IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« StopCovid n'a pas obtenu les résultats espérés », reconnaît le Premier ministre français, Jean Castex
Qui évoque le défaut de communication autour de l'application comme cause de son échec

Le , par Patrick Ruiz

407PARTAGES

12  0 
Avec 1,8 million d’activations et seulement 14 notifications au terme du mois de juin de l’année en cours, l’on se posait déjà des questions sur l’utilité et l’efficacité de l’application StopCovid France disponible pour les smartphones tournant sur Android et iOS depuis le 2 juin 2020. La lutte contre la pandémie se poursuit en France et si l’on peut continuer à débattre sur l’utilité de l’application, le moins qu’on puisse dire est qu’elle est inefficace. C’est ce que confirme une sortie du Premier ministre français qui reconnaît que « l’application n’a pas obtenu les résultats que l’on espérait. » Loin de toutes considérations techniques, Jean Castex évoque plutôt le défaut de communication autour de l’application comme cause de son échec.



Les raisons techniques de l’échec de StopCovid France sont pourtant nombreuses

StopCovid s'appuie sur la technologie Bluetooth qui permet aux smartphones d'identifier des appareils à proximité (écouteurs, enceintes, imprimantes...) et non de recueillir des données de géolocalisation. L’idée est de retracer l'historique des relations sociales des tiers qui installent l’application dans les jours qui font suite à son installation. Les raisons pour lesquelles on était en droit de s’attendre à un bide sont nombreuses :

StopCovid est optionnel et pose des questions en lien sur la surveillance de masse

L’installation de StopCovid se fait sur la base du volontariat. C’est une recommandation de la Commission de l’UE destinée à respecter le cadre du RGPD. Seulement, elle soulève des inquiétudes en lien à la surveillance de masse. En effet, StopCovid est architecturé sur un modèle centralisé qui ouvre la possibilité de transmission de données médicales potentiellement sensibles à une seule source.

Tout le monde ne dispose pas de smartphones

Prèe de 23 % de la population en France ne possède pas de téléphone dit intelligent, d’après Statista. À cela, il faut ajouter le cas des personnes (13 millions environ) qui ne savent pas se servir des outils numériques et qui pourraient avoir du mal à faire fonctionner StopCovid.

Quid du Bluetooth ?

La technologie Bluetooth sur laquelle se base l'application StopCovid ne serait pas suffisamment précise pour permettre de mesurer si l'on se trouvait à plus (ou moins) des deux mètres de distanciation sociale recommandés par les autorités sanitaires, sa portée pouvant aller de moins d'un mètre à près de 400 mètres. La qualité du signal aussi dépendrait du terminal utilisé, de sa batterie et de ses composants, et autres.

StopCovid France n’est pas la seule application à faire un bide

Les chiffres parlent un peu plus de trois mois après le lancement des dernières applications de suivi de la propagation du coronavirus par smartphones. Le moins qu’on puisse dire est que l’approche centralisée ou pas ne connaît pas de succès. D’un pays à l’autre, le dénominateur commun est que les pourcentages d’installation des applications sont très en deçà de ceux requis pour qu’elle soit efficace.

Japon : 126 millions d’habitants ; 7,7 millions de téléchargements de l’application de suivi ; seulement 27 cas positifs signalés par cette dernière. Italie : 60 millions d’habitants ; 4,2 millions de téléchargements de l’appli ; Allemagne : 83 millions d’habitants ; 16 millions d’installations de l’application lancée par le gouvernement. Ce sont des chiffres de la BBC qui présentent une tendance similaire à ceux d’un sondage de Sensor Tower, lequel révèle que seuls 3,1 % des Français ont adopté l’application StopCovid. Les experts sont clairs sur la question : la plus grande majorité doit procéder à l’installation de l’application lancée par les autorités d’un pays donné pour qu’elle puisse rendre satisfaction. Une étude publiée par l'Université d'Oxford (pour ne citer que celle-là) révèle qu'une telle application ne peut être utile que si elle était utilisée par plus de 60 % d’une population.


Le difficile équilibre entre droits individuels et intérêt général

Les pays où ces dispositifs de suivi (de la propagation du virus via smartphones) ont du succès sont ceux qui ont mis en place des politiques de gestion qui s’écartent de celles mises en œuvre dans des espaces comme l’UE sur un point principal : celui en lien à la question de volontariat.

Dans le cas de Singapour, les personnes susceptibles d'avoir été exposées au nouveau coronavirus (en particulier celles qui revenaient de l'étranger) ont été soumises à des périodes d'isolement à domicile de 14 jours. Les patients confirmés pour leur part ont été hospitalisés. Pour faire respecter les périodes d'isolement à domicile, les fonctionnaires demandaient aux citoyens d'activer les services de géolocalisation sur leur smartphone et de cliquer de façon périodique sur un lien envoyé par SMS. Ce lien signalait leur position, confirmant qu'ils restaient effectivement chez eux. Ces derniers devaient répondre aux messages dans un court laps de temps pour empêcher que des tiers ne trichent en laissant leur téléphone pendant qu’ils s’aventurent à l’extérieur. En sus, les autorités ont procédé à des descentes sur le terrain pour confirmer la localisation des personnes placées en quarantaine.

À Taïwan, les porteurs potentiels du virus sont dotés d'un smartphone équipé d'un GPS et d’une application de pistage. Ces dispositifs font office de « barrière électronique » et permettent de garantir que les personnes en quarantaine restent chez elles en prévenant les forces de l’ordre si ces dernières sortent de quarantaine, s’éloignent de leur domicile ou éteignent leur téléphone. La police locale appelle jusqu’à deux fois par jour pour s’assurer que les personnes en isolement se trouvent là où ils devraient être.

Source : France Inter

Et vous ?

Êtes-vous en accord avec l’avis selon lequel l’installation de StopCovid sur la base du volontariat est pour beaucoup dans l’explication de son échec ?
Suivi de la propagation du coronavirus par smartphones : qu’est-ce qui n’a pas marché selon vous ? Quels sont les facteurs qui expliquent cet échec

Voir aussi :

Immuni, l'application italienne de suivi des contacts, est développée en open source sous la version 3 de la licence GNU Affero General Public
StopCovid : l'application de contact tracing est enfin disponible sur iOS et Android, les utilisateurs avaient d'abord téléchargé en grand nombre une app catalane qui porte pratiquement le même nom
Un restaurant aux Pays-Bas fait appel à des robots serveurs comme moyen pour réduire les contacts interhumains et faire respecter la distance sociale
Covid-19 : la première application mobile de traçage de contacts au monde utilisant l'API Google-Apple est lancée, SwissCovid étant testée à grande échelle en tant que projet pilote

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de pierre-y
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/08/2020 à 16:03
A si il y a eu les résultats voulu. La boite du bon copain qui a eu ça en charge c'est fait un max de blé dessus et si je ne me plante a même surfacturé les serveurs.
10  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/12/2020 à 2:12
Moi je veux bien faire la prochaine appli du gouvernement, seulement 1 M € au lieu de 6 M €, offre spéciale Black friday

Macron, j'attends ton coup de fil

PS : je n'oublierais pas évidement de verser 500 000 € à la fondation Brigitte Macron comme convenu la dernière fois
7  1 
Avatar de brulain
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 26/08/2020 à 14:10
Dans le contexte actuel, la mission des managers qui nous gouvernent est triple :
  • Favoriser le business des entreprises pharmaceutiques (vaccin à venir).
  • Ralentir la grogne montante depuis de nombreux mois.
  • Se protéger au mieux d'éventuelles conséquences juridiques.


Leur bidule est un ingrédient du 3ème point qui, comme le reste, ne sert à rien, ce qui constitue un moindre mal.
6  1 
Avatar de watchinofoye
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 26/08/2020 à 16:00
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Êtes-vous en accord avec l’avis selon lequel l’installation de StopCovid sur la base du volontariat est pour beaucoup dans l’explication de son échec ?
Suivi de la propagation du coronavirus par smartphones : qu’est-ce qui n’a pas marché selon vous ? Quels sont les facteurs qui expliquent cet échec
En admettant qu'il soit possible d'obliger les gens à installer l'application (quid des gens qui n'ont pas de smartphones, par choix ou par contrainte ?), ça n'aurait vraiment eu d'effet que si les gens se soumettaient au bon vouloir de l'Etat, ce qui est loin d'être le cas en Europe (heureusement, d'ailleurs). Une obligation aurait très probablement provoqué une réactance de la part des gens, qui auraient trouvé des combines (comme désactiver le Bluetooth, l'installer sur un vieux smartphone secondaire qui reste bien sagement à la maison).
De plus, l'application n'est pas vraiment fiable, soulève certaines questions sur son implémentation douteuse et choque par le coût de sa maintenance. Si on veut chercher des causes de son échec, je proposerais plutôt de chercher de ce côté-là.
5  0 
Avatar de Hixpe
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 26/08/2020 à 16:38
Pour avoir essayer d'utiliser leur application, il y a aussi 2 points qui sont rédhibitoire pour l'utilisation d'un par le plus grand nombre (point de vue sans prise en compte du risque de divulgation de données personnelles)
  • Désactivation régulière et automatique de l'application, il faut régulièrement la réactiver.
  • Et pendant plus de 10 jours après une période de fonctionnement normal (environ 1 semaine), lorsque je cliquais sur le bouton "j'active StopCovid", j'avais systématiquement un message du genre: "impossible d'activer StopCovid. StopCovid est victime de son succès". Au bout de 10 jour, j'avais une application morte sur le téléphone à laquelle je ne m'intéressais plus... du coup poubelle.
5  0 
Avatar de Fagus
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 08/12/2020 à 22:48
Citation Envoyé par defZero Voir le message
Quels commentaires faites-vous des coûts liés au développement et à la maintenance de StopCovid au regard des résultats obtenus ;?

C'est simple, notre gouvernement devrait simplement admettre ne pas être compétent en la matière et accepter de s'appuyer sur les plateformes mis en place par Google & Apple dans leurs OS respectifs, comme l'ont fait l'Allemagne et tous les autres pays Européen sauf la France et la Hongrie (je crois).

A un niveau de responsabilité aussi élevé, un tel niveau d'incompétence, c'est tout simplement du viol moral & intellectuel .
Rhoo, elle marche leur appli globalement. Le problème c'est surtout qu'en France personne n'en veut.
Personnellement je préfère 100 fois que l'état manipule mes données de santé (qu'il a déjà par ses organismes), que les GAFAM qui rêvent de les vendre.

Cependant, la finesse aurait peut être été de gérer le projet à coût minimal, sachant que vu la mentalité française de défiance globale, même une appli parfaite aurait échoué.
5  0 
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 07/09/2020 à 13:21
Citation Envoyé par Christian_B Voir le message
Le principe de base (méprisant) des "zautorités" est "les gens sont cons, faisons simple" (et même simpliste).
Je ne vois pas en quoi simplifier les cas est méprisant...
On le fait tous les jours dans tous les domaines en technique quand on parle à des managers/commerciaux/clients/ect.

Citation Envoyé par Christian_B Voir le message
Les applications concrètes aussi sont parfois folkloriques, excessives ou illogiques. Par exemple dans le métro parisien, les sièges abattants sont tous condamnés (on ne sait pourquoi)
Pour éviter d'avoir à les désinfecter à chaque station, car on se doute bien que personne ne passera un coup de lingette dessus après chaque utilisation.
Pas du tout le même principe pour les sièges non amovibles car il n'y a pas besoin d'utiliser ses mains pour s'y assoir.
4  0 
Avatar de Almopine
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/12/2020 à 15:17
Ayant travaillé sur des applications TRES grand publique, je connais pas mal le sujet de la géolocalisation

Quels commentaires faites-vous des coûts liés au développement et à la maintenance de StopCovid au regard des résultats obtenus ;?
Les coûts de développement ne me choque absolument pas, c'est exactement ce qu'aurais déboursé une entreprise en voulant se lancer dans une nouvelle application rapidement, c'est à dire, créer un comité d'expert en interne de 7/8 personnes dédiées qui vont à leur tour prendre chacun des prestataires pour faire l'avant projet et pouf tu as déjà dépassé largement le million de budget avant même d'avoir écrit le moindre cahier des charges.

Seulement après des semaines de réunionnite aigu, on se décide enfin à prendre un presta pour la réalisation cette fois, prestataire qui lui même vas externaliser auprès d'un autre qui n'est absolument pas un expert sur les applications mobiles. Et surtout le médiocre cahier des charges n'est pas réalisable parce que au final PERSONNE connaissait réellement les spécificités des applications mobiles.

L'exemple même, c'est qu'ils ne savaient pas qu'Apple interdit aux tiers d'accéder à des fonctionnalités pour identifier les appareils autours par le bluetooth et qu'ils sont allé leur demander de lever ce verrou, chose qu'Apple a déjà refusé à l'état américain il y a plus de 10 ans donc bien sûr qu'ils se sont heurtés à un mur ... Apple à littéralement envoyé un lien de leur documentation pour leur expliquer qu'ils devaient demander la permission à l'utilisateur pour le faire mais que ça ne serait pas une fonctionnalité par défaut de l'OS. Le principe de permission sur iOS c'est littéralement le truc le plus BASIQUE du développement et là on était à plus de 3 mois de projets déjà

Le coût d'hébergement vue les données et la sensibilité de celle-ci, ça me choque pas. L'Etat français ne peut pas se permettre de déconner la dessus.

Selon vous, qu’est-ce qui n’a pas marché avec StopCovid et que le gouvernement français devrait corriger pour éviter le même échec avec TousAntiCovid ?
Déjà c'est une première expérience pour l'état français d'avoir une application pour s'aider en temps de crise, donc forcément il y allait avoir des ratés. Le projet reste une réussite, son coût est TRES loin d'être exorbitant surtout qu'il y avait la communication, au final l'application fonctionne.

