Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Macron va annoncer la mobilisation de plusieurs milliards d'euros pour la French tech
Afin de soutenir les startups françaises dans leur phase de développement

Le , par Michael Guilloux

378PARTAGES

12  0 
Macron veut voir la France devenir la référence en matière de technologie, en étant non seulement attrayante pour les talents dans le monde entier, mais également la mère des futurs champions européens de la tech, capables d'être sur un pied d'égalité avec les géants de la Silicon Valley. Pour cela, la France ne ménage aucun effort, comme le témoigne l'une des dernières initiatives allant dans ce sens : le lancement d'une nouvelle version du programme French Tech Visa.

D'abord annoncé sous le mandat de François Hollande et mis en place en juin 2017 par Emmanuel Macron, le French Tech Visa a pour but d’attirer les talents et les porteurs de projets étrangers capables de renforcer l’écosystème de la tech française. Il cible les employés recrutés par des sociétés innovantes en France, les fondateurs de startups internationaux désireux de s’installer en France et les investisseurs intéressés par le domaine de la technologie en France.


Mais Macron a décidé de le rendre plus attrayant, du moins à la hauteur de ses ambitions de créer la « Silicon Valley » de Paris. Pour cela, quelques limitations ont été levées : la version précédente du French Tech Visa exigeait un diplôme d’ingénieur au minimum et éliminait ainsi les talents informaticiens qui se sont développés en autodidactes. De plus, la durée du séjour ne dépassait presque pas les 6 mois et quelques semaines. Mais dans la nouvelle version, aucun diplôme n'est exigé et la durée de validité du visa pour le travailleur (employés, investisseurs et fondateurs) et sa famille est de 4 ans à l’avenir et est renouvelable. Avant cela, Macron a annoncé un investissement de 1,5 milliard d'euros dans l'intelligence artificielle, et la France s'est dotée d'un Conseil pour piloter ses investissements dans les technologies de rupture.

Le financement de géants européens de la tech reste une priorité pour la France et le sujet sera même au coeur du France Digitale Day (un évènement dédié à l'écosystème européen des startups) et de la deuxième édition du "Scale-up Tour" qui réunira à l'Élysée investisseurs français et internationaux autour du chef de l'État.

D'après l'Élysée, Emmanuel Macron compte faire des annonces sur le financement des entreprises technologiques françaises. Il s'agirait notamment de mobiliser « plusieurs milliards d’euros » auprès d'une vingtaine d'investisseurs français en faveur de la French tech pour soutenir les startups tricolores dans leur phase de développement.

« On s'est donné comme objectif d'avoir plus de licornes en France, d'avoir des entreprises qui parviennent à atteindre des tailles suffisantes voire de leadership européen, voire de taille mondiale, cela suppose donc qu'elles aient, au moment critique de leur développement, des financements à leur disposition », rapporte Reuters en citant l'Élysée. « Ces derniers mois, on est parvenu à mobiliser les grands assureurs, les asset managers et des acteurs du secteur public pour qu’ils contribuent à cette initiative... L'objectif c'est d’avoir une dizaine de fonds de la taille d'environ un milliard d'euros à l'horizon 2022, pour que le besoin exprimé en France soit satisfait. » Précisons qu'aujourd'hui, la France revendique sept licornes (y compris Blablacar, OVH, Doctolib, Deezer), c'est-à-dire des startups non cotées valorisées à plus d’un milliard de dollars. Mais elle espère franchir la barre des 20 d'ici 2025.

Le gouvernement devrait également annoncer mercredi la liste des 40 entreprises technologiques prometteuses qui seront réunies dans le "Next 40". Il s'agit d'une sorte de Cac 40, mais pour les startups. Les entreprises qui figureront sur la liste auront droit, à ce titre, à une plus grande visibilité et à un programme d'accompagnement public privilégié.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

La France veut créer la « Silicon Valley » de Paris avec une nouvelle version du programme French Tech Visa qui n'exige aucun diplôme désormais
La France se dote d'un Conseil pour piloter ses investissements dans les technologies de rupture et choisit l'IA comme premier défi
Macron veut investir 1,5 milliard d'euros dans l'intelligence artificielle, mais exclut l'idée de doubler les salaires suggérée par Cédric Villani
La France et l'Allemagne appellent à un financement européen pour les start-ups technologiques afin de relancer l'innovation et la recherche

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de kilroyFR
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 18/09/2019 à 0:33
Et dire que c'est ce genre d'arguments qui sont utilisés pour justifier que l'on vende les entreprises publiques (aeroports, FDJ etc), parce que soit disant l'avenir de la france c'est principalement les nouvelles technos, le monde 2.0 (parce que l'industrie, les anciennes entreprises c'est has been).
On se fout bien le doigt dans l'oeil quand on voit ce que ca produit d'inutile et de gadgets.
La plupart des startups ne depassent pas 3 ans (point culminat = 2 ans) et celles qui y arrivent ne sont pas suffisament grosse pour entrainer le pays.
Enfin ca ne produit rien de concret/utile mais au moins ca occupe les gens, c'est deja ca.
4  0 
Avatar de matthius
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/09/2019 à 0:26
Ce sont toujours les entreprises américaines qui bénéficient des startups françaises ou les détruisent.

