Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Neuf VPN populaires pourraient être bloqués par la Russie dans 30 jours,
S'ils ne bloquent pas l'accès de leurs utilisateurs aux sites web interdits

Le , par Bruno

224PARTAGES

14  0 
La liberté d'internet en Russie est menacée depuis plusieurs années maintenant, par des lois conçues pour contrôler ce que font les internautes et les empêcher d'accéder à certaines informations. En mars de cette année, le Parlement russe avait promulgué deux nouvelles lois qui permettraient aux autorités de sanctionner les personnes condamnées pour avoir manqué de respect envers le gouvernement et d'avoir diffusé de fausses « nouvelles » en ligne. Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que de nombreux Russes et visiteurs tentent de contourner ces obstacles en essayant de dissimuler leurs traces pendant qu’ils surfent et publient du contenu sur Internet. Conscientes de cette réalité, les autorités russes tentent de bloquer les principaux outils utilisés pour préserver la confidentialité et la liberté d’expression en ligne. L'agence russe de réglementation des télécommunications Roscomnadzor envisage de bloquer neuf services VPN d'ici un mois si rien n'est fait. L'annonce est du chef du groupe Alexander Zharov.


Un VPN est une technologie qui sécurise les communications sur un réseau non fiable. Généralement utilisé pour transporter du trafic privé sur une infrastructure publique ou partagée, telle qu'Internet, il n’est pas seulement utile pour ceux qui souhaitent protéger leurs réseaux. Pouvant permettre aux utilisateurs d’établir des connexions internet sécurisées et d’atteindre des sites web interdits ou bloqués, ils sont également des outils essentiels pour les Hommes d'affaires et autres personnes soucieuses de la sécurité qui interagissent avec les connexions internet publiques ou d'hôtels.

Suite à la signature par le président Vladimir Poutine, il y a quelques années d’une loi autorisant le blocage des réseaux privés virtuels (VPN), l’agence de régulation des télécommunications a déclaré avoir demandé aux propriétaires de 10 services VPN (NordVPN, Hide My Ass, VPN Hola, OpenVPN, VyprVPN, ExpressVPN, TorGuard, IPVanish, Kaspersky Secure Connection et VPN Unlimited), de rejoindre un système informatique national contenant un registre de sites web interdits. Si ces services VPN sont reliés au système, leurs utilisateurs ne pourront pas accéder aux sites Web bloqués ni utiliser les services de messagerie interdits. « Dans les cas de non-respect des obligations prévues par la loi, l’agence de régulation peut décider de restreindre l'accès à un service VPN », a déclaré Roskomnadzor dans un communiqué, selon l'agence de presse Reuters.

Le chef du groupe Roscomnadzor, Alexander Zharov, a déclaré jeudi sur la télévision russe Interfax que seul Kaspersky était connecté au serveur informatique national. Ils avaient 30 jours pour se mettre en ligne, mais sur ces dix VPN, un seul a décidé de se conformer : Kaspersky Secure Connection, qui est géré par la société de cybersécurité russe Kaspersky. « Tous les autres n'ont pas répondu. De plus, ils ont écrit sur leurs sites web qu'ils ne respecteraient pas la loi russe », a déclaré Zharov à Interfax. « Et la loi dit sans équivoque que si une entreprise refuse de se conformer aux décisions, elle devrait être bloquée ».

Cette situation ne semble pas toucher à sa fin. En effet, les neufs autres à savoir NordVPN, Hide My Ass, VPN Hola, OpenVPN, VyprVPN, ExpressVPN, TorGuard, IPVanish et VPN Unlimited, sont tous basés en dehors de la Russie et ont choisi de défier l'ordre de Roskomnadzor. Golden Frog, le propriétaire de VyprVPN basé en Suisse, a déclaré que « la forte censure et l'oppression du régime russe étaient les principales raisons pour lesquelles nous évitions d'installer l'un de nos serveurs en Russie. » TorGuard, qui est basé dans l'île caribéenne de Nevis, a quant à lui décidé de supprimer ses serveurs basés en Russie, car il est « pour la préservation de la confidentialité des utilisateurs. »

Si ces neufs VPN sont bloqués, les Russes auront encore beaucoup d'autres prestataires sur qui se tourner, a rétorqué Zharov. « Ces neufs VPN n'épuisent pas la liste complète des programmes de proxy disponibles pour nos citoyens », a déclaré Zharov à Interfax ». « Je ne pense pas qu'il y aura une tragédie s'ils sont bloqués ».

Source : Fortune

Et vous ?

La Russie va-t-elle à contre-courant de l’internet mondial ?

Voir aussi :

Poutine signe la loi Runet qui permet de couper l'internet russe du reste du monde, elle entrera en vigueur en novembre

Vladimir Poutine signe des projets de loi controversés sur la censure d'Internet, pénalisant le mépris de l'État et la diffusion de fake news

Poutine veut son propre Internet et une loi qui créerait un central unique, d'où Moscou pourrait gérer les flux d'informations de son cyberespace

La Russie va se déconnecter d'Internet dans le cadre d'un test planifié, en vue des préparatifs contre une éventuelle guerre cybernétique

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de gandalflemaia
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 13/06/2019 à 12:12
Quoi ?! Pas un seul petit commentaire ?! Elle est où la petite armée de Poutine dont le seul argument c'est "Ah ouais ?! Mais les États-Unis le font aussi", alors que bon... on est en Europe nous et qu'on peut très bien critiquer l'un et l'autre...
0  2