IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Richard Stallman ne parle pas et ne peut pas parler au nom du mouvement du logiciel libre »
A déclaré la Software Freedom Conservancy qui désapprouve ses commentaires sur l'affaire Jeffrey Epstein

Le , par Bill Fassinou

184PARTAGES

12  0 
La Software Freedom Conservancy, l'organisation à but non lucratif qui fournit des services juridiques pour les projets de logiciels libres / à source ouverte, a annoncé sur son site que « Richard Stallman ne parle pas et ne peut parler au nom du mouvement du logiciel libre ». Cette annonce fait suite aux commentaires de Stallman sur les victimes du trafiquant d’enfants Jeffrey Epstein. Selon certaines sources, Stallman s’est prononcé sur le cas de Marvin Minsky, accusé d’avoir agressé sexuellement une des victimes de Jeffrey Epstein. Selon Stallman, la victime d'Epstein "s'est présentée à [Marvin Minsky] comme tout à fait consentante". Stallman s'est également interrogé sur la définition du mot "viol" et sur la question de savoir si ce terme s'applique aux victimes.

Eh bien, la Software Freedom Conservancy n'a pas apprécié que Richard Stallman, principal protagoniste du mouvement du logiciel libre et initiateur du projet GNU, se prononce sur des questions aussi sensibles. « Considérés avec d'autres commentaires répréhensibles qu'il a publiés au fil des ans, ces incidents forment un modèle de comportement incompatible avec les objectifs du mouvement pour le logiciel libre. Nous appelons Stallman à se retirer des postes de direction de notre mouvement », a déclaré la Software Freedom Conservancy sur son site ce lundi.

Ce même lundi, Richard Stallman a démissionné de son poste au sein du CSAIL, le laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle du MIT. Plus tard dans la journée du mardi, Richard Stallman a également démissionné de son poste de président de la Free Software Foundation et de son conseil d’administration. Depuis 1971, Stallman est programmeur et hacker au département de recherche en intelligence artificielle du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Cependant, Stallman a démissionné du CSAIL au MIT ainsi que de son poste de président au sein de la Free Software Foundation, l’organisation qu’il a fondée en 1985 pour soutenir le mouvement du logiciel libre. Stallman a démissionné du MIT après un échange de courriers électroniques concernant Jeffrey Epstein, Marvin Minsky et les agressions sexuelles sur mineurs.


La Software Freedom Conservancy n'a pas manqué d'exprimer son mécontentement à propos des commentaires de Richard Stallman sur cette affaire. « Nous rejetons toute association avec un individu dont les paroles et les actions sapent ces objectifs [la promotion du logiciel libre]. Nous attendons avec impatience de voir l'action de la FSF dans ce domaine et tenons à souligner que permettre à Stallman de continuer à occuper une position de leader serait un compromis inacceptable. Plus important encore, nous ne pouvons soutenir quiconque, directement ou indirectement, qui tolère la mise en danger de personnes vulnérables en rationalisant le comportement des prédateurs », peut-on lire sur le site de la Software Freedom Conservancy.

On peut dire que les propos de la Software Freedom Conservancy ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd puisque Richard Stallman a donné sa démission de son poste de président au sein de la Free Software Foundation. « Nous sommes passionnés par la liberté du logiciel parce que nous savons que c'est une condition préalable nécessaire pour un logiciel sûr et efficace sur lequel nous pouvons compter à long terme. Nous luttons pour le copyleft parce que c'est un outil puissant qui nous aide à contrôler la technologie qui est de plus en plus intégrée dans nos vies. La lutte pour la diversité, l'égalité et l'inclusion est la lutte pour la liberté du logiciel ; notre mouvement ne réussira que s'il inclut tout le monde. Avec ces valeurs et ces objectifs, nous sommes consternés par les récentes déclarations faites par le président et fondateur de la Free Software Foundation, Richard Stallman, dans son récent courriel à la liste de diffusion du MIT CSAIL », a fait savoir la Software Freedom Conservancy

Source : Software Freedom Conservancy

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Richard Stallman démissionne du CSAIL au MIT ainsi que de son poste de président de la Free Software Foundation suite à ses commentaires sur l'affaire Jeffrey Epstein

Richard Stallman adopte une alternative aux codes de conduite pour le projet GNU : les GNU Kind Communications Guidelines

Un programmeur belge résout le casse-tête cryptographique du MIT vieux de 20 ans émis par un professeur de l'université en 1999

Pourquoi l'évangéliste du logiciel libre Stallman est hanté par le rêve de Staline ? Il s'attend toujours à de nouvelles fonctionnalités hostiles

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de eldran64
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/09/2019 à 16:40
Je suis absolument contre la discrimination positive qui est clairement souhaité ici. C'est sur les compétences et sur le sens éthique et moral que devrait être jugé une personne. Pour les compétences c'est assez simple à vérifier pour le reste... c'est plus délicat à évaluer.
18  0 
Avatar de darklinux
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/09/2019 à 3:24
Bon , cela est confirmé , Stallman a été jeté sous le train médiatique , moi qui pensais que l ' open source était différent du commun ...
17  1 
Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 14:31
Citation Envoyé par Frédérick L Voir le message
Je suis blanc. Et en plus je suis un mâle. C'est te dire dans quelle catégorie je me trouve.

Et je les défendrais, évidemment. Tout autant qu'il était juste de défendre le droits des femmes à construire des groupes et des associations non-mixtes dans les années 70. Le topo n'est pas différent.

C'est vous qui vous sentez en danger. Pas moi. Interrogez vous pourquoi.
mâle et blanc ... intéressant ... donc selon la logique tordu d'entre autre l'unef, tu n'as en aucun cas la légitimité pour venir ici défendre ton opinion, donc bye bye!

en fait elle est pratique leur logique, tu peux les exclure simplement en leur faisant prendre leur propre médecine
15  1 
Avatar de Akiren
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 18/09/2019 à 10:32
Citation Envoyé par Markand Voir le message
... parce que pour lui GNU est aussi un projet politique. Non GNU n'est pas un projet politique, la politique tu la gardes pour toi, tu ne fais pas passer tes opinions à travers les logiciels.
De mémoire, RMS est l'initiateur de GNU et par la même un mouvement plus vaste dont GNU est un socle ... c'est le logiciel libre et même plus vaste que simplement le logiciel plus tard.
Pour lui c'était déjà plus large que simplement faire un logiciel, c'était aussi des valeurs de partages, de connaissance et donc d'échanges.
Donc oui, l'idée était aussi de faire passer une certaine opinion à travers les logiciels.
Peut être pas pour toi, peut être par pour d'autres ... Mais de ce que j'ai pu lire ou entendre ... Eh bien si, en théorie c'est aussi politique.
13  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 15:12
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
Je suis sûrement un complotiste de bas étage. Ça fait longtemps que les géants de la tech font de l'entrisme dans les communautés de logiciels libres. La position "sans concession" de RMS sur ce que doit être un logiciel libre ne doit pas forcément leur plaire.

Les propos de RMS lors de l'affaire Epstein ne pourraient être qu'un prétexte à évincer un personnage devenu gênant au vu des ambitions des GAFAM dans le libre. La rapidité avec laquelle la polémique enfle me semble quelque peu surprenante.

Mais rassurez-vous, je ne suis qu'un complotiste de bas étage.
Alors je pense que l'on est deux. Tu as mis le doigt, selon moi, sur le nœud du prolème: l'attaque de la Open Source Initiative le montre bien.

Je ne suis pas aligné avec RMS sur toutes ses opinions, mais je pense qu'il faut des extrémistes "sans concession" pour atteindre un véritable équilibre face à des géants qui tentent tout ce qu'ils peuvent pour rendre leurs utilisateurs captifs (il y a assez de sujets sur ce forum pour s'en convaincre, comme l'obsolescence programmée, les téléphones que l'on ne peut pas faire réparer, etc etc). Il y a dix ans, je trouvais son attitude de refuser tout matériel ou logiciel non-libre exagérée, alors qu'aujourd'hui les attaques répétées sur la vie privée des gens montrent qu'il avait sans doute raison.
14  1 
Avatar de laloune
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 9:09
je crois que tout cela va se retourner un jour contre ces fameux "SWJ" (ça a commencé dans une moindre mesure en France avec l'histoire de l'UNEF)... lorsqu'on découvrira que x% de toutes les dénonciations sont pure calomnie, il y aura un paquet de procès pour diffamation, et ils comprendront que le fait d'être actifs sur les réseaux "sociaux" ne remplace un vrai travail d'investigation, qui devrait être assuré soit par la presse, soit par la justice lorsque plainte il y a
16  4 
Avatar de onilink_
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/04/2021 à 10:15
Citation Envoyé par MetalFlower Voir le message
Se priver par la même occasion des subventions de Mozilla, Red Hat et autres.
Mais au moins ils ne se privent pas de leur liberté pour une histoire de fric.
L'inverse aurait montré que le "Free" dans leur nom n'existe pas vraiment.

