Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La NSA et la CIA ont classifié les preuves que les Russes avaient placé des malware dans les systèmes d'enregistrement des élections en 2016 d'au moins deux comtés de Floride
D'après Bob Woodward

Le , par Nancy Rey

532PARTAGES

5  1 
Selon un article de CNN portant sur le livre "Rage" de Bob Woodward, un ancien journaliste du Washington Post, Woodward écrit que la NSA et la CIA ont classifié les preuves que les Russes avaient placé des logiciels malveillants dans les systèmes d'enregistrement des présidentielles américaines de 2016 d'au moins deux comtés de Floride : Sainte-Lucie et Washington. Bien qu'il n'y ait aucune preuve que le malware ait été activé. Le fournisseur de systèmes de vote utilisé par la Floride a également été utilisé dans d'autres États du pays.

La pénétration de certains bureaux électoraux des comtés de Floride par des Russes en 2016 a déjà été signalée, mais le comté de Sainte-Lucie n'avait pas encore été désigné comme l'un des comtés piratés.


Le livre de Woodward, "Rage", relate que l'Agence de sécurité nationale et la CIA ont des preuves que les Russes ont placé des logiciels malveillants dans au moins ces deux régions, mais qu'il n'y a aucune preuve que les logiciels malveillants ont été activés, selon CNN qui a reçu une copie préliminaire du livre de Woodward. Le livre dit que le malware « était sophistiqué et pouvait effacer les électeurs dans des districts spécifiques », a rapporté le média.

Le gouverneur Ron DeSantis, suite à la révélation l'année dernière dans le rapport du conseiller spécial Robert Mueller qu'au moins un comté de Floride avait vu ses informations électorales violées par des pirates informatiques russes, a déclaré que le FBI lui avait dit que les pirates informatiques avaient en fait obtenu l'accès à deux comtés de Floride. Mais il a dit avoir signé un accord avec le FBI pour ne pas divulguer les noms des comtés.

Le Washington Post a ensuite rapporté que des pirates informatiques avaient obtenu l'accès à la base de données des inscriptions électorales dans le comté de Washington, un comté rural du Panhandle. Mais l'autre comté qui aurait été piraté n'a pas été signalé auparavant.

Gertrude Walker, des élections dans le comté de St Lucie, qui se trouve à l'est de la Floride, a déclaré au TCPalm, le site d'actualités numériques des journaux de Treasure Coasten, en 2019 qu'elle n'avait pas connaissance de tentatives de piratage informatique qui auraient pu avoir un impact sur l'inscription des électeurs.

Les informations sur l'ingérence russe en Floride en 2016 se sont multipliées au fil des ans. En 2017, un document classifié de l'Agence de sécurité nationale a été divulgué, indiquant que des pirates informatiques avaient pénétré chez le vendeur de logiciels VR Systems, basé à Tallahassee, et avaient usurpé les e-mails de l'entreprise. VR Systems, basé à Tallahassee, gère actuellement la base de données des inscriptions électorales pour chaque comté de Floride, à l'exception de Sarasota.

« Nous prenons la sécurité des élections très au sérieux et nous continuerons à travailler sans relâche pour protéger chaque aspect de notre logiciel d'enregistrement des électeurs et des systèmes connexes », a déclaré Ben Martin, directeur général de VR Systems, dans un communiqué. Il a ajouté que « la sécurité des élections a considérablement évolué au cours des quatre dernières années et VR Systems et l'ensemble de la communauté électorale continuent à se préparer à des menaces potentielles ».

Quelques mois après la publication du rapport Mueller en 2019, un rapport de renseignement du Sénat a été publié, indiquant que les Russes avaient infiltré jusqu'à quatre superviseurs des bureaux électoraux. Les responsables ont souligné que les violations de 2016 n'ont pas affecté le décompte des votes ni le résultat de l'élection.

Les systèmes d'enregistrement des électeurs sont différents des systèmes de comptage des votes. Ces dernières années, les responsables des élections se sont efforcés de renforcer leurs mesures de cybersécurité. Entre autres initiatives, les comtés de Floride disposent désormais de ce que l'on appelle un capteur de surveillance du réseau Albert, qui est censé alerter les responsables du comté en cas d'activité anormale du réseau.

Les responsables électoraux affirment qu'ils ont travaillé avec les partenaires de l'État et du gouvernement fédéral, y compris le ministère américain de la Sécurité intérieure, pour mettre en place de meilleures mesures de sécurité et de meilleures pratiques, et qu'ils ont dépensé de l'argent pour mettre à niveau des technologies obsolètes et former le personnel pour mieux se prémunir contre les courriels suspects ou d'autres faiblesses de la cybersécurité.

Lors d'une réunion d'information tenue le mois dernier avec des journalistes de tout le pays, des fonctionnaires fédéraux du ministère de la Sécurité intérieure, du FBI et du bureau du directeur du renseignement national ont déclaré avoir reçu des rapports de "balayage et de sondage" des infrastructures électorales cette année, mais que la "grande majorité" des activités ont été bloquées et n'ont pas abouti. Un haut fonctionnaire du ministère de la Sécurité intérieure a déclaré que les acteurs étrangers comme la Russie qui ciblent les infrastructures électorales font partie du "livre de jeu", mais il a ajouté qu'il y a maintenant une meilleure coordination entre les agences qu'en 2016.

Source : CNN

Et vous ?

Quelle est votre opinion sur le sujet ?

Voir aussi :

Le gouvernement américain classe les systèmes de vote en tant qu'infrastructure critique, pour renforcer leur sécurité face aux menaces de piratage

La CIA et le renseignement allemand ont acheté un vendeur de dispositifs de chiffrement à travers le monde, ce qui leur a permis d'espionner une centaine de pays pendant 40 ans

La Russie aurait utilisé tous les principaux outils de médias sociaux pour favoriser l'élection de Donald Trump, selon un rapport

Ingérence étrangère dans les élections US de 2016 : les agents russes auraient utilisé le bitcoin pour financer le piratage du DNC

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cpt Anderson
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 10/09/2020 à 12:00
Les médias vont nous dire qu'il y a un complot !
2  2