Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le directeur de l'éducation de l'OCDE estime que c'est une perte de temps d'apprendre aux enfants à coder
Car demain ce sera une compétence obsolète

Le , par Michael Guilloux

452PARTAGES

22  0 
Avec l'évolution à grande vitesse des nouvelles technologies et la transformation numérique de tous les secteurs, les initiatives se multiplient pour doter les enfants, ceux qui sont les professionnels de demain, de compétences dans le domaine de l'informatique et de la programmation en particulier. Un nombre croissant de pays s’engage dans cette voie. C'est le cas du Royaume-Uni où le gouvernement britannique s'est fait l'un des pionniers de l’enseignement des compétences en programmation et en informatique aux enfants.

Le chancelier de l'Échiquier britannique a par exemple alloué 84 millions £ pour multiplier par trois le nombre de professeurs de sciences informatiques dans le budget d’automne 2017 et un nouveau centre national d’informatique a été créé pour former 8000 nouveaux enseignants dans ce domaine. L'informatique a été intégrée au programme national en 2014 et le GCSE (General Certificate of Secondary Education) en informatique et technologies de l'information (TIC) a été remplacé par une nouvelle qualification en informatique qui inclut davantage de programmation et de code.

Un porte-parole du ministère britannique de l'Éducation a même déclaré qu'un « enseignement informatique de grande qualité, intégré à un programme large et équilibré, permet aux élèves d'acquérir des connaissances numériques à un niveau adapté au futur lieu de travail et pour leur permettre d'être des participants actifs au monde numérique moderne. »

Dans le monde de la tech, certaines célébrités pensent également qu'il est primordial d'apprendre aux enfants à coder dès le bas âge. Dans ce groupe, on peut par exemple citer Tim Cook. Le PDG d'Apple a déclaré en octobre 2017 que pour les écoliers, apprendre à coder devrait être plus important qu'apprendre l'anglais. Mais Andreas Schleicher, le directeur de l’éducation et des compétences de l’OCDE, ne partage pas les avis selon lesquels apprendre aux enfants à coder est une chose primordiale.

Précisons que la Direction de l’éducation et des compétences de l’OCDE aide les individus et les nations à identifier et acquérir les connaissances et les compétences qui permettent l’accès à des emplois meilleurs et des vies meilleures. Mais pour son patron, il semble que la programmation ne fait pas partie de ces compétences.


Andreas Schleicher, directeur de l’éducation et des compétences de l’OCDE

S'exprimant au Sommet mondial de l'innovation pour l'éducation (World Innovation Summit for Education) qui s'est tenu à Paris les 20 et 21 février 2019, M. Schleicher a avancé que l'importance actuellement accordée à la programmation fait partie d'un problème plus large dans l'éducation.

« Chaque jour, nous pensons que la nouvelle idée est extrêmement importante aujourd'hui, et nous ne pensons pas que l'avenir sera différent », a-t-il déclaré. M. Schleicher rappelle que de nombreux sujets enseignés dans le passé ne sont pas pertinents dans le système éducatif actuel et qu'il faudrait donc avoir pour habitude d'enseigner moins de choses de manière plus approfondie. « La trigonométrie est un bon exemple. Si vous demandez à un mathématicien si la trigonométrie est le fondement des mathématiques, il vous dira : " Non, c'est une application spécifique" », dit-il. Et de conclure que « [la trigonométrie] était pertinente dans un contexte historique spécifique. »

L'expert a expliqué que l'éducation est un « environnement social très conservateur » et que la société sait très bien ajouter des choses à enseigner aux enfants, mais ne sait pas bien comment en retirer. « L'astuce, c'est donc d'enseigner moins de choses plus en profondeur - c'est vraiment le cœur du succès de l'éducation », a-t-il déclaré.

Dans cette logique, il estime qu'enseigner aux enfants à coder est une perte de temps, car c'est selon lui une compétence qui sera bientôt obsolète. Pour Andreas Schleicher, cette compétence est simplement « une technique de notre temps » et elle deviendrait inutile à l'avenir.

« D'une certaine manière, coder n'est qu'une technique de notre époque. Et je pense que ce serait une grave erreur que cet outil soit enraciné. Vous l'enseignez à des enfants de trois ans et, jusqu'à ce qu'ils aient leur diplôme, ils vous demanderont de leur rappeler ce qu’était le codage. Cet outil sera bientôt obsolète », déclare l'expert en éducation. Il affirme qu’il est beaucoup plus enclin à enseigner la science des données ou la pensée informatique que d'enseigner une technique très spécifique d'aujourd'hui.

Rappelons qu'en 2016, Jason Bradbury, un célèbre présentateur télé anglais, avait tenu les mêmes propos : que c'était une perte de temps d'enseigner la programmation aux enfants. Mais pour lui, c'était plutôt parce que les ordinateurs vont bientôt coder pour les enfants. « Mes enfants n’auront pas besoin de coder parce que bientôt les ordinateurs vont tout simplement coder pour eux, » déclarait Bradbury, et d’ajouter : « je suis fondamentalement en désaccord avec les initiatives du gouvernement [britannique] pour faire coder mes enfants. C’est une perte de temps », du moins pour ceux qui n’envisagent pas de carrière dans la programmation. Contrairement à Andreas Schleicher, Jason Bradbury n'est pas un expert de l'éducation, mais tous deux soutiennent qu'apprendre la programmation aux enfants est une perte de temps. Partagez-vous cet avis ?

Source : Telegraph

Et vous ?

Que pensez-vous des déclarations d'Andreas Schleicher ?
Êtes-vous d'accord avec lui quand il dit que coder n'est juste qu'un outil ou une technique de notre époque et qu'il sera bientôt obsolète ?
Pourquoi apprendre aux enfants à coder serait une perte de temps ?

Voir aussi :

La démocratisation du codage et des formations IT, quel est le but ? Remédier à une pénurie sur le marché de l'emploi ou baisser les salaires ?
Les efforts de Tech pour enseigner le codage aux enfants ne sont-ils qu'en faveur de leur réussite ? Ils viseraient à réduire les salaires
Tim Cook, le CEO d'Apple, pense que pour les écoliers apprendre à coder devrait être plus important qu'apprendre l'anglais, partagez-vous cet avis ?
La Grande École du Numérique : 14 millions d'euros de subvention en 2017, mais seulement 23 % de CDI à la sortie, initiative utile ou inutile ?
Jason Bradbury estime que c'est une perte de temps d'enseigner le codage aux enfants, parce que « bientôt les ordinateurs vont coder pour eux »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Morgan9195
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 28/02/2019 à 17:35
18  1 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/02/2019 à 17:28
Nous nous trouvons encore loin de la machine qui code seule. Et même lorsqu'elle existera, il faudra bien vérifier et maintenir.
De même dans la science des données, une part quand même non-négligeable consiste à coder.
13  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 28/02/2019 à 22:57
Citation Envoyé par xapon Voir le message
Le fait d'apprendre à coder permet de développer la logique et l'apptitudes à analyser et décrire un processus.
C'est compétences sont utiles dans la vie courante.
Il est tout à fait possible de coder des trucs complètement dégueulasses qui semblent marcher au premier abord, mais qui tombent en rade dès qu'on les pousses hors des cas initiaux prévus, et qu'on reste incapable d'analyser tellement c'est mal foutu. Ce n'est pas le codage qui apprend la logique, mais les enseignements généraux que sont l'algorithmie, l'informatique, les mathématiques, ..., et bien entendu la logique, qui est un domaine d'enseignement à part entière. Ce sont les codeurs consciencieux qui poussent leur analyse par eux-même, les amenant justement à se renseigner sur ces domaines (s'ils n'ont pas déjà des cours dessus). Ce n'est pas le codage qui pousse à améliorer ces compétences. Le codage est avant tout un exercice pratique, où il s'agit de faire un mapping entre les opérations recherchées et les lignes de codes possibles.
10  1 
Avatar de Cassoulatine
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 28/02/2019 à 19:22
« [la trigonométrie] était pertinente dans un contexte historique spécifique. »
Oui et maintenant elle ne sert plus à rien ...

le codage. Cet outil sera bientôt obsolète
Evidemment on aura des robots qui feront tout, même l'innovation, ce sera la fin de l'Histoire ...

La programmation est évidemment moins prioritaire que l'arithmétique pour les jeunes enfants, mais ce n'est pas une raison pour dire n'importe quoi.
8  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 28/02/2019 à 21:55
Je déplore le titre putaclic, quand même. Quand on se fait un avis sur le titre, puis que cet avis se retrouve complètement inversé après lecture de l'article, y'a vraiment un problème.

Le directeur de l'OCDE ne se contente pas de critiquer le codage. Il le remet en perspective au sein de disciplines plus larges, comme la science des données ou la pensée informatique. De la même manière qu'un enseignement général sur Java ou C a moins d'intérêt qu'un enseignement général sur l'algorithmie, plus générale et donc plus adaptable à différents contextes. Connaître des algorithmes de tris a largement plus d'intérêt que de connaître Collections.sort(). En ce sens, je suis d'accord avec lui. Il ne s'agit pas simplement de bannir le codage : il peut être une simple mise en pratique des enseignements plutôt que leur pilier central.
11  3 
Avatar de Francois_C
Membre averti https://www.developpez.com
Le 06/03/2019 à 23:25
Mais moi qui suis un ancien prof, je dirais aussi que depuis les années 1980-90, devant la demande des entreprises, qui voudraient de la main-d’œuvre toute programmée pour faire toujours plus d’économies de formation, on a trop tendance à confondre l’éducation avec l’apprentissage.

C’est un rêve d’ailleurs vain, car, comme on ne sait pas encore ce qu’il faudra savoir sur le marché du travail, si on était totalement pragmatique, il ne faudrait rien enseigner.

Je sais le latin. C’était encore une matière importante, de mon temps. Ça ne m’a jamais servi pour faire du commerce avec les Romains antiques. Mais la pratique d’une langue si différente de la nôtre m’a appris le décalage qui existe entre les idées et les mots pour les exprimer. Ça m’a été très utile pour apprendre d’autres langues, et même pour comprendre ce que je sais de programmation informatique parce que la démarche, qui nécessite pareillement un détour entre la perception intuitive de ce qu’on veut faire et la manière concrète d’y parvenir est singulièrement similaire. Ce que le latin m’a appris, c’est peut-être un peu de ce qu’on appelle l’intelligence.

Mieux vaut avoir un corpus de matières peu sujettes aux variations de la technique et de la mode et que les enseignants ont le temps de bien maîtriser, que de s’affoler à courir après les nouveautés en restant toujours en retard, avec tous les désordres que l’instabilité entraîne. L’enseignement, de l’école au lycée, est un galop d’essai, un entraînement des esprits.

Les enseignants sont conservateurs ? C’est quand même un peu normal de vouloir maîtriser préalablement ce qu’on va devoir inculquer à tout un petit peuple indocile d’enfants. Vous avez essayé d’enseigner quelque chose que vous ne comprenez qu’à moitié et dont vous n’avez pas bien mémorisé toutes les parties ? S'il y a des profs qui savent coder, qu'ils enseignent ce qu'ils savent ; il en restera quelque chose.

Voir aux commandes de pareils inconscients, visiblement dépassés par une réalité qu’ils ne comprennent pas mais prétendent prendre de vitesse, me fait craindre le pire pour le peu qui reste debout dans l’enseignement.
8  0 
Avatar de laerne
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 28/02/2019 à 18:15
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
C'est très rassurant de savoir que l'Europe est dirigée par un ramassis digne d'une sélection de champions pour un "diner de con".

Je comprends les Anglais et leur Brexit du coup...
Euh autant, je suis d'accord sur le personnage, et l'Europe est mal dirigée, mais dans ce cas-ci on parle d'une pompe de l'OCDE — rien à voir avec l'Union Européenne. Les britanniques restent membres de l'OCDE que je sache et ils pourront toujours bénéficier des merveilleux conseils de Mr. Schleicher.
6  0 
Avatar de Cincinnatus
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 01/03/2019 à 9:10
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Si cet espèce de guignol était pas ignare et incompétent il serait sans doute pas fonctionnaire il serait PDG dans la Tech.
Encore un sur-diplômé qui n'a fait qu'apprendre des trucs comme un singe savant et sans rien y comprendre.
Site de l'OCDE :
Avant de rejoindre l’OCDE, M. Schleicher a été Directeur de l’analyse au sein de l’Association internationale pour l’évaluation du rendement scolaire (IEA). Il a étudié la physique en Allemagne et obtenu un diplôme de mathématiques et de statistiques en Australie. Il a reçu de nombreux prix et distinctions, notamment le prix « Theodor Heuss », du nom du premier président de la République fédérale d’Allemagne, pour son « engagement démocratique exemplaire ». Il est également professeur honoraire à l’Université de Heidelberg.
Compétent sur tout, peut-être pas, mais ignare ?

