L'Inde s'empare de la place des États-Unis et devient le second marché de smartphones le plus important du monde
D'après Canalys

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Le cabinet d’analyse Canalys a annoncé que l’Inde a pris la place des États-Unis et est désormais le second marché le plus important au monde. Le marché indien observe une progression annuelle de 23 % au troisième trimestre 2017, ce qui lui permet de dépasser la barre des 40 millions d’unités vendues et le place directement derrière la Chine.

Dans son rapport, Canalys s’est intéressé aux deux poids lourds dans la région que sont Samsung et Xiaomi. En effet, les deux constructeurs, qui ont écoulé respectivement 9,4 millions et 9,2 millions d'unités, ont représenté près de la moitié du volume du marché total. Les cinq principaux fournisseurs ont continué à afficher une forte croissance au troisième trimestre 2017 dans la région.

« Cette croissance vient soulager l'industrie du smartphone. Les doutes sur le potentiel de marché de l'Inde sont clairement dissipés par ce résultat », a déclaré Ishan Dutt, analyste de recherche chez Canalys. « Il y a près de 100 marques d'appareils mobiles vendues en Inde, et encore plus de vendeurs arrivant chaque trimestre. En outre, l'Inde possède l'un des paysages de distribution les plus complexes, tout en conservant de faibles barrières à l'entrée. Ce qui permet de dire que la croissance va continuer. La faible pénétration des smartphones et l'explosion du LTE en sont les principaux moteurs. »

Malgré d'excellents résultats, le marché continue de se concentrer, les cinq premiers fournisseurs (Samsung, Xiaomi, Vivo, Oppo et Lenovo) représentant désormais 75 % du total des ventes en Inde. Samsung, qui a vendu 9,4 millions de smartphones, réalise ainsi une croissance annuelle de près de 30 %. C’est Xiaomi qui a été le plus remarquable en augmentant ses ventes de plus de 290 % pour atteindre les 9,2 millions d'unités.

« La croissance de Xiaomi est un exemple clair de la façon dont une marque en ligne peut entrer efficacement sur le marché hors ligne tout en maintenant de faibles frais généraux », a déclaré Rushabh Doshi, analyste chez Canalys.

« Mais Xiaomi se concentre sur le bas de gamme. Il se débat dans le milieu de gamme (les appareils dont le prix oscille entre 15 000 et 20 000 INR [199 et 265 EUR]), où Samsung, Oppo et Vivo sont particulièrement forts. Néanmoins, nous prévoyons que les innovations continues de Xiaomi sur le marché vont lui permettre de dépasser Samsung en quelques trimestres. » Cela signifie que les ventes de Xiaomi augmentent à un rythme plus élevé que celles de son rival Samsung. Alors que Xiaomi n'était même pas parmi les cinq premiers vendeurs il y a deux ans, il est en train de rattraper son retard. Le directeur général de Xiaomi Inde a déclaré que son objectif est de devenir le premier fabricant de smartphones en Inde.


Apple quant à lui a commencé la production locale en Inde plus tôt cette année, et ses ventes d’iPhone ont plus que doublé et sont passées à 900 000 unités écoulées au troisième trimestre 2017, croissance impressionnante dans un marché orienté vers les smartphones bas de gamme.

Le 29 mars, l’Inde a validé la taxe sur les produits et services (TPS) qui est entrée en vigueur le 1er juillet 2017. Il s’agit d’une taxe indirecte qui vient remplacer de multiples taxes en cascade prélevées par les gouvernements centraux et des États. Un changement qui a eu un impact sur le marché du mobile et a fait osciller les résultats du trimestre précédent. Canalys estime que le marché est désormais stabilisé et continue de croître rapidement.

Alors que les OEM indiens tels que Micromax, Lava, Intex, etc., ont vu leur volume de vente diminuer, Xiaomi et ses concurrents Oppo et Vivo ont vécu le contraire. Ils ont utilisé des stratégies de vente opposées, prouvant qu'il y a de la place sur le marché des smartphones pour des stratégies multiples (par exemple ventes en ligne uniquement au lieu de vente au détail) qui peuvent bien fonctionner avec les consommateurs.

« L'économie indienne se montre très forte dans la seconde moitié de 2017, maintenant que les deux ondes de choc provoquées par la TPS et la démonétisation sont derrières », a noté Doshi. « Les taxes indirectes réduites ont ajouté de nouveaux capitaux sur le marché, avec des distributeurs et des détaillants capables de desservir des zones situées au-delà de leur région d'origine, car les opérations entre États deviennent plus faciles. À mesure que l'infrastructure arrive à maturité, la consolidation de la distribution est inévitable. »

Source : Canalys


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de seikida seikida - Membre habitué https://www.developpez.com
le 31/10/2017 à 3:49
Je vais peut etre paraitre idiot mais ... ce n'est pas un peu normal?
En effet, les gens ne changent pas regulierement de telephone du coup lorsqu'il en ont un ils le gardent pendant des annees.

Ici au Japon, beaucoup de mes amis ont encore un iphone 5 et ne l'ont toujours pas change. Du coup, si on veut comparer les ventes avec des pays ou les smartphones sont en train de devenir courant VS les pays ou ca l'etait deja ... il est normal que l'augmentation soit dans la partie ou les smartphones sont en train de se developper.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil