Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les autorités fédérales américaines saisissent près d'un milliard de dollars en bitcoins dans un portefeuille lié à Silk Road,
Après avoir fermé le marché noir depuis 2013

Le , par Stan Adkens

124PARTAGES

8  0 
Nous connaissons maintenant plus de détails sur les spéculations de ces derniers jours à propos de la personne qui a pu déplacer cette fortune d’un milliard de dollars en bitcoins liée à Silk Road (un ancien marché clandestin du dark Web où était vendue de la drogue, commanditer des crimes contre rémunération et d'autres biens et services illicites) restée en stock depuis plusieurs années. Alon Gal, cofondateur et directeur technique de la société de sécurité Hudson Rock, l’un des premiers à signaler la transaction, a dit mardi qu'il n'était pas clair si la personne responsable des transactions était le propriétaire d'origine du portefeuille. Nous savons maintenant que c’est le gouvernement fédéral américain qui l’a fait.

Mardi, quelqu'un a vidé l'un des portefeuilles Bitcoin les plus mystérieux et les plus précieux qui existent, qui contenait près d'un milliard de dollars liés au célèbre marché du dark Web de Silk Road. C’est le gouvernement américain qui a pu faire cette transaction depuis lundi. Jeudi, le ministère de la Justice, qui cherchait à obtenir la confiscation de la cryptomonnaie qui était en possession d'un pirate informatique non identifié, a annoncé qu'il avait saisi le portefeuille.


« Silk Road était le marché criminel en ligne le plus notoire de son époque », a déclaré le procureur américain David Anderson dans un communiqué de presse. « La poursuite réussie du fondateur de Silk Road en 2015 a laissé une question de milliard de dollars ouverte. Où est passé l'argent ? La plainte pour confiscation déposée aujourd'hui répond à cette question ouverte, au moins en partie. Un milliard de dollars de ces produits criminels sont maintenant en possession des États-Unis ».

Silk Road et San Franciscan Ross Ulbricht, son fondateur et patron, ont été parmi les figures les plus populaires et les plus réussies de l'histoire de la criminalité sur Internet, selon les fonctionnaires. Hébergé sur le dark Web anonyme, ce service réunissait des vendeurs et des acheteurs de drogues, de fausses cartes d'identité et de tout autre type de bien ou service illicite imaginable. Il y avait des milliers de dealers et « bien plus de 100 000 acheteurs », ont écrit les avocats américains dans une plainte civile déposée jeudi. Le document indique que Silk Road a généré des revenus de plus de 9,5 millions de bitcoins et a perçu des commissions sur ces ventes de plus de 600 000 bitcoins.

La plainte de jeudi a été déposée cinq ans après la condamnation d'Ulbricht à une double peine d'emprisonnement à perpétuité plus 40 ans sans possibilité de libération conditionnelle. Le service d'enquête criminelle de l'Internal Revenue Service a aidé à traquer le stratagème complexe visant à dissimuler les destinataires des produits. La saisie a eu lieu deux jours après que des analystes de la chaîne de distribution ont remarqué que quelqu'un avait transféré 69 369 BTC, d'une valeur d'environ 975 millions de dollars, d'un compte qui les avait reçus de Silk Road.

Dans la plainte de confiscation civile, Anderson a expliqué que le gouvernement a pris le contrôle du portefeuille lundi, après qu'un pirate non nommé ait accepté la confiscation de la cryptomonnaie. Le pirate informatique, qui est seulement identifié comme "Individu X", aurait pénétré par effraction sur le site Web de Silk Road et aurait volé le bitcoin en 2012 ou 2013. Le pirate l’a ensuite transféré dans un portefeuille qu’il contrôle, selon la plainte.

Il n'est pas clair qui est réellement l'Individu X, et la plainte n'explique pas comment les fédéraux l’ont trouvé. La plainte dit toutefois que « Selon l'enquête, Ulbricht a pris connaissance de l'identité en ligne de l'Individu X et l’a menacé de lui rendre la cryptomonnaie ». Mais au lieu de cela, l'Individu X a signé mardi un consentement et un accord de confiscation avec le bureau du procureur américain à San Francisco, acceptant de remettre les fonds au gouvernement.

Plusieurs autres transactions intéressantes liées aux bitcoins identifiées

La plainte détaille les démarches entreprises par Ulbricht pour brouiller le transfert des fonds et l'expertise médico-légale qui a finalement permis de découvrir les véritables origines du bitcoin. Silk Road aurait « utilisé un soi-disant "tumbler" pour traiter les transactions de bitcoin d'une manière conçue pour empêcher le suivi des transactions individuelles dans la blockchain », « rendant presque impossible de relier votre paiement à des pièces quittant le site ».

« En d'autres termes, si un acheteur effectue un paiement sur Silk Road, le tumbler masque tout lien entre l'adresse de l'acheteur et celle du vendeur où les bitcoins finissent par aboutir, rendant inutile l'utilisation de la blockchain pour suivre la piste de l'argent impliqué dans la transaction, même si les adresses de l'acheteur et du vendeur sont toutes deux connues. La seule fonction de la mise en place de ce tumbler par Silk Road est de contribuer au blanchiment des produits du crime ».

Les enquêteurs ont identifié plusieurs transactions intéressantes de bitcoin grâce à une « société tierce d'attribution de bitcoin » qui a trouvé 54 transactions envoyées des portefeuilles du dark Web Silk Road vers deux autres portefeuilles. Le 9 avril 2013, ces deux portefeuilles ont envoyé 69 471,082201 bitcoins au portefeuille maintenant saisi par les fédéraux.

