Nintendo fait supprimer sur GitHub des dépôts contenant un émulateur Game Boy Advance et des jeux associés
Après avoir traduit deux sites en justice

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
L’éditeur japonais de jeux vidéo Nintendo semble s’être lancé dans une guerre contre le piratage de ses œuvres en ligne. Le jeudi dernier, la filiale américaine de l’entreprise a déposé une plainte devant la Cour du district d’Arizona, aux États-Unis, contre LoveROMs et LoveRETRO, deux sites qui proposaient jusqu’alors des ROM de jeux vidéo de plusieurs éditeurs ainsi que celles des jeux de Nintendo et des émulateurs de différentes consoles de jeux Nintendo pour les plateformes Windows, macOS et Android.

Dans la plainte déposée auprès du tribunal, Nintendo explique que ces deux sites font partie des plateformes en ligne les plus connues pour les jeux vidéo piratés. Selon l’entreprise, LoveROMs et LoveRETRO ne seraient pas des sites amateurs, mais opèreraient de manière professionnelle avec une connaissance approfondie de la propriété intellectuelle de Nintendo et de l’industrie du jeu vidéo en général. En raison des violations flagrantes des droits d’auteur que ces deux entreprises auraient commises, Nintendo a requis 150 ;000 dollars par jeu proposé sans autorisation et jusqu’à 2 millions de dollars pour chaque violation de marque.

Alors que cette affaire n’a pas encore montré un début de solutions auprès du tribunal saisi, il y a environ une semaine Nintendo a à nouveau lancé une offensive contre un autre d’émulateur de jeux vidéo. Cette fois-ci, l’entreprise s’est tournée vers GitHub pour demander la suppression d’un dépôt d’émulateur JavaScript qui transgresserait ses droits d’auteur. Selon les informations récoltées, une personne aurait hébergé sur GitHub, un émulateur du jeu Game Boy Advance et de nombreux jeux populaires dont Advance Wars, Dragon Ball Z, Super Mario Advance, Pokémon Mystery Dungeon et Legend of Zelda. Avec cet émulateur JavaScript, les utilisateurs peuvent jouer à certains jeux de la console Game Boy Advance à partir d’un navigateur.


Bien que cette solution fasse la joie de nombreux utilisateurs qui ne souhaitent pas investir de l’argent dans des anciens jeux vidéo tout en restant attachés à ces derniers, cette joie n’est pas partagée par Nintendo en dépit du fait que la console et les jeux afférents ont cessé d’être commercialisés par l’éditeur. Dans sa requête DMCA (Digital Millennium Copyright Act en anglais) déposée auprès des administrateurs de la plateforme d’hébergement GitHub, Nintendo explique que « ;les fichiers situés sur le lien du référentiel https://jsemu3.github.io/gba/ contiennent des copies non autorisées du logiciel de jeu vidéo de Nintendo en violation de la loi et des conditions d’utilisation de GitHub ;».

Peu de temps après avoir été saisie par Nintendo, GitHub a réagi en supprimant les copies des fichiers (émulateur et jeux vidéo) déclarés par Nintendo comme étant en violation avec ses droits d’auteur. En plus d’avoir demandé et obtenu la suppression de la page d’hébergement de l’émulateur et des jeux Game Boy Advance, Nintendo déclare dans sa requête adressée à GitHub que « ;nous envisageons des actions concernant ces questions, mais nous ne les incluons pas dans cet avis ;». De l’avis de certains, ces actions ne seraient autres que des poursuites judiciaires.

Vu les récentes actions de Nintendo contre les fournisseurs en ligne d’émulateurs et ROM de jeux vidéo, certains utilisateurs se disent outrés par l’attitude de Nintendo et précisent que l’entreprise a dépassé les bornes, car selon eux l’émulation de jeux vidéo n’est pas illégale tant que le BIOS ou le code propriétaire de l’entreprise n’a pas été utilisé dans l’émulateur. Mais pour d’autres, si l’entreprise s’est lancée dans ce combat elle a dû s’assurer au préalable qu’il y avait effectivement violation de droits d’auteur avant de mener toutes ces actions.

