Visual Studio Code 1.31 est disponible
Et permet désormais d'installer des extensions sans redémarrer l'éditeur

Le , par Bill Fassinou

283PARTAGES

12  0 
Microsoft vient de publier la version 1.31 de Visual Studio Code (VS Code) de janvier 2019. Cette mise à jour de janvier apporte, selon l’équipe de développement, un certain nombre de correctifs et quelques nouvelles fonctionnalités. Elle a indiqué que le travail principal s’est concentré sur environ neuf points essentiels dont l’amélioration de l’interface utilisateur de l'arborescence ainsi que la sortie de problèmes multilignes. Il y a quelques jours, la firme présentait sa feuille de route de 2019 pour VS Code. Dedans, l’équipe annonçait vouloir concentrer ses efforts sur six points stratégiques pour rendre l’éditeur facile d’utilisation et facile d’accès pour tous les développeurs.

Pour cela, elle liste les points suivants : devenir le meilleur éditeur sur le marché pour quiconque s’appuie sur les fonctionnalités d’accessibilité ; mettre en avant la performance, l’évolutivité, la facilité de maintenance, la sécurité ;; s’attaquer à certaines des fonctionnalités les plus recherchées par l’utilisateur ;; le polissage et les rafraîchissements constants du design ;; l’amélioration progressive des fonctionnalités déjà existantes ;et l’activation des extensions qui ont des exigences d’extensibilité plus larges. Pour cette mise à jour de janvier 2019, l’équipe espère avoir intégré un certain nombre de mises à jour significatives.

Ces mises à jour abordent l’espace de travail où un nouveau mode Zen masque les numéros de lignes et un nouveau mode Screencast intégré affiche les frappes au clavier. L’éditeur a subi également beaucoup d’améliorations essentiellement au niveau de la sélection intelligente et le réglage de l’emplacement de référence CodeLens. Un nouveau terminal est intégré pour la prise en charge de l’API ConPTY sur Windows. Comme l’a annoncé la feuille de route pour les extensions, elles pourront désormais être installées et activées sans que vous n’ayez besoin de redémarrer VS Code. Cependant, l’équipe fait savoir que cela n’est pas valable pour certains types d’extensions.


« Certaines extensions nécessitent un rechargement en raison de pointd de contributions externes. Cela nécessite une adoption par les propriétaires de points de contribution externes en écoutant l'événement extensions.onDidChange », fait-elle remarquer. Dans l’espace de travail, plusieurs améliorations et nouveautés sont illustrées. L’équipe parle de l’ajout d’un nouveau widget d'arborescence pour améliorer la navigation et pour plus de performances, d’une amélioration de la navigation au clavier et l’introduction d’une nouvelle combinaison de touches Ctrl+A (Cmd+A pour Mac) qui vous permet dans une arborescence d’étendre la sélection de cette arborescence de manière hiérarchique.

Le panneau Problèmes affiche désormais les messages de diagnostic multiligne sur des lignes séparées et le menu Go a été amélioré pour apporter désormais plus d’actions. De plus, il existe un nouveau mode Screencast dans VS Code comme mentionné plus haut, qui met en évidence la position du curseur et les frappes au clavier ; un outil que l’équipe juge très utile pour réaliser des démonstrations. L’éditeur quant à lui, apporte les sélections intelligentes, les références CodeLens et les historiques de références. L’historique de références fait apparaître la sélection rapide avec les recherches précédentes, ce qui permet de les relancer rapidement et concernant les références CodeLens, lorsque vous sélectionnez une référence CodeLens, un éditeur de coup d'œil s'ouvre.

Ceci peut maintenant être contrôlé avec le réglage references.preferredLocation. Ses options sont peek et view, ce dernier montre les références dans la nouvelle vue. Le terminal intégré possède un support de refoulement qui encapsulera et déroulera les lignes lorsque le terminal sera redimensionné horizontalement. L’API Windows ConPTY, si elle est activée, vous permettra de résoudre de nombreux problèmes avec le terminal Windows notamment en ce qui concerne la prise en charge des couleurs, les applications interactives et les shells prenant en charge les séquences VT de manière native. Les variables d’entrée sont introduites côté débogages et tâches pour permettre de demander la saisie de l’utilisateur dans les configurations de tâche ou de débogage.

Enfin, les données personnalisées HTML et CSS et sont désormais prises en charge et vous pouvez également ouvrir des ressources dans le navigateur grâce à une nouvelle API vscode.env.openExternal. Il existe beaucoup d’autres fonctionnalités dans cette version du logiciel open source de Microsoft qui ont été citées dans sa note de version sur son site officiel. Des internautes estiment que VS Code est en train de devenir peu à peu leur éditeur de code préféré en raison des améliorations qu’elle apporte à chaque mise à jour. Ils sont surtout ravis de la possibilité de pouvoir installer et utiliser des extensions sans redémarrer l’éditeur.