Selon le communiqué de presse du gouvernement, la société Chainalysis a aidé les enquêteurs. « Nous avons fourni une assistance aux enquêteurs et l'agence a utilisé notre logiciel pour suivre les fonds », a déclaré Jonathan Levin, cofondateur de Chainalysis et CSO, à Motherboard lors d'un chat en ligne.

Graphique montrant le flux de bitcoin selon Chainalysis


« Les produits de la criminalité ne devraient pas rester entre les mains des voleurs », a déclaré l'agent spécial chargé des enquêtes criminelles de l'Internal Revenue Service, Kelly R. Jackson, dans un communiqué de presse, selon le Chronicle. « Grâce à l'expertise de l'IC [Investigation Criminelle] dans le suivi de l'argent, nous avons été en mesure de traquer les fonds illicites.

Bitcoin atteint son plus haut niveau depuis janvier 2018 dans un contexte de volatilité post-électorale

Le gouvernement américain fait cette confiscation alors que le prix du bitcoin a augmenté à plus de 14 900 dollars jeudi, son plus haut niveau depuis janvier 2018, dans un contexte de volatilité causée par l'élection américaine. Les investisseurs espèrent qu'une plus grande stimulation de la part des banques centrales pour soutenir les économies touchées par la pandémie covid-19 fera augmenter la valeur des actifs numériques.

La plus importante cryptomonnaie a fait un bond de plus de 10 % depuis le jour de l'élection présidentielle. La dernière fois que Bitcoin a été échangé, sa valeur a augmenté de 5,4 %, à 14 930 dollars, selon un article publié jeudi par Reuters.

« Bitcoin est le grand gagnant de l'environnement macroéconomique actuel », a déclaré Anthony Pompliano, cofondateur et associé de la société d'investissement en cryptomonnaie Morgan Creek Digital Assets. « Comme nous l'avons vu à la sortie de la crise de liquidité de 2008, les actifs de couverture contre l'inflation se portent très bien lorsque la Fed intervient avec l'assouplissement quantitatif ».

Selon Reuters, la Banque d'Angleterre a ajouté 150 milliards de livres (195,20 milliards de dollars) à son programme d'achat d'actifs jeudi, et la Réserve fédérale devrait signaler plus tard qu'elle fera tout son possible pour aider l'économie américaine.


Le bitcoin a connu un essor ces dernières semaines, après que la société de paiements numériques PayPal Holdings a annoncé qu'elle permettrait des achats avec des pièces virtuelles sur sa plateforme. Cette nouvelle a renforcé les attentes de longue date selon lesquelles le bitcoin et ses rivaux pourraient devenir une forme de paiement plus viable, un objectif qui s'est avéré insaisissable.

Les investisseurs et les enthousiastes de Bitcoin fondent également leurs espoirs de nouvelles hausses de prix sur une plus grande clarté de la part des régulateurs financiers mondiaux concernant les règles relatives aux cryptomonnaies et sur une adoption accrue par les principales sociétés financières, a rapporté Reuters.

« L'actif autrefois rejeté est maintenant reconnu par la finance traditionnelle », a déclaré Dave Chapman, directeur exécutif d'OSL, une société de courtage en cryptomonnaies basée à Hong Kong. « Il n'est pas prêt de disparaître, et il a maintenant reçu la clarté réglementaire des régulateurs, au niveau mondial ».

Les pics ne sont pas rares dans la variation des cryptomonnaies, et sont généralement suivis de crashs tout aussi abrupts, de nombreux experts ne pouvant identifier une cause claire de changement de direction. Le prix du bitcoin a grimpé à plus de 20 000 dollars en décembre 2017 et s'est effondré de 50 % le mois suivant.

« Le bitcoin ne monte ou ne descend pas pour des raisons macroéconomiques, comme l'assouplissement quantitatif ou les décisions des investisseurs », a déclaré David Gerard, expert en cryptomonnaie et auteur d'un récent livre sur la pièce virtuelle Libra de Facebook. « Le marché est mince et manipulé, et chaque changement de prix est entièrement expliqué par des questions liées au marché intérieur ».

En ce qui concerne la plus grande saisie de cryptomonnaies jamais effectuée par le gouvernement américain, on est tenté de se demander où va l'argent, maintenant que les autorités l’ont à leur disposition. Selon Reuters, les fédéraux vont maintenant essayer de prouver devant les tribunaux que les articles sont susceptibles d'être confisqués. Dans le passé, le gouvernement a par la suite mis aux enchères les devises de cryptomonnaie confisquées, d’après Reuters.

Sources : Communiqué de presse, Plainte pour confiscation

Et vous ?

Que pensez-vous de l’opération de confiscation de la cryptomonnaie par le gouvernement américain ?
A votre avis, comment les fédéraux ont trouvé le pirate inconnu ?
Que pensez-vous de la confidentialité des opérations de transactions des cryptomonnaies ?

Voir aussi :

Un individu a réussi à transférer un milliard de dollars en bitcoins depuis un portefeuille lié à Silk Road, qui était sans activité depuis 2013
MicroStrategy, un éditeur de logiciels, adopte Bitcoin comme actif de réserve primaire du Trésor, l'entreprise a acheté 21 454 bitcoins pour une valeur totale de 250 millions de dollars
Le bitcoin intègre le top 6 des devises en raison de sa masse monétaire, derrière le dollar américain, l'euro, le yuan chinois, le yen japonais et la roupie indienne
PayPal entre sur le marché de la cryptomonnaie : ses clients pourront utiliser des bitcoins pour leurs achats auprès de commerçants, acheter, vendre ou conserver des cryptomonnaies

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !