Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google va investir 10 milliards de dollars en Inde pour aider à accélérer l'adoption des services numériques
Près de la moitié sera versée à une entreprise détenue par le plus riche d'Asie

Le , par Stéphane le calme

279PARTAGES

6  0 
Google a déclaré lundi qu'il prévoyait d'investir 10 milliards de dollars en Inde au cours des cinq à sept prochaines années, la grande enseigne technologie cherchant à accélérer l'adoption des services numériques sur l'un des principaux marchés étrangers.

Sundar Pichai, PDG de Google, a présenté le Google for India Digitization Fund à travers lequel la société va investir dans le pays.

« Nous y parviendrons grâce à une combinaison d'investissements en actions, de partenariats et d'investissements opérationnels, d'infrastructures et d'écosystèmes. Cela reflète notre confiance dans l’avenir de l’Inde et de son économie numérique », a-t-il déclaré par vidéoconférence lors de l’événement annuel de l’entreprise consacré à l’Inde.

Les investissements seront concentrés sur quatre domaines:
  1. Premièrement, permettre un accès abordable et des informations à tous les Indiens dans leur propre langue, que ce soit l'hindi, le tamoul, le punjabi ou tout autre
  2. Deuxièmement, créer de nouveaux produits et services qui sont profondément adaptés aux besoins uniques de l'Inde
  3. Troisièmement, donner aux entreprises les moyens de poursuivre leur transformation numérique
  4. Quatrièmement, tirer parti de la technologie et de l'IA pour le bien social, dans des domaines comme la santé, l'éducation et l'agriculture

L'Inde est un marché clé à l'étranger pour Google, où une gamme de ses produits et services, y compris la recherche, YouTube et Android, ont fait des percées avec une grande partie de l'ensemble de la population en ligne. La nation de 1,3 milliard d'habitants est apparue comme l'un des derniers grands marchés de croissance encore inexploité par les grandes enseignes américaines et chinoises.

Plus de 500 millions de personnes en Inde sont en ligne aujourd'hui et plus de 450 millions de smartphones sont activement utilisés dans le pays.

« Il reste encore du travail à faire pour rendre Internet abordable et utile pour un milliard d'Indiens ... de l'amélioration de la saisie vocale pour toutes les langues de l'Inde à l'inspiration et au soutien d'une toute nouvelle génération d'entrepreneurs », a déclaré Pichai.


Près de la moitié des 10 milliards iront à une Télécom appartenant au plus riche d'Asie

Deux jours plus tard, la société a révélé un détail clé: près de la moitié de l'argent ira à un opérateur de télécommunications de premier plan appartenant à l'homme le plus riche d'Asie.

En effet, Google a indiqué qu'il va investir 4,5 milliards de dollars dans Jio Platforms dans le cadre d'un plan visant à « augmenter l'accès des centaines de millions de personnes en Inde qui ne possèdent pas de smartphone », a tweeté mercredi le PDG de Google, Sundar Pichai. Mukesh Ambani, le propriétaire de Jio, avec une fortune personnelle estimée à 68,6 milliards USD.


Facebook, qui rivalise avec Google et Amazon en Inde, a investi 5,7 milliards de dollars dans Reliance Jio Platforms, le premier opérateur de télécommunications du pays, en avril de cette année, pour numériser 60 millions d'entreprises familiales dans le pays.

Reliance Jio Platforms, une filiale de quatre ans de la société indienne Reliance Industries, a levé plus de 15,7 milliards de dollars depuis la seconde moitié d'avril auprès de 12 investisseurs de renom.

Lors de sa visite en Inde au début de cette année, le fondateur et PDG d'Amazon, Jeff Bezos, a déclaré que sa structure allait investir 1 milliard de dollars supplémentaires en Inde, ce qui totalise l'engagement à ce jour de la société à 6,5 milliards de dollars.

L'annonce de Google aujourd'hui intervient également à un moment où l'Inde semble fermer ses portes aux entreprises chinoises. Le mois dernier, New Delhi a banni 59 applications et services développés par des entreprises chinoises. Parmi ceux qui ont été bannis figurent TikTok de ByteDance, le navigateur UC du groupe Alibaba et WeChat de Tencent. Certains acteurs de l'industrie estiment que ce bannissement aiderait les grandes enseignes américaines de technologie à étendre leurs tentacules à travers l'Inde, car ils y seront confrontés à une moindre concurrence.

Les petites entreprises indiennes passent au numérique

Le PDG de Google note qu'il y a à peine quatre ans, seulement un tiers des petites entreprises en Inde étaient présentes en ligne. Aujourd'hui, 26 millions de PME sont désormais détectables sur Search et sur Maps, créant des connexions avec plus de 150 millions d'utilisateurs chaque mois. De plus, les petits commerçants du pays sont désormais équipés pour accepter les paiements numériques. Cela a permis à un plus grand nombre de petites entreprises de faire partie de l'économie formelle et a amélioré leur accès au crédit.

La pandémie mondiale a suralimenté l'adoption d'outils numériques. Les paiements numériques, par exemple, ont permis aux familles de toute l'Inde d'accéder à des biens et services pendant le confinement. Pour eux, les services de livraison d'épicerie ont été inestimables.

Bien entendu, tous ces progrès n'ont été possibles qu'en raison d'une base solide de connectivité numérique. Les smartphones à bas prix combinés à des prix de données abordables et à une infrastructure de télécommunications ont ouvert la voie à de nouvelles opportunités.


« Chez Google, nous sommes fiers d'être un partenaire dans le processus de numérisation de l'Inde depuis 2004, lorsque nous avons ouvert nos premiers bureaux à Hyderabad et Bangalore. À cette époque, notre objectif était de fournir des informations utiles et pertinentes aux utilisateurs indiens via la recherche, qu'ils en fassent sur leur star de Bollywood préférée ou leurs scores de cricket.

« À partir de là, nous avons fait connaître Internet dans les villages grâce à des programmes comme Internet Saathi. Cela a aidé plus de 30 millions de femmes à travers l'Inde à acquérir des compétences numériques pour améliorer leur vie et leurs communautés.

« Les efforts de Google en Inde ont approfondi notre compréhension de la façon dont la technologie peut être utile à tous les types de personnes. La création de produits pour l'Inde en premier nous a aidé à créer de meilleurs produits pour les utilisateurs du monde entier.

« Un exemple récent est GPay, notre moyen rapide et simple de payer sans contact ou en ligne. Avec l'augmentation de l'adoption du BHIM-UPI, GPay facilite le paiement du pousse-pousse ou l'envoi d'argent à la famille à la maison. L'Inde établit la norme mondiale sur la façon de numériser les paiements, et elle nous aide maintenant à créer un produit mondial.

« Notre application de tuteur de lecture alimentée par l'IA Bolo, maintenant appelée Lire le long, est un autre exemple d'une technologie conçue spécifiquement pour les utilisateurs indiens. L'année dernière, j'ai rendu visite à des étudiants de Mumbai qui utilisaient l'application pour apprendre à lire par eux-mêmes. C'était incroyable de voir leur enthousiasme lorsqu'ils ont lu un nouveau mot en hindi pour la première fois. Il a reçu un accueil si positif que nous le déployons dans le reste du monde. Désormais, les enfants de 180 pays peuvent apprendre à lire en neuf langues, avec d'autres à venir.

« Et notre système de prévision des inondations par IA a été conçu pour assurer la sécurité des personnes pendant la mousson en Inde. Je n'oublierai jamais l'impact des inondations de 2015 à Chennai sur tant de familles. J'espère que cette technologie apportera une plus grande tranquillité d'esprit aux centaines de millions de personnes touchées par les inondations chaque année dans le monde ».

Source : Google

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Un marché qui devrait intéresser les fournisseurs français de services numériques ? Dans quelle mesure ?

Voir aussi :

TikTok pourrait se séparer de son propriétaire chinois et opérer en tant qu'entreprise américaine indépendante, d'après un haut responsable de la Maison-Blanche
Foxconn investira 1 milliard de dollars dans une usine d'assemblage en Inde pour déplacer la production d'iPhones de Chine, générant ainsi environ 6000 emplois au pays
L'Inde décide de bloquer TikTok ainsi que 58 autres applications chinoises, évoquant un comportement malveillant quant à la collecte des données de ses citoyens
Plus de 480 millions d'applications mobiles VPN ont été téléchargées en un an. L'Indonésie, les USA et l'Inde figurent en tête des pays ayant enregistré le plus de téléchargements

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 21/07/2020 à 13:53
Bonjour,

Qu'en pensez-vous ?
Si les géants chinois sont bannis les géants us vont se faire un plaisir. Comme toujours les européens arriveront après la bataille.

Un marché qui devrait intéresser les fournisseurs français de services numériques ? Dans quelle mesure ?
Oui car les services numériques et télécoms indiens commencent déjà a racheté les européens . On parle déjà du poids lourds Bharti qui achète à tour de bras des sociétés télécoms comme softbank(ex vodafone japon),vodafone,airtel,vodacom, MTS (vodafone russie) ... C'est un portefeuille mondial de 450 millions de clients fixe/mobile/internet.

Je ne serais pas étonné que Bharti achète SFR voir Altice ...

Il y aussi d'autres opérateurs et fai comme Telenor, Telia qui se font racheter

En Asie tous les capitaux transitent par HK ou singapour. Je serais pas étonné qu'un de ces 4 une holding chinoise fasse une grosse opa pour faire mains basse sur Bharti.

Bharti c'est aussi des banques comme Softbank, Axa ...

Ce qui est quand même dangereux dans cette histoire c'est qu'en ne faisant rien. Les indiens peuvent racheter et ramener chez eux ce qui coute pas trop cher la bas. Du coup les "services" en Europe , une jolie casse sociale à venir sur l'emploi dans les télécoms.
1  0