Source : VS Code

Et vous ?

Que pensez-vous des nouveautés de cette version de VS Code ?

Voir aussi

L'équipe de VS Code présente sa feuille de route pour 2019 avec l'intention de rendre des parties de l'éditeur détachables et plus encore

Visual Studio Code 1.26 est disponible avec de petites nouveautés pour faciliter la vie aux développeurs

Visual Studio Code 1.27 est disponible : un aperçu des nouveautés dans l’éditeur de code open source et multiplateforme de Microsoft

Visual Studio Code 1.28 est disponible : un aperçu des nouveautés dans l’éditeur de code open source et multiplateforme de Microsoft

Visual Studio Code 1.29 est disponible : aperçu des nouveautés dans l’éditeur de code open source et multiplateforme de Microsoft

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 10:18
Microsoft rend disponible Visual Studio Code version 1.32 qui s'accompagne de nombreuses améliorations,
comme la possibilité de résoudre automatiquement des problèmes courants

Cette version contient un certain nombre de mises à jour significatives parmi lesquelles :

  • la possibilité de prévisualiser et d'appliquer des thèmes de couleur : installez et appliquez de nouvelles extensions de thème sans recharger.
  • des améliorations apportées à l'éditeur de raccourcis clavier : modifiez les conditions de type «when» dans l'éditeur.
  • des commandes de survol du panneau Problèmes : appliquez des solutions rapides ou ouvrez une fenêtre Peek directement à partir des survols.
  • des actions de code préférées : les actions de code préférées (généralement probables) prennent en charge la résolution automatique des problèmes courants.
  • la personnalisation de la console de débogage : modifiez la taille de la police, la famille de polices et la hauteur de ligne de la console de débogage.
  • de meilleurs attributs IntelliSense pour ARIA : Descriptions plus détaillées des attributs d’accessibilité HTML.


Table de travail

Prévisualiser et appliquer de nouveaux thèmes

Vous pouvez maintenant prévisualiser et appliquer des thèmes de couleurs et d'icônes de fichiers immédiatement après avoir installé une extension qui les contribue.


Éditeur de raccourcis clavier

Vous pouvez maintenant modifier la clause when d'une liaison au clavier dans l'éditeur de raccourcis clavier.


L'équipe a supprimé le lien qui ouvre votre fichier keybindings.json de l'éditeur de raccourcis clavier au profit du bouton {} situé à droite de la barre de titre de l'éditeur.

Lorsque vous modifiez directement votre fichier keybindings.json, les associations de touches par défaut ne sont plus affichées à gauche. Si vous préférez voir les associations de touches par défaut, vous pouvez vérifier le paramètre Table de travail > Paramètres : Ouvrir les associations de clés par défaut (workbench.settings.openDefaultKeybindings à true).

Paramétrage de la navigation automatique au clavier

Un nouveau paramètre Liste: Navigation clavier automatique détermine si les listes et les arbres capturent les touches du clavier lexicographiques afin de naviguer et de filtrer les éléments. Si cette option est désactivée, la navigation au clavier devient modale et la commande list.toggleKeyboardNavigation bascule son état. Vous pouvez affecter un raccourci clavier spécifique à cette commande. Par exemple, vous pouvez le définir sur / et uniquement après avoir appuyé sur /, les touches suivantes permettront d’appuyer sur les touches pour filtrer les éléments dans les listes / arborescences. Ce paramètre est activé par défaut.

Vous trouverez ci-dessous le raccourci clavier pour basculer la navigation au clavier avec / pour l'explorateur de fichiers:

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
{
    "key": "/",
    "command": "list.toggleKeyboardNavigation",
    "when": "filesExplorerFocus"
}
Style de barre de titre par défaut sous Linux

Après avoir écouté les commentaires des utilisateurs, l'équipe a pris la décision de rétablir la modification du paramètre par défaut window.titleBarStyle, qui est désormais personnalisé en natif sous Linux. Elle recommande toujours la barre de titre personnalisée pour ceux qui ont besoin d’une meilleure prise en charge de l’accessibilité. Plus d'informations sur cette modification ont été documentées dans la page de configuration Linux.

Éditeur

Améliorations des commandes de survol du panneau Problèmes

Dans cette version, une barre de commandes avec les actions de résolution rapide et d'aperçu des problèmes a été ajoutée au survol du panneau Problèmes. L'action Correctif rapide applique les correctifs rapides à partir du survol et l'action Peek Problem ouvrira la vue Peek dans l'éditeur.


Dans la vue d’aperçu du panneau Problèmes, vous pouvez maintenant naviguer vers l’erreur / avertissement précédent et suivant.


L'équipe a également amélioré l’apparence des survols et la vue d’aperçu du panneau Problèmes. Les survols présentant des problèmes et les blocs de code disposent de suffisamment d'espace pour afficher leur contenu:


Correction automatique et actions de code préférées

L'API d'action de code alimente les solutions rapides de VS Code (les ampoules que vous voyez dans l'éditeur). Bien qu'il puisse exister de nombreuses solutions rapides pour une erreur donnée, il en existe souvent une qui soit la solution la plus raisonnable au problème. Par exemple, la correction d'une erreur d'orthographe est généralement la solution la plus susceptible de générer que la création de nouveaux champs.

Les extensions peuvent désormais marquer une action de code comme "préférée" pour indiquer qu'il s'agit du correctif le plus raisonnable pour le problème sous-jacent. Lorsqu'un correctif préféré est disponible, un badge bleu est ajouté à l'ampoule. Les correctifs préférés peuvent être appliqués automatiquement à l’aide de la commande Correction automatique (Maj + Alt +.).


Les solutions rapides préférées devraient généralement:
  • Corriger correctement l’erreur sous-jacente (et ne pas la supprimer).
  • Être une solution raisonnable pour l'erreur.
  • Ne pas effectuer de longues opérations de manière inattendue.


Les actions de code de refactoring peuvent également être marquées comme préférées pour indiquer qu'elles constituent le refactoring le plus raisonnable. Par exemple, alors que plusieurs refactorisations constantes d'extraction peuvent être disponibles, l'utilisateur souhaite généralement extraire au local le plus proche. Si cette action de code de refactoring est marquée isPreferred, les utilisateurs peuvent configurer une seule liaison pour elle:

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
{
  "key": "ctrl+shift+r ctrl+e",
  "command": "editor.action.codeAction",
  "args": {
    "kind": "refactor.extract.constant",
    "preferred": true
  }
}
Corriger toutes les actions source

Le nouveau code source.fixAll CodeActionKind établit une convention pour les extensions qui peuvent corriger automatiquement les erreurs d'un fichier. Ce nouveau type d'action source est similaire à Organize imports et facilite la configuration des associations de touches pour corriger toutes les actions ou activer le correctif automatique lors de l'enregistrement:

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
// On save, run both fixAll and organizeImports source actions
"editor.codeActionsOnSave": {
    "source.fixAll": true,
    "source.organizeImports": true,
}
L'extension TSLint utilise déjà le type source.fixAll Code Action pour implémenter tout correctif et correctif automatique lors de l'enregistrement.

Changement de raccourci par défaut pour expandLineSelection

La commande expandLineSelection est maintenant liée par défaut à Ctrl + L (Cmd + L sur macOS) et non à Ctrl + I (Cmd + I).

Sélection améliorée de colonne

Avec le paramètre Multi Cursor Modifier configuré pour utiliser Ctrl (Cmd sur macOS) "editor.multiCursorModifier": "ctrlCmd", le modificateur Alt n'est donc utilisé que pour Aller à la définition, il est maintenant possible d'appuyer sur le modificateur Alt lorsque vous faites glisser un curseur sélection dans l'éditeur pour basculer entre une sélection standard et une sélection de colonne.

Dans la vidéo suivante, la sélection commence par une sélection normale, puis vous maintenez la touche Alt enfoncée jusqu'à ce que vous relâchiez le bouton de la souris:


Les langages

TypeScript 3.3.3

Cette version inclut TypeScript 3.3.3, une mise à jour mineure qui corrige quelques bogues importants.

Aucun rechargement requis lors de l'installation d'extensions TypeScript

Dans sa dernière itération, VS Code a été modifié pour ne plus nécessiter de rechargement après l’installation de la grande majorité des extensions. VS Code prend désormais également en charge le chargement dynamique des extensions de plug-in TypeScript. Lorsque vous installez une nouvelle extension TypeScript, telle que TSLint, cette extension est automatiquement activée sans nécessiter de rechargement.

Aucun rechargement requis lors de l'installation d'extensions Markdown

De plus, il n'est plus nécessaire de recharger le code de VS après avoir installé une extension telle que GitHub Markdown Preview. Toutes les préversions actives de Markdown seront automatiquement mis à jour dès qu'une extension Markdown sera installée.

IntelliSense HTML amélioré pour les attributs ARIA

Grâce aux données extraites du W3C et de MDN, VS Code affiche désormais des descriptions des attributs ARIA (Accessible Rich Internet Applications) et des événements DOM.


Suppression de la prise en charge de Razor dans l'extension HTML

Le support ASP.NET Razor hérité a été supprimé. L'équipe recommande maintenant l’extension C # pour éditer les fichiers Razor.

Débogage

Configuration de police pour la console de débogage

Il est maintenant possible de configurer la taille de la police, la famille de polices et la hauteur de ligne dans la console de débogage à l’aide des paramètres suivants: debug.console.fontSize, debug.console.fontFamily et debug.console.lineHeight.

Terminal intégré

Prise en charge des variables dans la commande d'envoi de séquence

Il est maintenant possible d'utiliser des variables avec la commande workbench.action.terminal.sendSequence, par exemple:

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
{
  "key": "ctrl+shift+t",
  "command": "workbench.action.terminal.sendSequence",
  "args": { "text": ". ${file}" }
}
Fonctions en préversion

Les fonctionnalités en préversion ne sont pas prêtes pour la publication mais sont suffisamment fonctionnelles pour être utilisées.

Ouvrir automatiquement un URI lors du débogage d'un programme serveur

Le développement d'un programme Web nécessite généralement d'ouvrir une URL spécifique dans un navigateur Web afin d'accéder au code du serveur dans le débogueur. Au cours de cette étape, l'équipe a ajouté une première version d'une nouvelle fonctionnalité de VS Code qui tente d'automatiser ce processus de manière flexible. Voici un exemple d'application Node.js Express simple:

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
var express = require('express');
var app = express();

app.get('/', function (req, res) {
  res.send('Hello World!')
});

app.listen(3000, function () {
  console.log('Example app listening on port 3000!')
});
Cette application installe d’abord un gestionnaire "Hello World" pour l’URL "/", puis commence à écouter les connexions HTTP sur le port 3000. Le port est annoncé dans la console de débogage et le développeur doit désormais taper http: // localhost: 3000. dans son application de navigateur.

La nouvelle fonctionnalité permet d’ajouter une propriété structurée serverReadyAction à toute configuration de lancement et de sélectionner une "action" à exécuter:

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
{
  "type": "node",
  "request": "launch",
  "name": "Launch Program",
  "program": "${workspaceFolder}/app.js",

  "serverReadyAction": {
    "pattern": "listening on port ([0-9]+)",
    "uriFormat": "http://localhost:%s",
    "action": "openExternally"
  }
}
Ici, la propriété pattern décrit l'expression régulière permettant de faire correspondre la chaîne de sortie du programme qui annonce le port. Le modèle pour le numéro de port est placé entre parenthèses afin qu'il soit disponible en tant que groupe de capture d'expression régulière. Dans cet exemple, nous extrayons uniquement le numéro de port, mais il est également possible d'extraire un URI complet.

La propriété uriFormat décrit comment le numéro de port est transformé en un URI. Le premier% s est remplacé par le premier groupe de capture du motif correspondant.

L'URI résultant est ensuite ouvert en dehors de VS Code ("en externe" avec l'application standard configurée pour le schéma de l'URI.

Sinon, l'action peut être définie sur debugWithChrome. Dans ce cas, VS Code démarre une session de débogage de Chrome pour l’URI (l’extension Debugger for Chrome doit être installée). Dans ce mode, une propriété webRoot peut être ajoutée et transmise à la session de débogage de Chrome.

Pour simplifier un peu les choses, la plupart des propriétés sont optionnelles et voici les valeurs de secours utilisées :

  • pattern: "listening on.* (https?://\\S+|[0-9]+)" qui correspond aux messages couramment utilisés "listening on port 3000" ou "Now listening on: https://localhost:5001".
  • uriFormat: "http: // localhost:% s"
  • webRoot: "$ {workspaceFolder}"


Source : Microsoft
Avatar de arnomedia
Membre actif https://www.developpez.com
Le 15/03/2019 à 9:23
J'utilise ponctuellement VS Code. Mais comme je pratique exclusivement du développement web (PHP, HTML, CSS, JS), dans ce contexte, Netbeans (surtout la nouvelle version 10) et nettement meilleur que VS Code. VS Code est encore trop jeune et ses développeurs semblent en avoir un peu rien à foutre de PHP... VS Code n'est pas mauvais, mais il a des lacunes qui sont rédhibitoires pour moi. Pour la prise en compte des nouveautés CSS, il est top par contre, contrairement à Netbeans qui est à la traîne à ce niveau.
Avatar de Beginner.
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 21/03/2019 à 14:17
Citation Envoyé par arnomedia Voir le message
...dans ce contexte, Netbeans (surtout la nouvelle version 10) et nettement meilleur que VS Code. VS Code est encore trop jeune et ses développeurs semblent en avoir un peu rien à foutre de PHP...
Qu'en est-il de l'assistance (autocomplétion, références, linter (détecteur d'erreur)...) pour JS/HTML/CSS ? Celle de Netbeans est-elle bonne ? Est-elle meilleure que celle de VSCode ?
Avatar de arnomedia
Membre actif https://www.developpez.com
Le 21/03/2019 à 15:43
Citation Envoyé par Beginner. Voir le message
Qu'en est-il de l'assistance (autocomplétion, références, linter (détecteur d'erreur)...) pour JS/HTML/CSS ? Celle de Netbeans est-elle bonne ? Est-elle meilleure que celle de VSCode ?
J'en suis pleinement satisfait et je crois pouvoir dire que l'autocomplétion de NetBeans est plus complète que celle de VS Code. Elle est encore meilleure depuis la version 10. Maintenant, la doc d'une classe PHP fonctionne depuis n'importe quel fichier PHP du projet. Dans les versions précédentes de NetBeans, il y avait des bugs d'après mon expérience.

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
// Parfois un petit coup de pouce de la doc est utile pour que l'autocomplétion fonctionne vraiment bien, comme pour les classes dont la déclaration est faite dans un fichier A et dont on souhaite utiliser la doc dans un fichier B, mais c'est pas systématique.

Fichier PHP A
/** @var MaClasse Description de ma classe */
public $foo = "toto";

Fichier PHP B
/** @var MaClasse $foo */
Par souci d'objectivité, je tiens quand même à préciser que je n'ai jamais utilisé PhpStorm et autres logiciels de Jetbrains. Certains disent qu'il n'y a pas mieux, avec souvent pas mal de condescendance...

Pour revenir à VS Code, c'est pas sur l'autocomplétion que ça se joue, mais plutôt sur le formatage des fichiers PHP contenant du code HTML et/ou du JS. Dans ce cas de figure VS Code est à la ramasse, contrairement à NetBeans qui gère ça à la perfection et nativement. Pour moi le plus gros point faible de VS Code, c'est ce que je viens de citer, avec aussi le rafraîchissement automatique sans avertissement d'un fichier modifié par un logiciel externe. L’inexistence d'une barre d'outils n'arrange rien... Comme je l'ai déjà précisé, le plus gros point faible dans mon cas pour NetBeans, concerne les nouveautés CSS dont l'autocomplétion est inexistante (Grid) et qui sont parfois même signalées comme des erreurs, mais ça c'est très rare heureusement.

Si tu as l'habitude de bosser avec VS Code, je serais intéressé par ton retour d'expérience quand tu auras un peu testé NetBeans.
Avatar de Patrick Ruiz
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 06/04/2019 à 8:07
Visual Studio Code 1.33 est disponible avec une nouvelle commande qui simplifie la configuration de la langue d’affichage
Et d’autres améliorations

Nouveau mois et nouvelle version de Visual Studio Code – l’éditeur open source et multiplateforme de Microsoft. La version 1.33 disponible depuis peu s’accompagne d’améliorations qui touchent aux axes sur lesquels la firme de Redmond développe de façon traditionnelle : le workbench, l’éditeur, le terminal intégré, les langages, le débogage et les extensions. Tour d’horizon …

Les améliorations en ce qui concerne le workbench ou espace de travail concernent l’introduction de facilités en ce qui concerne la langue d’affichage, le contrôle de version et la gestion des lecteurs d’écran.

Désormais, il suffit de faire usage de la commande Configure Display Language pour provoquer l’affichage d’une liste de langues disponibles. Dans la version 1.33 de Visual Studio Code, la vue de contrôle de version a un comportement aligné sur celles d’autres comme l’explorateur de fichiers ou la vue de débogage. De façon concrète, Microsoft a procédé à l’introduction d’actions au sein de menus contextuels qui permettent d’afficher ou masquer des dépôts ainsi que les fournisseurs d’outils de contrôle de version. Enfin, la nouvelle mouture de l’éditeur de code open source et multiplateforme est conçue pour proposer un mode de navigation simplifié lorsqu’elle détecte un lecteur d’écran. D’après Microsoft, ce comportement s’applique à tout ce qui est liste ou arbre au sein du workbench.


