Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La FSF et le projet GNU tentent de clarifier leur position respective vis-à-vis de Richard Matthew Stallman
Et évoquent leur collaboration future

Le , par Christian Olivier

67PARTAGES

13  0 
Le mois dernier, Richard Matthew Stallman (rms), père du projet GNU et initiateur du mouvement du logiciel libre, a décidé de quitter le CSAIL, le laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle du MIT, suite à ses commentaires sur l’affaire Jeffrey Epstein. Le même jour, il a aussi cédé son siège à la présidence de la Free Software Foundation (FSF) et au conseil d’administration de l’organisation. rms a malgré tout conservé sa place à la tête du projet GNU.

Récemment, la FSF et le projet GNU qui ont tous deux été lancés par Richard M. Stallman ont fait des communiqués distincts afin de clarifier leur position respective vis-à-vis de rms, d’une part, et de leur collaboration (FSF-projet GNU) future, d’autre part.


Dans son communiqué, la FSF qui est une organisation américaine à but non lucratif dont la mission est de promouvoir la liberté des utilisateurs d’ordinateurs a indiqué :

« La Free Software Foundation (FSF) et le projet GNU ont tous deux été lancés par Richard M. Stallman (RMS), et il a été à la tête des deux jusqu’à récemment. Pour cette raison, la relation entre la FSF et GNU a été harmonieuse.

Dans le cadre de notre engagement à soutenir le développement et la distribution de systèmes d’exploitation entièrement libres, la FSF fournit à GNU des services tels que le parrainage fiscal, l’infrastructure technique, la promotion, la cession des droits d’auteur et la gestion des bénévoles.

La prise de décision de GNU a été en grande partie entre les mains de la direction de GNU. Depuis que RMS a démissionné de son poste de président de la FSF, mais pas de celui de chef de GNU (“Chief GNUisance”), la FSF travaille maintenant avec la direction de GNU à une compréhension commune de la relation pour l’avenir. Dans ce cadre, nous invitons les membres de la communauté du logiciel libre à nous faire part de leurs commentaires. »


De son côté, le projet GNU, un projet collaboratif axé autour du logiciel libre, a rendu public un communiqué signé par 22 membres expliquant :

« Nous, les responsables et développeurs soussignés de GNU, avons une dette de gratitude envers Richard Stallman pour ses décennies de travail important dans le mouvement du logiciel libre. Stallman a inlassablement souligné l’importance de la liberté des utilisateurs d’ordinateurs et a jeté les bases de sa vision pour qu’elle devienne une réalité en commençant le développement du système d’exploitation GNU. Pour cela, nous vous en sommes vraiment reconnaissants.

Cependant, nous devons également reconnaître que le comportement de Stallman au fil des ans a sapé une valeur fondamentale du projet GNU : l’autonomisation de tous les utilisateurs d’ordinateurs. GNU ne remplit pas sa mission quand le comportement de son leader aliène une grande partie de ceux que nous voulons atteindre.

Nous pensons que Richard Stallman ne peut pas représenter tout GNU. Nous pensons qu’il est maintenant temps pour les responsables GNU de décider collectivement de l’organisation du projet. Le projet GNU que nous voulons construire est un projet en lequel chacun peut avoir confiance pour défendre sa liberté. »

Que signifie l’annonce du projet GNU ? rms pourrait-il à l’avenir être poussé à démissionner de son poste à la tête du projet GNU ? Qu’est-ce qui le maintient encore aux commandes de ce dernier ? Quelles appréciations faites-vous des éléments qui lient ou qui dissocient la FSF et GNU ? Au vu de ses éléments pensez-vous qu’on puisse dire FSF = GNU = RMS ?

Sources : FSF, Projet GNU

Et vous ?

Que pensez-vous de ces déclarations, notamment du surnom « Chief GNUisance » attribué par la FSF à rms ?
Pensez-vous qu’il soit préférable pour le FSF et GNU de se créer une nouvelle image (autre que celle véhiculée par rms) et une nouvelle direction ?

Voir aussi

Richard Stallman était invité à prendre la parole au siège de Microsoft Research, l'initiateur du mouvement du logiciel libre partage son expérience
Un ancien mainteneur de noyau de GNU partage ses réflexions sur le départ de Richard Stallman : « il est temps que la communauté des logiciels libres quitte l'adolescence et passe à l'âge adulte »
« Richard Stallman ne parle pas et ne peut pas parler au nom du mouvement du logiciel libre », a déclaré la Software Freedom Conservancy qui désapprouve ses commentaires sur l'affaire Jeffrey Epstein

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/10/2019 à 13:59
Citation Envoyé par CdRomain Voir le message
Par conséquent, RMS, avec la "dette de gratuité" que mentionne la communauté GNU, devrait rester, pour moi, "à la tête" de la communauté GNU.
Le problème c'est que son image est grillé, là c'est une question d'apparence, un frontman doit véhiculer une bonne image. Il faut une personne populaire à la tête d'une organisation.

Stallman a voulu défendre son pote Minsky et ça a tué son image. Maintenant Stallman doit se faire discret, il peut toujours bosser où il veut, mais en revanche il ne doit pas être visible. Il y a des gens qui ne veulent plus voir Stallman mis en avant.
Quand Jeffrey Epstein se piquait de science
Et selon des documents judiciaires publiés récemment, une femme a témoigné que lorsqu'elle était adolescente, on l'avait envoyé sur l'île privée d'Epstein où elle avait eu des relations sexuelles avec Marvin Minsky, un ponte de l'intelligence artificielle fondateur de Media Lab, décédé aujourd'hui.
4  0 
Avatar de RemHD
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 11/10/2019 à 14:49
Je rejoins ce que Ryu2000 précise, la question n'est pas de savoir si il est apte "techniquement" à rester à la tête du projet GNU, mais de qui peut le remplacer ?

Il a grillé son image publique et a donné son opinion sur le sujet de manière personnelle, en prenant une position sur cette affaire Epstein dont je ne connais que le nom et non les détails.

Mais lorsqu'on a une telle position, on devient une figure publique, et par là j'entends qu'on représente tout GNU, et ces propos là, ben ça ne peut pas passer.

Maintenant ça va être un véritable bourbier pour garder sa contribution tout en redorant le blason de GNU, et ça les devs de GNU l'ont bien compris
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/10/2019 à 11:53
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
« Le comportement de Stallman au fil des ans a sapé une valeur fondamentale du projet GNU : l'autonomisation de tous les utilisateurs d'ordinateurs. GNU ne remplit pas sa mission quand le comportement de son leader aliène une grande partie de ceux que nous voulons atteindre », ont-ils écrit.
Maintenant vous saurez que c'est une mauvaise idée d'essayer de défendre un gars qui a couché avec une esclave sexuelle mineure d'Epstein, ça peut vous donner une mauvaise image...
3  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 09/10/2019 à 9:46
Citation Envoyé par matthius Voir le message
La FSF est déclassée par la non reconnaissance du partage issu du Pascal, partage reconnu par les russes depuis longtemps.
Vous pouvez détailler un peu ? Parce que je comprend pas vraiment de quoi vous parlez.
1  0 
Avatar de matthius
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/10/2019 à 10:01
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Vous pouvez détailler un peu ? Parce que je comprend pas vraiment de quoi vous parlez.
Quand on programmait au départ, on ne choisissait pas de licence pour nos partages puisqu'on ne disposait pas de serveur diffusé pour cela.

Quand il y eut Delphi, l'éditeur eut choisi de montrer toutes les sources des composants. Cela permettait de déboguer rapidement. Beaucoup de partages sans licence se firent sur Delphi Super Page notamment, avec en premier lieu les composants RX qui passèrent ensuite à Jedi pour redevenir RX sur Lazarus. La communauté relevait toute anomalie visible sur l'appropriation des sources de l'éditeur.

