Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Richard Stallman démissionne du CSAIL au MIT ainsi que de son poste de président de la Free Software Foundation
Suite à ses commentaires sur l'affaire Jeffrey Epstein

Le , par Bill Fassinou

103PARTAGES

21  0 
Ce lundi 16 septembre 2019, Richard Matthew Stallman, principale protagoniste du mouvement du logiciel libre et initiateur du projet GNU, a démissionné de son poste au sein du CSAIL, le laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle du MIT. Plus tard dans la journée d’hier, Richard Stallman a également démissionné de son poste de président de la Free Software Foundation et de son conseil d’administration. Sa décision de quitter le CSAIL du MIT serait liée au scandale d’agression sexuelle sur mineur qui secoue actuellement le MIT.

Richard Matthew Stallman, 66 ans, est un programmeur et un militant du logiciel libre. Initiateur du mouvement du logiciel libre, il lance, en 1983, le projet GNU et la licence publique générale GNU connue aussi sous le sigle GPL. Il a popularisé le terme anglais « copyleft ». Programmeur renommé de la communauté informatique américaine et internationale, il a développé de nombreux logiciels dont certains des plus connus sont l’éditeur de texte GNU Emacs, le compilateur C de GNU (GCC), le débogueur GNU (gdb), le moteur de production GNU Make, etc.

Depuis 1971, Stallman est programmeur et hacker au département de recherche en intelligence artificielle du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Cependant, ce lundi, Stallman a démissionné du CSAIL au MIT ainsi que de son poste de président au sein de la Free Software Foundation, l’organisation qu’il a fondée en 1985 pour soutenir le mouvement du logiciel libre. Stallman aurait démissionné du MIT après un échange de courriers électroniques concernant Jeffrey Epstein, Marvin Minsky et les agressions sexuelles sur mineurs.

« À la communauté du MIT, je démissionne immédiatement de mon poste de CSAIL au MIT. Je le fais en raison de la pression exercée sur le MIT et moi-même à la suite d'une série de malentendus et de descriptions erronées », a annoncé hier Stallman sur son site Web de diffusion. Cette démission intervient après que Stallman eut fait des commentaires sur les victimes du trafiquant d’enfants Jeffrey Epstein. Selon certaines sources, Stallman s’est prononcé sur le cas de Marvin Minsky, accusé d’avoir agressé sexuellement une des victimes de Jeffrey Epstein. Selon Stallman, la victime d'Epstein "s'est présentée à[Marvin Minsky] comme tout à fait consentante". Stallman s'est également interrogé sur la définition du mot "viol" et sur la question de savoir si ce terme s'applique aux victimes.


Stallman a également décrit la distinction entre une victime de 17 ans ou 18 ans comme un détail "mineur", et a suggéré que c'était une "injustice" d'appeler cela une "agression sexuelle". La démission de Stallman survient alors que le MIT s'attaque à ses liens avec Epstein, qui a donné jusqu'à 800 000 $ à des projets universitaires au fil des ans.

Jeffrey Epstein, décédé en août dernier, était un financier américain et un délinquant sexuel condamné. Epstein a développé un cercle social d'élite et aurait procuré des femmes et des filles, souvent mineures, afin de fournir des services sexuels pour lui-même et pour certains de ces contacts. Un scandale a éclaté après sa mort révélant qu’il avait des liens avec le MIT. Ainsi, la semaine dernière, le président du Massachusetts Institute of Technology a reconnu avoir accepté des dons d’argent de la part de Jeffrey Epstein, qui s’est suicidé en août dernier dans sa cellule.

Rafael Reif, président du MIT, s’est adressé aux étudiants et personnels du MIT sur le site de l’établissement sur l'enquête sur les liens entre l'université et le financier. « J'ai apparemment signé cette lettre le 16 août 2012, environ six semaines après le début de ma présidence. Même si je n'en ai pas de souvenir, c'est bien ma signature », a reconnu le président de l'université, ajoutant que cette lettre semblait correspondre au premier don qu'ait fait Epstein au MIT après sa condamnation en Floride en 2008 pour prostitution impliquant une jeune mineure.

Toutefois, Rafael Reif n’est pas la première personne à être cité dans cette affaire. Avant lui, Marvin Lee Minsky (décédé en janvier 2016), scientifique américain cognitif principalement préoccupé par la recherche sur l'intelligence artificielle (IA) et cofondateur du laboratoire d'IA du Massachusetts Institute of Technology, avait lui aussi été cité. Marvin Minsky est accusé d’avoir agressé sexuellement une des victimes de Jeffrey Epstein. Cela dit, dans une file de discussions, Stallman aurait dénoncé cette accusation, affirmant que Marvin Minsky n’avait agressé personne.

Cette prise de position de Richard Stallman lui a valu des critiques de plusieurs personnes au sein de l’université comme Selam Jie Gano, ingénieur en robotique et diplômé du MIT, qui a publié un article sur Medium pour manifester sa colère. Il reproche à Stallman d’avoir eu des propos totalement erronés sur une situation qu’il ne maîtrisait pas. Il accuse également le MIT d’avoir permis à Jeffrey Epstein de s’être servi de ses dons pour redorer sa réputation après sa condamnation. Par ailleurs, une troisième personne est également mise en accusation.

À l’instar du président du MIT, le directeur du Media Lab du MIT, Joi Ito, est également mis en accusation par les enquêteurs. Joi Ito a démissionné de son poste le jeudi après que le New Yorker eut révélé qu'il avait minimisé et même dissimulé une partie du soutien financier que lui apportait Jeffrey Epstein les marquant souvent comme anonymes dans ses dossiers internes. À en croire d’autres sources qui parlent du sujet, le MIT est à ce moment secoué par l’un des scandales les plus horribles de son histoire. Pour le moment, les investigations se poursuivent et certains s’attendent à ce que les démissions se suivent dans les jours à venir.

D’un autre côté, Richard Stallman a aussi quitté hier son poste de président au sein de la Free Software Foundation (FSF) et s’est également retiré du conseil d’administration de l’organisation. « Le 16 septembre 2019, Richard M. Stallman, fondateur et président de la Free Software Foundation, a démissionné de son poste de président et de son conseil d'administration. Le conseil d'administration recherchera un nouveau président, dès maintenant. », a annoncé la FSF hier sur son site.

Pour l’instant, les vraies raisons qui sont à l’origine de ces démissions successives de Stallman sont encore pour la plupart floues. À part la raison de la pression faite sur le MIT et lui-même qu’il a évoquée dans son courrier adressé à la communauté, la FSF n’a donné aucune explication sur les raisons qui ont poussé Stallman à partir.

Sources : Richard Stallman, MIT, Free Software Foundation, MIT Stallman Email Chain about Minsky (re-formatted of readability).

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Richard Stallman adopte une alternative aux codes de conduite pour le projet GNU : les GNU Kind Communications Guidelines

Un programmeur belge résout le casse-tête cryptographique du MIT vieux de 20 ans émis par un professeur de l'université en 1999

Pourquoi l'évangéliste du logiciel libre Stallman est hanté par le rêve de Staline ? Il s'attend toujours à de nouvelles fonctionnalités hostiles

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de eldran64
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/09/2019 à 16:40
Je suis absolument contre la discrimination positive qui est clairement souhaité ici. C'est sur les compétences et sur le sens éthique et moral que devrait être jugé une personne. Pour les compétences c'est assez simple à vérifier pour le reste... c'est plus délicat à évaluer.
18  0 
Avatar de darklinux
Membre averti https://www.developpez.com
Le 18/09/2019 à 3:24
Bon , cela est confirmé , Stallman a été jeté sous le train médiatique , moi qui pensais que l ' open source était différent du commun ...
16  1 
Avatar de Akiren
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 18/09/2019 à 10:32
Citation Envoyé par Markand Voir le message
... parce que pour lui GNU est aussi un projet politique. Non GNU n'est pas un projet politique, la politique tu la gardes pour toi, tu ne fais pas passer tes opinions à travers les logiciels.
De mémoire, RMS est l'initiateur de GNU et par la même un mouvement plus vaste dont GNU est un socle ... c'est le logiciel libre et même plus vaste que simplement le logiciel plus tard.
Pour lui c'était déjà plus large que simplement faire un logiciel, c'était aussi des valeurs de partages, de connaissance et donc d'échanges.
Donc oui, l'idée était aussi de faire passer une certaine opinion à travers les logiciels.
Peut être pas pour toi, peut être par pour d'autres ... Mais de ce que j'ai pu lire ou entendre ... Eh bien si, en théorie c'est aussi politique.
13  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/09/2019 à 13:33
Dans le monde actuel et avec les réseaux sociaux on ne peux plus parler de ces sujets librement, jamais il n'aurait du s'exprimer sur l'affaire Jeffrey Epstein. Quoi qu'il dise il y aurais toujours eu quelqu'un pour lui tomber dessus.
Dans la même veine il aurais pu essayer de défendre Roman Polanski ou Harvey Weinstein, mais quoi qu'il dise si c'est pour défendre ce genre de personnage, qu'il ait raison ou tord c'est forcément mauvais pour son image.
Enfin bon il a l'age de la retraite, mais c'est dommage de partir sur un truc comme ça...
12  2 
Avatar de Kasparrow
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 18/09/2019 à 14:34
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Comment tu sais que la fille de 16 ans qui a eu une relation sexuelle avec Marvin Minsky était 100% consentante avant de passer à l'acte ?
Ce n'est pas exactement ce qu'il dit. C'est ce qui est vicieux avec la déformation qui a été faite avec le titre de Vice, on est passé de "L'hypothèse la plus probable est que la victime se soit présentée comme consentante" à "La victime était consentante".

Ca peut ressembler à du chipotage, mais le diable est dans le détail : dans un cas on à ce salaud de Stallman qui dit qu'il n'y pas de viol vu que la victime est consentante, et dans l'autre on à le penseur Stallman qui se demande si on peut parler de viol de la part de Minsky puisque du point de vue de celui-ci, la jeune fille s'est présentée à lui comme consentante (je ne remet absolument pas en doute l'épreuve à travers laquelle à du passer la victime par ailleurs, ce n'est juste pas la question qui est soulevée ici).

Je ne partage pas spécialement le point de vue Stallman sur ce sujet, je n'ai pas suffisamment connaissance de l'affaire Epstein, mais quand je vois la différence entre les phrases qui lui sont attribués dans les médias et sur les forums sur cette affaire, et l'échange de mail en question, il est difficile de ne pas prendre sa défense.
9  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/09/2019 à 16:02
La Software Freedom Conservancy, l'organisation à but non lucratif qui fournit des services juridiques pour les projets de logiciels libres / à source ouverte, a annoncé sur son site que « Richard Stallman ne parle pas et ne peut parler au nom du mouvement du logiciel libre ».
Ok, Stallman a plein de défauts, il parle trop et peut-être dit des conneries.

Moi, ce qui me gêne dans cette affaire est que l'on identifie la victime "Richard Stallman" mais que les juges se cachent derrière la dénomination "Software Freedom Conservancy". C'est qui "Software Freedom Conservancy"?

Quel est le nom du ou des personnes qui ont décidé de virer Stallman?

Quand on prend une décision de ce type, on assume et on signe sa décision par autre chose qu'un informel et anonyme "Software Freedom Conservancy".

Si ce n'est pas par souci d'éthique ou de morale, au moins pour une affaire de couilles!
10  1 
Avatar de Kasparrow
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 17/09/2019 à 14:07
Les sources anglaises ;
Stallman said that “the most plausible scenario” was that Epstein’s victim “presented herself to [Marvin Minsky] as entirely willing.”
Pour remettre les choses dans leurs contexte, Stallman prend la défense de Minksy en revenant sur le terme d'agression sexuelle qui ne semble pas être le plus pertinent dans ce cas, car cela implique que Minsky ait forcé physiquement la victime à avoir un rapport, or celui ci avait 71 ans et sa victime 17. Il ajoute ensuite que "le scénario le plus plausible est que les victimes d'Epstein se soient présentées comme consentantes", ce qui est quand même assez différent.
10  2 
Avatar de Volgaan
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 17/09/2019 à 13:23
Le danger des phrases sorties de leur contexte, c'est qu'on peut leur faire dire tout et n'importe quoi. La réalité est un peu plus compliquée que cela et surtout plus nuancée : https://lawandcrime.com/jeffrey-epst...irely-willing/
8  1 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/09/2019 à 13:56
Citation Envoyé par Volgaan Voir le message
Le danger des phrases sorties de leur contexte, c'est qu'on peut leur faire dire tout et n'importe quoi. La réalité est un peu plus compliquée que cela et surtout plus nuancée : https://lawandcrime.com/jeffrey-epst...irely-willing/
Enfin sortie de leur contexte ou pas, voici un petit florilège du bonhomme :

Le 28 Juin 2003 :

The nominee is quoted as saying that if the choice of a sexual partner were protected by the Constitution, "prostitution, adultery, necrophilia, bestiality, possession of child pornography, and even incest and pedophilia" also would be. He is probably mistaken, legally--but that is unfortunate. All of these acts should be legal as long as no one is coerced. They are illegal only because of prejudice and narrowmindedness.

Le 05 Juin 2006 :

I am skeptical of the claim that voluntarily pedophilia harms children. The arguments that it causes harm seem to be based on cases which aren't voluntary, which are then stretched by parents who are horrified by the idea that their little baby is maturing.

Le 04 Janvier 2013 :

There is little evidence to justify the widespread assumption that willing participation in pedophilia hurts children.

Granted, children may not dare say no to an older relative, or may not realize they could say no; in that case, even if they do not overtly object, the relationship may still feel imposed to them. That's not willing participation, it's imposed participation, a different issue.

Le 30 Juin 2014 :

By today's prudish standards, having sex with a 17-year-old would be called pedophilia too. These standards go too far in the other direction.

Le 02 Janvier 2015 :

They are not talking finding and imprisoning men that have sex with children. They are talking about finding and imprisoning men who have or redistribute copies of images that depict sex with children, or perhaps with adolescents labeled as children; they want to imprison them because there is some chance they would have sex with children, or with adolescents. I don't believe that should be done at all.
On peux être d'accord avec lui ou pas, mais quoi qu'il en soit ce genre de propos par une personnalité publique ça fait jaser

Pourquoi c'est illégal d'avoir une relations sexuelle avec une personne de moins de 18 ans dans certains pays et que c'est légal de se marier à 13 ans dans d'autres ? Donc oui tout cela pose question...
8  1 
Avatar de ShigruM
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 18/09/2019 à 8:00
c'est surtout une bel preuve d’hypocrisie.
On cherche la liberté en développent des logiciels informatique mais par contre faut rester dans la bonne pensé, aucun commentaire/débat sur des sujets sensible.
Il faut impérativement être féministe, écologiste, contre le racisme, la guerre, les viols...etc. Le moindre propos pouvant nuancer cela = le bannissement.

Triste quand même de prôner la liberté tout en ne pouvant pas partager ces opinions de juste se contenter de pratiquer la langue de bois.
J'admire Donald Trump qui dois chaque jours subir des pressions de dingue avec les SJW.
15  8