Résultat de l’utilisation de la commande Configure Display Language


Les nouveaux menus contextuels au sein de la vue dédiée au contrôle de version

De façon brossée, l’éditeur de la version 1.33 s’accompagne d’options de personnalisation d’Intellisense et de la fonctionnalité de saut Go To. Noter en sus qu’il se dote d’une fonctionnalité de sélection par défaut de la mise en forme du code source et d’une nouvelle variable de gestion des snippets.
Dans le détail, Microsoft a procédé à l’introduction des paramètres editor.suggest.filteredTypes, editor.suggest.maxVisibleSuggestions et editor.suggest.showIcons qui permettent de contrôler les retours d’Intellisense. Dans le cas où l’utilisateur dispose d’une multiplicité d’outils de formatage du code, il peut faire usage de l’option de paramétrage editor.defaultFormatter pour la définition par défaut de l’un de ceux-ci. Noter en sus que le paramètre de configuration editor.gotoLocation.multiple est désormais disponible ; il peut être défini sur les valeurs peek, gotoAndPeek et goto qui définissent le comportement du saut Go To. Enfin, il faut souligner que la variable $WORKSPACE_NAME fait son entrée pour la gestion des snippets.

Exemple de configuration d’Intellisense : mot clés filtrés, pas d’icônes, nombre de suggestions limité à 8


Sélection par défaut d’une mise en forme de code source


Exemple d’utilisation de la variable $WORKSPACE_NAME


Pour ce qui est du terminal intégré, Microsoft annonce l’activation par défaut du backend conPTY. Petite précision à ce propos : c’est pour les insiders qui recoivent les builds de Windows 10 19H1 (18309 et ultérieures). Noter également que la durée d’analyse des données du terminal intégré est limitée à 12 millisecondes dans cette version de Visual Studio Code. D’après la firme de Redmond, la manœuvre est destinée à améliorer le rendu de l’interface utilisateur.

Visual Studio Code 1.33 est livré avec TypeScript 3.4.1. Cette mise à jour vient avec le support de nouvelles assertions const et une inférence améliorée. En sus, il y a que le langage se dote de l’option de refactoring Convert to named parameters qui permet d’opérer une organisation rapide des longues listes de paramètres passés à des fonctions. Enfin, la dernière mouture de l’éditeur de code open source vient avec l’option de paramétrage css.completion.triggerPropertyValueCompletion dédiée à la désactivation de la complétion des valeurs de certaines propriétés CSS.

Convert to named parameters en action


Visual Studio Code 1.33 est livré avec un affichage réorganisé des sessions de débogage. Le géant de la Tech précise à ce propos qu’il adopte l’affichage sous forme d’arbre et laisse tomber les listes plates. La fonctionnalité est disponible via une nouvelle API d’extension. D’après Microsoft, la conséquence est que l’adoption par les extensions de débogueur sera nécessaire pour en faire usage. Seul le débogueur Node.js s’appuie par défaut sur cette nouvelle organisation plus hiérarchisée des sessions de débogage. Noter en sus à propos de débogage que la fonctionnalité d’ouverture automatique d’une URL lors du débogage d’un programme serveur sort de la préversion. En effet, Le développement d'un programme Web nécessite généralement d'ouvrir une URL spécifique dans un navigateur Web afin d'accéder au code du serveur dans le débogueur. Cette fonctionnalité de VS Code tente d'automatiser ce processus de manière flexible.

Ci-dessous, un exemple d'application Node.js Express simple:

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
var express = require('express');
var app = express();
*
app.get('/', function (req, res) {
  res.send('Hello World!')
});
*
app.listen(3000, function () {
  console.log('Example app listening on port 3000!')
});
Cette application installe d’abord un gestionnaire "Hello World" pour l’URL "/", puis commence à écouter les connexions HTTP sur le port 3000. Le port est annoncé dans la console de débogage et le développeur doit désormais taper http: // localhost: 3000. dans son application de navigateur.

La nouvelle fonctionnalité permet d’ajouter une propriété structurée serverReadyAction à toute configuration de lancement et de sélectionner une "action" à exécuter:

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
{
  "type": "node",
  "request": "launch",
  "name": "Launch Program",
  "program": "${workspaceFolder}/app.js",
*
  "serverReadyAction": {
    "pattern": "listening on port ([0-9]+)",
    "uriFormat": "http://localhost:%s",
    "action": "openExternally"
  }
}
Ici, la propriété pattern décrit l'expression régulière permettant de faire correspondre la chaîne de sortie du programme qui annonce le port. Le modèle pour le numéro de port est placé entre parenthèses afin qu'il soit disponible en tant que groupe de capture d'expression régulière. Dans cet exemple, nous extrayons uniquement le numéro de port, mais il est également possible d'extraire une URL complète. La propriété uriFormat décrit comment le numéro de port est transformé en un URL. Le premier % s est remplacé par le premier groupe de capture du motif correspondant. L'URL résultante est ensuite ouverte en dehors de VS Code ("en externe" avec l'application standard configurée pour le schéma de l'URL.

