Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Amazon obtient le feu vert des autorités américaines pour son projet Kuiper rival de SpaceX
Et va investir 10 milliards de dollars dans l'internet satellitaire

Le , par Stéphane le calme

267PARTAGES

3  0 
En avril 2019, Amazon a annoncé travailler sur un nouveau projet nommé Kuiper pour fournir l’accès à internet haut débit dans le monde. Selon ses déclarations, « le projet Kuiper est une nouvelle initiative visant à lancer une constellation de satellites en orbite terrestre basse qui offrira une connectivité haut débit à faible temps de latence aux communautés non desservies et sous-desservies du monde ».

À travers ce projet, Amazon envisage donc de se présenter comme un acteur non des moindres parmi les fournisseurs d’accès à internet haut débit par satellite. Pour ce faire, l’entreprise entend mettre en orbite terrestre une constellation de 3236 satellites afin de permettre à des millions de personnes d’accéder à internet haut débit dans le monde entier. Cette constellation sera composée de trois couches de satellites : 784 satellites sur une orbite de 590 km, 1 156 satellites sur une orbite de 630 km et 1 296 satellites sur une orbite de 610 km.

En juillet de la même année, Amazon a demandé aux autorités américaines l’autorisation de procéder au lancement de ses 3236 satellites Internet dans le cadre de son projet Kuiper. Il aura fallu attendre un an pour qu'Amazon reçoive l'approbation des autorités américaines ; la Federal Communications Commission (FCC), le régulateur américain du secteur des télécommunications, a donné son aval le 30 juin 2020.

Amazon a déclaré dans un billet de blog qu'il investirait plus de 10 milliards de dollars dans le projet.

« Nous avons entendu tant d'histoires ces derniers temps sur des personnes qui sont incapables de faire leur travail ou de terminer leurs études parce qu'elles ne disposent pas d'une connexion Internet fiable à la maison », a déclaré Dave Limp, Senior Vice President chez Amazon. « Il y a encore trop d’endroits où l’accès au haut débit n’est pas fiable ou où il n’existe pas du tout. Kuiper va changer cela. Notre investissement de 10 milliards de dollars créera des emplois et des infrastructures aux États-Unis, ce qui nous aidera à combler cet écart. Nous apprécions le soutien unanime et bipartite de la FCC sur cette question, et je tiens à remercier le président Pai et le reste de la Commission d'avoir franchi cette première étape importante avec nous. Nous sommes donc lancés dans la course. »

« Nous faisons une quantité incroyable d'inventions pour fournir un haut débit rapide et fiable à un prix qui a du sens pour les clients », a déclaré Rajeev Badyal, Vice President of Technology au sein du Project Kuiper. « Les systèmes à large bande basés sur LEO comme le projet Kuiper présentent un grand nombre de défis, et nous avons réuni une équipe d'ingénieurs et de scientifiques de classe mondiale qui se sont engagés à concrétiser notre vision du projet Kuiper et à faire de l'espace un environnement sûr et durable pour tous. Combinez cela avec la profonde expertise d'Amazon en matière de réseautage et d'infrastructure et sa capacité à financer une telle entreprise, et je suis optimiste quant à l'impact que nous pouvons avoir pour ces communautés non desservies et mal desservies. »


Les satellites prévus tourneraient à des altitudes de 590 km, 610 km et 630 km, permettant des latences bien inférieures à celles des services par satellite traditionnels qui utilisent des orbites géosynchrones de plus de 35 000 km. Avec l'amorce de ce nouveau service d'internet par satellite, Amazon devrait donc entrer dans un marché où figurent déjà des sociétés comme SpaceX et son service Starlink, qui entrera bientôt en phase de test sur le continent nord-américain. À titre de comparaison, SpaceX a déjà mis sur orbite environ 600 satellites sur les 12 000 satellites qui doivent former sa constellation Starlink, après avoir reçu l’autorisation des autorités américaines en 2018. L’entreprise d'Elon Musk avait déjà fait savoir que la constellation devrait lui coûter environ 10 milliards de dollars.

Le réseau satellite proposé par Amazon va tirer parti de l'infrastructure déjà en place pour soutenir Amazon Web Services (AWS), notamment les centres de données, les liaisons par fibre optique et les ressources informatiques. « En plus de fournir un service de station au sol directement aux clients, le projet Kuiper fournira également des solutions de backhaul pour les opérateurs de téléphonie mobile en étendant le service LTE et 5G à de nouvelles régions », ajoute Amazon, sans toutefois livrer plus de détails sur le calendrier du projet.

