France : l'App économie représente 22,6 milliards € et 77 000 emplois directs en 2018,
Selon un rapport

Le , par Bill Fassinou, Chroniqueur Actualités
Le marché des applications mobiles devient de plus en plus lucratif. En attestent les chiffres fournis en début d’année par Sensor Tower Store Intelligence, un cabinet conseil spécialisé dans l’environnement mobile. Ces chiffres démontrent une croissance de 35 % des dépenses effectuées pour acquérir des applications mobiles au cours de l’année 2017 comparativement avec les dépenses effectuées en 2016. Le montant global dépensé en 2017, selon les données du cabinet, s’élevait à 58,6 milliards de dollars US contre 45.5 milliards environ en 2016.

Comme pour confirmer l’importance du marché des applications mobiles, ACT The App Association, une association représentant 5000 développeurs à travers le monde, vient de dévoiler le rapport issu d’une étude qu’elle a commanditée sur le marché des applications mobiles en France et son impact sur l’économie du pays. Menée par le cabinet Deloitte, un des quatre plus grands cabinets d’audit et de conseil au monde, cette étude présente divers résultats tous plus prometteurs les uns que les autres pour le marché.


Le rapport atteste que les kiosques d’applications mobiles créent instantanément un lien de confiance entre les utilisateurs et les développeurs. En effet, puisque les plateformes établissent des contrats avec chaque développeur et s’occupent des procédures de traçabilité des applications, les utilisateurs ont une importante garantie concernant la vérification préalable des services offerts par les applications. Poursuivant sur sa lancée, le rapport informe que les boutiques d'applications offrent une flopée d’avantages qui permettent de grandement réduire les coûts de transaction pour les développeurs.

Une plateforme sécurisée de diffusion des produits, des systèmes de stockage pour héberger les applications et gérer les téléchargements, un service de facturation et un système de gestion des paiements conçu pour faciliter grandement le recouvrement de recettes de vente sont entre autres ces avantages. Ainsi, sans les plateformes centralisées que sont les boutiques d'applications, chaque développeur devrait concevoir et mettre en ligne chacun de ces services, ce qui reviendrait extrêmement cher. Les boutiques d'applications réduisent donc le coût de mise sur le marché des applications qui passent par eux.

Toujours selon le rapport, les boutiques d'applications permettent également de réduire le coût de conception des applications mobiles. Les plateformes mettent à disposition des développeurs leurs outils de pointe en matière de programmation contre une cotisation moins élevée que ce que les développeurs auraient dû payer pour acquérir des logiciels payants de programmation. Tous ces avantages que présentent les boutiques d'applications contribuent grandement à la croissance du marché d'applications mobiles sur le plan mondial et en France en particulier.

En outre, le rapport a fait une estimation pour 2018 du poids économique du marché des applications mobiles en se basant sur des chiffres collectés entre 2016 et 2017. Cette estimation porte le montant global de l’App économie française à 22,6 milliards d’euros, dont 20,5 milliards d’euros en contributions directes et 2,1 milliards d’euros en contributions indirectes. Les 20,5 milliards de contributions directes se déclinent comme suit :

  • 18,5 milliards issus du m-commerce ;
  • 1,2 milliard d’euros en revenus publicitaires ;
  • 0,8 milliard d’euros en téléchargements payants, abonnements et achats in-app.

Les 2,1 milliards restants sont composés du milliard issu du supplément d’activité des entreprises françaises généré par les consommations intermédiaires des développeurs d’une part, et du supplément de consommation des ménages qui représente 1,1 milliard d’euros, d’autre part. Soulignant que 8788 entreprises sont actives sur le marché français des applications mobiles, le rapport informe également que 230 000 personnes sont employées par ce marché dans le pays. Au rang de ces 230 000 emplois, il y a 77 000 emplois directs et 154 000 emplois indirects.

Source : Rapport « l’App économie en France »

Et vous ?

Êtes-vous un développeur mobile ? Que pensez-vous de ces chiffres ?

Voir aussi

Le marché des applications pour smartphones a augmenté de 35 % en 2017, 82 % des dépenses ont été consacrées aux jeux mobiles, d'après Sensor Tower

Ventes de smartphones : Android s'empare de 75 % des parts de marché en France, loin devant iOS et un Windows Phone en chute libre

L'Inde s'empare de la place des États-Unis et devient le second marché de smartphones le plus important du monde, d'après Canalys

IDC annonce une croissance trimestrielle de 7,4 % des ventes de smartphones, les constructeurs chinois gagnent de plus en plus de terrain


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Anselme45 Anselme45 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 25/09/2018 à 13:01
En attestent les chiffres fournis en début d’année par Sensor Tower Store Intelligence, un cabinet conseil spécialisé dans l’environnement mobile
Avant de se mettre à commenter des chiffres, il est toujours intéressant d'en évaluer la crédibilité. Posons-nous donc la question sur l'origine de ces chiffres:

Qui est l'auteur de l'étude, ce "Sensor Tower..."?

1. Ils se disent la plupart du temps être une "startup" dans le développement mobile avec plus de 500 clients (Houaaaa! Belle réussite)

2. Quand on cherche leur adresse sur leur site internet, on a toutes les difficultés à la trouver et impossible d'y trouver un numéro de téléphone

3. Ouf! Au final, après beaucoup d'effort, on obtient un:

275 Battery Street
Suite 800
San Francisco, CA 94111
United States

La suite 800 dans un business building parmi 75 autres locataires.

4. Un petit coup d'oeil sur les pages jaunes américaines pour se rendre compte que ce "suite 800" est indiqué comme libre et sans locataire?!?

Est-ce que les chiffres de l'étude sont aussi évanescents que son auteur?

Est-ce que un lecteur de ce forum peut en dire plus sur ce célèbre "cabinet conseil spécialisé dans l’environnement mobile"?

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil