IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Richard Stallman démissionne du CSAIL au MIT ainsi que de son poste de président de la Free Software Foundation
Suite à ses commentaires sur l'affaire Jeffrey Epstein

Le , par Bill Fassinou

288PARTAGES

21  0 
Ce lundi 16 septembre 2019, Richard Matthew Stallman, principale protagoniste du mouvement du logiciel libre et initiateur du projet GNU, a démissionné de son poste au sein du CSAIL, le laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle du MIT. Plus tard dans la journée d’hier, Richard Stallman a également démissionné de son poste de président de la Free Software Foundation et de son conseil d’administration. Sa décision de quitter le CSAIL du MIT serait liée au scandale d’agression sexuelle sur mineur qui secoue actuellement le MIT.

Richard Matthew Stallman, 66 ans, est un programmeur et un militant du logiciel libre. Initiateur du mouvement du logiciel libre, il lance, en 1983, le projet GNU et la licence publique générale GNU connue aussi sous le sigle GPL. Il a popularisé le terme anglais « copyleft ». Programmeur renommé de la communauté informatique américaine et internationale, il a développé de nombreux logiciels dont certains des plus connus sont l’éditeur de texte GNU Emacs, le compilateur C de GNU (GCC), le débogueur GNU (gdb), le moteur de production GNU Make, etc.

Depuis 1971, Stallman est programmeur et hacker au département de recherche en intelligence artificielle du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Cependant, ce lundi, Stallman a démissionné du CSAIL au MIT ainsi que de son poste de président au sein de la Free Software Foundation, l’organisation qu’il a fondée en 1985 pour soutenir le mouvement du logiciel libre. Stallman aurait démissionné du MIT après un échange de courriers électroniques concernant Jeffrey Epstein, Marvin Minsky et les agressions sexuelles sur mineurs.

« À la communauté du MIT, je démissionne immédiatement de mon poste de CSAIL au MIT. Je le fais en raison de la pression exercée sur le MIT et moi-même à la suite d'une série de malentendus et de descriptions erronées », a annoncé hier Stallman sur son site Web de diffusion. Cette démission intervient après que Stallman eut fait des commentaires sur les victimes du trafiquant d’enfants Jeffrey Epstein. Selon certaines sources, Stallman s’est prononcé sur le cas de Marvin Minsky, accusé d’avoir agressé sexuellement une des victimes de Jeffrey Epstein. Selon Stallman, la victime d'Epstein "s'est présentée à[Marvin Minsky] comme tout à fait consentante". Stallman s'est également interrogé sur la définition du mot "viol" et sur la question de savoir si ce terme s'applique aux victimes.


Stallman a également décrit la distinction entre une victime de 17 ans ou 18 ans comme un détail "mineur", et a suggéré que c'était une "injustice" d'appeler cela une "agression sexuelle". La démission de Stallman survient alors que le MIT s'attaque à ses liens avec Epstein, qui a donné jusqu'à 800 000 $ à des projets universitaires au fil des ans.

Jeffrey Epstein, décédé en août dernier, était un financier américain et un délinquant sexuel condamné. Epstein a développé un cercle social d'élite et aurait procuré des femmes et des filles, souvent mineures, afin de fournir des services sexuels pour lui-même et pour certains de ces contacts. Un scandale a éclaté après sa mort révélant qu’il avait des liens avec le MIT. Ainsi, la semaine dernière, le président du Massachusetts Institute of Technology a reconnu avoir accepté des dons d’argent de la part de Jeffrey Epstein, qui s’est suicidé en août dernier dans sa cellule.

Rafael Reif, président du MIT, s’est adressé aux étudiants et personnels du MIT sur le site de l’établissement sur l'enquête sur les liens entre l'université et le financier. « J'ai apparemment signé cette lettre le 16 août 2012, environ six semaines après le début de ma présidence. Même si je n'en ai pas de souvenir, c'est bien ma signature », a reconnu le président de l'université, ajoutant que cette lettre semblait correspondre au premier don qu'ait fait Epstein au MIT après sa condamnation en Floride en 2008 pour prostitution impliquant une jeune mineure.

Toutefois, Rafael Reif n’est pas la première personne à être cité dans cette affaire. Avant lui, Marvin Lee Minsky (décédé en janvier 2016), scientifique américain cognitif principalement préoccupé par la recherche sur l'intelligence artificielle (IA) et cofondateur du laboratoire d'IA du Massachusetts Institute of Technology, avait lui aussi été cité. Marvin Minsky est accusé d’avoir agressé sexuellement une des victimes de Jeffrey Epstein. Cela dit, dans une file de discussions, Stallman aurait dénoncé cette accusation, affirmant que Marvin Minsky n’avait agressé personne.

Cette prise de position de Richard Stallman lui a valu des critiques de plusieurs personnes au sein de l’université comme Selam Jie Gano, ingénieur en robotique et diplômé du MIT, qui a publié un article sur Medium pour manifester sa colère. Il reproche à Stallman d’avoir eu des propos totalement erronés sur une situation qu’il ne maîtrisait pas. Il accuse également le MIT d’avoir permis à Jeffrey Epstein de s’être servi de ses dons pour redorer sa réputation après sa condamnation. Par ailleurs, une troisième personne est également mise en accusation.

À l’instar du président du MIT, le directeur du Media Lab du MIT, Joi Ito, est également mis en accusation par les enquêteurs. Joi Ito a démissionné de son poste le jeudi après que le New Yorker eut révélé qu'il avait minimisé et même dissimulé une partie du soutien financier que lui apportait Jeffrey Epstein les marquant souvent comme anonymes dans ses dossiers internes. À en croire d’autres sources qui parlent du sujet, le MIT est à ce moment secoué par l’un des scandales les plus horribles de son histoire. Pour le moment, les investigations se poursuivent et certains s’attendent à ce que les démissions se suivent dans les jours à venir.

D’un autre côté, Richard Stallman a aussi quitté hier son poste de président au sein de la Free Software Foundation (FSF) et s’est également retiré du conseil d’administration de l’organisation. « Le 16 septembre 2019, Richard M. Stallman, fondateur et président de la Free Software Foundation, a démissionné de son poste de président et de son conseil d'administration. Le conseil d'administration recherchera un nouveau président, dès maintenant. », a annoncé la FSF hier sur son site.

Pour l’instant, les vraies raisons qui sont à l’origine de ces démissions successives de Stallman sont encore pour la plupart floues. À part la raison de la pression faite sur le MIT et lui-même qu’il a évoquée dans son courrier adressé à la communauté, la FSF n’a donné aucune explication sur les raisons qui ont poussé Stallman à partir.

Sources : Richard Stallman, MIT, Free Software Foundation, MIT Stallman Email Chain about Minsky (re-formatted of readability).

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Richard Stallman adopte une alternative aux codes de conduite pour le projet GNU : les GNU Kind Communications Guidelines

Un programmeur belge résout le casse-tête cryptographique du MIT vieux de 20 ans émis par un professeur de l'université en 1999

Pourquoi l'évangéliste du logiciel libre Stallman est hanté par le rêve de Staline ? Il s'attend toujours à de nouvelles fonctionnalités hostiles

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de eldran64
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/09/2019 à 16:40
Je suis absolument contre la discrimination positive qui est clairement souhaité ici. C'est sur les compétences et sur le sens éthique et moral que devrait être jugé une personne. Pour les compétences c'est assez simple à vérifier pour le reste... c'est plus délicat à évaluer.
18  0 
Avatar de darklinux
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/09/2019 à 3:24
Bon , cela est confirmé , Stallman a été jeté sous le train médiatique , moi qui pensais que l ' open source était différent du commun ...
17  1 
Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 14:31
Citation Envoyé par Frédérick L Voir le message
Je suis blanc. Et en plus je suis un mâle. C'est te dire dans quelle catégorie je me trouve.

Et je les défendrais, évidemment. Tout autant qu'il était juste de défendre le droits des femmes à construire des groupes et des associations non-mixtes dans les années 70. Le topo n'est pas différent.

