Le verrouillage radio de l'UE rendrait impossible l'installation de logiciels alternatifs sur les smartphones, routeurs WiFi
Et autres dispositifs

Le , par Stan Adkens

345PARTAGES

13  0 
Les technologies d’appareils qui se connectent à des réseaux sans fil, mobiles ou au GPS explosent au fil des années et la propagation des ondes radio avec. Et les Etats prennent de plus en plus de dispositions pour réguler l’utilisation de ces ondes radio afin d’assurer un usage efficace du spectre radioélectrique qui garantit la santé, la sécurité et la compatibilité électromagnétique.

Dans ce cadre, l’Union européenne est en train de réviser sa réglementation existante afin d’établit un nouveau cadre réglementaire pour la mise sur le marché des équipements radio. Cette nouvelle réglementation, qui fixe des exigences essentielles pour garantir une utilisation efficace et efficiente des ondes radio, devrait également assurer un marché unique pour les équipements hertziens.

Cependant, les avis divergent sur certaines dispositions de l’initiative de l’UE. Selon des avis postés sur la plateforme de commentaires, des changements apportés au cadre réglementaire ne respectent pas les droits traditionnels des opérateurs radio de pouvoir modifier le matériel existant afin de l’adapter à leur besoin. Selon Max Mehl, Directeur de Programme de la FSFE (Free Software Foundation Europe), « Nous sommes confrontés à un règlement de l'UE qui peut rendre impossible l'installation d'un logiciel personnalisé sur la plupart des appareils radio, comme les routeurs WiFi, les smartphones et les périphériques intégrés. »


Pour rappel, en mai 2014, le Parlement européen et le Conseil de l'Europe ont adopté la directive relative aux équipements radio. L’objectif principal étant l'harmonisation des différentes réglementations existantes, l'amélioration de la sécurité dans le spectre radio, la protection de la santé et de la sûreté. Il a été ensuite convenu que tous les États membres de l’UE transposent la directive dans leur loi nationale, avec quelques libertés d’interprétation du texte original dans leur transposition.

La Commission européenne a mis en place un groupe de travail charger d’étudie l'étendue de l'applicabilité de la directive sur les équipements radio. Elle a également laissé une période de rétroaction de 4 semaines allant du 28 janvier 2019 au 4 mars 2019 pour recevoir des commentaires des particuliers, des entreprises et des organisations qui seront pris en compte pour l'élaboration et la mise au point de l'initiative.

Toutefois, selon un billet de blog publié par Max Mehl le vendredi dernier, la directive européenne sur les équipements radio contient un article qui poserait beaucoup de problèmes s’il est appliqué dans sa rédaction actuelle. En effet, selon le point i) de l’article 3 de la directive : « les équipements radio prennent en charge certaines fonctions afin de garantir que les logiciels ne peuvent être chargés dans les équipements radio que si la conformité de la combinaison de l'équipement radio et des logiciels a été démontrée. »

Selon Max, cette disposition de la directive exige que les fabricants de matériel de la plupart des appareils qui envoient et reçoivent des signaux radio mettent en place une barrière qui empêche l'installation de logiciels qui n'ont pas été certifiés par eux. Selon Max, cet article est très dangereux dans la mesure où il stipule « que pour installer un système d'exploitation alternatif sur un routeur, un téléphone portable ou tout autre appareil compatible radio, le fabricant de cet appareil doit évaluer sa conformité. »

Selon Max, ces changements apportés au règlement existant renversent la responsabilité de la conformité radio de 180°, car dans le passé, c’est la personne qui décide de remplacer le logiciel d’origine d'un appareil radio, qui avait la responsabilité de s’assurer que son opération n’enfreint pas les réglementations applicables telles que la fréquence et la puissance du signal. Mais avec la nouvelle initiative, les fabricants doivent empêcher le remplacement du système d’exploitation d’origine d’un appareil radio par un système alternatif non conforme. « Cela nous prive encore davantage de la liberté de contrôler notre technologie. », d’après Max.

Le groupe d’experts est chargé de dresser une liste des classes de dispositifs qui sont censés être concernés par ledit article. Mais, le directeur de programme de la FSFE pense que ce groupe inclura dans le champ d'application du règlement des catégories d'appareils très diffuses telles que la radio logicielle et l’Internet des objets.

Selon la FSFE, à première vue, cette initiative de l’UE n’est pas mauvaise en soi, « Néanmoins, lorsqu'on examine plus en détail les conditions de conformité logicielle, il est manifeste que les législateurs ont mis à mal les droits des utilisateurs et la concurrence loyale de manière disproportionnée. », a écrit La FSFE. L’initiative aurait également des effets néfastes sur les logiciels libres, l'innovation, l'environnement, et le volontariat.

Dans son billet de blog, Max Mehl encourage les particuliers, les entreprises et les organisations à contribuer sur la plateforme de commentaires pour faire barrage à la disposition controversée du nouveau cadre réglementaire. Plusieurs commentaires provenant des utilisateurs des pays membres de l’UE sont déjà postés, qui soutiennent que cette restriction est en violation avec les droits des utilisateurs et qu’elle n’est pas nécessaire.

Max Mehl a ensuite dressé une liste des inconvénients les plus importants pour la liberté d'utilisation. Ces inconvénients concernent les logiciels libres, la sécurité, la concurrence loyale, les services communautaires, la durabilité. Ci-dessous, quelques éléments de la liste :

  • Logiciels libres

Pour contrôler la technologie, vous devez être capable de contrôler le logiciel. Ceci n'est possible qu'avec les logiciels libres et open sources. Donc si vous voulez avoir un appareil transparent et fiable, vous devez faire tourner le logiciel sur un logiciel libre. Toutefois, tout dispositif visé au point i) de l'article 3, ne permettra que l'installation de logiciels autorisés par le fabricant. Il est peu probable qu'un fabricant certifie tous les logiciels disponibles pour votre appareil qui répondent à vos besoins. Cette initiative avec ses intérêts particuliers rendra difficile l'utilisation des logiciels libres sur les appareils radio.

  • Sécurité

Les équipements radio comme les téléphones intelligents, les routeurs ou les appareils domestiques intelligents sont des éléments très sensibles de notre vie. Malheureusement, de nombreux fabricants sacrifient la sécurité pour réduire leurs coûts. Pour de nombreux appareils, il existe de meilleurs logiciels qui protègent les données tout en offrant des fonctionnalités égales, voire meilleures. Si ces fabricants ne se soucient même pas de la sécurité, autoriseront-ils même l'utilisation d'autres logiciels (libres et open source) sur leurs produits ?

  • Concurrence loyale

Si vous n'aimez pas un certain produit, vous pouvez en utiliser un autre d'un autre fabricant. Si vous ne trouvez pas d'appareil correspondant à vos besoins, vous pouvez (aider) à établir un nouveau concurrent qui permet par exemple la liberté d'utilisation. Mais le point i) de l'article 3 de la directive, favorise les grandes entreprises, car il les oblige à installer des barrières logicielles et à certifier des logiciels supplémentaires. Par exemple, un petit et moyen fabricant de routeurs wifi ne peut pas certifier tous les systèmes d'exploitation de logiciels libres disponibles. D'autre part, les grandes entreprises qui ne veulent pas que les utilisateurs utilisent d'autres logiciels que les leurs profiteront de la situation.

Source : Billet de Blog, FSFE

Et vous ?

Que pensez-vous de la directive de la Commission européenne relative aux équipements radio ?
Que pensez-vous l’analyse faite dans ce billet de blog sur la directive ?
Quelle est votre opinion concernant l’impact de la directive sur la concurrence ?

Lire aussi

La «pire version possible de la directive de l'UE sur le copyright» a déclenché un soulèvement en Allemagne, d'après l'Electronic Frontier Foundation
Les États membres de l'UE approuvent la version finale de la directive Copyright, il ne reste plus que la décision du Parlement
Mozilla et la Free Software Foundation condamnent la réforme de l'UE sur le droit d'auteur, qui propose un filtrage massif de contenu sur Internet
Abandonner les équipements Huawei retarderait le déploiement de la 5G en Europe « de probablement deux ans », selon le PDG de Vodafone

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de tanaka59
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 04/03/2019 à 15:35
L'UE se reveille un peu tard ... On parle de passer à la radio numérique ! Donc moins de flux Herztien ...
Avatar de Etre_Libre
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 04/03/2019 à 17:40
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
L'UE se reveille un peu tard ... On parle de passer à la radio numérique ! Donc moins de flux Herztien ...
D'après l'article, cela concernerait tout appareil émettant des ondes électromagnétiques pour communiquer (donc même une radio FM ou numérique DAB+ c'est pareil de ce point de vue), et effectivement ça pourrait être bien gênant : ça veut dire que sur mon Smartphone secondaire j'aurais pas pu installer un OS alternatif LineageOS car pas "approuvé" par le constructeur.
Avatar de scandinave
Membre averti https://www.developpez.com
Le 04/03/2019 à 18:23
ça veut juste dire que de gros lobby essais de faire passer une loi n'arrangeant que leurs propres intérêts sous couvert d'une pseudo régulation dont tout le monde ce fou.
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 04/03/2019 à 18:31
j'aurais pas pu installer un OS alternatif LineageOS car pas "approuvé" par le constructeur.
Le cas particulier de LineageOS ne serait probablement pas un problème. En général la partie qui pilote les émissions radios d'un smartphone est sur un firmware séparé, totalement indépendant de l'OS.

Par contre le firmware "radio" serait probablement concerné, et il deviendrait illégal d'essayer de le modifier.
Avatar de MiaowZedong
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/03/2019 à 19:08
Le problème semble être que la directive, implicitement, cède au fabricant ce qui devrait être le rôle de l'État, c'est-à-dire veiller à la sécurité des logiciels pouvant être chargés sur des équippements radio.
Avatar de defZero
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 04/03/2019 à 23:40
Rien de neuf sous le soleil.
Je ne sais pas pour les équipements radio pro/amateur, mais en ce qui concerne la ROM "radio" des smartphones du commerce elle est déjà intouchable.
D'abord parce qu'elle n'est pas spécifiée publiquement au niveau hard/soft-ware (nécessite des accréditations) et ensuite parce que seul le fournisseur de l'équipement radio y à accès (donc même le fabriquant du smartphone fait avec ce qu'on lui donne).
Quelqu'un peut éventuellement faire un DUMP de celle-ci, mais pas sur que ce soit bien utile.
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/03/2019 à 10:19
En effet actuellement les fabricants ne donnent déjà pas accès au firmware radio, mais il deviendrait carrément illégal de le rendre accessible.
Avatar de tanaka59
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 05/03/2019 à 10:33
Question conne et le marché du drone et de l’aéromodélisme ?

Il sera impossible de faire fonctionner avion, voiture & bateau ?
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/03/2019 à 11:07
Il n'y a pas de raison que ça empêche ces marchés.
Il faudra juste que les fabricants des émetteurs radio du drone, ou des modèles réduit, s’assurent que tu ne puisses pas modifier de manière logicielle les spécificités des émissions radio.
Avatar de Edrixal
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 07/03/2019 à 10:50
Toujours plus de lois liberticide sous couvert de nous maintenir "en sécurité"...
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web