D'une certaine manière, coder n'est qu'une technique de notre époque.
Il aurait dû se limiter à cette phrase, la suite étant effectivement aberrante. Reste à voir l'ensemble du discours pour comprendre le contexte.
5  0 
Avatar de mothsART
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/02/2019 à 23:14
Encore une fois, en matière d'éducation, on traite de détails sans aborder les problèmes de fond.
Amener l'élève à l'autonomie, susciter sa curiosité, son ouverture d'esprit, sa persévérance, sa capacité d'adaptation, de communication, d'entraide, du sens des responsabilités, du leadership, de sa logique, de son sens-critique etc.
Eviter un système de notations, la concurrence entre les élèves mais favoriser l'entraide, la complémentarité, la valorisation, la bienveillance, l'empathie.
Voilà ce qui est important.
Je pense que le métier de professeur des écoles devrait plus s'orienter vers "accompagnateur" plutôt détenteur d'un savoir à transmettre absolu et irrévocable.
L'élève doit aussi apprendre rapidement à se connaitre : dans quoi il est bon, qu'est ce qui le fait vibrer car c'est souvent les mauvais aiguillages dans son orientation qui entraîne des inadaptations professionnels.

Dans un monde qui s’accélère, il est présomptueux de savoir ce que seras fait l'avenir (surtout à long terme) et quel savoir transmis aujourd'hui sera le plus pertinent demain.

Après, nous dire que le code disparaîtra dans quelques années c'est vraiment prendre des vessies pour des lanternes.
Déjà rien que définir "code" nous montre la stupidité du raisonnement : apprendre le morse, le langage des signes, écrire une dissertation, c'est en soit des règles, des bonnes pratiques à apprendre qui s'apparente à du code.
Quand je vois des langages comme le C qui date de 1972 (bientôt 50 ans) et que je compare à des techos "hypes" actuelles, on peut pas dire que ça à changé des masses.
Pour faire un soft faut coder et ça reste de la logique.
On a masqué certaines complexités, automatisé des tâches ingrates, normalisé beaucoup mais dans les grandes lignes ça pas tant bougé que ça.
Vu de l’intérieur, j'ai plus le sentiment inverse : la grande diversité des devices, os, langages fait qu'il devient parfois très difficile de faire des choses en apparence simple.

Le pompon reste quand même pour le présentateur télé.
Il a vu quelques films de SF et du coup ce crois pertinent de dire de tel ineptie : "ordinateur qui code pour des enfants".
(Ce qui, en passant, ne veut rien dire.)
Il faut arrêté de croire que l'IA a rendu nos ordis intelligent. Ca reste des probabilités, de la force de calcul : pas une once de créativité.
Perte de temps pour les élèves qui ne souhaitent pas une carrière dans la programmation : tout aussi stupide.
4  0 
Avatar de Cincinnatus
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 01/03/2019 à 9:15
Citation Envoyé par Runhide Voir le message
L'économie d'aujourd'hui est l'économie du numérique, qui sous entend la programmation.

Et cet homme, directeur de l'OCDE, nous dit que cela ne sers à rien d'apprendre à programmer.

😂
Personnellement, pour conduire une voiture, je n'ai pas besoin de savoir la construire. Et quand on voit certains stagiaires, on se dit que la programmation n'est pas pour tous.
Allez, encore un exemple : au lieu d'écouter de la musique, apprenons à tous à en faire à un niveau quasi-professionnel : cours de piano, de violon, de batterie, d"écriture de chansons, et ensuite on pourra mieux apprécier la musique des autres.
4  0