C'est vous qui vous sentez en danger. Pas moi. Interrogez vous pourquoi.
mâle et blanc ... intéressant ... donc selon la logique tordu d'entre autre l'unef, tu n'as en aucun cas la légitimité pour venir ici défendre ton opinion, donc bye bye!

en fait elle est pratique leur logique, tu peux les exclure simplement en leur faisant prendre leur propre médecine
15  1 
Avatar de Akiren
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 18/09/2019 à 10:32
Citation Envoyé par Markand Voir le message
... parce que pour lui GNU est aussi un projet politique. Non GNU n'est pas un projet politique, la politique tu la gardes pour toi, tu ne fais pas passer tes opinions à travers les logiciels.
De mémoire, RMS est l'initiateur de GNU et par la même un mouvement plus vaste dont GNU est un socle ... c'est le logiciel libre et même plus vaste que simplement le logiciel plus tard.
Pour lui c'était déjà plus large que simplement faire un logiciel, c'était aussi des valeurs de partages, de connaissance et donc d'échanges.
Donc oui, l'idée était aussi de faire passer une certaine opinion à travers les logiciels.
Peut être pas pour toi, peut être par pour d'autres ... Mais de ce que j'ai pu lire ou entendre ... Eh bien si, en théorie c'est aussi politique.
13  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 15:12
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
Je suis sûrement un complotiste de bas étage. Ça fait longtemps que les géants de la tech font de l'entrisme dans les communautés de logiciels libres. La position "sans concession" de RMS sur ce que doit être un logiciel libre ne doit pas forcément leur plaire.

Les propos de RMS lors de l'affaire Epstein ne pourraient être qu'un prétexte à évincer un personnage devenu gênant au vu des ambitions des GAFAM dans le libre. La rapidité avec laquelle la polémique enfle me semble quelque peu surprenante.

Mais rassurez-vous, je ne suis qu'un complotiste de bas étage.
Alors je pense que l'on est deux. Tu as mis le doigt, selon moi, sur le nœud du prolème: l'attaque de la Open Source Initiative le montre bien.

Je ne suis pas aligné avec RMS sur toutes ses opinions, mais je pense qu'il faut des extrémistes "sans concession" pour atteindre un véritable équilibre face à des géants qui tentent tout ce qu'ils peuvent pour rendre leurs utilisateurs captifs (il y a assez de sujets sur ce forum pour s'en convaincre, comme l'obsolescence programmée, les téléphones que l'on ne peut pas faire réparer, etc etc). Il y a dix ans, je trouvais son attitude de refuser tout matériel ou logiciel non-libre exagérée, alors qu'aujourd'hui les attaques répétées sur la vie privée des gens montrent qu'il avait sans doute raison.
14  1 
Avatar de laloune
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 9:09
je crois que tout cela va se retourner un jour contre ces fameux "SWJ" (ça a commencé dans une moindre mesure en France avec l'histoire de l'UNEF)... lorsqu'on découvrira que x% de toutes les dénonciations sont pure calomnie, il y aura un paquet de procès pour diffamation, et ils comprendront que le fait d'être actifs sur les réseaux "sociaux" ne remplace un vrai travail d'investigation, qui devrait être assuré soit par la presse, soit par la justice lorsque plainte il y a
16  4 
Avatar de onilink_
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/04/2021 à 10:15
Citation Envoyé par MetalFlower Voir le message
Se priver par la même occasion des subventions de Mozilla, Red Hat et autres.
Mais au moins ils ne se privent pas de leur liberté pour une histoire de fric.
L'inverse aurait montré que le "Free" dans leur nom n'existe pas vraiment.

Comme quoi c'est peut être pas une si mauvaise décision.
13  1 
Avatar de Jesus63
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/04/2021 à 11:47
Bonjour,

Je trouve la lettre adressée contre RMS comme étant le pamphlet le plus cliché et représentatif de l'état actuel du débat public, au moins sur le Net.