On termine avec les extensions pour souligner que VS Code 1.33 est doté d’une meilleure notification d’échec à l’activation d’une extension. Désormais, lorsque l’éditeur détecte qu’une dépendance d’extension est absente, il donne la possibilité d’installer la dépendance manquante.


Source : Microsoft

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Microsoft annonce la disponibilité générale de Visual Studio 2019 sur Windows et macOS : petit tour d'horizon sur les nouveautés et améliorations
Visual Studio Live Share désormais installé par défaut dans Visual Studio 2019 et toujours disponible comme extension pour VS Code
Microsoft et Canonical, l'éditeur d'Ubuntu, lancent Visual Studio Code en tant que paquetage snap pour Linux
Visual Studio 2017 version 15.9 est disponible et s'accompagne de la possibilité de revenir dans un état précédent lors d'un débogage C++
Microsoft livre un aperçu des nouveautés de C# 8.0 et envisage de commencer à livrer cette version dans les préversions de Visual Studio 2019
Avatar de Desomania
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 08/04/2019 à 8:30
Bonjour,

Merci pour l'information de sur la MAJ.

Cdlt
Avatar de Bill Fassinou
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 17/05/2019 à 13:56
Microsoft publie la version 1.34 de Visual Studio Code
qui permet de coder dans les conteneurs ou à distance sur des machines physiques ou virtuelles

Microsoft a annoncé comme à son habitude, la disponibilité de la mise à jour de Visual Studio Code (VS Code) pour le mois écoulé, c’est-à-dire la version d’avril 2019. Dans cette nouvelle version, Microsoft a annoncé la présence de nouvelles fonctionnalités, de quelques améliorations et de quelques correctifs de bogues. Des améliorations ont été apportées à l’éditeur pour améliorer l’expérience avec CodeLens et l'une des nouveautés les plus notables concernent l’arrivée de trois nouvelles extensions pour VS Code permettant de développer de façon transparente dans les conteneurs ou à distance sur des machines physiques ou virtuelles et avec le sous-système Windows pour Linux (WSL).


La version d’avril 2019 représente la version 1.34 de l’éditeur open source de Microsoft. Comme la version antérieure, la version 1.33 de mars 2019, celle-ci intègre également de nouvelles fonctionnalités, ainsi que quelques améliorations. Le travail de Microsoft, comme dans sa tradition, touche les principaux axes tels que l’éditeur, les langages, le terminal intégré, le débogage et les extensions.

Dans cette version de l’éditeur, le travail effectué par Microsoft sur l’éditeur touche essentiellement CodeLens. VS Code met désormais en cache les emplacements CodeLens de manière optimiste et les restaure immédiatement après le changement d'éditeur. Cela corrige un problème où les lignes CodeLens seraient légèrement décalées lors du basculement entre les éditeurs. Notons que CodeLens est CodeLens est une fonctionnalité populaire dans Visual Studio Code. L'objectif de cette fonctionnalité est de vous permettre d’avoir, au cours de votre travail, des informations contextuelles exploitables intercalées dans votre code source.

Au niveau du débogage dans l’éditeur, Microsoft dit avoir introduit un nouveau paramètre debug.showSubSessionsInToolBar qui a pour rôle de contrôler si les sous-sessions de débogage sont affichées dans la barre d’outils de débogage. Lorsque ce paramètre est défini sur false, la commande d'arrêt d'une sous-session arrête également la session parente. Le paramètre est défini sur false par défaut. De plus, toujours à ce niveau et si vous êtes un développeur d’extensions, VS Code intègre désormais la prise en charge du débogage multiple. Ceci est utile si vous développez un ensemble d'extensions étroitement couplées ou interdépendantes.

Auparavant, cette fonctionnalité n'était disponible qu'à travers l'interface de la ligne de commande de Visual Studio Code. Désormais, a indiqué Microsoft, l'argument --extensionDevelopmentPath peut être spécifié plusieurs fois. L’extension est généralement utilisée dans la configuration de lancement d'une extension. Lors du développement de plusieurs extensions, il est recommandé de combiner les projets d’extensions individuels dans un espace de travail à plusieurs dossiers et de créer une nouvelle configuration de lancement utilisant plusieurs arguments --extensionDevelopmentPath pour les extensions individuelles.

