Pour Linus Torvalds, ARM ne gagnera pas la concurrence sur le marché des serveurs
à cause du niveau de fragmentation élevé et d'autres raisons

Le , par Bill Fassinou

237PARTAGES

16  0 
Il l’avait déjà dit une fois en octobre 2016, lors de la conférence Linaro Connect, qu’il préférait l’architecture x86 à l'architecture ARM. Il y a un peu plus de deux ans, Torvalds disait que l’ouverture et l’étendue de l’écosystème matériel (PC) formé autour de x86 sont inégalées, alors que l’écosystème ARM reste fragmenté. « Le jeu d’instructions et le noyau du CPU ne sont pas très importants », a déclaré Torvalds. « C’est un facteur sur lequel les gens ont tendance à se fixer, mais […] ce qui importe c’est l’infrastructure disponible autour du jeu d’instructions. Et x86 fournit cette infrastructure, à plusieurs niveaux », disait-il.

Les processeurs ARM sont dotés d'une architecture relativement plus simple que d'autres familles de processeurs et bénéficient d'une faible consommation électrique. Ils sont devenus depuis quelques années dominants dans le domaine de l’informatique embarquée, en particulier la téléphonie mobile et les tablettes. Cependant, pour Torvalds et quelques autres, cette architecture ne pourra pas s’imposer dans la famille des serveurs. Pour justifier sa position, Torvalds avance les arguments tels que le niveau de fragmentation élevé dans l’écosystème ARM et des systèmes conçus sous ces processeurs, les configurations matérielles variées, les limitations de compatibilité et parfois les coûts de déploiement très élevés.


Ainsi, expose-t-il, les serveurs ont eu droit à quelques complications avec l’architecture ARM, qui sont pour la plupart des problèmes de développement logiciel. Chaque chipset a ses propres caractéristiques d’architecture, de réseau et d’I/O, ce qui fait que chaque configuration doit avoir sa propre partie software afin de tirer profit de ces caractéristiques. Cette contrainte a ralenti significativement l’adoption d’ARM dans les serveurs. Par opposition, l’architecture x86 ne souffre pas de ces limitations de compatibilité et continue à dominer le marché des serveurs, dit-il. Cette année, dans un mail adressé à la communauté le 21 février, il revient sur le sujet et énonce encore une fois le fait qu'ARM ne gagnera pas l’espace serveur.

Ses arguments sont que les serveurs ARM ne conviennent pas à la plupart des développeurs pour cause d'innombrables problèmes de stabilité, ils possèdent un coût élevé et seraient lents. Dans son mail, il explique d’un côté que l’avantage des processeurs ARM en termes de puissance n’est qu’une large théorie et d’un autre côté que le déploiement de tels serveurs ne profite ni aux entreprises ni aux fournisseurs d’hébergement sur le cloud. Voici ce qu’il écrit concernant les coût de déploiement des serveurs ARM :

« L’avantage de prix d’ARM n’existera jamais pour les serveurs ARM, à moins que vous obteniez un volume suffisant pour compenser l’énorme avantage en matière de volume de serveur d’Intel. Être un petit dé avec un NRE (non-recurring engineering ou ingénierie non récurrente désigne le coût ponctuel de la recherche, de la conception, du développement et du test d’un nouveau produit ou d'une amélioration de produit) moins cher importe peu, quand on ne peut pas compenser les coûts de développement en volume. Regardez chaque offre de serveur ARM jusqu'à présent, ils étaient non seulement plus lents, mais plus chers », a-t-il écrit dans son mail. D’après lui, c’est à cause de ces quelques raisons que x86 l’emporte largement sur ARM sur le marché des serveurs.

Un autre problème que souligne un internaute est que les serveurs ARM ont tendance à être utilisés pour de petites niches et qu’ils ne conviennent pas souvent aux petits développeurs pouvant vivre avec n’importe quel serveur. Bien que certaines grandes entreprises les trouvent attractives, les serveurs ARM actuellement disponibles ne conviennent pas à la plupart des développeurs. D’autres soulignent des inconvénients tels que : la difficile mesure du ROI (return of investment), l’écosystème minuscule de l’architecture ARM, les problèmes de disponibilité et de déploiement, etc.

Ils estiment que les problèmes liés aux logiciels seront probablement la principale préoccupation immédiate. Alors que de nombreux services populaires seront exécutés sur des serveurs ARM, le support logiciel posera problème. Il ne suffit pas, expliquent-ils, de simplement transférer des éléments sur du nouveau matériel, on doit s’assurer que tout fonctionne correctement afin d'éviter tout problème de performance ou d'échec. En d'autres termes, le logiciel porté doit être mature. Personne ne développe ni ne déploie un service basé sur des fondements erronés.

L’optimisme en gagne certains et ils voient un avenir radieux avec les serveurs ARM. Pour eux les améliorations seront peut-être lentes, mais Linus à tort d’affirmer qu'ARM ne parviendra pas un jour à la hauteur d’Intel avec son x86. Ils expliquent que des efforts sont faits pour que dans les années à venir, les coûts matériels soient réduits et pour permettre l’augmentation de la compatibilité et de la disponibilité des ports populaires. Ils ont évoqué également la prise en charge des technologies de pointe et des nouvelles normes de l’industrie, ce qui lui permettra d'exceller sur certains types de charges de travail. Pour eux, ces réels avantages qu’ils attendent des processeurs ARM côté serveurs vont relancer la concurrence avec le x86, et lui permettre d'engranger une bonne part du marché.

Source : Real World Tech

Et vous ?

Êtes-vous du même avis que Linus Torvalds ? Pourquoi ?
Pensez-vous que l'architecture ARM pourra faire face à la concurrence que lui impose x86 sur le marché des serveurs ? Comment ?
Entre les architectures ARM et x86, laquelle préféreriez-vous pour votre serveur ? Pourquoi ?

Voir aussi

Linus Torvalds : ARM n'est pas prête à détrôner l'architecture x86 Tant qu'elle n'a pas fourni une plateforme que les développeurs voudront utiliser

Si Linux a de la peine à s'imposer sur le desktop c'est à cause de la fragmentation de l'écosystème d'après Linus Torvalds

Linus Torvalds annonce la disponibilité de la version 4.20 du noyau Linux juste avant Noël

Linus Torvalds : « Je ne serai jamais doux, mais je serai plus poli » ! le père de Linux indique qu'il va le simuler jusqu'à ce que cela arrive

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ShigruM
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 23/02/2019 à 18:15
entierement d'accord avec loinus, jamais arm ne marchera...
la 1ere raison c'est qu'aucun dvd/cla usb bootable de centos/debian ou autre ne bootera dessus, donc pas d'os (sauf si driver de boot coder exprès pour ce soc)
la 2ieme raison c'est que comme il l'a dit c''est plus cher et moins performant donc poubelle
Avatar de foetus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 23/02/2019 à 18:42
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
c''est ... moins performant
Je n'ai suivi les serveurs ARM que d'un œil , mais le côté performant était (est ???) un paramètre secondaire : dans un contexte serveur, on peut mettre en place le parallélisme, quitte à [avoir plus de machines]/ [produire des processeurs avec plus de cores].
Mais, d'ailleurs il me semble, que coder des algos distribués posaient problème avec l'ARM (peut être un problème de puissance ???) et donc entrainait un coût de développement élevé.
Et il me semble d'ailleurs, qu'il y avait aussi un manque d'outils développement/ métier/ ... qui fallait recoder pour l'ARM.
Avatar de CaptainDangeax
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 23/02/2019 à 21:02
Il a raison Linus

Tant que le geek développeur ne pourra pas se monter une carte mère µATX avec une architecture ARM standard, qui boote sur n'importe quoi et est aussi simple au niveau matériel que l'équivalent x86, ARM ne fera aucune avancée significative dans le marché des serveurs. Il y aura bien quelques bidouilloux pour monter une ferme à base de Raspberry Pi, mais il faut rester sérieux. Combien de Raspberry pour la puissance d'un i7 ou d'un Xeon ? Et pour quel coût avec le swicth Ethernet et le switch USB ?
Avatar de Cassoulatine
Membre actif https://www.developpez.com
Le 24/02/2019 à 14:22
Oui pas de PC grand public ARM donc pas de serveurs ARM.

Après Apple va sortir des macbooks ARM, donc cela va peut être changer ? Faudrait que des constructeurs asiatiques s'y mettent aussi.
Avatar de Steinvikel
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 24/02/2019 à 14:39
ARM est moins performant que le x86 question puissance brute maximum... mais question efficacité énergétique il me semble qu'il dépasse le x86 haut la main, et que c'était en partie pour ça qu'il a autant percé sur les appareils nomades.

Entre capacité de calcul, et coût du calcul... il est parfois difficile de décider lequel à le plus de poids --> le temps c'est de l'argent aussi.
Avatar de ShigruM
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 24/02/2019 à 15:04
Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
ARM est moins performant que le x86 question puissance brute maximum... mais question efficacité énergétique il me semble qu'il dépasse le x86 haut la main, et que c'était en partie pour ça qu'il a autant percé sur les appareils nomades.

Entre capacité de calcul, et coût du calcul... il est parfois difficile de décider lequel à le plus de poids --> le temps c'est de l'argent aussi.
le temps sa consomme de l'énergie aussi, plus de temps de calcul, plus de temps à refroidir la machine...etc
Avatar de e101mk2
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 24/02/2019 à 16:19
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message
Après Apple va sortir des macbooks ARM, donc cela va peut être changer ?
Le fait que des Mac sortent sous ARM ne changera pas les choses, bien au contraire.
Apple choisit l'ARM pour Mac avec les raisons suivantes:
-Minimiser les coûts (il produisent leur propres processeurs Arm)
-Empêcher le S.A.V (En sortant définitivement leur Mac de l'écosystème X86)
-Utiliser des composants moins chère (HDD, Réseau et autre, les débits et prix sont souvent extrêmement faible sous Arm, comparée au X86)
-Uniformiser leur logiciels en ciblant une seule architecture, réduisant leurs coûts de déploiement

Bref, un Mac sous Arm n'arrangera pas les choses au niveau Hardware, et vue les antécédents de la firme, le moindre morceau de cuivre sera breveté.

Pour ce que dit Linus, il est vrai que Arm a beaucoup de chose à travailler pour pouvoir prétendre à un telle objectif comme:
-Une meilleur compatibilités PCIe, SATA III, Raid, Ethernet 10Gbs .
-Arrêter/Empêcher l'obsolescence programmée avec les drivers GPU et autre coprocesseur.
-Imposer un Bios laissant le choix de l'OS à l'utilisateur, et donc empêcher les bricks, comme sous X86
...
Développez professionnellement sous Arm, dans un produits qui sera en réseau, c'est avoir une vision à court terme.
C'est l'une des raisons de son adoption pour les smartphone, nous forçant à les renouveler quotidiennement.
Avatar de darklinux
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 9:15
Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message
Bon après sa favorise l'innovation visiblement.

D'un coté on as le X86 avec l'architecture core qui n'évolue plus depuis 10ans...
De l'autre, regarder en 10ans ce qu'est devenue ARM, des machins monocœur qui pouvait à peine lancer la JVM à des monstres de puissance qui batte les atom et celeron d'intel pour une consommation de 5w seulement.

Mon choc à été le passage du raspberryB au rapsberry3, pour un même tarif j'ai eu 10 fois plus de puissance en seulement 3ans, avec une consommation similaire.
Sur pc j'aimerais bien que les prochains Zen ou Kaby Lake soit 10 fois plus puisant que mon I5 4690 pour un tarif similaire (230€ à l'époque)...

Et pour 2017 on nous annonce des ARM avec 10 core et des fréquence pouvant atteindre les 4Ghz quand même, avec une consommation et une chauffe maîtrisé.
En x86 on reste bloqué à 4Ghz depuis 15ans, on as vue le résultat des FX d'AMD à 5Ghz, des gouffre énergétique qui font office de radiateur.
Et Intel nous bride à 4core depuis 10ans, au delà les tarifs sont indécent, et épargné moi les 10% de perf qu'on as chaque année en améliorant la finesse de gravure et l'architecture.

Au passage, j'arrive à faire tourner Windows XP sous Qemu sur mon téléphone de manière fluide. Je pense qu'on arrivera bientôt a y faire tourner Windows 10 64bits, avec les débits des cartes SD et l’amélioration du cpu et les smartphones vendu avec 6Go de ram.
Le RPI 3 puissant ? Oui comme un Cray 2 de 1986 . Tous le monde est passé aux multicœurs , avec bonheur , mais les usages ont aussi changés . Jamais je ne voudrais revenir à une Onyx 2 Silicon Graphics , la ou un PC à 400 € sous Fédora fait le job pour moins cher et plus rapidement . Les ARM c 'est très bien en GPU , pas pour le pré traitement des données , c 'est ainsi . de toute façon si ARM était si bien , Apple l ' aurais racheté et viré Intel , il ne l 'on pas fait ce move et c 'est Apple pourtant , des vendeurs de PC à 1300 € en entré de gamme .
Avatar de joanluc
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 10:29
Actuellement le marché des serveurs est principalement porté par les data-centers de multinationales et d'administrations qui mesurent leurs espaces de stockage non pas en téra-octet mais en Peta-octet et ne regardent pas trop à la dépense énergétique : vu de ce point de vue l'analyse de Linus est valable cependant il existe une offre linux avec les Raspy basés sur l'environnement ARM qui pourrait se développer.
Si pour le moment leur utilisation est principalement dans le domaine de la formation il n'en constituent pas moins une plateforme de développement intéressante, l'OS Raspian est un Linux basé sur Debian sur lequel on peut installer Anaconda, Postgres et d'autres logiciels, on peut également le monter en cluster (https://subscription.packtpub.com/bo...llel-computing ; http://thundaxsoftware.blogspot.com/...3-cluster.html) et il pourrait être utiliser comme serveur pour des applications de domotique par exemple ou comme serveur de fichier dans un réseau local.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web