Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les conditions de travail chez Foxconn toujours aussi mauvaises
D'après une ONG, un concurrent d'Apple pourrait en profiter

Le , par Sarah Mendès

132PARTAGES

7  0 
Le sous-traitant informatique Foxconn continue de faire parler de lui. Ce géant taïwanais, qui emploie plus de 1.2 millions de collaborateurs, assemble les produits de grands noms de l’électronique à l’instar de Apple, HP, Nintendo, Sony, Microsoft ou encore Amazon.

Une vague de suicides à répétition avait placé Foxconn sous le feu des projecteurs en 2010 et 3 employés ont trouvé la mort en juin dernier dans une explosion à l’usine de Chengdu.

Foxconn a vu sa réputation s’écrouler aux Etats-Unis le 6 janvier dernier suite à la retransmission d’une partie du texte « Agonie et extase de Steve Jobs » de l’acteur Mike Daisey diffusée dans l’émission de radio « This American Life ».

Ce spécialiste du monologue avait alors été très critique envers Foxconn mettant en lumière les conditions exécrables de production des appareils électroniques dans les usines de Shenzen. Sa pièce, fondée sur des faits réels et d’autres fictifs, a immédiatement eu un impact majeur. De nombreux quotidiens, interloqués par ce texte, envoyèrent leurs journalistes spécialisés enquêter sur place.

Ce fut le cas du New York Times. Dans son édition du 25 janvier, le quotidien rapportait les mauvaises conditions de travail des employés de Foxconn.

Suite à cela, des appels au boycott d'Apple furent lancés et de nombreuses manifestations organisées devant les Apple Store en février dernier, poussant la marque à demander un audit et à adhérer à la Fair Labor Association (organisation visant à l’amélioration des conditions de travail des usines dans le monde entier).

Détournement parodique d'une publicité d'Apple par Greenpeace Switzerland sous cc qui traduit une certaine défiance vis à vis de la marque

Foxconn avait alors promis des améliorations tout en déplorant de fausses accusations.

Mais l'entreprise refait la Une des médias aujourd’hui suite aux conclusions établies par une ONG de défense des droits des travailleurs basée à Hong Kong, le China Labour Bulletin.

Celle-ci estime que rien n’a véritablement changé et que les conditions de travail des salariés de la firme sont toujours aussi mauvaises et inquiétantes.

Geoffrey Crothall, porte-parole de l’ONG, dénonce des horaires extensibles, un management qui frôle le harcèlement et des pratiques dangereuses dans certaines usines. « Tout cela existe encore. Je ne pense pas qu’il y ait eu des améliorations au cours des derniers mois. Je ne pense pas que Foxconn ait vraiment changé quoi que ce soit », a-t-il déclaré à l’agence de presse Reuters.

De son côté, Apple vient de publier son rapport mensuel sur le temps de travail des ouvriers travaillant pour ses fournisseurs. Le rapport s'appuie sur 110 usines et prend en compte 500 000 employés. Pour la firme, 89% de ces ouvriers sont en conformité avec les règles définies par les entreprises. A savoir un maximum de 60 heures par semaine.

Apple admet cependant que 16% de ces ouvriers effectuent des semaines de plus de 60 heures. La durée moyenne pour les ouvriers employés par ses sous-traitants est estimée quant à elle à 48 heures par semaine. Et de reconnaître officiellement que des efforts doivent continuer à être accomplis. Un progrès ou un moindre mal selon le point de vue où l'on se placera.

Ironiquement, le grand concurrent d'Apple, le coréen Samsung, réfléchit lui sérieusement à implanter des moyens de production sur le sol Américain. Un moyen de progresser encore plus sur un marché où les clients ne sont pas insensibles au « patriotisme économique ».

Téléchargez la pièce complète de Mike Daisey, "Agonie et extase de Steve Jobs"

Source : Reuters, The New York Times, Apple

Et vous ?

Pensez-vous vraiment que les conditions de travail des employés de Foxconn changeront un jour ?

Pensez-vous qu'un appel au boycott des produits d'Apple va être relancé ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de JML19
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/03/2012 à 17:10
Bonjour

Je ne pense pas que les conditions de travail des personnes en Chine ou ailleurs dans le monde soient une préoccupation pour le monde de l'entreprise et de la finance.

Je ne pense même pas que ce soit une préoccupation pour tout un chacun sur notre planète.

