Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La CIA livre plus de détails sur son drone de surveillance en forme de libellule développé dans les années 70
Pendant la guerre froide

Le , par Axel Lecomte

433PARTAGES

19  0 
Vers la fin de l'année 2003, la CIA avait exposé une collection d'objets top-secret déclassifiés dans son musée situé près de Washington, dont l'accès est interdit au public. Parmi ces gadgets, figure un « insectothoptère », un drone de surveillance en forme de libellule, conçu dans les années 70, à l'époque de la guerre froide.


D'après les premières informations publiées en juillet 2012 par l'agence de renseignement, ce micro-robot a été fabriqué par un horloger afin de transporter un dispositif d'écoute miniature. Il disposait d'un oscillateur fluidique miniature qui propulse les ailes. Un gaz propulseur fait fonctionner l'oscillateur et fournit une poussée supplémentaire à l'« insectothoptère ». Ce dernier porte un faisceau laser qui a servi de guide et de liaison de données pour la charge utile du capteur audio. Ayant une portée de 200 mètres et une durée de vol de 60 secondes pour un poids de lancement de seulement 1 gramme, le drone n'a pas pu devenir opérationnel à cause de la difficulté à le contrôler, même dans un léger vent de travers.


Mais de nombreux détails sur le micro-robot sont restés secrets. En 2013, John Greenwald, fondateur du site The Black Vault, a alors envoyé une demande de documents en vertu de la Freedom of Information Act (FOIA). Et il a reçu les documents sept ans plus tard, en janvier 2020.

Le drone était construit pendant la guerre froide, quand l'écoute était un outil d'espionnage puissant. Auparavant, la CIA avait tenté de placer un microphone sur un chat, mais ce fut un échec. L'agence a alors changé d'idée et a chargé Charles Adkins de superviser la construction de l'insectothoptère, qui pourrait passer inaperçu. « Les mesures de performance indiquent des capacités de portée et d'endurance de 200 mètres et 60 secondes avec la propulsion à réaction et le battement cosmétique des ailes pour un poids de lancement de 1,0 gramme », a alors indiqué Charles Adkins.

« Des caractéristiques satisfaisantes de stabilité et de contrôle ont été déterminées analytiquement et démontrées expérimentalement lors d'essais en soufflerie et en vol libre », a-t-il ajouté. Pour guider le micro-robot, les scientifiques de la CIA ont opté pour une unité laser portable nommée ROME, également utilisée pour les rétroréflecteurs, qui captent les sons.

« Bien que les tests en vol aient été impressionnants, le contrôle dans tout type de vent de travers était trop difficile (…) la démonstration ultime d'un vol motorisé contrôlé n'a pas encore été réalisée », reconnaît le responsable du projet.

De plus, la CIA n'ayant jamais eu recours à l’« insectothoptère » dans ses missions, le projet, qui a coûté 140 000 dollars à l'époque, a alors été abandonné.


Au fil du temps, d'autres projets ont également vu le jour. Depuis 2005, des scientifiques de l'université de Delft se sont notamment penchés sur ce type d'appareil. Ils ont alors réussi à fabriquer le Delfly Micro, ayant une envergure de 10 centimètres environ, pesant seulement trois grammes, pouvant voler pendant trois minutes et étant capable de relayer des images provenant d'une caméra vidéo.

En 2017, les chercheurs du laboratoire Charles Stark Draper ont par exemple équipé une vraie libellule de composants lui permettant d'être commandée à distance.

Et en 2018, Animal Dynamics, une société dérivée du département de zoologie de l'université d'Oxford, a présenté le Skeeter, doté de quatre ailes et pouvant gérer « des conditions de vent de rafales élevées avec une plus grande tolérance et endurance que les équivalents quadcopter existants », revendique son concepteur.

Source : The Black Vault

Et vous ?

Que pensez-vous de ce micro-robot de la CIA ?

Voir aussi :

Des chercheurs présentent les Tribot, des robots qui s'inspirent des fourmis. Ils peuvent travailler en groupe et coordonner leurs activités
La Chine déploie des drones de surveillance ressemblant à des oiseaux, qui pourraient induire en erreur même les systèmes de radar les plus sensibles
Ce robot « canard » pourrait aider les riziculteurs à garder les rizières à l'abri des mauvaises herbes

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de awax31
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 24/02/2020 à 16:13
Il y a 50 ans, ils ont créés un drone en forme libellule avec 200 mètres de portée et 60 secondes d'autonomie. Imaginez maintenant ce qu'on est capable de faire !
Une mouche avec 20 km de portée et 1 heure d'autonomie? je pense que c'est limite possible.
2  0 
Avatar de KEKE93
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 24/02/2020 à 16:52
Je ne sais pas si leur libelulle contenait des aimants mais à l'époque, dans les années 70, les aimants étaient très peu puissants par rapport à ce qu'ils sont maintenant, ce qui était un frein à la miniaturisation.
Il y a qu' a voir comment étaient les moteurs ou les enceintes à cette époque la!!
Avec l'ajout des terres rares, cela n'a plus rien à voir de nos jours!!
2  0 
Avatar de tarassboulba
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 28/02/2020 à 8:41
La partie propulsive peut-être décrite comme inspiré des bateaux pop-pop ( 1890, ing. Désiré Thomas Piot ). Avec quelques subtilités en ce que c'est un réservoir de gaz qui se détend qui permet l'oscillation des ailes pour la portance
et accessoirement la propulsion par réaction.
La partie propulsive est donc purement "physique" ce que confirme la tentative de contrôle à distance par laser ( sans doute théorique à cette date 70' ).
Partie dont on voit assez mal la réalisation des actuateurs nécessaires sur l'engin mobile d'une part ni d'autre part le module de suivi "terrestre" de trajectoire du mobile par visée laser en continu.
Peut-être l'adoption de rotors à réaction ( pâles propulsé par éjection de gaz en extrémité ) aurait aussi pu être tenté pour une voilure vibrante, étant entendu que le bruit d'une voilure tournante n'aurait pas pu être discrète.

Le module d'écoute lui-même devait être "passif" en ce sens qu'il ne devait sans doute ne contenir que membrane et émetteur radio en modulation d'amplitude, la partie réception elle devant être équipé d'antenne collectrice et d'amplificateur.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/02/2020 à 14:17
Citation Envoyé par Axel Lecomte Voir le message
Parmi ces gadgets figure un « insectothoptère », un drone de surveillance en forme de libellule, conçu dans les années 70, à l'époque de la guerre froide.
D'après les premières informations publiées en juillet 2012 par l'agence de renseignement, ce micro-robot a été fabriqué par un horloger afin de transporter un dispositif d'écoute miniature.
Les guerres font toujours énormément évoluer la science. Les états dépensent beaucoup d'argent (140 000$ en 1970 ça représentait encore quelque chose) et les scientifiques vont loin dans leur délire.
Ça fait un peu penser à ça :
«Acoustic Kitty», quand la CIA formait des chats pour espionner l'URSS
Les responsables français ont beau avoir eu l’air de s’étonner des révélations de WikiLeaks et Libération sur les écoutes des présidents français par la NSA, Washington organise depuis des décennies l’espionnage de ses alliés et de ses ennemis. Quitte parfois à redoubler de créativité dans les méthodes utilisées.
Citation Envoyé par MRSizok Voir le message
J'aimerai bien voir leur dernier version
En 2070 les projets de 2020 devraient être rendu public, un projet de 1970 est sortie en 2020, donc ça fonctionne peut-être comme ça.
Citation Envoyé par Axel Lecomte Voir le message
En 2013, John Greenwald, fondateur du site The Black Vault, a alors envoyé une demande de documents en vertu de la Freedom of Information Act (FOIA). Et il a reçu les documents sept ans plus tard, en janvier 2020.
1  0 
Avatar de FMJ
Membre actif https://www.developpez.com
Le 28/02/2020 à 9:18
C'est amusant : ce projet n'a pas pu voir le jour car le vol étant totalement instable avec un très léger vent alors que la libellule a l'un des vols les plus élaborés du monde animal, elle est capable de voler même avec des vents de 200km/h !!!
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/02/2020 à 9:30
Citation Envoyé par FMJ Voir le message
la libellule a l'un des vols les plus élaborés du monde animal
Ça me rappelle un truc !
Parfois des technologies s'inspirent des animaux :


Parfois il y a moyen d'imiter un peu la nature :
Le martin-pêcheur TGV
Après le temps de l'observation, Eiji Nakatsu a conçu sur son ordinateur le profil idéal pour le nez du train, en imitant la forme du bec et de la tête de l'oiseau. Le résultat a permis de réduire les vibrations et le bruit pour les voyageurs. Il a surtout entraîné une réduction de 15 % de la consommation électrique, tout en obtenant un gain de vitesse de 10 %. Une application favorable à l'environnement, expliquent les défenseurs du biomimétisme durable.
1  0 
Avatar de redcurve
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 24/02/2020 à 12:20
La CIA & Co ont toujours été loin dans le futur il suffit de voir quand a été conçu le B2 ou encore le F22 Raptor pour ce dire que le F35 est juste là pour amuser la galerie et qu'ils ont bien plus que ça sous le pied.
2  2 
Avatar de MRSizok
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 24/02/2020 à 13:21
ils ont bien plus que ça sous le pied.
Oui ^^. J'aimerai bien voir leur dernier version d'androïd.
0  0