Le gouvernement américain classe les systèmes de vote en tant qu'infrastructure critique
Pour renforcer leur sécurité face aux menaces de piratage

Le , par Coriolan

41PARTAGES

9  0 
Le département de la Sécurité intérieure des États-Unis (DHS) a annoncé que les systèmes de vote aux États-Unis font désormais partie des infrastructures critiques. Cette désignation va mettre ces systèmes dans la même catégorie que le réseau électrique du pays ou encore le secteur financier. Durant le même jour, la direction du renseignement américain a rendu publique une version déclassifiée de son rapport général relatif à l'ingérence de la Russie dans la campagne électorale américaine. Ledit rapport de 25 pages est le fruit de la collaboration entre le FBI (Bureau fédéral d'investigation), la CIA (Agence centrale de renseignement) et la NSA (Agence de sécurité nationale) qui ont uni leurs efforts en menant des enquêtes suite au piratage du Comité national du parti démocrate (DNC) et de la boite e-mail du directeur de campagne d’Hillary Clinton en l'occurrence John Podesta. Ces faits auraient aidé le candidat républicain Donald Trump à remporter les élections présidentielles.

« Aujourd’hui plus que jamais, il est important d’offrir une assistance aux autorités électorales étatiques et locales pour assurer la cybersécurité de leurs systèmes », a écrit Jeh Johnson, secrétaire à la Sécurité intérieure aux États-Unis. « L’infrastructure des élections est vitale pour les intérêts nationaux, et les cyber attaques que subit ce pays sont en train de devenir plus sophistiquées, et de mauvais acteurs allant des États aux cybercriminels et hacktivistes sont devenus plus dangereux. »

Cette désignation de l’infrastructure des élections comme « infrastructure critique » a reçu une vive opposition de la part de quelques responsables des autorités électorales étatiques. Mais le département de la Sécurité intérieure des États-Unis insiste sur le fait qu’il va rendre une priorité la protection des lieux et les machines de vote, les bases de données des électeurs et les autres technologies utilisées durant le processus électoral. « Il est important de noter ce que cette désignation veut dire et ce qu’elle ne veut pas dire », a dit Johnson dans un communiqué. « Cette désignation ne veut pas dire une prise de contrôle du gouvernement fédéral ou encore une régulation ou intrusion dans les élections de ce pays. »

Johnson a précisé que cette mesure vise surtout à envoyer un message fort statuant que les États-Unis prendront toutes les mesures nécessaires pour protéger cette infrastructure de la même manière qu’elles prennent intérêt à défendre d’autres secteurs comme l’énergie, la défense, les banques, etc. Le label « critique » est appliqué à ces secteurs-clés, puisque la sécurité et l’économie américaines en dépendent en grande partie.

Le département de la Sécurité intérieure a classé les systèmes électoraux en tant qu'installations gouvernementales et constituent donc l’un des seize secteurs critiques du pays. Grâce à cette désignation, les États qui feront une demande d’assistance en cybersécurité pourront recevoir un accès rapide aux données des renseignements sur les menaces et pourront participer à des exercices de défense.

Johnson avait proposé cette démarche pour la première fois en aout dernier, poussant quelques hauts responsables comme le Secrétaire d’État de la Géorgie à accuser Johnson d’avoir aveuglé les autorités électorales étatiques, le but étant de s’ingérer dans une sphère qui est réservée d’office aux États par la constitution américaine. Mais l’un des hauts membres démocrates du Congress américain, Bennie Thompson, a immédiatement applaudi la décision de Johnson. « Dans le long terme, cette démarche va mettre nos systèmes de vote sur des bases plus sécurisées et maintenir la confiance du public dans les élections », a dit Thompson, qui fait partie aussi du Comité de la sécurité intérieure. « Je félicite le Secrétaire Johnson d’avoir pris cette décision importante. »

Cette classification des systèmes de vote en tant qu’infrastructure critique survient après que de nombreux experts en cybersécurité ont recommandé à l’administration Obama de suivre cette démarche. Selon eux, elle devrait fournir aux États de meilleurs outils et moyens pour faire face aux piratages.

Source : Politico

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 09/01/2017 à 9:54
Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
ce sont les seuls a s’être fait choppés. et ce n'est pas que les states mais les 5 eyes..
Les "5 eyes" ou les USA, c'est pareil !!!

Pour rappel, les "5 eyes", c'est la mise en commun des forces de renseignement des pays anglo-saxons: Australie, Canada, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni et États-Unis.

