Le piratage, la seule option viable pour conserver des copies d'anciens jeux ?
Nintendo décide de supprimer la Wii Store Channel et relance le débat

Le , par Stéphane le calme

375PARTAGES

13  0 
Nintendo a annoncé qu’il allait supprimer la possibilité d'acheter des devises en magasin (Points Wii) en mars dernier. Sur le blog dédié à la Wii, nous pouvons désormais lire.

Citation Envoyé par Nintendo
La Wii Shop Channel, disponible sur les systèmes Wii depuis décembre 2006, a été fermée le 30 janvier 2019. Nous remercions sincèrement nos fidèles clients pour leur soutien.

Il n'est plus possible d'acheter du nouveau contenu sur la boutique Wii. Toutefois, pour le moment, vous pouvez continuer à télécharger à nouveau le contenu que vous avez acheté ou à le transférer d'un système Wii vers un système Wii U. Sachez que ces fonctionnalités finiront par ne plus être disponible à une date ultérieure.
En clair, depuis le 30 janvier, les utilisateurs ne peuvent plus acheter de jeu WiiWare ou de console virtuelle sur ce service. Dans l’état actuel des choses, malgré la fermeture officielle du magasin, les utilisateurs de la Wii sont en mesure de télécharger les anciens titres depuis la Wii Shop Channel, à condition de les insérer également sur la mémoire interne de la Wii ou sur une carte SD supplémentaire.

Cependant, Nintendo a déclaré qu'à un moment encore inconnu, la société va supprimer tous les services liés à la Wii Shop Channel, y compris la possibilité de télécharger à nouveau les jeux WiiWare et console virtuelle, ainsi que le Wii System Transfer Tool, qui transfère données de la Wii vers le système Wii U.


Cela signifie que si les utilisateurs de jeux achetés sur la Wii Shop Channel ne les ont pas déjà téléchargés, ou que le contenu de leur périphérique de stockage est détruit, ils les perdront définitivement. Les utilisateurs peuvent acheter les jeux à nouveau à partir de la console virtuelle de la Wii U. Ils pourront peut-être les obtenir via le nouveau service d'abonnement de Nintendo sur le commutateur, mais ils devront payer pour cela.

« Ce qui est nul ici, c'est que Nintendo n'a pas mis en place l'infrastructure permettant aux gens de jouer à ces jeux », a déclaré Frank Cifaldi, fondateur de la Video Game History Foundation, durant un entretien. « Cela pourrait indiquer à quel point la Nintendo était nouvelle sur Internet à l'époque de la Wii. Ils ne l'ont peut-être pas construite pour le futur ».

Le piratage, la seule option viable pour conserver des copies d’anciens jeux Nintendo ?

En apparence, la décision de la société est facile à interpréter, car elle constitue la disparition naturelle et évolutive d’un service lié à une console vieillissante. Nintendo a notamment donné aux clients beaucoup de temps pour dépenser les points Wii restants bien avant que la vitrine ne soit fermée. Mais le jour où Nintendo se déconnectera de la chaîne Wii Store Channel devrait être un puissant avertissement pour ceux qui se soucient de la préservation des jeux vidéo, ainsi que pour tout consommateur qui utilise un magasin numérique : nous ne possédons souvent pas vraiment de produits que nous achetons numériquement. Et lorsqu’un de ces magasins numériques est fermé, le piratage est souvent le seul moyen de préserver son histoire.

La Wii Shop Channel n’était pas la première fois que Nintendo autorisait les utilisateurs à télécharger des jeux (Satellaview offrait du contenu téléchargeable depuis 1995), mais c’était une bonne façon légale de jouer à de nombreux jeux classiques de la société en dehors du pistage des copies physiques. La console virtuelle Wii proposait des centaines de jeux. En ce moment. Nintendo Switch Online propose seulement 31 jeux NES. Alors que Nintendo a annoncé vouloir étendre sa bibliothèque, probablement avec des classiques bien connus tels que les autres jeux Zelda et Mario, rien ne garantit que le japonais va proposer des jeux comme Clu Clu Land, qui était disponible sur la console virtuelle Wii, et qui est toujours en vente sur la console virtuelle Wii U. Il est donc pertinent de se demander si Nintendo va continuer de proposer de vieux jeux et dépenser de l'argent pour les héberger sur les serveurs de la société si ceux-ci ne génèrent aucun profit.


À l'ère du numérique, les entreprises se démarquent de plus en plus des produits que les consommateurs peuvent présumer à tort appartenir à leur réalité, note le professeur de droit de Case Western, Aaron Perzanowski, dont le dernier ouvrage, The End of Ownership, mettait en lumière ce problème.

« Cette situation rappelle beaucoup la décision de Microsoft en 2016 de fermer sa plateforme Xbox Fitness », a déclaré Perzanowski à MB dans un courrier électronique. « Microsoft a indiqué aux clients qui pensaient avoir acheté du contenu d'exercice que celui-ci ne serait plus disponible au téléchargement ni à l'accès. La décision a suscité les critiques de Microsoft à l’époque, mais compte tenu de la taille relativement modeste de la base d’utilisateurs, l’histoire n’a pas semblé susciter beaucoup d’attention ».

Des software / hardware qui n’appartiennent pas vraiment à l’acheteur

La quête pour saper la possession de logiciels grand public va bien au-delà des jeux vidéo. Dans le cadre de leurs efforts pour abuser du droit d'auteur afin de monopoliser les réparations, les fabricants tels que GM et John Deere prétendent depuis longtemps que les consommateurs ne possèdent pas les logiciels des véhicules et des tracteurs pour lesquels ils ont dépensé des milliers de dollars.

La tendance à l’érosion de la propriété du consommateur après la vente n’est pas uniquement réservée aux logiciels. Les fabricants de matériel informatique bricolent désormais régulièrement des produits électroniques coûteux qu’ils ne veulent plus prendre en charge, ou rétrogradent les fonctionnalités d’une console de jeux vidéo après la vente, ce qui déroute encore les clients qui se croient propriétaires d’un produit.

Dans le cas de Nintendo, Perzanowski part du principe que la société ne voulait pas payer l’argent pour protéger l’intégrité des achats des consommateurs ou voulait simplement forcer les utilisateurs à acheter à nouveau les mêmes titres.

« Cela pourrait simplement être un calcul purement économique; le magasin coûte plus cher à entretenir qu’il n’en génère », a déclaré Perzanowski. « S'il existe des titres tiers dans le magasin, Nintendo pourrait ne pas vouloir prolonger les contrats de licence existants pour ces jeux. Ou bien la décision pourrait être liée à une autre plateforme ou service que Nintendo envisage de déployer dans le futur et qui pourrait autrement concurrencer le magasin Wii ».

Lorsque les entreprises font en sorte que les consommateurs aient trop de difficulté à obtenir le contenu qu'ils souhaitent (ou qu’ils possèdent déjà), les utilisateurs ont tendance à se tourner vers le piratage. Des études ont montré que le meilleur moyen de lutter contre cette violation du droit d'auteur est de se concentrer sur l'innovation. Rendre le contenu moins cher et plus facile d’accès. Dans ce cas, Nintendo fait exactement le contraire.

La société a pris l’habitude de s’attaquer aux plus grands distributeurs illégaux de ses vieux jeux récemment: les sites ROM. Lorsque Nintendo a détruit certains des plus grands sites de ROM sur Internet, de nombreuses personnes, y compris les développeurs de jeux, ont perdu le seul moyen d'accéder à ces jeux. Nintendo a bien le droit légal de supprimer des sites ROM, mais comme le note Cifaldi, cela met les conservateurs de jeux vidéo dans une situation difficile.

Source : Nintendo, MB

Et vous ?

Le piratage, la seule option viable pour conserver des copies d’anciens jeux ?
Les software / hardware appartiennent-ils à l'acheteur selon vous ? Pourquoi ?

Voir aussi :

À défaut d'une Switch 2, Nintendo envisagerait de lancer une version mini de sa console Switch, plus petite et moins chère que sa grande sœur
La PlayStation 4 a fait de meilleurs chiffres que la Xbox One et la Nintendo Switch en octobre, selon un rapport
LoveROMs et LoveRETRO doivent payer une amende de 12 millions de dollars à Nintendo pour violation directe et indirecte de droit d'auteur
EmuParadise annonce la fin de son activité de distribution de ROM de jeux vidéo rétro, par crainte d'actions en justice comme celles de Nintendo
Nintendo fait supprimer sur GitHub des dépôts contenant un émulateur Game Boy Advance et des jeux associés, après avoir traduit deux sites en justice

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de CaptainDangeax
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 04/02/2019 à 10:56
On n'achète pas un jeu pour console, on achète un droit d'usage pour une durée limitée. Pendant ce temps, mon vieux CD de Quake2 acheté au moment de sa sortie fonctionne toujours... Les consoles, c'est vraiment des attrape-nigauds.
Avatar de foetus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 04/02/2019 à 11:51
Citation Envoyé par CaptainDangeax Voir le message
Les consoles, c'est vraiment des attrape-nigauds.
Les jeux PC nécessitent aussi un compte steam, origin ou autre.

Exemple : Resident Evil 4 HD Ultimate Edition et peut-être Resident Evil Origins Collection
Avatar de e101mk2
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 04/02/2019 à 12:04
@CaptainDangeax

Les joueurs PC ne sont épargnés. Par exemple, je dispose du jeux "Pharaoh - Cléopâtre Reine du nil" .
Le jeu fonctionne magnifiquement bien sur Windows 10, mais un crack NO-CD est obligatoire, car les DRM, eux sont compatible uniquement Win98/XP .

Et des vieux jeux que j' ai en mat, qui fonctionnent sous Win 10, mais que le crack est obligatoire, ils y en as une pelle.
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 04/02/2019 à 12:26
Citation Envoyé par e101mk2 Voir le message
(.../...)
Et des vieux jeux que j' ai en mat, qui fonctionnent sous Win 10, mais que le crack est obligatoire, ils y en as une pelle.
Et ça, c'est quand la protection anti-copie marchait à l'origine à peu près correctement. J'ai dû craquer Capitalism 2 et Silent Hunter III pour arriver à jouer au jeu que je venais d'acheter.
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/02/2019 à 12:51
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Le piratage, la seule option viable pour conserver des copies d’anciens jeux ?
Ça dépend, on peut conserver de vieilles consoles et de vieux jeux (mais il faut aussi garder un écran CRT, ou investir dans un framemeister pour jouer dans de bonnes conditions).
Mais par contre tout ce qu'on achète en dématérialisé disparaîtra un jour, même Steam fermera un jour.

L'émulation c'est la meilleure solution pour préserver les jeux. (il y a également l'abandonware pour les jeux PC)

Sur Wii il y avait moyen d'acheter des jeux NES, mais ils étaient hyper cher, je crois que c'était 5€ parfois. C'était scandaleux.
Pus récemment il y a eu la NES Mini et la SNES Mini, ce qui est très bien (pas comme la Playstation Mini).


Parfois il n'y a pas d'alternative, est-ce qu'aujourd'hui il existe un moyen légal d'acheter Tetris: The Absolute - The Grand Master 2 ?
Avatar de LittleWhite
Responsable 2D/3D/Jeux https://www.developpez.com
Le 04/02/2019 à 13:35
Bonjour,

Dans tous les cas, tous les produits ont une durée de vie limitée. On pourrait parler des autres marchés (autres que celui du jeu vidéo), notamment avec la K7, le vinyle, le CD, le DVD (, le HD-DVD ) et ainsi de suite. Les formats évoluent, les technologies évoluent.
Pour les vieilles consoles, il vous faut une télévision adaptée. Pour les vieux jeux PC, il vous faut un vieux Windows (ou un DOS ), des astuces pour les faire marcher (souvent à cause des programmes anti copie, mais pas que (exemple : Dungeon Keeper, le premier, sans programme anti copie)).
Et même avec les CD en matériel, un jour, il viendra que vous n'aurez plus de quoi les lire (de plus en plus de PC sont sans lecteur optique d'ailleurs), ou encore, que le support physique (le matériau) se sera effrité. D'ailleurs, l'exemple est celui des disquettes. Quid de vos jeux sur disquettes. De même pour les cartouches GameBoy dont la pile de sauvegarde ne fonctionne plus.

Bref, il y aura toujours une limite. Plus ou moins grande, mais il y a limite.
Est-ce que cela vaut le coup d'aller dans l'illégalité ? A vous de voir. Certains pensent à nous (re)vendre les produits pour lesquels nous avons de la nostalgie. D'autres nous proposent des émulateurs et d'autres solutions permettant de pérenniser nos jeux. Et moi, je suis pour que le patrimoine soit conservé.
Avatar de tanaka59
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 04/02/2019 à 13:56
Pour les sociétés qui décident de ne plus commercialiser tel ou tel jeu. Le vintage est pourtant un marché porteur. Regardez EA ou Rockstar le nombre de jeu qui ne sont plus utilisable sous W10 à cause des DRM .

Perso je suis prés à mettre le prix auprès d'un organisme qui me vend une licence pour un jeu retro ... au moins les royalties vont bien arriver chez qqun . Pourquoi ne pas accepter des royalties ... business is business ?!?

Ce principe d'achat de vintage a le vent en poupe sur le marché des voitures de collections. VW se met a reproduire de la pièce auto pour Coccinelle ou Combi . Pourquoi pas l'industrie du jeu vidéo ?
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/02/2019 à 14:52
Citation Envoyé par LittleWhite Voir le message

Dans tous les cas, tous les produits ont une durée de vie limitée. On pourrait parler des autres marchés (autres que celui du jeu vidéo), notamment avec la K7, le vinyle, le CD, le DVD (, le HD-DVD ) et ainsi de suite. Les formats évoluent, les technologies évoluent.
Pour les vieilles consoles, il vous faut une télévision adaptée. Pour les vieux jeux PC, il vous faut un vieux Windows (ou un DOS ), des astuces pour les faire marcher (souvent à cause des programmes anti copie, mais pas que (exemple : Dungeon Keeper, le premier, sans programme anti copie)).
Et même avec les CD en matériel, un jour, il viendra que vous n'aurez plus de quoi les lire (de plus en plus de PC sont sans lecteur optique d'ailleurs), ou encore, que le support physique (le matériau) se sera effrité. D'ailleurs, l'exemple est celui des disquettes. Quid de vos jeux sur disquettes. De même pour les cartouches GameBoy dont la pile de sauvegarde ne fonctionne plus.

Pour moi, c'est un sujet différent, il n'est pas question "d'usure" là.

Quand j'achète un produit, je sais qu'il a une durée de vie plus ou moins limitée effectivement, comme tu le dis. Mais le produit m'appartient, et je peux en faire ce que j'en souhaite.

Alors que dans plus en plus de cas dans le jeu vidéo, on n'achète plus un produit, mais bien un droit d'utilisation comme l'ont soulevé certains. Et donc on peut me couper l'accès à un produit que j'ai payé et qui est encore parfaitement "fonctionnel".

Par exemple, avant le démat, si j'achetais un jeu snes pour ma console, si l'éditeur du jeu ou même Nintendo fermait ses portes, cela ne me touchait pas, je pouvais toujours jouer avec ma snes, jusqu'à ce que, effectivement, le jeu ou la console rende l'âme.

Aujourd'hui, si une société parmi les X proposant un launcher avec des jeux démat ferment, je m'assois sur plusieurs dizaines de jeux fonctionnant encore très bien.

Sans parler des jeux solo où l'on est obligé d'avoir un accès internet ou autre (avoir un accès internet pour mettre le jeu à jour oui, mais un accès internet permanent ?).

Bon je ne suis pas concerné mais par exemple, quand je vois que les joueurs d'Anthem sur Playstation et X-Box, vont devoir payer un abonnement au psn ou au x-box live pour jouer en solo, je trouve que l'on touche le fond.

(Et oui je sais que c'est un jeu essentiellement axé sur le fait de jouer en multi, mais là n'est pas la question, c'est un exemple parmi d'autres).

Sinon j'ai plussoyé plusieurs des précédents intervenants concernant les problèmes de DRM et autres. Je ne reviendrais pas sur la question du piratage elle-même, j'ai déjà donné mon avis sur la question...
Avatar de Fab_The_Doc
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 05/02/2019 à 7:48
Quelques déboires récent me font réagir : amateur d'anciens jeux, ils sont de plus en plus rare à bien vouloir fonctionner correctement (versions boites)

- Command and Conquer 3 : Impossible de jouer en réseau local, ou de mettre à jour le jeu avec la dernière version (à cause des serveurs éteints)

- Micro machine V4 : Impossible de passer le protection, obliger de mettre un crack pour lancer le jeu

- Zoo tycoon 2 : Impossible d 'installer sous Windows 10, l'installation plante.

Pour moi, le soucis, c'est que ces jeux sont encore en vente aujourd'hui. Donc on nous vend des jeux qui ne fonctionnent pas, c'est sûrement plus la faute du vendeur que de l'éditeur, mais bon quand même.
Avant qu'on me dise que c'est la faute de l'acheteur qui n'a qu'a être intelligent, je précise que j'ai racheté Micro Machine V4 car je l'avais perdu et je voulais le faire essayer à mon fils.
Avatar de Markand
Membre averti https://www.developpez.com
Le 05/02/2019 à 9:07
Effectivement on en avait reparlé déjà sur le sujet à propos de la fermeture d'un des plus gros sites de téléchargements de ROMs.

Certains pensent que le Virtual Console de nintendo est suffisant. J'ai regardé sur ma switch et ma 3DS dans le eShop. La liste disponible est tout simplement dérisoire. Donc pour ma part je continue à penser que tant qu'il n'y a pas un réel catalogue entier, le téléchargement illégal continuera malheureusement.

J'ai eu une palanquée de jeux gameboy (normal, color, advance), gamecube, nintendo 64 et malheureusement n'ayant plus de gameboy fonctionnelle je ne peux plus jouer à ces jeux. Si je veux y jouer de manière légale, je suis obligé de les racheter sur le eshop (quand ils sont disponible, c'est à dire 10% des cas).
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web