Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Russie accorde à Edward Snowden la résidence permanente après un récent changement de sa loi sur l'immigration
Un pas vers la citoyenneté russe du lanceur d'alertes américain

Le , par Patrick Ruiz

141PARTAGES

14  0 
La Russie accorde à Edward Snowden la résidence permanente. Sa nouvelle situation est la résultante d’un récent changement de la loi sur l’immigration du Pays. La citoyenneté russe lui tend désormais les bras. Le lanceur d’alertes américain n’envisage cependant pas de poursuivre dans cette voie ; du moins, pour le moment selon son avocat Anatoly Kucherena.

Edward Snowden l’ex-analyste des services de renseignement américains a obtenu un permis de résidence russe valide pour 3 ans le 1er août 2014. Ce dernier a ensuite fait l’objet de prolongation pour une durée supplémentaire de trois années. Dans le détail, ce dernier devait arriver à expiration le 30 avril 2020, mais a été étendu de façon automatique au 15 juin de l’année en cours en raison des mesures en lien avec la pandémie de coronavirus. Le lanceur d’alertes américain a demandé une prolongation de ce dernier au sortir du confinement en Russie. Une récente modification de la loi sur l’immigration en vigueur dans le pays a mené sa dernière demande à l’obtention d’un titre de résidence permanente. À date, le lanceur d’alertes américain serait en train de mener une réflexion sur la question de savoir s’il doit opter pour la nationalité russe.


Le ministère américain de la Justice pourrait donc ne plus jamais être en mesure de poursuivre Edward Snowden pour avoir obtenu et diffusé des informations hautement classifiées provenant du réseau de la National Security Agency. C’est la raison pour laquelle les autorités US mènent des actions dans le but de le mettre à mal. À titre d’illustration, elles ont décidé de s’en prendre à une potentielle source de revenus : son livre Permanent Record.

Permanent Record, qui a fait l’objet de publication en septembre de l’année précédente, raconte l'histoire de la décision de Snowden de devenir un dénonciateur et d'exposer les façons dont le gouvernement américain espionnait les Américains ainsi que le monde à la fin des années 2000 et au début des années 2010. Au terme de l’année précédente, le ministère américain de la Justice a engagé une action au civil contre lui pour la publication de ce dernier. La plainte, déposée devant le tribunal américain du district de Eastern Virginia, ne cherche pas à faire cesser la publication ou la distribution de Permanent Record. L’objectif visé est plutôt de « recouvrer tout le produit réalisé par Snowden en raison de son incapacité à soumettre sa publication à un examen préalable à la publication, en violation de ses obligations contractuelles et fiduciaires présumées. »

Le mémoire de Snowden n’aurait pas été soumis à la CIA ou à la NSA pour un examen préalable à la publication, une pratique obligatoire parmi les anciens employés des agences de renseignement. En tant que tel, le ministère considère le livre comme une violation des obligations contractuelles et fiduciaires de Snowden et désigne les éditeurs comme codéfendeurs dans la poursuite. Dans sa plainte, le Ministère américain de la Justice affirme que Snowden a violé les accords de confidentialité de la CIA et de la NSA qu’il a signés aux termes de son contrat de travail. Dans les accords de non-divulgation conclus avec la CIA, Snowden a signé qu'il reconnaissait « être tenu de soumettre son matériel à un examen préalable à la publication » avant de discuter [du travail] avec ou de le montrer à toute personne non autorisée à accéder à des « informations classifiées », ont expliqué les avocats du Ministère de la Justice dans leur plainte. « Snowden était également tenu de "ne prendre aucune mesure en faveur de la divulgation publique avant d'obtenir l'autorisation écrite de la Central Intelligence Agency de le faire. »

Étant donné les programmes et les documents encore classés qui ont été abordés dans le mémoire, il est peu probable que le livre ait été approuvé pour publication par les agences. C’est la raison pour laquelle Snowden reste un fugitif de facto du gouvernement des États-Unis. Il devrait en principe être poursuivi en vertu de la loi sur l’espionnage s’il retournait dans son pays. À date, une décision de justice lui ôte l’autorisation de profiter des ventes de son livre Permanent Record.


Donald Trump s’est récemment exprimé sur ce qu’on peut qualifier de question Snowden. Le président américain a dit « l’examiner de très près pour voir dans quelle mesure gracier le lanceur d’alertes. » Sa sortie fait suite à une autre en 2013 où il le qualifiait de traître qu’il faut exécuter.

Sources : TASS news

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Quelle décision prendriez-vous si vous étiez à la place de Snowden : prendre la nationalité russe ou pas ?

Voir aussi :

La CIA livre plus de détails sur son drone de surveillance en forme de libellule développé dans les années 70, pendant la guerre froide

La Chine exhorte les pays à s'opposer à la "surveillance de masse contre d'autres États", et invite les entreprises à ne pas installer "de backdoor dans leurs produits pour obtenir des données"

La Maison-Blanche demande de ré autoriser la surveillance des données téléphoniques des Américains, pour une durée indéterminée

Le FBI veut renforcer son niveau de surveillance des médias sociaux en collectant plus de données, dont les identifiants et les numéros de téléphone

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de marc.collin
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 23/10/2020 à 13:24
gros bravo à la russie... et la france qui se dit pays des droits de l'homme et qui avait exclu d'accorder l'asile à snowden.... peur des USA?
10  0 
Avatar de air-dex
Membre expert https://www.developpez.com
Le 24/10/2020 à 3:01
En voilà un qui a dû être très bavard sur son futur ex-pays, en échange de quoi la nationalité russe doit être la moindre des choses à lui accorder.

Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
gros bravo à la russie... et la france qui se dit pays des droits de l'homme et qui avait exclu d'accorder l'asile à snowden.... peur des USA?
On en est au stade de la géopolitique qui dépasse le simple citoyen. Que ça plaise ou non, Snowden a trahi la nation américaine. Le rôle ingrat du lanceur d'alerte, peu compris par des personnes ayant trop eu de Gandhi dans leur biberon.. La France reste in fine un allié des USA donc nous n'étions pas une option pour lui, contrairement aux ennemis des USA que sont la Russie, la Chine ou l'Iran.
2  2 
Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 01/11/2020 à 15:56
Bonjour,

La Russie accorde à Edward Snowden la résidence permanente : vers sa naturalisation ?

Qu’en pensez-vous ?
Si Snowden avait été russe et avait décidé de se rendre aux USA , même scénario ? Non il aurait eu droit à une élimination .

Tant mieux si la Russie propose la naturalisation. Cela fera des mains et des pieds aux USA. A surveiller tout le monde , ils se font avoir a leur propre jeu .

Quelle décision prendriez-vous si vous étiez à la place de Snowden : prendre la nationalité russe ou pas ?
C'est pas aussi simple , car le KGB et le FSB l'ont aussi dans le colimateur ... Il doit "fournir" des infos sur le mode de fonctionnement US aux Russes ... Une personnage sur lui est une "bible" sur patte.
0  1