D'après toi, dans cette belle liste, qui tire les ficelle? Qui donnent les ordres? Qui décident qui à le droit de savoir telle ou telle information? Allez je me lance! Je parie que c'est la Nlle-Zélande!!!
Avatar de Aiekick
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/01/2017 à 17:16
Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
les russes n'ont pas renvoyés d'ambassadeurs américains de Russie, c'est un gros mensonge des médias.
je n'ai vu aucun medias dire que les russes ont renvoyé les ambassadeurs americains, donc je ne comprends pas ton intervention
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/01/2017 à 17:24
Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
je n'ai vu aucun medias dire que les russes ont renvoyé les ambassadeurs americains, donc je ne comprends pas ton intervention
Si, mais cela a été démenti dans l'heure. Apparemment, Poutine a évoqué l'idée, puis, grand prince, s'est dit que ce serait plus rentable en terme d'image de ne pas relever le gant et de laisser passer l'affront.
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 09/01/2017 à 19:48
Scoooooooooooooooooooooooooop des médias suisses!

Des médias ont analysé le rapport du FBI et ont découvert quoi?

Que le rapport confond la Suisse (Switzerland) avec le... Swaziland (un charmant pays d'Afrique du Sud) et que des adresses IP danoises sont annoncées comme étant allemandes!!!

Quand le rapport est sensé prouver l'origine des cyber-attaques contre Mmy Clinton, le moins que l'on puisse dire c'est que cela fait pas très sérieux

En creusant un peu, on va peut-être découvrir que les attaques russes ont pour origine St. Petersburg, charmante ville de l'état américain de Floride
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/01/2017 à 9:30
Les experts en sécurité informatique n'ont jamais été convaincus par les salades du FBI (ce qui n'intéresse évidemment pas la presstituée franchouillarde).

Et 'ffectivement, source du post précédent : https://www.rts.ch/info/sciences-tec...swaziland.html

Ils nous prennent vraiment pour des veaux.
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 10/01/2017 à 16:09
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
Les experts en sécurité informatique n'ont jamais été convaincus par les salades du FBI (ce qui n'intéresse évidemment pas la presstituée franchouillarde).

Et 'ffectivement, source du post précédent : https://www.rts.ch/info/sciences-tec...swaziland.html

Ils nous prennent vraiment pour des veaux.
Le problème, c'est que c'est bon, c'est acté ... Est-ce que les journaux vont lancer ce genre d'articles ?
Avatar de TallyHo
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/01/2017 à 20:30
Citation Envoyé par orygynz Voir le message
Est-ce que les journaux vont lancer ce genre d'articles ?
Pourquoi le feraient ils ? Ca ne va pas dans leur sens du bashing russe et, en plus, qui se soucient des dires de quelques geeks ? Est ce que tu crois que ça va intéresser Michu qui préfère regarder la comédie des tartuffes de la politique qui nous jouent leurs grands numéros pour être élus ? On en est là mon pauvre ami...
Avatar de nikau6
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 10/01/2017 à 21:06
C'est fantastique ! Alors c'est la qu'ils voulaient en arriver avec toute cette propagande sur les sois disant hacker Russe.
Le fait de déclarer les machines á voter comme étant critique leur permettra, dans le futur, de pouvoir les manipuler, l'air de rien, au nom de la sécurité nationale. Ils ne veulent pas que le cas Trump se reproduise.
Quand ils sentent que les gens sont de plus en plus mécontents, ils fabriquent le terrorisme pour pouvoir mettre tout le monde sur écoute au nom de la lutte contre le terrorisme, et maintenant que les gens ont décidé de ne plus voter comme on le leurs demande, ils placent les machines á voter sous le contrôle des services de renseignement. Ils sont vraiment désespérés pour en arriver la. C'est bon signe pour nous.
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/01/2017 à 8:00
Citation Envoyé par arond Voir le message
Les images montrées viennent bien de fallou4 j'y ai joué je confirme c'est les écrans de hack quand tu veux débloquer une porte via un terminal. C'est tellement gros que j'ai du mal à le gober
Pourtant la patrie des freedom fries of liberty nous a habitué aux montages en images de synthèse de mauvaise qualité :


Les camions de gaz de la mort de Saddam Hussein


Le certificat de naissance du président forgé selon lui de Johanna Ah’nee birth, née à Haiwaii.


les photos de Ben Laden dont le corps fut opportunément jeté à la mer (ou pas)

Heureusement avec l'arrivée de la Révélation sous la forme de l'Internet Tout Puissant, les mensonges sont exposés pour ce qu'ils sont
Avatar de Felykanku
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 15/01/2017 à 23:37
Russie champion en cyberattaque devant la NSA réellement l'affaire est vraie???
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web