Les tâches peuvent être désormais gérées de façon plus optimale grâce à une nouvelle option que Microsoft a ajoutée pour permettre de terminer toutes les tâches en cours. La commande Tasks : Terminate Task comporte une nouvelle option permettant de terminer toutes les tâches si plusieurs tâches sont en cours d'exécution. Si vous effectuez souvent cette action, vous pouvez créer un raccourci clavier pour la commande avec l'argument terminateAll.

Au niveau des paramètres spécifiques à la machine, Microsoft a expliqué que si vous avez des paramètres permettant aux utilisateurs de personnaliser un chemin d'un exécutable et si ces chemins doivent être étendus à la machine sur laquelle ils sont exécutés, vous pouvez maintenant classer ces paramètres comme étant définis pour la machine. Les développeurs d'extensions définissent la propriété scope lorsqu'ils contribuent au point d'extension de la configuration. Les paramètres spécifiques à la machine ne peuvent être configurés que pour les paramètres utilisateur.

S’agissant des nouvelles extensions de développement à distance, Microsoft a annoncé que le pack est disponible en version Preview que vous pouvez installer et tester. Ces extensions vous permettent de travailler avec VS Code sur SSH sur une machine physique ou une machine virtuelle distante, dans le sous-système Windows pour Linux (WSL) ou encore dans un conteneur Docker.

Les correctifs de bogues sont également à noter dans la version 1.34 de VS Code. Un problème qui entraîne le blocage de la fenêtre du terminal sous Mac OS a été résolu, ainsi que certains comportements étranges que les développeurs ont observés dans la fenêtre de débogage. D’autres erreurs comme celle observée lors de la révélation des fichiers dans l’explorateur ont été corrigées et bien d’autres choses encore sont à noter dans la version 1.34 de Visual Studio Code.

Téléchargez VS Code 1.34

Source : Microsoft

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Quelle fonctionnalité vous captive le plus dans cette nouvelle version ? Pourquoi ?

Voir aussi

Visual Studio Code 1.33 est disponible avec une nouvelle commande qui simplifie la configuration de la langue d'affichage et d'autres améliorations

Visual Studio Code version 1.32 s'accompagne de nombreuses améliorations comme la possibilité de résoudre automatiquement des problèmes courants

Visual Studio Code 1.31 est disponible et permet désormais d'installer des extensions sans redémarrer l'éditeur
Avatar de dfiad77pro
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 17/05/2019 à 18:48
Personnellement,
j'attends les fonctions suivantes avec impatience :

1) Evolutions réalisables et en partie dans la roadmap 2019
- possibilité de personnaliser le layout comme Eclipse ou Visual studio (avec la sortie des fenêtres qui est un chalenge architecturale)
- la nouvelle IHM de gestion des extensions
- continuer l'optimisation des performances
- meilleur prise en charge des extensions de la part de tiers : sonar, oracle, java (ça évolue super bien), ...
- ajout de fluent design
- gestion du php +html +js dans un même fichier (je le note même si je cautionne pas, ça permettra de rameuter certains devs PHP amateurs qui ne séparent pas leur code)

2) Evolution parallèles (que je souhaite uniquement si ça pourris pas le vscode actuel)
- designer XAML
-designer entity
Avatar de air-dex
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 17/05/2019 à 19:05
Un bon petit éditeur sur lequel Microsoft fait du bon travail. Je l'avais testé il y a longtemps et je ne l'avais pas trouvé sensationnel, loin de là même. Mais je l'ai retesté il n'y a longtemps et je trouve qu'il a très bien évolué. Il a encore un peu de chemin à faire, mais il est clairement sur la bonne voie. Avant ce n'était qu'un éditeur pour geeks à bidouiller. Maintenant c'est un bon petit logiciel sympa, mais qui a le cul entre deux chaises : trop gros pour être considéré comme un simple éditeur de texte comme Notepad++, Kate ou gedit, mais pas assez consistant pour être utilisable au quotidien en remplacement d'un EDI plus ambitieux comme Eclipse ou IntelliJ. En l'état actuel des choses c'est une très bonne alternative à Geany.

Il ne manque pas grand chose à VS Code pour pouvoir être envisageable en remplacement d'un EDI type Eclipse ou IntelliJ, notamment une barre d'icônes en alternative au menu et aux raccourcis claviers. Pour le reste il sera possible d'en faire un bon EDI avec les plugins qui vont bien.
Avatar de dfiad77pro
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 17/05/2019 à 19:26
+ 1 pour la barre d'icones, j'avais oublié ça mais en effet c'est super intéressant pour la productivité.
Je rajoute aussi le fait donner la possibilité de docker la barre de commande pour qu'elle soit toujours visible
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web