Comme quoi c'est peut être pas une si mauvaise décision.
13  1 
Avatar de laloune
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 11:24
rien de vindicatif, juste un constat : lorsque certains se prennent pour des justiciers et pensent être du coté du "bien" il y a forcément des innocents qui trinquent dans le tas
14  3 
Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 13:56
Citation Envoyé par Frédérick L Voir le message
...
J'espère pour toi que tu es parfaitement blanc comme neige, parce que le jour où ces hypocrites te tomberont dessus, tu n'auras plus rien pour te défendre.

Quant à l'unef, continue à bien défendre ces guignols, car c'est bien connu que combattre le racisme par encore plus de racisme c'est une stratégie qui fonctionne au poil...

Je n'aime pas rms, mais cette stupidité moderne est inadmissible, et ces mêmes guignols clament qu'on est dans un état de droit! Étonnant quand ils font tout pour le détruire.
14  3 
Avatar de tome_x
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 26/03/2021 à 17:50
J'ai du mal à voir ce que RMS a fait de mal dans l'histoire.

Il dit sur son blog qu'Epstein est un violeur en série et qu'il devrait être emprisonné.

D'après ce qu'on lui reproche :
https://rms-open-letter.github.io/appendix

§2
Il est écrit que RMS a dit que la victime était consentante.
En effet il a bien dit « but the most plausible scenario is that she presented herself to him as entirely willing » (mais le scénario le plus plausible est qu'elle se présente à lui comme tout à fait consentante)
Mais si on lit la phrase suivante : « Assuming she was being coerced by Epstein, he would have had every reason to tell her to conceal that from most of his associates » (En supposant qu'elle était contrainte par Epstein, il aurait eu toutes les raisons de lui dire de cacher cela à la plupart de ses associés.) Et bien on voit que RMS n'a jamais dit que la victime était consentante, mais qu'elle était contrainte d'avoir l'air consentante.

§3
Il dit qu'il n'est pas d'accord avec « the dishonest law that labels sex with adolescents as ‘rape’ even if they are willing. » (la loi malhonnête qui qualifie les relations sexuelles avec des adolescents de «viol» même s’ils le consentent.). Il dit qu'il n'est pas d'accord sur le fait qu'on parle de « viol » dans ce cas car le mot viol intègre justement le manque de consentement.

§4
RMS est accusé de soutenir les relations sexuelles entre un adulte et un enfant si ils sont tous deux consentants, mais mince on ajouté une note vers le blog de RMS où il dit qu'il a changé d'avis. Mais bon on garde ça quand même.
Il est aussi dit que RMS pense que la création de contenu pédophile est un crime, mais pas la possession.

§5
Il y est dit que RMS est en faveur d'un avortement si l'enfant sera atteint de trisomie 21, afin de lui éviter les problèmes médicaux et handicapants (Donc pour éviter de faire souffrir quelqu'un).
Il dit aussi que « Lorsque des enfants trisomiques naissent, c'est une situation différente. Ce sont des êtres humains et je pense qu'ils méritent les meilleurs soins possibles.  » (When children with Down's syndrome are born, that's a different situation. They are human beings and I think they deserve the best possible care. )

§6
Accusé de transphobe car il pense que le pronom « they » est utilisé pour le pluriel et qu'il peut porter à confusion dans les phrases. Il préconise plutôt « per » de person.

Peut on m'éclairer sur toute la controverse ?
11  0