Les règles de la FCC donnent à Amazon six ans pour lancer et exploiter 50% des satellites sous licence, avec une date limite au 30 juillet 2026. Amazon devrait lancer le reste des satellites sous licence avant le 30 juillet 2029. Amazon prévoit d'offrir le haut débit aux clients « une fois que les 578 premiers satellites seront lancés », a déclaré la FCC. Amazon n'a pas dit quand le service sera disponible pour les clients.

Selon le document fourni par la FCC pour approuvé le projet, l'autorité indique que le plan d'Amazon « fournirait une couverture continue aux clients situés à environ 56°N et 56°S de latitude, desservant ainsi les États-Unis, Hawaï, les territoires américains et d'autres régions du monde contigües ». Le plan prévoit l'utilisation de fréquences de 17,7 à 18,6 GHz et de 18,8 à 20,2 GHz pour les communications espace-Terre et de 27,5 à 30,0 GHz pour les transmissions Terre-espace. La FCC a déclaré qu'elle avait accordé la licence parce qu'elle « ferait progresser l'intérêt public en autorisant un système conçu pour augmenter la disponibilité du service haut débit à large bande pour les consommateurs, le gouvernement et les entreprises ».

Le document inclut des exigences pour minimiser les débris orbitaux et les risques de collision, la prévention des interférences nuisibles, le partage du spectre et les limites de puissance. La conception par Amazon des satellites Kuiper n'est pas terminée, de sorte que la société aura besoin d'une autre approbation de la FCC après avoir soumis un plan final pour l'atténuation des débris orbitaux, le risque de collision et le « risque d'accident de rentrée ». Le document de la FCC pose également la condition qu'Amazon obtienne une note « favorable » de l'Union internationale des télécommunications pour démontrer le respect des limites de puissance.

Outre SpaceX, le projet Kuiper d'Amazon serait potentiellement confronté à la concurrence des satellites terrestres basses de OneWeb, qui a déposé son bilan fin mars. Le 3 juillet, OneWeb a accepté de vendre l'entreprise à un consortium comprenant le gouvernement britannique et Bharti Global Limited. Le gouvernement britannique, qui y a investi 500 millions de dollars, a déclaré: « L'accord permettra à l'entreprise d'achever la construction d'une constellation mondiale de satellites qui fournira des services haut débit améliorés et d'autres services aux pays du monde entier. » OneWeb a également un investissement de Hughes, qui exploite des satellites géosynchrones.

Sources : approbation de la FCC, Amazon, OneWeb

Voir aussi :

Grâce à la pandémie, Amazon double ses bénéfices au 2T20 en encaissant 5,2 milliards de dollars et enregistre ainsi son plus gros bénéfice jamais réalisé sur un trimestre en 26 ans d'existence
Face au Congrès américain, Jeff Bezos déclare qu'il ne peut pas garantir que les employés d'Amazon n'ont pas accès aux données des vendeurs tiers pour favoriser les produits de son entreprise
Amazon, Google et Wish retirent de leurs plateformes web les produits néonazis et les articles de la suprématie blanche, après une enquête de BBC Click
AWS annonce la disponibilité générale d'Amazon Fraud Detector pour identifier en temps réel les fraudes à l'identité et aux paiements en ligne

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de dharkan
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 28/08/2020 à 15:03
Il faudrait simplement interdire l'accès au domaine spatial à toute entreprises privée... Encore une fois, pas besoin d'avoir internet au plein milieu de la brousse ou des pôles !!!
11  3 
Avatar de Meseira
Membre actif https://www.developpez.com
Le 14/08/2020 à 9:39
Citation Envoyé par dharkan Voir le message
Le final du film : Fight club
Voila ce qu'il faut faire !
Des constellations de satellites en feu tombant du ciel par milliers, c'est vrai que ça aurait de la gueule

La question de ces satellites donne à réfléchir car elle ne me semble pas faire l'objet de discussions dans la population. Les gens des villes ont peut-être oublié les étoiles à force de lumières artificielles... En tout cas, cela me fait fortement penser aux débats sur le fait d'autoriser ou non la construction des lignes à haute tension au beau milieu de vallées pyrénéennes. D'un côté, les productivistes industriels qui affirment que c'est inévitable pour aller dans le sens d'un progrès, quand bien même il serait superflu, et, de l'autre, la foule des gens de la dite vallée qui aimerait bien avoir une belle vue par leur fenêtre. Il convient juste de remarquer que nous sommes désormais tous dans la vallée en question et de se demander si nous voulons laisser des entreprises américaines s'approprier un ciel nocturne qui ne leur appartient pas pour amener l'internet là où on ne l'attend pas. Pour ma part, j'aimerais que mes enfants puissent découvrir le ciel comme je l'avais fait à leurs âges et pas en suivant des étoiles qui bougent...
3  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/08/2020 à 8:53
La FCC régule juste l'usage des fréquences radio aux USA, la réglementation spatiale n'est absolument pas leur domaine de compétence.
3  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/08/2020 à 9:07
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ça peut être pratique pour l'armée et la surveillance.
Encore une fois, Starlink c'est des satellites de télécommunication pas de surveillance. Même pour faire du traçage c'est pas mieux ce qui se fait déjà, vu que Starlink est fait pour une utilisation en tant que connexion fixe. Pour fonctionner, il faut une antenne relativement encombrante, posée de manière stable. D'après les premières infos, ça devrait être similaire a une antenne parabolique de télévision, avec un moteur pour l’orienter automatiquement, ce qui parait logique, vu que les satellites ne sont pas fixes dans le ciel. Bref, pas le genre de truc qu'on va balader partout avec soi.
En matière de surveillance et de traçage, on fait déjà bien mieux avec de vrais satellites de surveillance et les réseaux mobile.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ça doit être cool de partir vivre loin de la civilisation et de pouvoir quand même avoir un bon accès internet, mais ça doit concerner peu de monde.
La part de marché globale comparée aux autres types de connexions ne sera pas énorme, en effet, vu que les zones urbaines où la fibre sera plus efficace et moins chère couvrent la majorité de la population. C'est aussi pour ça que ça ne sera pas un outil de traçage vraiment utile.
Cependant, si c'est accessible à un prix correct, il y un vrai marché à prendre pour les gens qui habitent en zone mal desservie, où le service de Starlink serait sans équivalent, pour au moins un moment. Et vu que le service sera mondial, je ne serais pas surpris que quelques pourcents du marché mondial leur suffise à être rentable. Il faut voir que ce qui a fait le succès de Space X, avant même la récupération des lanceurs, c'est d'avoir réussi à industrialiser la production spatiale pour en réduire les coûts, et Starlink est tout à fait dans leur domaine de compétence : la production spatiale en masse.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ou peut-être que ce sera utilisé pour les voitures autonomes, elle seront connectées à internet en permanence même dans le désert.
Le principe des voitures autonomes c'est qu'elles n'ont heureusement pas besoin de connexion pour fonctionner. De toute façon Starlink ne serait pas utilisable sur une voiture en mouvement. Une connexion 4G même intermittente est largement suffisante pour les besoins d'une voiture.

Citation Envoyé par benjani13 Voir le message
Je ne connais pas l'impact C02 de la construction des fusées Falcon 9 et des satellites, en revanche pour la propulsion le lanceur brule un mélange d'Oxygène et d'hydrogène, c'est donc basiquement de la vapeur d'eau qui en ressort... vapeur d'eau qui est un gaz à effet de serre. Don c'est une bonne question mais parlons des bonnes choses Après de manière globale cela me semble un énorme gâchis de moyens pour le résultat attendu, comme l'exemple de la 5G cité par Ryu (déploiement de tas d'antennes pour un service à l'usage extrêmement limité)
Certaine fusées utilisent de l'hydrogène comme carburant, mais ça n'est pas le cas de la Flacon 9 qui utilise une variété de kérosène. Mais de toute façon, même pour les fusées à hydrogène il y a des émissions indirectes substantielles de CO2 car le dihydrogène est principalement fabriqué à base de Méthane et que ce processus de fabrication émet du CO2.

Par contre, même si c'est vrai que la vapeur d'eau est le principal gaz a effet de serre, avant même le CO2, les émissions humaines de vapeur d'eau ne participent pas à l'effet de serre. Contrairement au CO2, la vapeur d'eau ne s’accumule pas. Les surplus de vapeur d'eau sont très vite transformés en pluie.
3  0 
Avatar de Galet
Membre actif https://www.developpez.com
Le 03/08/2020 à 10:56
Bonjour à tous,

Dans 30 ans, on multiplie la consommation par 1000 pour regarder, sur Yout..., des vidéos de chats ou de la b*** de nos politiciens, dans 40 on sort le SUV du satellite de communication ( qui aura le plus gros ?) et dans 60, on crée des pistes cyclables géostationnaires pour limiter la pollution de l'espace !
Comme l'Europe préfère fermer les usines Nokia, plutôt que de présenter une alternative au dollar et au Yen, je propose d'investir directement dans la R&D du Spacecycle...
Cela pourrait-être un nouveau slogan :
"SpaceCycle contre SpaceX...et et jolies amazones contre Amazon !"

La taille des géants industriels se rapproche de plus en plus de l'infini... de l'espace...ou de la bêtise humaine...

Belle journée à tous...
3  1 
Avatar de psychadelic
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 06/08/2020 à 18:58
comment une agence américaine (la FCC) peut elle avoir le droit de décider sur l'occupation de l'espace satellitaire terrestre, qui par nature concerne toutes les nations ?
Et pourquoi aucune nation n'élève au moins la voix sur ce sujet?
2  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/08/2020 à 14:37
C'est quoi le rapport avec l'altruisme ? Rien n'indique que Amazon va fournir le service gratuitement.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/08/2020 à 10:06
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
À travers ce projet, Amazon envisage donc de se présenter comme un acteur non des moindres parmi les fournisseurs d’accès à internet haut débit par satellite. Pour ce faire, l’entreprise entend mettre en orbite terrestre une constellation de 3236 satellites afin de permettre à des millions de personnes d’accéder à internet haut débit dans le monde entier. Cette constellation sera composée de trois couches de satellites : 784 satellites sur une orbite de 590 km, 1 156 satellites sur une orbite de 630 km et 1 296 satellites sur une orbite de 610 km.
Ça fait beaucoup de satellites.
1  0 
Avatar de L33tige
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 17/08/2020 à 13:14
Citation Envoyé par Meseira Voir le message
Des constellations de satellites en feu tombant du ciel par milliers, c'est vrai que ça aurait de la gueule

La question de ces satellites donne à réfléchir car elle ne me semble pas faire l'objet de discussions dans la population. Les gens des villes ont peut-être oublié les étoiles à force de lumières artificielles... En tout cas, cela me fait fortement penser aux débats sur le fait d'autoriser ou non la construction des lignes à haute tension au beau milieu de vallées pyrénéennes. D'un côté, les productivistes industriels qui affirment que c'est inévitable pour aller dans le sens d'un progrès, quand bien même il serait superflu, et, de l'autre, la foule des gens de la dite vallée qui aimerait bien avoir une belle vue par leur fenêtre. Il convient juste de remarquer que nous sommes désormais tous dans la vallée en question et de se demander si nous voulons laisser des entreprises américaines s'approprier un ciel nocturne qui ne leur appartient pas pour amener l'internet là où on ne l'attend pas. Pour ma part, j'aimerais que mes enfants puissent découvrir le ciel comme je l'avais fait à leurs âges et pas en suivant des étoiles qui bougent...
Dans la voie lactée, les étoiles bougent déjà autour du centre galactique Sagittarius A. Un satellite artificiel ça crame moins le ciel que l'éclairage publique.
1  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/08/2020 à 6:14
Je crois que tu as une mauvaise idée des échelles spatiales. Si les satellites ont un impact sur la visibilité des étoiles, c'est parce qu'il s'agit d'astres très éloignés et que la quantité de lumière qui parvient sur terre est infime et qu'il suffit donc de très peu de lumière pour perturber l'observation. Mais à l'échelle de la planète Terre, la surface des satellites, et la quantité le lumière qu'elle peut réfléchir est complètement négligeable comparé a toutes les autres sources d’échauffement. De plus la quantité de lumière réfléchie par les satellites est probablement inférieure à la quantité de lumière qu'ils occultent.

Les deux phénomènes qui expliquent les températures élevées actuelles sont bien connus et étudiés par les scientifique depuis des années. Le premier s’appelle "l'effet de serre d'origine anthropique", le second semble parfois encore moins maitrisé par le grand public mais il est également étudié scientifiquement depuis quelques années, je crois que le nom technique est "l'été".
4  3