Le problème c'est qu'elle est sortie 4/5 mois trop tard.

Pour éviter ce genre de situation, il faut du génie civil, il faut des tasks forces capable de répondre rapidement à toute problématique, à défaut d'avoir des experts embauché en permanence par le gouvernement, ils doivent être identifié et pouvoir rapidement apporter leurs expertises, c'est pourquoi il est important d'avoir de la recherche en IT chose qui nous fait défaut.

Les défauts du projet sont pas lié à l'état mais au prestataire derrière.
4  0 
Avatar de Pierre Fauconnier
Responsable Office & Excel https://www.developpez.com
Le 27/08/2020 à 7:12
Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
[...]
Je pense que tu as évoqué la raison principale: la perte quasi totale de confiance envers les gouvernements.

La crise du covid a été, et est toujours, un immense terrain de test de l'asservissement de la population. Dans une de nos provinces belges (sorte de niveau de pouvoir inutile et coûteux à l'échelle du confetti belge), le gouverneur provincial (sorte de petit potentat local inutile et grassement payé) a décidé que tout le monde devait avoir un masque sur soi , pas forcément le porter, mais l'avoir à sa disposition, sous peine d'amende salée.

Que ce masque traîne dans le fond de ta poche tout chiffonné, sale, etc, et donc soit inefficace voire potentiellement source de plus de problèmes que de solutions, ce nuisible inutile s'en fout, il veut que tu puisses montrer ton masque à un policier. Les dérives étatiques de cette "crise sanitaire" sont immenses, et la méfiance, toujours légitime, envers ceux qui gouvernent s'est muée en un rejet pur et simple des institutions.
3  0 
Avatar de forthx
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/10/2020 à 9:48
Qu’est-ce qui n’a pas marché selon vous ? Quels sont les facteurs qui expliquent cet échec ?
Le nom ... je ne voi que ca ...
- le respect de la vie privée, c'est pas le problème, personne n'a rien a se reprocher donc c'est pas ca,
- le besoin d'avoir un smartphone et une grosse batterie dans la poche, franchement je ne vois pas qui ca arrêterai,
- c'est bien connu que tout le monde a un smartphone de nos jours, moi je suis probablement l'exception.
- Les rumeurs selon lesquelles les alertes ne sont pas fiable, on sais bien que c'est des fakenew,
- puis ceux qui estiment que le bluetooth n'est pas destiné a mesurer des distances ! mon dieu ! mais qui êtes vous pour remettre en cause Les choix technologique d'experts ! Les gas ils connaissent leur métier, ca a été testé qualifié, validé, certifié.
- la compatibilité européenne ? qui penserait a voyager ?

Nan, le nom, je me risquerai humblement a remettre en cause l'UI, mais je sort un peut de mon domaine la. Ce n'est que supposition.
Comme je n'ai pas de smartphone et que je ne me suis pas amusé a installer un émulateur, c'est même plutôt de la divination

Le nouveau nom ? Ca fait plus français, une délicieuse touche de slogan de manif (Tousanti, tousanti, tousanticovid !).
C'est clairement un nom qui va parler au peuple. Tout en restant dosé .
RévolutionCovid par exemple serait probablement trop extrême. (puis ca ressemble a un nom de jeu, ca fait pas sérieux )
Encore une fois, l'expertise de la France nous sauvera, avec ce nouveau nom, cette formule 2.0, "ca va faire un tabac !".

<sérieusement>
Sortie de l'ironie, au vue de l'adoption de ce genre d'app chez nos voisin, l'incompatibilité des api est dommage, mais ca ne me parait pas être le point critique.

Droits individuels ou intérêt général (santé publique) : de quel bord êtes-vous ?
Des deux ! Je ne suis pas pour le sacrifice de l'un au profit de l'autre.

Cette app permet de voir si la population est prête a un traçage de masse "pour son bien" par souscription volontaire.
Pour ma part, je suis plutôt rassuré que ca ai fait un flop, bien que ne prouve pas que les gents ne sont pas prêt, compte tenu de la solution bancal proposé.

Il n'y a pas de solution magique, prenons soin de nous et des autre, dans tout les cas, et ce malgré les cafouillages médiatique et politiques.
Quant je vois comment les gent portent leur masques, voyagent et se réunissent, je me dit qu'il y a bien des moyens d'agir pour l’intérêt général et la santé publique, cela sans sacrifier les droits individuels.
Avec un peut d’intelligence et un peut moins d’égoïsme ...

</sérieusement>
3  0