Satya Nadella défend son contrat avec l'armée US et déclare qu'il est du devoir de Microsoft de la soutenir
Malgré l'opposition de certains employés

Le , par Olivier Famien

88PARTAGES

12  0 
Par ces temps qui courent, il paraît malséant pour les grandes entreprises technologiques américaines de fricoter avec l’armée ou la police du pays. Et pour cause, ces entreprises font face à de nombreuses contestations aussi bien en interne qu’à l’extérieur lorsqu’il s’agit de collaborer avec le département de la défense des États-Unis sur des projets technologiques.

Microsoft qui a remporté depuis l’an dernier un contrat de 480 de millions de dollars afin de fournir à l’armée américaine des prototypes de systèmes de réalité augmentée destinés à des missions de combat et d’entraînement est également en proie à des oppositions aussi de la part de ses employés qu’à l’extérieur de son environnement. Selon les documents d’achat, l’armée américaine recherche une plateforme unique offrant à ses forces « une létalité accrue, une mobilité et une conscience de la situation » au combat. À la demande du gouvernement américain, ses nouveaux casques devraient donc intégrer des capacités de vision nocturne, de communication, de ciblage et de reconnaissance des menaces. « La létalité des soldats sera considérablement améliorée grâce à un entraînement cognitif et à des capteurs avancés, ce qui permettra aux escouades d’être les premières à détecter, décider et engager le combat », indiquent les documents d’approvisionnement. Et à terme, Microsoft pourrait livrer plus de 100 000 casques à l’armée américaine.


Mais pour certains employés de Microsoft, participer à un projet de création de technologies pour la guerre et l’oppression est contraire aux valeurs qu’ils défendent, c’est pourquoi ils n’ont pas manqué de le faire savoir à travers une lettre ouverte diffusée interne aux employés. « Nous sommes alarmés par le fait que Microsoft s’efforce de fournir une technologie d’armement à l’armée américaine, aidant le gouvernement d’un pays à accroître la létalité en utilisant des outils que nous avons conçus. Nous n’avons pas signé pour développer des armes, et nous exigeons d’avoir notre mot à dire sur la façon dont notre travail est utilisé », peut-on lire dans la lettre.

Toutefois, comme Microsoft l’avait déjà précisé à travers Brad Smith, son président en chef de la direction juridique, sur la controverse autour du projet JEDI (le projet Joint Enterprise Defense Infrastructure de 10 milliards de dollars visant à construire des services d’intelligence artificielle dans le cloud pour les militaires), l’entreprise continuera à vendre des technologies, y compris l’intelligence artificielle et la réalité augmentée aux militaires.

Ce lundi, Satya Nadella, le CEO de Microsoft, s’est à nouveau prononcé sur la polémique des casques de réalité augmentée vendus aux militaires qui étreint l’entreprise. Dans ses explications, Nadella a soutenu qu’il continuerait à dialoguer avec les employés. « Nous avons été très transparents à propos de cette décision et nous poursuivrons ce dialogue [avec les employés] », a-t-il déclaré lors de l’entretien avec CNN. Pour autant, la position de l’entreprise concernant sa collaboration avec l’armée n’a pas bougé d’un iota. Le PDG de Microsoft s’est voulu clair et ferme sur la question en affirmant qu’il « ne refuserait pas la technologie » aux gouvernements démocratiques. « Nous avons décidé que nous n’allions pas refuser la technologie aux institutions que nous avons choisies dans les démocraties afin de protéger les libertés dont nous jouissons », a-t-il déclaré à CNN Business lors du Mobile World Congress (MWC).


Nadella, qui a lancé la seconde version de son casque HoloLens dimanche dernier au MWC d’une valeur de 3500 dollars, a déclaré que Microsoft était « lucide quant à la responsabilité que nous avons en tant qu’entreprise citoyenne face aux conséquences imprévues de la technologie ».

Face à la décision de Microsoft de continuer à collaborer avec l'armée aussi bien sur ce projet actuel que les projets à venir, il ne reste plus que deux solutions aux opposants à ce projet. La première est de trouver un autre point de chute en sein de l’entreprise, comme Smith l’avait déjà suggéré dans son blog. Et si cette situation semble toujours inconfortable pour certains, il ne reste plus qu'à commencer à postuler pour les offres d’emploi dans d’autres entreprises.

Source : CNN

vous ?

Quels commentaires faites-vous de la décision de Microsoft de continuer à fournir les casques HoloLens à l’armée ?

Selon vous, l’entreprise devrait-elle abandonner le projet ou plutôt continuer sur cette lancée ?

Voir aussi

USA : le sous-secrétaire à la défense soulève l’importance d’associer l’intelligence artificielle à l’armée, évoquant une future course aux armes
Google refuse un contrat de 10 milliards de dollars sur le cloud avec le Pentagone, évoquant des conflits avec ses valeurs
Microsoft : des employés l’exhortent à ne pas soumissionner de proposition pour JEDI qui ambitionne de créer une force militaire « plus meurtrière »
IA : Google ne renouvellera pas son contrat avec le DoD dans le projet controversé Maven, sa réputation est mise en jeu
Google promet de ne pas utiliser l’IA pour le développement d’armes mais informe qu’il va continuer à coopérer avec les militaires

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 8:14
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Selon vous, l’entreprise devrait-elle abandonner le projet ou plutôt continuer sur cette lancée ?
L'entreprise est peut-être patriote et pour elle c'est gagnant / gagnant.
Déjà il y a un contrat de 480 millions de $, c'est toujours bon à prendre, et en plus elle aide son pays.

Les employés qui ne sont pas d'accord peuvent démissionner et essayer de retrouver un job ailleurs.

Il y a plein d'autres pays qui développent ce type de technologie (mais ils sont très loin d'avoir le budget US).
C'est la course à l'armement, aucun pays ne veut laisser ses adversaires prendre de l'avance.
Si on pense que l'ennemi à un nouveau type d'arme il faut qu'on le développe également.
Avatar de Volgaan
Membre averti https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 9:05
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Les employés qui ne sont pas d'accord peuvent démissionner et essayer de retrouver un job ailleurs.
Le fond du problème pour les employés mécontents, c'est tout de même ça :
« Nous n’avons pas signé pour développer des armes, et nous exigeons d’avoir notre mot à dire sur la façon dont notre travail est utilisé »
Si ton employeur décide du jour au lendemain que le code que tu as développé sera un jour utilisé dans un tout autre but, moralement peu acceptable, seras-tu d'accord ?

Tout le monde n'est pas prêt à vouloir travailler dans un secteur aussi discutable que l'armement, surtout si l'entreprise n'a initialement rien à voir avec ce domaine ! Exemple volontairement extrême : si je travaille pour une société qui développe des appareils médicaux et qu'un jour ils décident que mon travail servira à concevoir des armes « non-létales », ça serait normal et parfaitement sensé que je sois en colère.

Rien ne dit d'ailleurs qu'ils ne vont pas finir par démissionner, mais j'estime qu'ils sont en droit de demander des comptes à leur employeur, tant la pilule est probablement dure à avaler.
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 9:26
Citation Envoyé par Volgaan Voir le message
Si ton employeur décide du jour au lendemain que le code que tu as développé sera un jour utilisé dans un tout autre but, moralement peu acceptable, seras-tu d'accord ?
Je ne sais pas... Ça dépend en quoi c'est moralement inacceptable.
Mais j'ai tellement la flemme de rechercher un nouveau travail que je pense que j'accepterais ^^

Citation Envoyé par Volgaan Voir le message
Rien ne dit d'ailleurs qu'ils ne vont pas finir par démissionner, mais j'estime qu'ils sont en droit de demander des comptes à leur employeur, tant la pilule est probablement dure à avaler.
Il ne me semble pas que Microsoft soit une démocratie, généralement dans une entreprise le management n'en a strictement rien à foutre de l'opinion des employés.
Je ne pense pas que Microsoft ait du mal à trouver des candidats à embaucher.

La même chose s'est produite chez Google, plein de développeurs se sont barré, il y a eu un article, mais au final tout le monde s'en fout...
La technologie jouera un grand rôle dans la prochaine guerre mondiale, donc les USA et le Chine y vont à fond.
Avatar de darklinux
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 9:39
Je n ' y vois rien de condamnable , en France c 'est plutôt le contraire
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 19:15
Donc à chaque fois que tu achètes un produit Microsoft genre un PC avec Windows, ou Office, ou des services Azure, tu finances une société d'armement qui travaille pour l'armée américaine.
Du coup je comprends que les Chinois et les russes essaient de construire un monde sans Microsoft, sinon ça doit leur faire mal au C...
Bon pour ceux qui sont en Europe ça change rien c'est une filiale des USA depuis la fin de la guerre 45.
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/02/2019 à 7:55
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Donc à chaque fois que tu achètes un produit Microsoft genre un PC avec Windows, ou Office, ou des services Azure, tu finances une société d'armement qui travaille pour l'armée américaine.
Ben non, c'est le gouvernement US qui finance l’armement.
Le gouvernement paie Microsoft 480 millions de dollar pour développer des prototypes de systèmes de réalité augmentée destinés à des missions de combat et d’entraînement.

Quand t'achètes du matériel Microsoft tu finances une entreprise d'informatique qui travaille parfois pour l'armée américaine, ce n'est pas pareil.
Il n'y a peut-être pas beaucoup de contrat entre Microsoft et l'armée US.

Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Du coup je comprends que les Chinois et les russes essaient de construire un monde sans Microsoft
En plus il y a probablement une backdoor dans Windows 10.

===
De toute façon Microsoft a remporté le contrat, donc maintenant la société est obligé de réaliser le travail, c'est trop tard pour faire marche arrière.
Tous les employés de Microsoft qui ne sont pas d'accord peuvent démissionner.
Avatar de zerefsoldier
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 28/02/2019 à 15:28
Les gens ont le droit de ne pas vouloir participer à cet effort de guerre qui n'est vraiment pas malin. Tout le monde devrait le voir.

Faire des armes autonomes est très dangereux quoi qu'il arrive. Je ne parle même pas d'immoralité mais simplement de bon sens.
Une machine ne possède par définition quasiment aucune limite par rapport à un humain. Laisser la décision de tuer à une machine est donc dangereux pour tout le monde, pas simplement pour les dites cibles. Un programme informatique possède toujours un ou plusieurs bogues dans le code. Si cela arrive et qu'un comportement non prévu est réalisé par la machine aucune règles morales l'empechera de le faire. Il ne faut surtout pas en arriver la.

On peut toujours dire que les autres pays le font donc nous on doit le faire mais ce shéma de pensée est débile. On n'est pas obligés d'être des moutons et suivre les idées absurdes de personnes qui ne font la guerre que pour le profit et qui ne connaissent strictement rien au monde du numérique. L'armée a créé beaucoup de bonnes et de mauvaises choses. Internet est une bonne mais pas l'arme nucléaire par exemple.

Normal de s'indigner contre ça.
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/02/2019 à 15:53
>zerefsoldier, quand les robots tueurs russes et chinois viendront envahir l'Europe de l'ouest, on sera peut-être bien content d'avoir les robots étasuniens pour nous défendre. Car, les russes et les chinois n'ont pas du tout ces états d'âmes. Et que nous sommes incapables d'en créer nous-mêmes.
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/02/2019 à 16:05
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
quand les robots tueurs russes et chinois viendront envahir l'Europe de l'ouest
Les équipes ne sont pas encore faites rien ne dit que la France ne sera pas allié avec la Russie et la Chine.
J’espère qu'on ne sera pas du côté US. (de toute façon tous les pays d'Europe ne sont pas obligé d'être du même côté, il y a des pays plus pote avec la Russie et d'autres plus pote avec les USA, par exemple les Néo Nazi Ukrainien sont très pote avec l'UE et les USA.

Parce que comme disait François Mitterrand :
Citation Envoyé par François Mitterrand
« La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
les russes et les chinois n'ont pas du tout ces états d'âmes
Au niveau des crimes de guerres les USA ont fait pire que la Chine et la Russie réuni. (bombe atomique sur des civils japonais, agent orange, napalm, ça ne vous dit rien ?)
Les USA c'est quand même le pays qui a recruté plein de scientifiques Nazi...
Réseaux d'exfiltration nazis - L'implication des services de renseignements américains
Les services de renseignement américains utilisèrent ces méthodes en vue de mettre la main sur d’importants scientifiques ou stratèges militaires nazis, pour autant qu’ils n’aient pas encore été réclamés par l’Union soviétique, au profit de leurs propres centres de science militaire aux États-Unis. Beaucoup de scientifiques nazis furent employés par les États-Unis, notamment ceux récupérés au travers de l’opération Paperclip.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web