Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'auteur de la bibliothèque Ruby Chef Sugar la supprime pour marquer son désaccord avec son utilisation par l'agence douanière des USA
Et rester cohérent avec son code moral

Le , par Patrick Ruiz

107PARTAGES

26  0 
Seth Vargo, un travailleur dans la filière de la programmation informatique, a développé et publié en open source la bibliothèque Ruby Chef Sugar alors qu’il travaillait pour l’entreprise du nom Chef. Cette dernière a fait l’objet d’intégration au sein de la base de code d’un outil du même nom que l’entreprise. Les clients de Chef s’en servent pour la configuration des infrastructures de serveurs, machines virtuelles et autres dispositifs dans le nuage.

Plus tôt dans la semaine, un tweet a mis en lumière une connexion entre l’entreprise Chef et l’agence douanière des USA. En fait, Chef s’est appuyé sur un sous-traitant du gouvernement des États-Unis pour vendre l’équivalent de 950 000 $ de licences d’utilisation de l’outil Chef à l’agence douanière sous la tutelle de la direction de la Sécurité intérieure. C’est par le biais du canal Twitter que Vargo a été mis au courant et a réagi.


« Le 17 septembre 2019 , il a été porté à mon attention que Chef a conclu un accord avec l'US Immigrations and Customs Enforcement (ICE), plus connu pour son traitement inhumain, son déni des droits humains fondamentaux et la détention d'enfants en cage. En réponse, j'ai retiré mon code de l'écosystème Chef. J'ai l'obligation morale et éthique d'empêcher que mon travail ne soit utilisé à des fins néfastes », a-t-il ajouté sur un GitHub dédié.

L’intervention de Vargo intervient dans un contexte où l’agence douanière des USA est pointée du doigt pour les traitements qu’elle réserve aux familles qu’elle doit gérer aux frontières. Les rapports font notamment état de séparations entre parents et enfants ainsi que d’autres abus.

La décision de retirer son code de l’écosystème Chef n’est pas passée inaperçue. En effet, dans un billet de blog y faisant suite, le CEO de Chef a indiqué que l’incident a eu un impact sur bon nombre de systèmes en production chez plusieurs clients. L'équipe Chef a corrigé le problème en s'appuyant sur d'anciennes bases de code et en les téléchargeant cette fois sur son propre compte GitHub.

Sur les réseaux sociaux, ce qu’on peut qualifier de « méthode Vargo » a suscité des réactions d’autres développeurs et des positives à son égard. « Je suis très fier de Seth Vargo qui a retiré son code source de l’écosystème Chef après les révélations de connexion avec l’agence douanière des USA », lit-on.


Désormais, l’équipe dirigeante de Chef est bombardée de requêtes d’abandon de son contrat avec l’agence douanière des USA, mais elle n’a pas l’intention d’aller dans ce sens comme le montre une réponse du CEO.

« Bien que je comprenne que bon nombre d'entre vous et bon nombre des membres de notre communauté préféreraient que nous n'ayons aucune relation d'affaires avec l'agence douanière des USA, j'ai pris une décision de principe, avec l'appui de l'équipe de direction, de travailler avec les institutions de notre gouvernement, ce, que nous soyons ou non personnellement en accord avec leurs diverses politiques. Je tiens à préciser que cette décision ne porte pas sur la valeur du contrat, mais sur le maintien d'une approche commerciale cohérente et équitable en cette période de volatilité. Je ne crois pas qu'il soit approprié, pratique ou dans le cadre de notre mission d'examiner des projets gouvernementaux précis dans le but de choisir quels organismes américains avec lesquels nous devrions ou non faire affaire », écrit-il.

Le CEO de Chef a ajouté qu'il n'est pas d'accord avec les pratiques de l'agence douanière qui consistent à séparer les familles et à détenir les enfants, mais que Chef en tant qu'entreprise transcende les administrations américaines.

C’est une espèce de vent qui souffle sur l’industrie de la tech. étasunienne. En effet, à mi-parcours de l’année précédente, des employés de Google ont décidé de quitter la barque du géant de la technologie pour des raisons similaires. La douzaine de désormais ex-Googler protestait contre la participation de ce dernier à un projet en intelligence artificielle pour le compte du Pentagone – le projet Maven. Cette décision n’était pas sans précédent. En effet, depuis le mois de mars de la même année, l’équipe dirigeante de Google gérait des correspondances de protestations tant de son personnel que d’organisations de défense des libertés sur Internet. 3100 employés (minimum) de la firme avaient manifesté leur soutien pour son retrait dudit projet. Y faisant suite, l’Electronic Frontier Foundation (EFF) avait, de façon générale, appelé les entreprises de la technologie à s’extirper des collaborations dans le même genre. Google avait finalement dû laisser tomber son contrat avec le DoD pour préserver sa réputation. Les appels dans le genre se multiplient dans le milieu de la tech. aux États-Unis. Même Chez Amazon, des employés ont demandé à l’entreprise d’arrêter de vendre des systèmes de reconnaissance faciale aux forces de l’ordre. Ces derniers évoquaient les possibles dérives. Il convient de le préciser à nouveau : on parle d’éthique, de code moral des acteurs au premier plan dans la filière – les développeurs.