Le mot Unix fit peur chez Mismo Informatique. J'avais utilisé des composants d'édition HTML gratuits non Open Source pour Unix, alors que nous étions sur Delphi 5. Seulement, il suffisait de rapidement recréer ces éditions HTML pour ne pas passer aux futurs composants web prévus en Delphi. C'était toujours du HTML sans le / avant le >. Le partage de Firebird galvanisa la communauté et obligea le partage en licence GPL pour les mises à jour d'Ancestrologie en 2003.
0  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 09/10/2019 à 10:27
Je vois pas où est le problème avec la FSF dans ce contexte.

La FSF n'a pas de pouvoir légal. Elle ne peux pas décider de rendre libre un code existant. Elle analyse juste la situation légale pour déterminer si la méthode de partage respecte les quatre principes du libre (libre utilisation, libre consultation, libre modification et libre distribution). Or dans la majorité des pays, les lois sur le copyright font qu'un partage officiel de code source ne garantit que la libre consultation et rien de plus. Pour accorder les autres droits il faut qu'une licence les donne explicitement.

Le partage sans licence ne peux pas être considéré libre, parce que ça laisse l'opportunité a ceux qui partagent ainsi de se retourner légalement contre ceux qui utilisent leur code d'une manière qui ne leur plait pas. La Russie fait peut-être exception à la règle, mais dans la grande majorité des pays, le copyright s'applique par défaut.

Bref, la FSF ne fait qu'analyser une situation qui ne dépend pas d'elle mais de la législationt. Elle serait sans nul doute très heureuse que le code partagé sans licence soit par défaut libre, mais les lois sur le copyright actuelles font que ça n'est pas le cas.
0  0 
Avatar de CdRomain
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 11/10/2019 à 13:50
Dans ce commentaire, je ne vais porter aucun jugement sur ce qu'a dit RMS ni sur l'affaire Epstein, parce que je manque d'information et ça sort totalement de mon scope de dev.

Cependant, je peux commenter la structure GNU/FSF, et le positionnement de RMS me paraît cohérent.

En effet, la FSF est une personne reconnue par le reste de la "société civile", comme n'importe quelle entreprise, association ou individu, et dispose de moyens financiers matériels. C'est l'interface entre la communauté GNU (et d'autres communautés autour du FOSS) et la société civile classique. C'est à travers la FSF qu'on parle aux organes externes à la communauté: banques, tribunaux, gouvernements, autres entreprises, médias. C'est à travers la FSF que la communauté exerce son pouvoir non-technique (qui n'est pas inhérent à la pure contribution/conception de logiciels, d'architectures, de textes contractuels etc.). Et par conséquent, c'est la FSF qui peut prendre position sur des sujets de société qui sortent de son scope. Pour moi, c'est à la FSF qu'il revient de se positionner sur toutes les sujets politiques non-tech. Ouvrir ou non les sources des logiciels c'est une idée sur laquelle la communauté GNU se positionne; dire si ce que Epstein était bien ou pas bien, c'est une affirmation qui doit être faite par un porte-parole de la FSF.

La communauté GNU, comme beaucoup de communautés open-source, est une communauté où les individus sont reconnus avant tout pour leurs contributions. Celui qui contribue le plus est celui qui mérite le plus la reconnaissance et la gratitude des autres. Celui qui contribue le mieux est celui qui est probablement le plus compétent. Celui qui accorde le plus de temps à la contribution est celui qui est le plus disponible, donc c'est sûrement celui qui sera le plus à même de superviser des projets. Et ce indépendamment des idées de chacun, puisqu'une idée est, en soi, une contribution. L'architecture d'un logiciel ou d'un modèle politique, on peut y contribuer. Le mode de fonctionnement "celui qui contribue le plus dirige" prime.

Par conséquent, RMS, avec la "dette de gratuité" que mentionne la communauté GNU, devrait rester, pour moi, "à la tête" de la communauté GNU. Et si il n'y est pas légitime, il va être automatiquement éjecté de son siège, puisque ses contributions (le code qu'il produit pour GNU, les textes qu'il écrit pour GNU, les décisions qu'il prend pour GNU) seront inutiles si elles ne sont pas prises en compte par les mainteneurs.
0  0 
Avatar de Chezkele
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 11/10/2019 à 16:54
Citation Envoyé par RemHD
Il a grillé son image publique et a donné son opinion sur le sujet de manière personnelle, en prenant une position sur cette affaire Epstein dont je ne connais que le nom et non les détails.

Mais lorsqu'on a une telle position, on devient une figure publique, et par là j'entends qu'on représente tout GNU, et ces propos là, ben ça ne peut pas passer.
Tu ne dis pas le contraire, mais je rappelle que Stallman a tenu les propos qu'il a tenu dans un cadre privé. D'après ce que j'ai lu, c'est une étudiante qui a choisi de rendre ce message public.
1  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/10/2019 à 17:43
Citation Envoyé par Chezkele Voir le message
D'après ce que j'ai lu, c'est une étudiante qui a choisi de rendre ce message public.
Peut-être mais ça ne change rien au final. Une fois que c'est sortie c'est trop tard.
Au niveau de l'image public un truc privé peut te faire du mal, par exemple :
Canada : Une photo de Justin Trudeau en blackface ressurgit, il « regrette profondément »
La photo du Premier ministre déguisé en Aladdin, maquillage compris, lors d'une soirée en 2001, a fait l’effet d’une bombe au Canada
Ou ça :
L'initiatrice du #MeToo français condamnée pour avoir diffamé l'homme qu'elle accusait de harcèlement
Les juges ont souligné "le retentissement exceptionnel mondial qu'ont eu ces deux tweets" et leurs conséquences pour Eric Brion: "isolement social" et lourde dépression.

"Ce n'est pas un signal positif que la justice envoie. On leur dit, Mesdames, retournez sept fois votre langue dans votre bouche avant de tweeter, sinon vous serez asphyxiées financièrement", a de son côté critiqué l'avocat de Sandra Muller.

Eric Brion "attend sereinement le procès en appel, une voie de recours à laquelle il n'a pas eu droit quand il a été condamné par le tribunal de Twitter", a commenté son défenseur.
Un soir le gars était raide déchiré, il a écrit un message bien lourd, il s'est excusé le lendemain quand il a dé-saoulé et sa réputation a pris un coup.
Parfois un truc que tu dis en privé peut tuer ta carrière et ruiner ta vie.

Bon ya ça aussi mais c'est moins grave :
Les cinq leçons du « fuck the EU ! » d'une diplomate américaine
Le plus intéressant pourtant, dans cette conversation téléphonique entre Mme Nuland et son ambassadeur à Kiev, Geoffrey Pyatt, délicatement enregistrée à leur insu par – présume-t-on – les services secrets russes, n'est pas le « And, you know… fuck the EU ! » qui ponctue la description par la responsable américaine de sa stratégie sur la crise ukrainienne. L'expression gagne en clarté ce qu'elle perd en élégance, et après tout, Dominique de Villepin au Quai d'Orsay ne faisait pas non plus dans la nuance en fustigeant les « connards » de tous bords. Le plus intéressant, en réalité, c'est tout ce qu'il y a autour de l'interjection. Cinq leçons peuvent en être tirées :
1  1 
Avatar de moldavi
Membre expert https://www.developpez.com
Le 11/10/2019 à 23:20
Bonjour.

Le merveilleux monde de l'open source, ça commence à ressembler à la série "Dallas". J'imagine "parce que" victime de leur succès...
0  0