris les salaires et les primes d’heures supplémentaires, que toutes les heures supplémentaires étaient volontaires et qu’il n’y avait aucune preuve de travail forcé ». La firme de Cupertino aurait aussi ajouté que moins de 1 % des travailleurs étaient des étudiants et qu’un petit pourcentage d’entre eux travaillaient volontairement des heures supplémentaires ou des quarts de nuit.

Source : China Labor Watch

Et vous ?

Que pensez-vous de ce rapport ? Les faits détaillés vous paraissent-ils crédibles ?

Pensez-vous qu’il existe une solution pour régler ce problème de violations du droit de travail en Chine ?

Voir aussi

Les enceintes Alexa d’Amazon seraient fabriquées par des lycéens chinois, souvent de nuit, encouragés par leurs enseignants payés par l’usine à cet effet, selon un rapport de China Labor Watch
Les conditions de travail chez Foxconn toujours aussi mauvaises, d’après une ONG, un concurrent d’Apple pourrait en profiter
Apple ouvre une enquête sur le travail illégal des étudiants pour l’assemblage de l’Apple Watch dans une usine en Chine
Foxconn : l’assembleur de l’iPhone remplace 60 000 ouvriers par des robots, d’autres entreprises sont susceptibles de lui emboîter le pas
Des travailleurs chinois décrivent des conditions extrêmement difficiles dans une usine de montage d’iPhone, mais Apple déclare qu’il n’en est rien
Chine : une entreprise d’assemblage d’iPhone impose des conditions draconiennes à ses ouvriers pour pouvoir atteindre les objectifs fixés par Apple

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/09/2019 à 9:15
Il y a un code du travail en Chine ?

Ils ont dû y aller fort pour arriver à l'enfreindre.
7  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/09/2019 à 10:21
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Apple s'est rendu compte d'un problème c'est déjà pas mal.
Apple n'a pas découvert un problème.

Apple a simplement décidé de communiquer sur le sujet quelques heures avant la présentation de sa nouvelle gamme iphone 11 avant que les médias s'en chargent.

Comme cela un nouveau scandale est évité et l'annonce ne coûte pas le moindre dollar à Apple!
4  0 
Avatar de NBoulfroy
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 11/09/2019 à 10:21
Je doute qu'Apple ignore la situation de Foxconn. Ils sont dans une relation privilégiée et il faut être dupe pour penser l'inverse. Cela sent surtout une histoire de communication pour dire "Regardez, on est gentil chez Apple ! On fait attention aux travailleurs et leurs conditions chez nos prestataires !" sauf que bon, c'est pas vrai et franchement, cela ne m'étonne pas.

L'usine dont fait allusion le dit rapport est bien connu pour avoir énormément d'accidents de travail à cause, notamment, des heures supplémentaires. Il y a pas mal de cas de suicides aussi dans la ville proche de l'usine (ville bâtie juste pour elle, au passage) à cause du surmenage et des conditions de travail inhumaine. Je me rappel même qu'en réponse à tout ça, Foxconn avait annoncé vouloir robotiser l'essentiel de la ligne de production pour limiter le problème à l'avenir ... C'est dire à quel point ils en sont conscients mais préfèrent éliminer le facteur humain plutôt qu'assumer la responsabilité qui leur ai du (et Apple par la même).

Je ne sais pas pour les solutions, Apple peut dire "on a écouté, on a rectifié"' et au final, ils peuvent ne rien faire. La solution se trouve peut être du côté de la Chine mais j'ignore si le gouvernement agit dans le sens des employés et non dans le sien ...
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/09/2019 à 14:28
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
En chine, le Code du travail stipule que le nombre de travailleurs temporaires également appelés les « répartiteurs » ne doit pas dépasser les 10 % par rapport à l’effectif global de l’entreprise.
=====>
Apple aurait déclaré qu’après avoir mené son enquête elle avait effectivement constaté que le quota de travailleurs temporaires avait été dépassé dans l’usine de Foxconn.
Apple s'est rendu compte d'un problème c'est déjà pas mal.

Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Il y a un code du travail en Chine ?
Plus la Chine se développe plus les conditions de travail s'améliorent.
Ça devient de moins en moins rentable de produire en Chine, certaines usines se font délocaliser hors de Chine.

PRODUIRE EN CHINE DEVIENT TROP CHER : DÉLOCALISATION ET RELOCALISATION DE LA PRODUCTION
Selon Patrick Artus, directeur de la recherche économique de Natixis, le coût salarial unitaire en Chine pourrait rejoindre le coût salarial unitaire des pays de la zone euro d'ici seulement 5 ans ! (source : "A-t-on tiré toutes les conséquences de la hausse des coûts de production en Chine ?"). Pour le dire plus simplement, dans seulement 5 ans, une entreprise française pourrait ne plus avoir aucun avantage à délocaliser sa production en Chine pour baisser ses coûts de production ! Les salaires en Chine seront toujours inférieurs aux salaires en France, mais en prenant en compte : la hausse du salaire net réel en Chine, la hausse des charges sociales en Chine, l'inflation en Chine l'appréciation de la monnaie chinoise (le yuan) et la productivité, le coût de production par unité en Chine (en euros ou en dollars) augmente très rapidement depuis une vingtaine d'années, et même trop rapidement pour de nombreuses entreprises. Un processus de relocalisation ou de délocalisation vers de nouveaux pays à bas coûts de main d'oeuvre est donc en marche.
Cet article est très intéressant :
Les niveaux de salaires en Chine atteignent voire dépassent ceux de certaines régions d’Europe
Le verre peut être vu à moitié plein, ou à moitié vide. Soit la Chine rattrape une partie de l’Europe en termes de salaires, soit les salaires dans les nouveaux arrivants dans l’Union européenne sont bloqués par la concurrence mondiale – clairement gagnée par la Chine – sur le marché de la main d’œuvre. En réalité, ce sont les deux à la fois.
======
Ce n'est pas le premier scandale d'Apple et de Foxconn, il y avait déjà eu les filets anti suicide par exemple.
Mais bon ça ne change rien au vente, déjà la plupart des consommateurs n'entendront jamais parlé de cette histoire et de toute façon ils s'en fouteraient.

Apple peut se donner une bonne image en achetant de l’électricité renouvelable.
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web