Le PDG d'Oracle est le numéro deux de la liste 2019 des CEO trop payés avec un revenu annuel de 81 millions de $
Selon un rapport

Le , par Bill Fassinou

133PARTAGES

13  0 
As You Sow vient de publier son rapport annuel sur l’identification des PDG les plus surpayés de l’indice S&P 500. Le S&P 500 est un indice boursier basé sur 500 grandes sociétés cotées sur les bourses américaines (NYSE ou NASDAQ). L'indice est possédé et géré par Standard & Poor’s, l'une des trois principales sociétés de notation financière dans le monde. Dans son document publié sur son site, on note la présence de plusieurs sociétés du monde IT telles qu'IBM, Activision Blizzard Inc et Oracle Corporation, dont le PDG, Mark Hurd est classé deuxième PDG le plus surpayé au monde avec un salaire annuel de plus de 81,5 millions de dollars.

Pour info, As You Sow est une fondation à but non lucratif créée pour promouvoir la responsabilité sociale des entreprises (par exemple, en matière de droits de l'homme) par le biais de la défense des intérêts des actionnaires, de la mise en place de coalitions et de stratégies juridiques. La plupart des programmes d’As You Sow incluent la défense des intérêts des actionnaires pour faire pression sur les entreprises pour qu'elles adoptent des politiques responsables. Selon As You Sow, le plaidoyer des actionnaires exploite le pouvoir de la détention d'actions dans des sociétés cotées en bourse pour promouvoir des changements environnementaux, sociaux et de gouvernance de l'intérieur.

Selon le rapport de la fondation, la rémunération globale des PDG n’a pas cessé d’augmenter depuis 2011. Elle cite plusieurs causes à cet état de choses. L’une de ces raisons est la loi sur la réduction des impôts entrée en vigueur aux États-Unis en 2018. En effet, renseigne le rapport d’étude, cette loi est qualifiée de cadeau pour les grandes entreprises. Un article du code des impôts, qui permettait de contourner le plafond de 1 million de dollars fixé pour le montant de la rémunération des dirigeants que les sociétés pouvaient déduire de leurs impôts, a été supprimé. De nombreux experts estiment alors que cette échappatoire de la rémunération au rendement issue de la législation fiscale des années 90 a été un facteur dans l'augmentation vertigineuse de la rémunération des dirigeants.


Dans la lecture du rapport, on constate que la différence entre le salaire d’un travailleur moyen et celui d’un PDG est très grande. À en croire les propos d’As You Sow, il n’existe pas d’équilibre entre ces deux salaires. Il s’agit là d’une chose qui dure depuis quelques années déjà et que les conseils d'administration ne parviennent pas à résoudre. D’après les constats de l’indice Russell 1000, la rémunération médiane des employés de 104 entreprises est inférieure au seuil de pauvreté fédéral fixé à 25 750 dollars dans le pays pour une famille de quatre personnes. C'est le montant en dessous duquel les travailleurs ont droit à une aide gouvernementale.

La liste des 100 PDG les plus surpayés présentée par As You Sow cette année renferme un grand nombre d’entreprises dans le domaine IT. Le PDG informatique le plus surpayé est celui d’Oracle Corporation avec plus de 81,5 millions de dollars. Les PDG des sociétés telles que Netflix avec 23,4 millions, AT&T avec 28,7 millions et Intel Corporation avec 21,5 millions de dollars viennent respectivement à la 24, 25 et 76 places sur la liste de As You Sow. Daniel H. Shulman, le PDG du service de paiement en ligne qui permet de payer des achats, de recevoir des paiements, ou d’envoyer et de recevoir de l’argent, PayPal Holdings, est classé 54e sur la liste avec un salaire un peu au-dessus de 19,2 millions.

Activision Blizzard qui a récemment procédé à la suppression de 800 emplois dans son entreprise paye son PDG à hauteur de 28,6 millions de dollars, ce qui lui vaut la 45e place du classement. En effet, pour la société de jeux vidéo et de films basée en Californie, l'année 2018 s'est révélée être excellente pour la société, car elle a pu atteindre un chiffre d'affaires record de 7,5 milliards de dollars, ceci grâce aux lancements réussis de Call of Duty : Black Ops 4, qui a plus que triplé ses ventes sur PC avec l'intégration à Battle.net, et de Spyro Reignited Trilogy. Cependant, malgré ses résultats, Activision a annoncé néanmoins qu'elle procédera à des licenciements en 2019.

La question est, pourquoi la société a-t-elle procédé à la suppression d’un tel nombre d’emplois alors qu’elle disposait de suffisamment de fonds pour payer ses employés, son dirigeant et en plus créer des emplois supplémentaires ? Bobby Kotick, le PDG d'Activision Blizzard estime que malgré le fait que les résultats de 2018 soient les meilleurs de l'histoire de l'entreprise avec un chiffre d'affaires de plus de 7,5 milliards de dollars, elle n'a pas exploité tout son potentiel. Il pense que pour l'aider à l'atteindre, il faudra procéder à un certain nombre de changements importants. C'est donc une année difficile qui s'annonce pour l'entreprise qui fait également face à la féroce concurrence des jeux comme Fortnite. Afin d'atteindre ses objectifs, la société a déclaré qu’elle devra se séparer d'environ 800 employés, soit 8 % de son effectif.

La société a prévenu que les suppressions auront lieu principalement au sein des équipes des jeux qui n'ont pas atteint leurs objectifs, ainsi que dans les postes administratifs de l'entreprise. Les économies réalisées devraient permettre à la société d'augmenter de 20 % cette année, le nombre de développeurs travaillant sur ses plus grosses franchises maison à savoir Call of Duty, Candy Crush, Diablo, Hearthstone, Overwatch et Warcraft. À l’annonce de cette nouvelle, beaucoup d’internautes s’étaient indignés d’apprendre ce que comptait faire Activision. Pour ces derniers, cette manière de supprimer des emplois du jour au lendemain devient de plus en plus populaire au sein des grandes entreprises informatiques qui se croient au-dessus de la loi.

« L’État ne dispose-t-il pas de lois capables de protéger les travailleurs moyens au sein de ces entreprises ? », s’interrogent-ils. D’après d’autres, l'inégalité de la richesse des PDG et des revenus relativement bas des travailleurs moyens est un problème sérieux dans le monde moderne et c'est ridicule. Même si ces sociétés sont privées, ils invitent l’État à instaurer une réglementation pour limiter les frustrations qui pourraient naître de telles situations. De nombreuses autres firmes IT sont citées dans le top 100 de l’index S&P 500. On pourrait citer Adobe Systems dont le PDG, Shantanu Naray figure à la 93e place du classement pour un salaire de plus de 21,9 millions de dollars. Il y a également le PDG de eBay, 17,6 millions et celui de Electronic Arts, Inc. qui paye son PDG à plus de 35,7 millions de dollars.

Source : As You Sow

Et vous ?

Pensez-vous que cette liste soit utile et pertinente ou pas ?
Leurs revenus sont-ils justifiés ou pas selon-vous ?
Est-il normal de figurer dans cette liste tout en procédant à 800 licenciements (Blizzard) ?

Voir aussi

Activision Blizzard supprime 800 emplois en 2019 malgré un chiffre d'affaires record en 2018 pour se consacrer au développement de ses franchises

US : en 2019, 10 % des emplois seront perdus au profit de l'automatisation, et seulement 3 % seront créés, selon les prévisions de Forrester Research

France : l'App économie représente 22,6 milliards € et 77 000 emplois directs en 2018, selon un rapport

Sommet Tech for Good : IBM annonce la création de 1800 emplois en France dans les domaines de l'IA, la blockchain, le cloud computing et l'IdO

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de darklinux
Membre averti https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 8:42
Qui peu être contre ? Ellison n ' a pas compris et ne veux pas comprendre , que le board fasse son travail
0  0 
Avatar de halaster08
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 9:47
Est-il normal de figurer dans cette liste tout en procédant à 800 licenciements (Blizzard) ?
Bien sur que c'est normal, et je dirais même comment font certains pour être dans cette liste sans le faire ? Il faut bien les trouver quelque part les sous pour le grand patron !
0  0 
Avatar de melka one
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 11:56
80 000 000/12=6 666 666

six million six par mois la vie est si cher qu'il faut bien ça.

il peut s'acheter un bugati divo par mois et il lui reste encore six cent mille euros de quoi s’acheter deux maison neuve meublé comme ça pas besoin de faire le ménage bon la j’avoue ça commence a devenir serré
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web