À noter que l’entreprise n’est pas à son premier coup d’essai de fermeture de pages sur GitHub pour des violations de droits d’auteur. En effet, en 2015, elle a fait fermer la page hébergeant un émulateur Game Boy exécuté à partir de navigateurs et les jeux associés. Un an avant cette action, ce fut la page de GBA4iOS, l’émulateur de jeu Game Boy pour iOS, qui fut fermé sur GitHub à la demande de Nintendo.

Comme on peut le constater, Nintendo ne souhaite pas lâcher prise dans son combat contre les jeux qui seraient illégalement émulés. Mais pourra-t-elle tenir longtemps quand on sait que la fermeture d’une page fait généralement renaitre la même page sur une autre adresse du web ;?

Source : Requête DMCA adressée par Nintendo à GitHub

Et vous ?

Quel jugement faites-vous de cette action de Nintendo ;?

Pensez-vous que l’entreprise a raison de réagir pour faire cesser ces émulateurs ;?

Ou pensez-vous que l’entreprise devrait laisser libre cours à ces émulateurs et ROM d’autant plus qu’il s’agit en général de consoles et jeux vidéo retirés de la vente par l’entreprise ;?

Voir aussi

Nintendo Switch : on en sait plus sur « ;Fusée Gelée ;», la faille qui permet de lancer Linux sur la console de jeu
La Nintendo Switch peut tourner sous Linux et être bidouillée de façon poussée à cause d’une faille présente sur son processeur NVIDIA
Gaming : un émulateur Nintendo Switch en cours de développement, Yuzu sera disponible sur Windows, macOS et Linux
Nintendo a vendu près 3 millions d’exemplaires de sa console Switch en un mois, l’entreprise espère en vendre 10 millions de plus en un an
Le chiffre d’affaires de Nintendo a baissé de 31,3 % au premier trimestre fiscal 2016, aucun jeu n’a pu dépasser la barre du million d’exemplaires


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 24/07/2018 à 7:02
N'est-ce pas de l'abus de position dominante que d'empêcher d'autres plateformes d'exécuter ses propres jeux ? De surcroît, nous avons le droit à la copie privée.

Le fait est qu'avec les technologies actuelles, les consoles portables ne se justifient plus, et on commence à la voir avec la Switch. Si on veut jouer en se déplaçant, on peut utiliser son téléphone/tablette, si on veut jouer chez soit, on peut utiliser son ordinateur fixe.

Il n'y a plus besoin de matériels dédiés, les ordinateurs/téléphones/tablettes, ont largement la capacité de faire tourner des jeux. Adapt or perish.

De plus, si c'est pour devoir racheter une console Nintendo tous les 3 ans, idem pour la playstation, et XBOX, autant s'assurer d'avoir un bon PC avec des émulateurs. Et derrière tu peux jouer à des jeux qui ne sont plus en vente.
Avatar de Stérilux Stérilux - Membre du Club https://www.developpez.com
le 24/07/2018 à 7:16
Quel jugement faites-vous de cette action de Nintendo ;?
Que nintendo, une des rares entreprise à réellement prendre des risque, défend son gagne pain.

Pensez-vous que l’entreprise a raison de réagir pour faire cesser ces émulateurs ;?
Oui

Ou pensez-vous que l’entreprise devrait laisser libre cours à ces émulateurs et ROM d’autant plus qu’il s’agit en général de consoles et jeux vidéo retirés de la vente par l’entreprise ;?
Comme indiqué dans l'autre sujet, nintendo continue toujours à exploiter ses anciennes licences sous des formes varié (achat à faible coûts, bonus gratuit etc.) sur ses consoles récente et c'est pas nouveau comme démarche.

Pour la copie privé, elle existe mais elle doit être fait par ses propres moyen et la diffusion n'a jamais été légale... encore un argument fallacieux pour se donner bonne conscience.
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 24/07/2018 à 8:35
Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
Pour la copie privé, elle existe mais elle doit être fait par ses propres moyen et la diffusion n'a jamais été légale... encore un argument fallacieux pour se donner bonne conscience.
Quelle soit réalisée ou non par ses propres moyens ne change rien au résultat.