Je pense que le monde économique et politique est plus préoccupé par des problèmes de stratégie de pouvoir, de gain financier et de taux de croissance, que par des problèmes de droit des travailleurs.
9  3 
Avatar de cahnory
Membre averti https://www.developpez.com
Le 22/03/2012 à 12:42
Citation Envoyé par Etre_Libre Voir le message
On ne pourra pas déplacer le problème de pays en pays sans cesse... au bout d'un moment ça aura fait le tour du monde
En général la qualité des conditions de travaille (salaires, confort,…) est proportionnelle à la richesse d'un pays (si celle-ci n'est pas basée sur une ressource type pétrole, uranium,… mais sur le travaille).
On peut se dire qu'un jour on aura fait le tour mais on peut aussi voir ça comme une boucle. Pendant que la chine s'est industrialisée, nous nous sommes dé-industrialisé, alors qu'ils sont en croissance, la notre réduit,… pendant que la chine s'industrialise, les salaires augmentent et les conditions de travaille s'améliorent la rendant de fait moins attractive que d'autres pays (inde, afrique). Ce que je veut dire c'est que quand ça monte d'un coté, ça descend de l'autre et on peut imaginer que ça soit le cas indéfiniment.
Le vrai problème selon moi c'est que le coup du travaille est le principal levier pour baisser les couts alors que ça devrait être le savoir faire, le cout des matières premières, le transport… bref tout ce qui tendrait à rationaliser un peu l'industrie.
5  0 
Avatar de JML19
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 22/03/2012 à 16:37
Citation Envoyé par ZiGoM@r Voir le message
La mondialisation est en train de provoquer un rééquilibrage mondial, Brésil, Chine, Inde, etc.. sont en pleine croissance... à notre détriment.
Je ne pense pas qu'il s'agit là d'un rééquilibrage entre les peuples.

Si c'était le cas, alors les délocalisations auraient été une oeuvre humanitaire.

Non, l'exploitation de l'homme par l'homme ne s'embarrasse pas de principes moraux, ni du rééquilibrage des civilisations, il dépend juste de la docilité de l'être exploité.

C'est pour cela que ce principe fonctionne si bien dans un système totalitaire.

La richesse d'un individu ne dépend pas à mon avis de son état matérialiste, la civilisation Chinoise n'a rien à envier aux civilisations Européennes.

La Démocratie Chinoise serait à mon avis un progrès, que ce pays ai ou non atteint le niveau de matérialisme du monde dit riche.

Mais pour moi la Démocratie n'existe nul part dans le monde ? Pourquoi :

La Démocratie est le choix du peuple Démocratie Directe, ou le choix par le peuple de ses représentants Démocratie Représentative.

Mais la Démocratie Directe n’existe nul part dans le monde.

En ce qui concerne la démocratie représentative elle ne représente pas le peuple puisqu'il s'agit d'une Démocratie par défaut.

Pour que la Démocratie Représentative représente le peuple il faut :

Que le Peuple puisse élire ses représentants.

Que le peuple puisse choisir le système de société dans lequel il veut vivre.

Dans ce cas je ne connais qu'une seule solution c’est pouvoir sanctionner ses représentants si ceux ci s'entendent pour un système qui ne convient pas au Peuple.

C'est le cas des démocraties dites démocratie de façade ou il n'y a qu'une personne à l'élection ou tous les candidats s'entendent pour proposer le même système au peuple.

Comme le Capitalisme Libéral ou le Communisme ou l'Oligarchie Intellectuelle ou Religieuse.

Dans ce cas il faut le vote sanction :

Si plus de 50 % de votes blancs à une élection, élection annulée et interdiction de se représenter à vie à une autre élection pour tous les participants à cette élection.

Il sera impossible de présenter au peuple un système ou tous les acteurs s'entendent pour tromper le peuple, et donc de faire un choix par défaut.

Si le Peuple peut sanctionner une élection et qu’il ne le fait pas, alors on peut dire c’est le choix du peuple, c’est une Démocratie.
6  1 
Avatar de Etre_Libre
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/03/2012 à 12:59
Citation Envoyé par David_g Voir le message
Code : Sélectionner tout
Finalement, personne n'y gagne, à part les actionnaires à très court terme.
Oui et les clients et la majorité des personnes qui ne sont pas ces pays en fait.

Note : cela ne veut pas dire que je soutiens ce fonctionnement hein. juste qu'il faut en pousser l'analyse un peu plus avant que cela.
A court terme le client est content car c'est moins cher, mais par la suite comme tout est délocalisé, de moins en moins de travail pour lui, donc même le "pas cher" il ne pourra plus se l'acheter...
3  1 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 22/03/2012 à 14:55
Citation Envoyé par erwanlb Voir le message
On est quand meme loin de l'esclavage !!!!

La dernière fois que j'ai vu un t shirt de syndicaliste avec "NON A L'ESCLAVAGE" dessus, le mec avait du mal a faire un 1/5ème de son temps à bosser....et pareil pour ses collègues....