- On lui reproche de ne pas appeler le viol perpétré par Marvin Minsky un viol, car la victime serait consentante selon VICE (sic ) alors que la fin du propos est "[...] en supposant qu'elle ait été contrainte par Epstein, il aurait eu toutes les raisons de lui dire de cacher [son consentement] à la plupart de ses associés."
- On lui reproche de nier la notion de violence lors de ce viol, car il n'y a eu aucune mention de ceci dans le rapport, RMS dénonçant l'hypocrisie du rapport qui protège Marvin en omettant cette notion.
- On lui reproche de justifier la pédopornographie car il mentionne que certains mineurs sont consentants à avoir des rapports sexuels; C'est faux, tout simplement, il mentionne le fait que certains articles infantilisent les adolescents (Dans le cas présent agés de 16 ans) lorsqu'il s'agit de méfaits sexuels, et que ces "enfants" sont exploités par leur propre conditions de vie. Ils sont esclaves de leurs conditions et sont contraints à vendre leur corps par nécessité. Le choix venant d'eux, il est difficile de définir un non-consentement, puisque l'intéressé qui prospecte est l'"enfant" et non le client.
- On lui reproche plusieurs fois exactement la même chose ci-dessus.
- On lui reproche de comparer la loi US et Soudanaise sur le viol, disant que le caractère variant de la loi en fait un mauvais outil de droit. Rappel de la loi US : "Le "viol" inclue les relations sexuelles volontaires avec des personnes âgées de moins de N ans (où N varie)." ce qui ne correspond pas du out à la réelle définition d'un viol.
- On lui reproche d'avoir déclaré "J'aurais aimé qu'une femme attirante me 'maltraite' de cette façon quand j'avais 14 ans" à propos d'une affaire concernant une relation entre une enseignante et un élève de 14 ans, alors que son coeur de propos lors de la déclaration reste que le non-consentement n'a jamais été avéré et que l'"enfant" de 14 ans à participé à ceci à 4 reprises auparavant sans encombres apparentes.
Aussi, son propos est tronqué pour ne garder que la partie polémique puisque suivi de "I would have learned many important things and had a much happier life.". Mais bon c'est une première, aucun média n'a jamais tronqué la partie non-polémique d'un de ses propos pour faire du clic.
- On lui reproche de légitimer la possession de pornographie infantile, à propos des mangas animés de ce type; Propos détourné et extrapolé par la partie accusation sur des photos d'enfants réelles. Le problème ici est que je pourrais très bien déposer des fichiers compromettants sur les stockages de mes "ennemis" afin de les accuser de pédopornographie et de ruiner leur vie. La présomption d'innocence est violée ici, ironiquement.
- On lui reproche de justifier la pédophilie encore une fois, bien qu'il n'ait jamais dit grand chose pour. Un aparté qu'il a fait des années plus tard est interprété comme une excuse par la lettre ouverte.
- On l'accuse de "transphobie mal déguisée" lorsqu'il laisse une note de pied-de-page sur l'utilisation du pronom "They" pour la dénomination de personnes.

Bref, je ne vais pas le défendre sur chaque point, mais je pense que le tribunal social populaire d'Internet est encore en train de s'acharner sur un bouc émissaire sans avoir de réelles revendications. Beaucoup de ces propos sont tirés sur blog personnel de Stallman, et parfois ces propos datent de + de 5 ans. Ce n'est pas une époque révolue, mais cette mode de tenir pour responsable sur des propos hors-contexte après plus de 5 ans est assez malsaine. Elle satisfait le besoin de justice karmique à des personnes en recherche de validation morale.
En conclusion; Si aucun d'efforts étaient déployés sur de vraies affaires comme justement celle d'Epstein, ou Harvey Weinstein, nous serions probablement d'accords. Mais ici, ça ne ressemble qu'à de l'acharnement gratuit, faussement constructif et surtout douteux, car cela ressemble beaucoup plus à un coup monté par des personnes ayant réellement un intérêt à faire tomber Stallman, que d'une vraie justice légitime. Un bien triste monde.
12  0 
Avatar de laloune
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 11:24
rien de vindicatif, juste un constat : lorsque certains se prennent pour des justiciers et pensent être du coté du "bien" il y a forcément des innocents qui trinquent dans le tas
14  3 
Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 13:56
Citation Envoyé par Frédérick L Voir le message
...
J'espère pour toi que tu es parfaitement blanc comme neige, parce que le jour où ces hypocrites te tomberont dessus, tu n'auras plus rien pour te défendre.

Quant à l'unef, continue à bien défendre ces guignols, car c'est bien connu que combattre le racisme par encore plus de racisme c'est une stratégie qui fonctionne au poil...

Je n'aime pas rms, mais cette stupidité moderne est inadmissible, et ces mêmes guignols clament qu'on est dans un état de droit! Étonnant quand ils font tout pour le détruire.
14  3