De plus, il est ici plus question des émulateurs, donc de la possibilité d'utilisation de ses propres copies privées.
Avatar de Zirak Zirak - Inactif https://www.developpez.com
le 24/07/2018 à 9:29
Citation Envoyé par Stérilux Voir le message

Pour la copie privé, elle existe mais elle doit être fait par ses propres moyen et la diffusion n'a jamais été légale... encore un argument fallacieux pour se donner bonne conscience.
Bah oui bien sûr, c'est si simple de "ripper" un jeu cartouche...

La majorité des membres de ce forum n'ont pas le matériel / les connaissances pour le faire, alors le commun des joueurs, je doute qu'ils puissent faire leurs propres ROM...
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 24/07/2018 à 9:37
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
La majorité des membres de ce forum n'ont pas le matériel / les connaissances pour le faire, alors le commun des joueurs, je doute qu'ils puissent faire leurs propres ROM...
D'ailleurs le fait de nous empêcher d'obtenir une copie facilement contrevient à notre droit à la copie privée, pour laquelle on paye déjà une redevance.
Avatar de LittleWhite LittleWhite - Responsable 2D/3D/Jeux https://www.developpez.com
le 24/07/2018 à 9:43
Un émulateur, c'est une zone grise. Il existe des émulateurs commerciaux et Nintendo avec les consoles virtuelles, c'est juste des émulateurs (aussi avec les mini consoles).
Par contre, un émulateur, en France, c'est interdit : https://www.developpez.net/forums/d1.../#post10380137 (car retro ingénierie).
Avatar de Paul TOTH Paul TOTH - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 24/07/2018 à 9:47
WebArchive sera-t-il inquiété à son tour ? https://web.archive.org/web/20171225...github.io/gba/
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 24/07/2018 à 10:38
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Pensez-vous que l’entreprise a raison de réagir pour faire cesser ces émulateurs ;?
On dirait que Nintendo n'aime pas les émulateurs sur navigateurs et sur smartphone.
Je crois que l'émulateur Dolphin est sur github, il émule le Game Cube et la Wii. (et apparemment Nintendo ne dit rien pour le moment)
Il y a des projets d'émulateur Switch (yuzu).

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Ou pensez-vous que l’entreprise devrait laisser libre cours à ces émulateurs et ROM d’autant plus qu’il s’agit en général de consoles et jeux vidéo retirés de la vente par l’entreprise ;?
La GBA c'est vieux, Nintendo pourrait tolérer...

Il est possible que Nintendo travail sur une GameBoy Mini ou une GameBoy Advance Mini.
Si un jour il y a la GBA Mini, il ne faut pas que les gens puissent trop facilement jouer sur smartphone.

Avatar de Bubu017 Bubu017 - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 24/07/2018 à 10:40
Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
Que nintendo, une des rares entreprise à réellement prendre des risque, défend son gagne pain.
euh prendre des risques ? pas sur leur jeux, parce-que à part surfer sur leurs licences historiques, on ne peut pas dire qu'ils en tentent beaucoup de nouvelles.
Mais au vu de leur combat commencé sur plusieurs fronts contre leurs émulateurs, j'espère qu'ils vont être en mesure de proposer la même expérience de jeu qu'avec les émulateurs. Comprenez, proposer tous les jeux qu'il y avait sur ces plateformes, et pas à 15 balles le jeu.
Avatar de Zirak Zirak - Inactif https://www.developpez.com
le 24/07/2018 à 10:44
Citation Envoyé par Bubu017 Voir le message
euh prendre des risques ? pas sur leur jeux, parce-que à part surfer sur leurs licences historiques, on ne peut pas dire qu'ils en tentent beaucoup de nouvelles.
Non par contre niveau plate-forme on peut quand même dire qu'ils se démarquent de la concurrence.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil