Des employés de Microsoft demandent l'abandon du contrat à 480 M$ avec l'armée US
Pour la fourniture de systèmes de réalité augmentée

Le , par Patrick Ruiz

204PARTAGES

14  0 
Des dizaines d'employés de Microsoft ont signé une lettre protestant contre un contrat de l’entreprise à hauteur de 480 millions de dollars pour fournir à l'armée américaine des casques de réalité augmentée destinés à être utilisés sur le champ de bataille.

Selon les termes de l'accord, les casques, qui placent des images holographiques dans le champ de vision du porteur, seraient adaptés pour « augmenter la létalité » en « améliorant la capacité de détecter, de décider et de s'engager devant l'ennemi », selon une description gouvernementale du projet. Microsoft a obtenu le contrat en novembre.

« Nous sommes une coalition mondiale de travailleurs de Microsoft et nous refusons de participer à la création de technologies pour la guerre et l'oppression », écrivent les employés dans la lettre qui a été publiée sur un babillard interne et diffusée par courriel aux employés de l'entreprise il y a peu. Plus de 50 employés de Microsoft ont signé en apposant leurs noms. La firme de Redmond emploie plus de 135 000 personnes de par le monde.

« Nous sommes alarmés par le fait que Microsoft s'efforce de fournir une technologie d'armement à l'armée américaine, aidant le gouvernement d'un pays à « accroître la létalité » en utilisant des outils que nous avons conçus. Nous n'avons pas signé pour développer des armes, et nous exigeons d'avoir notre mot à dire sur la façon dont notre travail est utilisé », peut-on lire sur la lettre reprise dans un tweet de la coalition Microsoft Workers 4 Good.


La lettre adressée à Satya Nadella – PDG de Microsoft – et à Brad Smith (président chef de la direction juridique) indique que la société a déjà octroyé des licences d'utilisation de technologies militaires – y compris HoloLens pour la formation – mais qu'elle n'a jamais auparavant « franchi la limite du développement d’armes. »

Elle ajoute que le programme officiellement appelé Système Intégré d'Augmentation Visuelle (IVAS) transforme « la guerre en un jeu vidéo simulé » qui éloigne encore davantage les soldats des sombres enjeux de la guerre et de la réalité des effusions de sang.

Les signataires exigent que Microsoft annule le contrat IVAS, cesse de développer des armes et rédige une politique d'utilisation acceptable clarifiant publiquement ces engagements. Ils exigent en outre la mise sur pied d'un comité d'examen déontologique indépendant pour assurer le respect de cette politique.

La lettre ouverte paraît quelques jours avant que Microsoft ne dévoile HoloLens 2, une version améliorée de son casque de réalité augmentée, lors d'un événement dimanche au Mobile World Congress, une conférence technologique annuelle à Barcelone, en Espagne.

Ce n'est pas la première fois que les employés de Microsoft critiquent la coopération de l'entreprise avec l'armée et la police. En juin de l'année précédente, plus de 100 employés ont protesté contre la collaboration de l'entreprise technologique avec les services de l'immigration et des douanes et exigé qu'elle cesse de travailler avec l'agence qui avait séparé les enfants migrants de leurs parents à la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

En octobre de l'année dernière, les employés ont publié une lettre dans laquelle ils demandaient aux cadres supérieurs de retirer leur proposition de soumission pour le contrat Joint Enterprise Defense Infrastructure (JEDI) – un projet de 10 milliards de dollars visant à construire des services d'intelligence artificielle dans les nuages à l'intention des militaires.

« Nous apprécions toujours les retours des employés sur des questions comme celle-ci et nous avons de nombreuses façons de leur permettre de se faire entendre », rapporte Reuters des propos d’un responsable de la firme de Redmond.

En réponse à la correspondance des employés à propos du projet JEDI, Smith avait écrit dans un billet de blog que l'entreprise continuerait à vendre des technologies, y compris l'intelligence artificielle et la réalité augmentée, aux militaires.

« Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que ces nouveaux développements soient abordés avec sagesse si les gens du secteur de la technologie qui en savent le plus se retirent des tractations », avait-t-il souligné. Il avait ajouté que les employés qui ne veulent pas travailler sur un projet pour des raisons éthiques ou autres peuvent occuper un autre poste au sein de l'entreprise.

En juin de l’année précédente, Google a fait une sortie pour annoncer l’annulation du renouvellement de son contrat dans le controversé projet Maven suite aux protestations de ses employés. La firme était néanmoins remontée au créneau pour informer l’opinion qu’elle continuerait de coopérer avec les militaires sur des projets autres que l’application de l’intelligence artificielle au développement d’armes.

Sources : Reuters, lettre

Et vous ?

Que pensez-vous de l’implication des compagnies de la Tech dans les projets de développement d’armes ?

Quel serait votre réaction en tant qu’employé de Microsoft affecté à ce type de projet ?

Voir aussi :

Microsoft : des employés l'exhortent à ne pas soumissionner de proposition pour JEDI qui ambitionne de créer une force militaire « plus meurtrière »
Google promet de ne pas utiliser l'IA pour le développement d'armes, mais informe qu'il va continuer à coopérer avec les militaires
IA : Google ne renouvellera pas son contrat avec le DoD dans le projet controversé Maven, sa réputation est mise en jeu
Jeff Bezos confirme qu'il prendra le contrat JEDI Cloud avec le DoD et défend sa coopération technologique avec le Pentagone

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de NBoulfroy
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 17:29
Il faut quand même qu'ils se rappellent que leurs gros salaires, certes payés via Microsoft Office ou Windows, est en partie payer par les dits contrats.

Le secteur militaire est certes peu reluisant vis à vis de la moralité mais grâce à leur argent presque "illimité", on a pu avoir certaines technologies incontournables : Internet, la fibre optique, l'énergie nucléaire (n'en déplaise aux détracteurs, on a pas mieux pour l'heure en terme de rendement), etc. ...
2  0 
Avatar de Volgaan
Membre averti https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 9:05
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Les employés qui ne sont pas d'accord peuvent démissionner et essayer de retrouver un job ailleurs.
Le fond du problème pour les employés mécontents, c'est tout de même ça :
« Nous n’avons pas signé pour développer des armes, et nous exigeons d’avoir notre mot à dire sur la façon dont notre travail est utilisé ;»
Si ton employeur décide du jour au lendemain que le code que tu as développé sera un jour utilisé dans un tout autre but, moralement peu acceptable, seras-tu d'accord ?

Tout le monde n'est pas prêt à vouloir travailler dans un secteur aussi discutable que l'armement, surtout si l'entreprise n'a initialement rien à voir avec ce domaine ! Exemple volontairement extrême : si je travaille pour une société qui développe des appareils médicaux et qu'un jour ils décident que mon travail servira à concevoir des armes « non-létales », ça serait normal et parfaitement sensé que je sois en colère.

Rien ne dit d'ailleurs qu'ils ne vont pas finir par démissionner, mais j'estime qu'ils sont en droit de demander des comptes à leur employeur, tant la pilule est probablement dure à avaler.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 9:26
Citation Envoyé par Volgaan Voir le message
Si ton employeur décide du jour au lendemain que le code que tu as développé sera un jour utilisé dans un tout autre but, moralement peu acceptable, seras-tu d'accord ?
Je ne sais pas... Ça dépend en quoi c'est moralement inacceptable.
Mais j'ai tellement la flemme de rechercher un nouveau travail que je pense que j'accepterais ^^

Citation Envoyé par Volgaan Voir le message
Rien ne dit d'ailleurs qu'ils ne vont pas finir par démissionner, mais j'estime qu'ils sont en droit de demander des comptes à leur employeur, tant la pilule est probablement dure à avaler.
Il ne me semble pas que Microsoft soit une démocratie, généralement dans une entreprise le management n'en a strictement rien à foutre de l'opinion des employés.
Je ne pense pas que Microsoft ait du mal à trouver des candidats à embaucher.

La même chose s'est produite chez Google, plein de développeurs se sont barré, il y a eu un article, mais au final tout le monde s'en fout...
La technologie jouera un grand rôle dans la prochaine guerre mondiale, donc les USA et le Chine y vont à fond.
1  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/02/2019 à 7:55
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Donc à chaque fois que tu achètes un produit Microsoft genre un PC avec Windows, ou Office, ou des services Azure, tu finances une société d'armement qui travaille pour l'armée américaine.
Ben non, c'est le gouvernement US qui finance l’armement.
Le gouvernement paie Microsoft 480 millions de dollar pour développer des prototypes de systèmes de réalité augmentée destinés à des missions de combat et d’entraînement.

Quand t'achètes du matériel Microsoft tu finances une entreprise d'informatique qui travaille parfois pour l'armée américaine, ce n'est pas pareil.
Il n'y a peut-être pas beaucoup de contrat entre Microsoft et l'armée US.

Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Du coup je comprends que les Chinois et les russes essaient de construire un monde sans Microsoft
En plus il y a probablement une backdoor dans Windows 10.

===
De toute façon Microsoft a remporté le contrat, donc maintenant la société est obligé de réaliser le travail, c'est trop tard pour faire marche arrière.
Tous les employés de Microsoft qui ne sont pas d'accord peuvent démissionner.
1  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/02/2019 à 15:53
>zerefsoldier, quand les robots tueurs russes et chinois viendront envahir l'Europe de l'ouest, on sera peut-être bien content d'avoir les robots étasuniens pour nous défendre. Car, les russes et les chinois n'ont pas du tout ces états d'âmes. Et que nous sommes incapables d'en créer nous-mêmes.
1  1 
Avatar de cirle78
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 23/02/2019 à 11:37
"Nous protestons fermement" mais bon si notre société nous oblige, on le fera bien , on ne va pas démissionner tout de même ...
0  0 
Avatar de kakoudenis
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 22:03
Pour moi ce qui m’inquiète , c'est qu'a force de protestation dans nos pays , certains etat utiliserons ces technologies pour avoir une superiorité millitaire vraiment domage.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 8:14
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Selon vous, l’entreprise devrait-elle abandonner le projet ou plutôt continuer sur cette lancée ;?
L'entreprise est peut-être patriote et pour elle c'est gagnant / gagnant.
Déjà il y a un contrat de 480 millions de $, c'est toujours bon à prendre, et en plus elle aide son pays.

Les employés qui ne sont pas d'accord peuvent démissionner et essayer de retrouver un job ailleurs.

Il y a plein d'autres pays qui développent ce type de technologie (mais ils sont très loin d'avoir le budget US).
C'est la course à l'armement, aucun pays ne veut laisser ses adversaires prendre de l'avance.
Si on pense que l'ennemi à un nouveau type d'arme il faut qu'on le développe également.
0  2 
Avatar de darklinux
Membre averti https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 9:39
Je n ' y vois rien de condamnable , en France c 'est plutôt le contraire
0  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 19:15
Donc à chaque fois que tu achètes un produit Microsoft genre un PC avec Windows, ou Office, ou des services Azure, tu finances une société d'armement qui travaille pour l'armée américaine.
Du coup je comprends que les Chinois et les russes essaient de construire un monde sans Microsoft, sinon ça doit leur faire mal au C...
Bon pour ceux qui sont en Europe ça change rien c'est une filiale des USA depuis la fin de la guerre 45.
0  1 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web