La Grande École du Numérique : 14 millions d'euros de subvention en 2017, mais seulement 23 % de CDI à la sortie,
Initiative utile ou inutile ?

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
En 2015, une initiative a été lancée par le gouvernement français afin de rassembler au sein d’un même label, de nombreux organismes publics et privés pour offrir des formations liées aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Au lieu de partir de zéro et créer une école pour dispenser ces formations, les autorités françaises ont préféré se tourner vers les écoles et centres de formation disponibles pour créer un réseau d’écoles pour la formation aux métiers du numérique.

Cela a donné lieu à la création du groupement d’intérêt public de la Grande École du Numérique en décembre 2016. Elle rassemble comme structures de formation les associations, les établissements publics, les établissements d’enseignement supérieur, les structures privées pour ne citer que celles-là. En tout, 410 formations composent ce réseau de formation.

L’année 2017 étant écoulée, la Grande École du Numérique a publié son rapport sur ses réalisations. Étant donné que l’ambition économique de la Grande École du Numérique est de former les talents numériques de demain, 67 % des formations délivrées concernent des métiers techniques et dédiés aux outils numériques. Parmi les formations délivrées, 128 d’entre elles concernent les métiers de développeur web/mobile et 116 formations sont spécialisées dans le développement d’applications web/mobile. Pour ce qui concerne les certifications délivrées, seulement 7,31 % de ces formations sont sanctionnées par des diplômes, contre 45 % des formations qui octroient des certifications professionnelles à la fin de la formation. À ce sujet, la Grande École du Numérique encourage les formations à s’inscrire au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).


Dans son rapport, le réseau de formation souligne également que pour l’année qui vient de s’achever, 244 formations ont été finalisées. La durée de formations en général varie de 1 à 42 mois, mais dure en moyenne 7 mois. Pour ce qui concerne le temps moyen de ces formations, il est estimé à 1417 heures en moyenne et 75 % d’entre elles durent plus de 410 heures. En outre, 56 % de ces formations se déroulent exclusivement en présentiel et 4 % exclusivement en ligne. Enfin, 91 % des modules de formation sont fournis en présentiel et 12 % en ligne.

Parmi les apprenants, l’on a 2155 femmes, soit 24 % des apprenants. Cela représente une progression de 25 % par rapport à 2016. Mais selon le rapport du réseau de formation, ces statistiques démontrent que « les femmes demeurent néanmoins peu attirées vers les métiers du numérique alors que les besoins sont croissants ». À une échelle plus globale, 4934 personnes de niveau infra Bac et Bac ont été formées, soit environ 53 % des apprenants. Par catégorie d’âge, 6143 personnes âgées de moins 30 ans (69 % des apprenants) ont été formées. Les personnes âgées de 31-49 ans préférant se former principalement aux formations au travers de reconversions professionnelles.


Pour permettre à un grand nombre d’apprenants de prendre part à ces formations, des contributions sont apportées afin de les offrir gratuitement à ces derniers. Pour l’année 2017, 77 % des apprenants ont bénéficié de la gratuité dans le cadre de leur formation. Parallèlement à ces chiffres, la Grande École Numérique a également fait l’état du nombre d’apprenants qui a été inséré professionnellement dans le système. Pour les apprenants qui ont terminé la première session de leur formation 2017, seuls 23 % (563 apprenants) sont parvenus à obtenir un CDI. Presque la moitié, 283 personnes formées ont obtenu un CDD. En termes de pourcentage, cela constitue environ 12 % des personnes formées.


Au regard de ces chiffres liés à l’insertion professionnelle, l’on est en droit de se demander si ce réseau de formation aux métiers du numérique a atteint ses objectifs. En effet, pour l’année 2017, l’état français a accordé des subventions de plus de 14 millions d’euros pour aider à la formation de ces 9582 formés en 2017. Mais pour ces dépenses, seulement 563 personnes ont eu un CDI, 283 ont eu un CDD, 207 travaillent en indépendant, etc. Selon vous l’État français devrait-il continuer à soutenir ce projet ou repenser son approche pour être plus efficace ?


Source : La Grande École du numérique (PDF)

Et vous ?

Quels commentaires faites-vous du bilan de la Grande École du numérique ?

Au vu des subventions concédées par l’État et du nombre de personnes insérées professionnellement, pensez-vous que cette initiative est utile ? Ou plutôt inutile ?

Voir aussi

« À ceux qui essayent juste de vendre leurs produits en promettant aux gens qu'ils vont devenir dev pro en quelques semaines, Honte à vous ! »
Le Ministère de l'Enseignement Supérieur publie l'algorithme de Parcoursup à la veille de ses premières réponses
Comment devenir un meilleur développeur ? La formation et l'expérience sont-elles suffisantes ? Vous êtes invités à partager votre avis
France : le ministère de l'Éducation nationale interdit les sorties de classe Apple, car elles seraient plus à titre commercial qu'éducatives
Réussite en licence : le passé scolaire joue plus que l'origine sociale, d'après une étude, qu'en est-il dans les filières informatiques ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Lorim Lorim - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 30/06/2018 à 6:39
Quels commentaires faites-vous du bilan de la Grande École du numérique ?
Que le CDI n'est pas la valeur la plus représentative de réussite ?
Le 3ième tableau démontre que sur 2467 formés, on a 540 en recherche d'emploi (soit environ 22%), et on monte à 26% avec les personnes en stage.
Le reste étant soit en poste, soit en poursuite de formation.

La réalité du terrain fait que certaines zones géographiques vont nécessiter d'aller plus loin dans les études (marché saturé par ingénieur) alors que d'autres sont plus ouvertes aux personnes nouvellement formées.
Et tout le monde n'est pas prêt à travailler pour une SSII/ESN.

Bref, il faut laisser le cursus suivre son cours, 23% de CDI, mais si on compte les autres formes de contrat : 12% CDD + 7% contrat pro + 2% contrat apprentissage => 21% en plus de travailleurs précaires.
Si on compte les indépendants/nouvelles entreprises : +10%

On n'est pas à des valeurs d'écoles plus traditionnelles ou de sorties de grandes études, mais on parle de formations relativement courtes dans la mesure où on évalue cette "Grande Ecole du numérique" à peine 1 an et demi après sa création...

Au vu des subventions concédées par l’État et du nombre de personnes insérées professionnellement, pensez-vous que cette initiative est utile ? Ou plutôt inutile ?
1) Aucune formation n'est inutile, même si je pense qu'un effort sur la partie RNCP/Diplôme devrait être fait (dans certaines zones géographiques, c'est un sésame important)
2) C'est une initiative encore jeune, il faudrait comparer sa réussite à d'autres éléments pour pouvoir juger de cela (moins de 2500 personnes, c'est un panel restreint).
3) Il est important, dans l'esprit de chacun, d'avoir un point de référence pour se former, que cela soit le CNAM, cette "Grande Ecole du numérique" ou que sais-je encore.

Et 4) Il faut laisser du temps, pour que les formations soient reconnues...
Avatar de diabolos29 diabolos29 - Membre averti https://www.developpez.com
le 30/06/2018 à 6:55
Tout dépend de la manière de présenter la chose. La tableau indique aussi que :
17% sont en poursuite de formation,
8% sont travailleurs indépendants,
7% sont en contrat de professionnalisation ,
2% en contrat d'apprentissage,
...

Soit 74% de sorties positives. En ce sens, je trouve que le titre fait un raccourci un peu maladroit en évoquant uniquement le pourcentage de CDI à la sortie.

Après, c'est sûr que le ratio "total subvention" / "nb de personnes formées" est entre 5000€ et 5600€ selon que l'on compte ou non les sorties professionnelles non connues.
Je ne suis pas plus avancé car :
- je n'ai pas de quoi comparer (à quelle hauteur sont subventionnées d'autres formations plus établies).
- c'est le bilan de la première année mais est-ce que ces subventions sont reconduites dans les mêmes proportions les années suivantes ?

A la question "Est-ce utile ?", on ne peut répondre que par oui car l'essentiel des personnes qui passent par là voient une évolution positive de leur situation.
A la question "Est-ce optimal ?", je ne sais pas car je manque d'éléments de comparaison.

Je ne connais pas ce label mais le dénominateur commun de ces formations me semble très général. puisque c'est le "numérique", terme fourre tout par excellence.
Difficile en l'état de se faire un avis sur l'utilité de ces subventions car elles adressent des formations qui peuvent être diverses ayant très probablement des besoins variables.
Avatar de JackIsJack JackIsJack - Membre habitué https://www.developpez.com
le 30/06/2018 à 9:06
Puisque ces établissements existaient avant, il faudrait comparer l'avant et l'après subvention. (Sans ça difficile de juger...). Aussi, le délai me semble un peu court pour faire un bilan complet, 5 ans serait plus raisonnable, mais on devrait au moins pouvoir voir une tendance aujourd'hui.
Avatar de Demky Demky - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 30/06/2018 à 21:24
la vérité ?
C'est encore une arnaque à l'état...
Actuèlement je fais une formation niveau III (bts) développeur logiciel; 5 mois de formations, le formateur ne cesse de nous dire que la formation devrait au grand minimum faire 3 mois de plus car kle programme officiel est beaucoup trop dense pour être vu en si peu de temps.

L'afpa s'en tape royalement, ils touchent 9000€ par stagiaire, on s'en fou si derrière ces foutu chômeurs trouvent du travail... ce qui compte c'est d'avoir eu l'argent et de faire le plus de formation possible (3simultanément avec +/-15 stagiaires dans chaque (9000*15 *3 = +/-405 000€) sans compter le fait que dans les 15 que nous sommes dans ma formation, les 3 fongécif ont payé +/-11k€ pour la formation.

"Développeur logiciel" -> python, django, javascript (viteeee fait).

La grande école du numérique, la rigolade

Ils ont déjà commencé a nous expliqué que si on voulait vraiment devenir dev, ils faudrait qu'on fasse un apprentissage niveau II en deux ans derrières... et bien sur on peut le faire a l'afpa si on trouve un patron $_$
J'ai été en recherche pour mon stage la semaine dernière beaucoup de startup on été interloqué en apprenant qu'on fait une formation de 5 mois et qu'on veut faire du développement... la premiere a carrément répondu que si on avait pas bac+5 c'était mort (Montpellier).
Avatar de diabolos29 diabolos29 - Membre averti https://www.developpez.com
le 01/07/2018 à 9:17
Je pense que tu abordes plusieurs problèmes :

Citation Envoyé par Demky Voir le message
Actuèlement je fais une formation niveau III (bts) développeur logiciel; 5 mois de formations, le formateur ne cesse de nous dire que la formation devrait au grand minimum faire 3 mois de plus car kle programme officiel est beaucoup trop dense pour être vu en si peu de temps.
J'ai fait mon BTS en cursus initial en 2 ans. Je suis à chaque fois étonné de voir des formations qui vendent le truc (ou son équivalent) en 1 an de formation, stage compris. Je pense que ton formateur est dans le vrai.

Citation Envoyé par Demky Voir le message
L'afpa s'en tape royalement, ils touchent 9000€ par stagiaire, on s'en fou si derrière ces foutu chômeurs trouvent du travail... ce qui compte c'est d'avoir eu l'argent et de faire le plus de formation possible (3simultanément avec +/-15 stagiaires dans chaque (9000*15 *3 = +/-405 000€) sans compter le fait que dans les 15 que nous sommes dans ma formation, les 3 fongécif ont payé +/-11k€ pour la formation.
....
La grande école du numérique, la rigolade
Je ne sais pas si la manière dont ça se passe à l'afpa est généralisable à la grande école du numérique. Je n'ai jamais suivi de formations à l'afpa donc en dehors de ce que je peux en lire ici ou là, je ne peux pas en dire grand chose en dehors du fait que les avis sont partagés...

Citation Envoyé par Demky Voir le message
Ils ont déjà commencé a nous expliqué que si on voulait vraiment devenir dev, ils faudrait qu'on fasse un apprentissage niveau II en deux ans derrières... et bien sur on peut le faire a l'afpa si on trouve un patron $_$
J'ai été en recherche pour mon stage la semaine dernière beaucoup de startup on été interloqué en apprenant qu'on fait une formation de 5 mois et qu'on veut faire du développement... la premiere a carrément répondu que si on avait pas bac+5 c'était mort (Montpellier).
Tout dépend de ce que tu entends par devenir dev. Il n'y a pas besoin d'un bac+4 pour écrire un programme (dans le sens, ça compile donc c'est bon ). Par contre, dans le cursus qui t'amène vers bac+4/bac+5, tu abordes tout un tas de sujets et de notions qui te permettent de mieux le faire et de comprendre en quoi telle approche est mieux qu'une autre dans telle situation par exemple...
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 01/07/2018 à 18:28
Citation Envoyé par diabolos29 Voir le message
Soit 74% de sorties positives. En ce sens, je trouve que le titre fait un raccourci un peu maladroit en évoquant uniquement le pourcentage de CDI à la sortie.
.
oui d'accord mais l'intérêt d'une formation c'est de faire revenir des demandeurs d'emploi à l'emploi non ?
S'il n'y a qu'un quart de CDI c'est que c'est une stratégie bancale et un CDD c'est temporaire donc pas sur le long terme..
quant aux gens qui créent leur entrerprise il y en a un paquet qui ont des défaillances par la suite

Donc tout cela ça s'apparente à de la tartufferie
Et pour revenir à un "lieu commun" sur le monde du travail dans l'informatique on nous dit sans cesse qu'il y a pénurie de compétences et que le numérique va créer des millions d'emplois blabla ce qui est faux car il n'y a que 26 de gens qui se font embaucher en CDI
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Au vu des subventions concédées par l’État et du nombre de personnes insérées professionnellement, pensez-vous que cette initiative est utile ? Ou plutôt inutile ?
ça c'est le problème de la mentalité française qui est totalement idiote à savoir ne privilégier que des gens diplômés bac+5.

Or ces gens qui font ce genre de formation diplomante ont une chance limitée de se faire recruter en CDI par les SSII alors que ça permettrait de fluidifier considérablement le marché du travail.
Puisque les SSII recrutent majoritairement des gens diplômés
Avatar de diabolos29 diabolos29 - Membre averti https://www.developpez.com
le 02/07/2018 à 9:15
Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
oui d'accord mais l'intérêt d'une formation c'est de faire revenir des demandeurs d'emploi à l'emploi non ?
S'il n'y a qu'un quart de CDI c'est que c'est une stratégie bancale et un CDD c'est temporaire donc pas sur le long terme..
quant aux gens qui créent leur entrerprise il y en a un paquet qui ont des défaillances par la suite

Donc tout cela ça s'apparente à de la tartufferie
Et pour revenir à un "lieu commun" sur le monde du travail dans l'informatique on nous dit sans cesse qu'il y a pénurie de compétences et que le numérique va créer des millions d'emplois blabla ce qui est faux car il n'y a que 26 de gens qui se font embaucher en CDI
L'emploi, ce n'est pas que le CDI (c'est un peu ce que je reproche au titre). Il y a d'ailleurs de nombreuses entreprises qui recrutent d'abord en interim, puis en CDD et enfin en CDI. D'expérience, je me méfie des boîte qui recrutent trop facilement en CDI (par deux fois dans mon cas, ça cachait une importante rotation des équipes dans les boîtes en question et de mauvaises conditions de travail).

Par ailleurs au passage, lors d'une formation récente, j'avais en face de moi une consultante RH qui se vantait de pouvoir casser n'importe quel CDI comme elle le voulait (alors que les CDD, c'était tout de suite plus compliqué de son point de vu). Loin de moi l'idée de dénigrer le CDI car dans des circonstances normales, c'est quand même ce qu'il y a de plus stable sur la durée mais il faut relativiser un peu.

Je suis un peu gêné quand on dévalorise les contrats temporaires. Tout dépend des secteurs d'activité et de ses qualifications bien entendu mais en ce qui me concerne, j'ai travaillé dans mon domaine majoritairement en interim pendant plusieurs années, dans plusieurs entreprises et avec des contrats long à chaque fois. Je n'ai pas beaucoup connu le chômage et c'est tant mieux. Dans le même temps j'ai baigné dans des cultures d'entreprises diverses, dans des contextes techniques variés et j'ai travaillé sur des postes qui pouvaient être assez différents. C'est un moyen bien plus efficace que le CDI (qu'on ose plus difficilement quitter) pour se faire de l'expérience lors de ses premières années d'activité.

Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
ça c'est le problème de la mentalité française qui est totalement idiote à savoir ne privilégier que des gens diplômés bac+5.

Or ces gens qui font ce genre de formation diplomante ont une chance limitée de se faire recruter en CDI par les SSII alors que ça permettrait de fluidifier considérablement le marché du travail.
Puisque les SSII recrutent majoritairement des gens diplômés
Est-ce que des formations en un an en moyenne après le bac permettent d'intégrer immédiatement des SSII ? Ce n'est pas une affirmation masquée mais une question réelle.
Avatar de Zirak Zirak - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 02/07/2018 à 9:32
Citation Envoyé par diabolos29 Voir le message
Tout dépend de la manière de présenter la chose. La tableau indique aussi que :
17% sont en poursuite de formation,
8% sont travailleurs indépendants,
7% sont en contrat de professionnalisation ,
2% en contrat d'apprentissage,
...

Soit 74% de sorties positives. En ce sens, je trouve que le titre fait un raccourci un peu maladroit en évoquant uniquement le pourcentage de CDI à la sortie.
Attention tout de même, outre tout ce débat sur contrats courts ou CDI, pour moi, on ne devrait pas compter (ni dans un sens, ni dans l'autre), ceux toujours en formation ou en apprentissage car au final, leur formation n'est pas terminée, donc impossible de dire si cela a été efficace ou non, puisqu'ils ne sont pas encore sur le marché du travail, ce qui ferait déjà pas loin de 20% en moins.

De plus oui 74% de sorties positives au total, si on les compte tous (55% sinon à peu de choses près), mais si on en suit la news et les chiffres indiqués, 35% des formés avaient déjà un emploi (puisque 65% étaient sans emploi ni en formation), ce qui ne laisse plus qu'entre 20 et 40% des formés (suivant si on compte ceux toujours en formation ou non) qui ont obtenu un emploi (peu importe le type de contrat).
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 02/07/2018 à 10:34
Citation Envoyé par diabolos29 Voir le message
L'emploi, ce n'est pas que le CDI (c'est un peu ce que je reproche au titre). Il y a d'ailleurs de nombreuses entreprises qui recrutent d'abord en interim, puis en CDD et enfin en CDI.
je suis bien d'accord mais là mon avis était dans la dimension de l'emploi en informatique exclusivement
Employer des collaborateurs sur le long terme,encore une fois dans les métiers du numérique et de l'informatique,c'est tout de même mieux car ça permet de développer le savoir-faire d'une entité économique et donc de la valeur ajoutée économique
Citation Envoyé par diabolos29 Voir le message
D'expérience, je me méfie des boîte qui recrutent trop facilement en CDI (par deux fois dans mon cas, ça cachait une importante rotation des équipes dans les boîtes en question et de mauvaises conditions de travail).
on est deux à penser cela et je suis d'accord; la rotation des équipes dont il est question c'est cela que je voulais évoquer dans mon message précédent
Citation Envoyé par diabolos29 Voir le message
Est-ce que des formations en un an en moyenne après le bac permettent d'intégrer immédiatement des SSII ? Ce n'est pas une affirmation masquée mais une question réelle.
je ne peux pas te répondre de manière sûre et certaine les SSII préfèrent recruter des gens qui ont fait des formations longues donc minimum bac+4.
J'aime bien ton concept " d'affirmation masquée"
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 02/07/2018 à 13:41
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Au vu des subventions concédées par l’État et du nombre de personnes insérées professionnellement, pensez-vous que cette initiative est utile ? Ou plutôt inutile ?
Ça nous coute un pognon de dingue, et les entreprises n'embauchent pas !
Contacter le responsable de la rubrique Accueil