Sources : GitHub, Chef

Et vous ?

Que pensez-vous de la décision de ce développeur ?

Disposez-vous d’un code d'éthique qui régit vos développements ou vous contentez-vous de faire votre boulot et satisfaire votre employeur et les clients ?

Vous êtes-vous retrouvés dans une situation similaire au cours de votre carrière de développeur ? Si oui, quelles décisions avez-vous prises ? Partagez votre expérience

Voir aussi :

Annulation du contrat IA entre Google et le DoD : quel est le déclencheur ? Un « groupe de 9 » ingénieurs pour faire la loi à Mountain View ?

Amazon annonce qu'il continuera de vendre sa technologie de reconnaissance faciale aux forces de l'ordre malgré les protestations

IA : un guide éthique en développement chez Google pour répondre aux protestations contre la participation de l'entreprise à un projet du Pentagone

USA : des associations s'érigent contre la technologie de reconnaissance faciale d'Amazon craignant une surveillance de masse par la police

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de TheLastShot
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/09/2019 à 10:46
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Encore un mec qui est tout heureux de se lever le matin dans une société humaine qui lui offre tous les avantages possibles mais qui "crache" sur les institutions qui assurent son "bien-être".

Il devrait aller jusqu'au bout de sa démarche: Quitter cette vilaine Amérique et aller vivre dans un coin sympa style l'Antartique. C'est sûr que là, personne ne blessera la très haute estime qu'il a de lui-même et de ses valeurs...
Tu sais tu peux aussi vivre dans un système, qui certes offres des avantages, mais aussi avoir un esprit critiques sur d'autres aspects du système. Ça s'appelle ne pas être complètement lobotomisé et savoir remettre les choses en questions.
5  0 
Avatar de defZero
Membre averti https://www.developpez.com
Le 21/09/2019 à 14:01
Article intéressant.
Personnellement, je serai d'avis que si le problème vient du gouvernement, ce serait lui que le peuple devrait allez voir et pas une entreprise X ou Y.
Alors oui c'est plus facile/immédiat de taper sur une entreprise en bout de chaine, mais est-ce que ça va changer quelque chose au comportement du gouvernement ?
La réponse et non de toute évidence.
J'ai envie de dire au Américain, mais pas que, de s'enlever les poutrelles des yeux et de rebrancher leur cerveau au moment de voter.
C'est le seule moyen, à ma connaissance, mis à disposition du peuple pour réellement changer les choses en démocratie.
Après savoir si on est toujours en démocratie c'est une autre histoire.
2  0 
Avatar de defZero
Membre averti https://www.developpez.com
Le 26/09/2019 à 21:25
@Anselme45 : -1
Encore un mec qui est tout heureux de se lever le matin dans une société humaine qui lui offre tous les avantages possibles mais qui "crache" sur les institutions qui assurent son "bien-être".
En quoi est-ce humain de traiter des personnes comme du bétail, tu m'expliquera ?
Le mec refuse que son pays utilise son inventions pour faire quelque chose qu'il (et bien d'autres) juge immorale.
C'est un p****n de patriote.
D’ailleurs et au passage, la démocratie ne garanti absolument pas le bien être de qui que ce soit, elle est juste là (et oui c'est un outil) pour permettre à tous les citoyens de donner leurs avis (ce qui est de moins en moins vrai).

N'oublions jamais :
Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion.
Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing.
(John Stuart Mill, 1867)
Autrement dit
Pour que le mal triomphe seule suffit l'inaction des hommes de bien
@TheLastShot : +1, Toujours faire preuve d'esprit critique en tout temps et pour toutes choses.
0  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/09/2019 à 10:52
Encore un mec qui est tout heureux de se lever le matin dans une société humaine qui lui offre tous les avantages possibles mais qui "crache" sur les institutions qui assurent son "bien-être".

Il devrait aller jusqu'au bout de sa démarche: Quitter cette vilaine Amérique et aller vivre dans un coin sympa style l'Antartique. C'est sûr que là, personne ne blessera la très haute estime qu'il a de lui-même et de ses valeurs...
2  9