Difficile sujet quand on voit que les mieux logés se prennent parfois pour des esclaves parce qu'ils n'ont jamais vu comment ca se passait ailleurs...
On n'est pas en train de parler d'informaticiens, là. Moi, je gagne bien ma vie, et ça ne me viendrait pas à l'idée de me plaindre de mon salaire. Mais il y a en France des gens qui vivent dans une précarité de tous les instants, qui vivent avec moins de 1000 euros par mois alors qu'ils travaillent. Je te conseille de lire lire le bouquin de Florence Aubenas, "le quai de Ouistreham". Tu verras la réalité que vivent de plus en plus de gens en France ! Les boulots précaires, le temps partiel imposé, les gens qui prennent un troisième emploi pour surnager...

On voit les nouvelles tomber, de pire en pire. La tuberculose est revenue en France. 13% de la population vit désormais sous le seuil de pauvreté, soit plus de 8 millions de personnes !

Et apparemment, on n'a pas encore touché le fond...
2  0 
Avatar de Bluedeep
Inactif https://www.developpez.com
Le 28/03/2012 à 9:07
Bonjour

Citation Envoyé par JML19 Voir le message

Je ne pense pas que les conditions de travail des personnes en Chine ou ailleurs dans le monde soient une préoccupation pour le monde de l'entreprise et de la finance.
Non, c'est sur mais visiblement ce n'est pas non plus la préoccupation des clients puisqu'ils continuent à acheter les produits.
A ce compte, je ne vois pas en quoi la position des financiers serait plus immorale que celle du client lambda (celui n'a même pas la justification du bénéfice qu'il se met dans les poches, sa seule justification est sa volonté d'acheter un gadget aussi couteux que peu utile )


Je pense que le monde économique et politique est plus préoccupé par des problèmes de stratégie de pouvoir, de gain financier et de taux de croissance, que par des problèmes de droit des travailleurs.
Encore une fois, ce genre d'argument m'agace car il permet de se défausser à bon compte de sa propre responsabilité. ("c'est pas ma faute de gentil client, c'est les méchants financiers".
2  0 
Avatar de Etre_Libre
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/03/2012 à 9:13
On ne pourra pas déplacer le problème de pays en pays sans cesse... au bout d'un moment ça aura fait le tour du monde
1  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 22/03/2012 à 13:05
Citation Envoyé par JML19 Voir le message
Bonjour

Je ne pense pas que les conditions de travail des personnes en Chine ou ailleurs dans le monde soient une préoccupation pour le monde de l'entreprise et de la finance.

Je ne pense même pas que ce soit une préoccupation pour tout un chacun sur notre planète.

Je pense que le monde économique et politique est plus préoccupé par des problèmes de stratégie de pouvoir, de gain financier et de taux de croissance, que par des problèmes de droit des travailleurs.
Je pense que ça peut préoccuper les gens qui ont un minimum de coeur, et il y en a. Et d'un point de vue plus pragmatique, ça peut préoccuper tous les gens qui ont un emploi dans les pays occidentaux, qui ont plutôt intérêt à se réveiller s'ils ne veulent pas être logés à la même enseigne que les esclaves de Foxconn ! Pour être concurrentiel avec un gars qui bosse pour un bol de riz par jour, il faut bosser soi-même pour un bol de riz par jour, et toi, je ne sais pas, mais moi, ça ne me donne pas envie !
1  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 22/03/2012 à 13:12
Citation Envoyé par JML19 Voir le message
Le commerce, commençons par le commencement :

J'ai ce que je produis et rien d'autre, ça c'est le début.

Je produis ce que l'autre veut, ça c'est le troc.

Je produis des valeurs, ça c'est le commerce.

Je produis des envies, ça c'est la société de consommation.

Je produis de la richesse sans valeur humaine, ça c'est la financiarisation du monde.

Je produis de la valeur sans richesse humaine, ça c'est notre avenir.
Le problème de fond, c'est qu'on ne peut pas compter sur les entreprises pour réguler le marché. Il faut un ou des acteurs qui font autorité. Jusqu'à il y a quelques décennies, ce sont les états qui remplissaient ce rôle, mais maintenant, ils ont complètement abdiqué, en partie par corruption, en partie à cause de la mondialisation des marchés. Il faut donc instaurer une régulation mondiale.
2  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/03/2012 à 13:50
Le capitalisme tel qu'il est pratiqué aujourd'hui est devenu n'importe quoi.
Tout l'argent est ramassé par des intermédiaires qui paie beaucoup moins d’impôt qu'avant.

Donc le producteur gagne de moins en moins et le consommateur paie de plus en plus.
C'est également une catastrophe écologique, à cause des ports.

Et le truc qui me choque le plus c'est l’obsolescence programmé.
Les ingénieurs d'aujourd'hui sont payé pour que tout ce qu'on achète ait une durée de vie limité, l’espérance de vie d'une lampe à beaucoup diminué par exemple, dans les imprimantes il y a un compteur d'impression qui fait tomber la machine ne pane dès que le compteur atteint un certains seul.

On est dans un monde capitaliste de merde.
2  1