Par ailleurs, une seule application peut permettre de virer la très consommatrice Google Maps sur Rennes. Il s'agit d'une simple application libre qui a été partagée il y a longtemps lors d'un concours lancé par la ville Rennes via son réseau SNCF privé de bus et métro.

L'application libre partagée permettait de s'y retrouver sur Rennes en intégrant en plus la marche à pied. Autant dire qu'il n'y avait plus besoin d'aucun autre service privatif à partager avec cette application libre par ailleurs basée sur des sources libres.

Je ne sais pas quelle carte utilise cette application. Je ne pense pas qu'elle ait besoin de passer par Google.
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/09/2019 à 11:01
Citation Envoyé par kilroyFR Voir le message
Enfin ca ne produit rien de concret/utile mais au moins ca occupe les gens, c'est deja ca.
Ça coûte des milliards mais ça ne créer pas des millions d'emplois...
Je ne pense pas que ce soit la bonne stratégie pour que des entreprises se développent en France.

Il faut qu'il se calme avec les start-ups Macron.

Citation Envoyé par kilroyFR Voir le message
parce que soit disant l'avenir de la france c'est principalement les nouvelles technos
Avec la super spécialisation des pays, la France risque de se spécialiser dans le tourisme... Ça peut finir par être la principale industrie.
Je trouve que la spécialisation est une très mauvaise idée.
Il faut développer le maximum de savoir-faire dans chaque pays, c'est toujours un mauvais plan de dépendre des autres, tendre à être autonome c'est beaucoup plus safe.
3  0 
Avatar de Darkzinus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/09/2019 à 11:10
De l'argent qui sera jeté en l'air et qu'effectivement on obtient en privatisant nos "joyaux" …
3  0 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/09/2019 à 16:19
Oué enfin les socialistes ont bon dos, ça fait 25 ans qu'ils n'ont pas été au pouvoir...
1  0 
Avatar de darklinux
Membre averti https://www.developpez.com
Le 21/09/2019 à 5:26
Comment alimenter consciemment la bulle spéculative qui quand elle va éclater , va faire très mal , mais il est vrai que l ' abandon du réacteur de quatrième génération , n ' est pas fin
0  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/09/2019 à 15:28
Citation Envoyé par kilroyFR Voir le message
Et dire que c'est ce genre d'arguments qui sont utilisés pour justifier que l'on vende les entreprises publiques (aeroports, FDJ etc), parce que soit disant l'avenir de la france c'est principalement les nouvelles technos, le monde 2.0 (parce que l'industrie, les anciennes entreprises c'est has been).
On se fout bien le doigt dans l'oeil quand on voit ce que ca produit d'inutile et de gadgets.
La plupart des startups ne depassent pas 3 ans (point culminat = 2 ans) et celles qui y arrivent ne sont pas suffisament grosse pour entrainer le pays.
Enfin ca ne produit rien de concret/utile mais au moins ca occupe les gens, c'est deja ca.
Les socialistes sont keynésiens, ils payent des gens à boucher les trous creusés par leur collègues la veille. Or il faut vendre tous les bijoux de la famille pour se payer ce luxe, même les startup devenues grosses (business objets) jusqu'au moment où il n'y aura plus rien bien sur.

Tout ce qui a été investit par l'état en 30 ans dans les new tech 2.0 aurait pu financer un successeur à Oracle ou un nouveau logiciel de paye pour la fonction publique.
0  2 
Avatar de mcharrydentaire
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 18/09/2019 à 13:00
Dans le même temps la France abandonne son projet de recherche sur la 4e génération de réacteurs nucléaires... ( https://www.lemonde.fr/economie/arti...4233_3234.html )

Macron à de drôles de priorités.
2  5 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/09/2019 à 14:34
Citation Envoyé par mcharrydentaire Voir le message
Dans le même temps la France abandonne son projet de recherche sur la 4e génération de réacteurs nucléaires... ( https://www.lemonde.fr/economie/arti...4233_3234.html )
Très bonne décision de sa part, de même que la plupart de ses décisions.

Le mal en France c'est le nucléaire, le communisme, les syndicats, les avancées sociales, le code du travail, les 35 heures, l'aide médicale gratuite aux migrants, le RSA, l'asile politique subventionné, et les gilets jaunes.
1  8