Poutine veut son propre Internet et une loi qui créerait un central unique
D'où Moscou pourrait gérer les flux d'informations de son cyberespace

287PARTAGES

15  0 
En 2018, la Chine, qui prône un modèle d’Internet basé sur une approche restrictive et autoritaire, était considérée comme le pays où les internautes sont le moins libres, où la censure sur le Web atteint son paroxysme et où le contrôle pour l’accès aux données en ligne est le plus contraignant. À l’inverse de son partenaire chinois, la Russie ne dispose pas encore d’un système centralisé qui permettrait de contrôler/verrouiller Internet facilement en cas de nécessité.


Cette situation pourrait bientôt changer grâce à un projet de loi, baptisé « ;Internet Souverain ;», soutenu par Poutine qui permettrait à Moscou de se doter d’un poste de commandement unique à partir duquel les autorités pourraient gérer les flux d’informations dans le cyberespace russe (alias Runet), cela inclut la surveillance, la limitation ou le blocage de ces flux sur toute ou partie de l’étendue du cyberespace russe. Ce projet de loi est à l’heure actuelle discuté par les législateurs moscovites au niveau du parlement.

Le président de la Russie a présenté cette initiative comme une réponse défensive à la nouvelle cyberstratégie de l’administration Trump, qui permet des mesures offensives contre la Russie et d’autres adversaires désignés. L’objectif ultime, selon Poutine, serait de faire en sorte que le Runet continue de fonctionner même si des gouvernements étrangers tentaient d’isoler numériquement la Russie, en particulier comme les États-Unis. Ce dernier prend en effet la question de la souveraineté russe sur son cyberespace très au sérieux et n’exclut pas un scénario catastrophe dans lequel les États-Unis, probablement vus par Moscou comme l’administrateur en chef de l’Internet mondial, décideraient de déconnecter son pays du Web.


Soulignant le caractère vital et hautement stratégique de cette initiative, le président russe a confié : « ;Ils sont assis là, c’est leur invention, et tout le monde écoute, voit et lit ce que vous dites ;», avant d’ajouter, « ;plus nous aurons de souveraineté, y compris dans le domaine numérique, mieux ce sera ;». Un responsable russe a même affirmé que la nouvelle loi facilitera le contrôle par les autorités d’un grand nombre d’applications et de groupes de messagerie classifiés comme illégaux.

La première étape vers la cyberindépendance tel qu’envisagé par le Kremlim au travers de cette législation passe par la mise en place de « ;moyens techniques de lutte contre les menaces ;». Il s’agit d’installer des dispositifs spéciaux intégrant un logiciel de surveillance dans les milliers de points d’échange reliant la Russie au Web au sens large. Ces dispositifs alimenteraient un centre névralgique qui permettrait aux régulateurs d’analyser les volumes et les types de trafic en temps réel et de bloquer ou de rediriger de façon sélective certains types de flux, qu’il s’agisse par exemple de vidéos YouTube ou de flux Facebook, un peu comme lors d’une l’inspection approfondie des paquets (DPI).

Cependant, pour Andrei Soldatov, auteur de « ;The Red Web : The Kremlin's Wars on the Internet ;» et cofondateur d’Agentura.ru, un site qui suit les services de sécurité, « ;cette loi ne concerne pas les menaces étrangères ni l’interdiction de Facebook et Google, ce que la Russie peut déjà faire légalement ;». D’après lui, « ;il s’agit de pouvoir couper certains types de trafic dans certaines zones en période de troubles civils ;» puisqu’une fois sur l’Internet russe, les utilisateurs n’auraient accès qu’aux sites Web reconnus et approuvés par le nouveau réseau alternatif.

Malgré tout, certains experts en sécurité et hauts fonctionnaires se disent préoccupés par les bouleversements politiques que l’adoption de cette loi pourrait entrainer. Il faut signaler que les fournisseurs de large bande ont depuis des années recours aux technologies de DPI qui examinent les activités et les communications des consommateurs en ligne afin de cibler la publicité en fonction de leurs goûts et d’optimiser la charge des utilisateurs. Cette pratique très peu compatible avec la protection des données privées peut aussi malheureusement faire office de « ;puissant mécanisme ;» de répression, comme Eric Schmidt, l’ancien patron de Google, l’avait fait remarquer.


La Russie censure maintenant une variété de sujets en ligne, souvent sous le prétexte d’éliminer « ;l’extrémisme ;». Elle bloque également des sociétés étrangères comme LinkedIn et Zello qui refusent de délocaliser les serveurs traitant ou hébergeant les données russes à l’intérieur du pays. Au total, environ 80 ;000 sites sont actuellement sur la liste noire, selon Roskomsvoboda, un groupe basé à Moscou qui fait campagne contre les restrictions en ligne.

Artem Kozlyuk, fondateur du groupe, a déclaré que si la Russie craignait vraiment de se faire éjecter du Web par les États-Unis, elle ne ferait que faciliter la tâche à ces derniers en essayant de centraliser un système distribué. Selon lui, cela rendrait la Runet plus facile à attaquer et aurait probablement un impact sur la fiabilité des vitesses de connexion à l’échelle mondiale.

« ;La Russie est l’un des plus grands centres mondiaux d’échange de trafic, avec des canaux rapides ;», a rappelé Kozlyuk, de ce fait « ;mettre des dispositifs de surveillance sur chaque nœud risque de ralentir non seulement le Runet, mais également l’Internet mondial : c’est comme fermer votre espace aérien ;».

Source : Bloomberg

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

La Russie travaille à la mise sur pied d'une infrastructure DNS à l'usage des BRICS, regards braqués sur août 2018
La Russie va se déconnecter d'Internet dans le cadre d'un test planifié, en vue des préparatifs contre une éventuelle guerre cybernétique
Poutine admet que des hackers russes indépendants ont peut-être interféré avec les élections US, mais réfute l'implication russe au niveau État

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de defZero
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 06/03/2019 à 18:54
M. Poutine venez donc en France, Manu va vous expliquer le principe du Minitel 2.0
1  0 
Avatar de Jonathan
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 0:57
Russie : des milliers de personnes protestent contre le projet de loi sur la restriction d'internet
qui vise à couper le pays du reste du monde

Ces dernières années, on observe de plus en plus de mouvements de protestation à travers le monde. Ces mouvements sont souvent le fait d'employés qui se plaignent de certaines choses concernant les entreprises pour lesquelles ils travaillent et aucune entreprise n'est à l'abri de ce genre de perturbation. Les mouvements de protestations peuvent également être menés par les citoyens contre une mesure prise par leur gouvernement, comme ce qui s'est passé il y a à peine quelques heures en Russie.

Dimanche dernier en Russie, des milliers de personnes se sont rassemblées à Moscou et dans 2 autres villes pour manifester contre la politique internet du pays qui est de plus en plus restrictive et qui, selon certains, conduira inévitablement à une censure totale et isolera le pays du reste du monde. Là, on n'est pas loin de ce qui se passe en Corée du Nord. Ces rassemblements de masse dans ces villes ont été planifiés après que la chambre basse du parlement russe ait soutenu un projet de loi controversé le mois dernier.

Ce projet de loi a été adopté par le Parlement russe en première lecture sur trois. La deuxième lecture est prévue pour ce mois, après quoi, s'il est adopté, le projet de loi devra être signé par la chambre haute du parlement, puis par le président Vladimir Poutine. Ce projet de loi cherche à acheminer le trafic web russe et les données via des points contrôlés par l'État et propose de mettre en place un système national de noms de domaine afin de permettre à internet de continuer à fonctionner même si le pays est coupé de toute infrastructure étrangère. Mais les critiques pensent que ce n'est ni plus ni moins qu'une tentative pour accroître la censure et étouffer la dissidence.


Selon White Counter, une ONG qui a compté les participants aux rassemblements, environ 15300 personnes se sont rassemblées à Moscou dimanche, ce qui est le double de l'estimation fournie par la police. Les manifestations à Moscou, dans les villes de Voronej au sud et de Khabarovsk, dans l'extrême Est du pays, avaient toutes été officiellement autorisées. Certains activistes à Saint-Pétersbourg sont descendus dans les rues sans le consentement des autorités. La police a arrêté plusieurs personnes sans motif apparent. Un correspondant de l'AFP a vu un homme être transporté par la police par les bras et les jambes près de l'entrée du rassemblement, mais la police n'a annoncé aucune détention.

Certains manifestants ont scandé des slogans tels que Non à l'isolement, tandis que d'autres ont prononcé des discours sur une grande scène. Un manifestant a déclaré ceci à l'agence de presse Reuters : « Si nous ne faisons rien, la situation va empirer. Les autorités continueront à suivre leur propre chemin et on franchira le point de non-retour ». Une pétition lancée par un groupe russe de défense des libertés sur internet appelle à l'abandon de cette proposition qui pourrait, selon ce groupe, conduire la Russie vers une anti-utopie à la Georges Orwell.

La populaire application de messagerie Telegram, que les autorités russes tentaient sans succès de bloquer depuis plusieurs mois, a invité ses utilisateurs à assister au rassemblement plusieurs jours auparavant. Un message en russe sur son compte officiel indique que le projet de loi sur la centralisation d'internet vise à couper la Russie du reste du monde, après quoi elle pourra bloquer les réseaux sociaux et les messagers étrangers.

Source : Reuters

Et vous ?

Quel type de réglementation internet toléreriez-vous ?
Que pensez-vous de la situation actuelle en Russie ?

Voir aussi :

USA : un mouvement de protestation contre les programmes d'espionnage en préparation, WordPress et d'autres manifesteront le 4 juillet
Google est au cœur d'un mouvement de débrayage des employés en guise de protestation pour les tensions de harcèlement sexuel au sein de la société
Il choisit de quitter son travail pour protester contre l'implication de son entreprise dans des projets de robots autonomes tueurs
13  3 
Avatar de Cpt Anderson
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 12:18
Mais de quoi parle t-on encore ? la Russie veut se couper du monde ? mais qui a écrit ces inepties ? Ce qui devrait plus nous revolter ce sont les pays occidentaux qui viennent casser les pieds sans arret à des pays non-alignés comme l'Iran, la Russie ou le Venezuela en hésitant pas à provoquer de graves crises. Je suis à peu près certains qu'à l'heure actuelle, la Russie est beaucoup plus démocratique et libre que la France. Je ne suis pas sur que les lobbies qui ont pignon sur rue ici fassent la meme chose en Russie et je suis pas sur que Poutine accepte de se faire tordre le bras par le premier lobby communautaire venu.
11  10 
Avatar de JackJnr
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 14:12
Lol

Au delà du troll "la Russie est beaucoup plus démocratique et libre que la France", on peut penser que si la Russie essaie de se couper du monde cela laisser présager 2 choses :
- Ils veulent créer un internet extrêmement censuré à la manière de la Chine
- Ils se préparent à une cyber attaque/riposte d'envergure visant des secteurs critiques

Si la deuxieme hypothèse est correcte, je me demande ce qu'il est en train de se tramer...
5  5 
Avatar de Firwen
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 14:16
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
Je suis à peu près certains qu'à l'heure actuelle, la Russie est beaucoup plus démocratique et libre que la France


Ahahah, Merci pour ce petit message d'humour dés Lundi.

Le polonium que certains dissident russes ont reçu dans leur thé était démocratique aussi ?

C'est probablement totalement démocratique sur RT news oui.
5  8 
Avatar de mattdef
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 15:07
Il n'y a aucune démocratie dans le monde.
Utiliser le terme "Démocratie représentative" est un non-sens.

En ce qui concerne la Russie, j'aurais tendance à dire qu'ils vivent plus librement qu'en France effectivement.
Mais une plus grande liberté a aussi ses défauts...

En revanche, rien ne garantie à un russe sa liberté actuelle alors qu'en France, on a encore certains (faibles) moyens de décision
5  4 
Avatar de Darktib
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 15:12
Je n'ai pas de commentaires précis (je ne m'y connais pas assez dans ce domaine), cela dit je pose juste ça là : https://blog.lukaszolejnik.com/targe...r-operation-2/
0  0 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 15:28
Citation Envoyé par mattdef Voir le message

En ce qui concerne la Russie, j'aurais tendance à dire qu'ils vivent plus librement qu'en France effectivement.
Mais une plus grande liberté a aussi ses défauts...
Ah ?

Homosexualité interdite par la loi, il faut l'aval du gouvernement pour les sites / blog qui dépassent un certain nombre de vues, et ils sont en ce-moment en train de faire passer une loi qui peut mener en prison quelqu'un qui insulterait sur la toile le gouvernement.

Ils n'auront même pas le droit de "manquer de respect", et bien sûr interdiction de poster des fakenews chez eux aussi, sauf que bah, ce qui est une fakenews n'est pas défini, et sera au jugement des mecs du gouvernement :

Another bill would demand that news media outlets and other websites remove any information that shows “clear disrespect” to the society, the state or its symbols, the Russian Constitution or the government. Internet service providers and website owners would have one day to remove the insults, or face a complete block.

Lawmakers also passed a bill that would force websites to immediately remove any “false, publicly important information” that a government watchdog deems to be a threat to public order.
Bref, on veut museler complètement l'opposition. (Ils ont du se rendre compte que buter les mecs c'était relou, fallait se faire ch*er à faire passer ça pour un accident et à faire disparaître les corps tout ça tout ça... ).

Effectivement, ils ont l'air beaucoup plus libre.

Je ne suis pas spécialement pour le bashing pro-russe gratuit, mais faut arrêter 5mn, la Russie c'est juste une dictature à peine moins pire que la Chine, après oui, y'a toujours pire ailleurs, mais en France, même avec les lois pourries qu'ils essaient de faire passer, on reste encore largement mieux lotis que ces pays-là.
7  6 
Avatar de tmcuh
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 16:13
Mdr je savais pas que y'avais des adorateurs des conspirations sur un forum aussi évolué que celui-ci.... ils sont làààà, dans noosss campagnnness

Sinon sérieusement, heureusement qu'il reste des gens éveillé à ce genre de problématique que son : la vie privé, la liberté et la démocratie.
La Russie a prouvé très récemment qu'elle n'est plus un pays démocratique, un temps de parole limité pour les opposant, une pression immense quand à leur déplacements voir la prison pour certains. ça fini toujours avec le même scénario qu'en Chine "Arrêté pour corruption" ou "manifestation non déclaration" ou pleins de choses exotique dont seul les dictature on le secret.
8  5 
Avatar de mattdef
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 16:20
Citation Envoyé par Ecthelion2 Voir le message
Ah ?

Homosexualité interdite par la loi, il faut l'aval du gouvernement pour les sites / blog qui dépassent un certain nombre de vues, et ils sont en ce-moment en train de faire passer une loi qui peut mener en prison quelqu'un qui insulterait sur la toile le gouvernement.

Ils n'auront même pas le droit de "manquer de respect", et bien sûr interdiction de poster des fakenews chez eux aussi, sauf que bah, ce qui est une fakenews n'est pas défini, et sera au jugement des mecs du gouvernement :

Bref, on veut museler complètement l'opposition. (Ils ont du se rendre compte que buter les mecs c'était relou, fallait se faire ch*er à faire passer ça pour un accident et à faire disparaître les corps tout ça tout ça... ).

Effectivement, ils ont l'air beaucoup plus libre.

Je ne suis pas spécialement pour le bashing pro-russe gratuit, mais faut arrêter 5mn, la Russie c'est juste une dictature à peine moins pire que la Chine, après oui, y'a toujours pire ailleurs, mais en France, même avec les lois pourries qu'ils essaient de faire passer, on reste encore largement mieux lotis que ces pays-là.

La liberté n'est pas que politique...
3  3 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web