L'Irlande s'interroge sur le bienfondé du projet de fusion des applications Messenger, Instagram et WhatsApp
Du géant américain Facebook en Europe

Le , par Christian Olivier

100PARTAGES

13  0 
Le règlement du scandale Cambridge Analytica qui a mis en lumière les négligences graves commises par le géant des réseaux sociaux Facebook en matière de gestion des données à caractères privées de ses utilisateurs poursuit son cours et la FTC (Federal Trade Commission) aux États-Unis est attendue par divers groupes de pression qui réclament le démantèlement de la firme de Menlo Park.


Il faut souligner que depuis l’éclatement de ce scandale, de nombreuses révélations sur d’autres cas toujours en rapport avec des atteintes graves à la confidentialité des données d’utilisateurs et leur marchandage illicite impliquant toujours Facebook ont fini de ternir l’image d’une société qui semble actuellement briller par son manque de sérieux, son caractère hautement intrusif et son penchant pour la gabegie.

La dernière en date fait état d’un recours collectif intenté contre Facebook en 2012 qui alléguait que l’entreprise avait profité de façon inappropriée de transactions commerciales avec des enfants dont la moyenne d’âge était de cinq ans. D’après la plainte, ces enfants avaient été autorisés à payer des parties de jeux sur le réseau social avec les cartes de crédit de leurs parents sans que ces derniers en aient donné l’autorisation.

Il y a quelques jours, le média étasunien The New York Times a révélé que Mark Zuckerberg, DG de la firme de Menlo Park, envisage désormais d’unifier les infrastructures de messagerie des applications WhatsApp, Instagram et Facebook Messenger, alors qu’à l’origine, il avait assuré que ces plateformes continueraient de fonctionner indépendamment les unes des autres. Cette fusion aurait pour but de préserver le pool d’utilisateurs du réseau social étasunien et de le détourner des offres concurrentes.

Mais récemment, l’autorité en charge de la protection des données (Data Protection Commission ou DPC) en Irlande a demandé à Facebook de détailler son projet de messagerie universelle résultant de la fusion des plateformes WhatsApp, Instagram et Facebook Messenger, même si pour l’instant il ne se trouve qu’à un stade précoce de son développement. Il faut rappeler que c’est en Irlande que se trouve le siège européen de l’entreprise technologique étasunienne.


Dans son communiqué, la CNIL irlandaise explique : « Bien que nous comprenions que la proposition de Facebook d’intégrer les plateformes Facebook, WhatsApp et Instagram ne soit encore qu’à un stade de développement très précoce, le DPC irlandais a demandé à Facebook Ireland de lui fournir un briefing urgent sur ce qui est proposé ».

La DPC irlandaise ajoute qu’elle « examinera de très près les projets de Facebook au fur et à mesure de leur développement, en particulier dans la mesure où ils impliquent le partage et la fusion de données à caractère personnel entre les différentes sociétés de Facebook ».

Elle a rappelé que les précédentes propositions de partage de données entre les filiales de Facebook ont ​​suscité de nombreuses inquiétudes relatives à la protection des données des utilisateurs et que ce projet de messagerie universelle multiplateforme ne peut recevoir l’aval de l’UE que s’il est capable de satisfaire à toutes les exigences du RGPD. De ce fait, l’autorité en charge de la protection des données en Irlande s’est engagée à exiger du géant des réseaux sociaux l’assurance que toutes ces préoccupations seront entièrement prises en considération au cours du développement de ce projet, et ce, dans les plus brefs délais.


Signalons au passage qu’en 2016 déjà, Zuckerberg avait tenté de partager les données personnelles des utilisateurs de WhatsApp avec Facebook, faisant valoir que cela permettra de mieux lutter contre le spam et améliorera l’expérience utilisateur sur les deux plateformes. Mais son plan avait échoué à la suite d’une enquête menée par l’autorité britannique en charge de la protection des données.

Un autre point de discorde est que parmi les trois applications de messagerie impliquées dans ce projet, WhatsApp est la seule à offrir un chiffrement de bout en bout. Si les trois fusionnent, il se peut que WhatsApp perde cet avantage essentiel.

De nombreuses voix s’élèvent déjà afin de s’insurger contre l’autorisation accordée à Facebook pour le rachat de WhatsApp et Instagram. Le salut des consommateurs ne peut passer, selon eux, que par le démantèlement de la firme de Menlo Park. « Imaginez à quel point le monde serait différent si Facebook devait rivaliser avec Instagram et WhatsApp. Cela aurait favorisé une concurrence réelle qui aurait favorisé la protection de la vie privée et profité aux consommateurs », a confié à ce propos le politicien étasunien Rohit Khanna.

Source : Data Protection

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Des groupes de pression poussent la FTC à démanteler Facebook, après les violations répétées de la vie privée des utilisateurs par la société
Humour : Mark Zuckerberg affirme que « Facebook ne vend pas vos données personnelles » et il a peut-être raison quand on y réfléchit bien
Journée européenne de la protection des données : Facebook vous propose un bilan de confidentialité, ceci n'est pas une blague
Plus de 50 % des utilisateurs de Facebook seraient des faux comptes, d'après un rapport de PlainSite

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de droper
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 30/01/2019 à 17:58
D'un point de vue industriel c'est quand même assez logique de factorisé les produits, surtout qu'ils ont vraiment 3 fois la même chose. Seule différence notable entre les 3 applications, What's app a en théorie un chiffrement de bout en bout. Quand sera-t-il de cette de cette fonctionnalité ? hum mon petit doigt me dit qu'elle va passé a la trappe pour nourrir l'ogre de donnée personnelle, mais on ne sait jamais..

Non la ou ça va devenir problématique pour Facebook, c'est qu'ils parlent de donnée la possibilité d'envoyé les messages d'une plateforme à l'autre, or beaucoup de jeunes sont sur l'une des applications parce que leurs parents ni sont pas... donc commercialement c'est dangereux.

En bref, c'est un projet encore assez flou et qui pose plein de problématique, donc j'ai hâte de voir ce qu'ils vont faire
Avatar de tanaka59
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/01/2019 à 18:58
Comme pour toute entreprise Facebook cherche à se diversifier en rachetant à droite et a gauche. Ici l'idée et de continuer a engraisser la mammouth pour éviter que le bateau ne coule ... L'idée est de pérenniser Facebook tout redirigeant les gens vers ce site .

Pourquoi en conserver 3 quand on peut n'en garder qu'un ?

C'est moins couteux et encore plus rentable pour FB
Avatar de Eric80
Membre averti https://www.developpez.com
Le 31/01/2019 à 10:45
sur le chiffrement WhatsApp de bout en bout, qu'en sait on exactement?
Car il est fort possible que WA fasse un tel chiffrement, mais que WA conserve les clefs, et puisse a tout moment LIRE n importe quelle discussion. 2 motivations pour cela:
- bussiness/marketing facebook pour cibler leur pub.
- police/état/service secret/service du contre terrorisme pour pouvoir récuperer des conservations sensible. Je me souvient d'ailleurs de plusieurs gouvernements (par ex Brésil) qui avaient bloquer WA pour cela. Ont ils obtenu gain de cause?
Avatar de ymoreau
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 31/01/2019 à 13:54
Citation Envoyé par Eric80 Voir le message
sur le chiffrement WhatsApp de bout en bout, qu'en sait on exactement?
Car il est fort possible que WA fasse un tel chiffrement, mais que WA conserve les clefs, et puisse a tout moment LIRE n importe quelle discussion. 2 motivations pour cela:
- bussiness/marketing facebook pour cibler leur pub.
- police/état/service secret/service du contre terrorisme pour pouvoir récuperer des conservations sensible. Je me souvient d'ailleurs de plusieurs gouvernements (par ex Brésil) qui avaient bloquer WA pour cela. Ont ils obtenu gain de cause?
Bonne question oui. En cherchant je suis tombé sur cet article en anglais (enfin plutôt ce commentaire sur un article). Honnêtement je n'ai pas bien compris exactement les conclusions car ils semblent dire qu'il est quasi impossible d'avoir accès aux données, même en réquisitionnant les serveurs Facebook, et d'un autre côté ce passage laisse sous entendre que Facebook est capable de rechiffrer des messages avec une nouvelle clé, donc de déchiffrer les anciens ?
The aspect of WhatsApp at the heart of this matter, put very simply, is as follows. When a user of WhatsApp is offline, any messages at that time in transit to him or her are held in Facebook’s servers. (If unclaimed after 30 days they are deleted, Facebook advised.) If, while offline, the recipient registers a new device, any messages waiting for the person on Facebook’s servers are no longer deliverable because they are encrypted for the person’s old device. To prevent those messages from being lost, when the intended recipient comes back online, any in-transit messages are re-encrypted with the new device’s key and resent automatically. If senders have turned on a notification setting in WhatsApp on their phone, they are told that the key has changed, but not otherwise.
Avatar de Christian Olivier
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 20/02/2019 à 1:07
Zuckerberg affirme que la fusion des plateformes WhatsApp, Instagram et Messenger améliorera la sécurité
Et créera une expérience de type iMessage

Le mois dernier, le média étasunien The New York Times a révélé que Mark Zuckerberg, le PDG de la firme de Menlo Park, envisage d’unifier les infrastructures de messagerie des applications WhatsApp, Instagram et Facebook Messenger, alors qu’à l’origine, il avait assuré que ces plateformes continueraient de fonctionner indépendamment les unes des autres. Cette fusion aurait pour but de préserver le pool d’utilisateurs du réseau social étasunien et de le détourner des offres concurrentes.

Un nouveau rapport publié récemment confirme l’ambition du PDG de Facebook de mettre en place cette plateforme unifiée. Mark Zuckerberg a confirmé que sa société prend sérieusement en compte ce projet, tout en précisant qu’il ne verra probablement pas le jour cette année. Dans une allocution aux investisseurs du groupe lors de l’annonce des résultats du quatrième trimestre de la firme, Zuckerberg a annoncé qu’il ne prévoyait pas la finalisation de ce projet avant au moins 2020.


Quant à savoir pourquoi Facebook veut combiner les trois plateformes, Zuckerberg a apporté plus de précision en expliquant que l’un des avantages serait le chiffrement étendu de bout en bout. Cela permettrait, par exemple, à un utilisateur de Facebook Messenger d’envoyer un message chiffré de bout en bout à un utilisateur de WhatsApp ou d’Instagram et vice-versa. À ce propos, il a déclaré : « Je pense que c’est la direction dans laquelle nous devrions consacrer plus d’efforts à l’avenir ».

M. Zuckerberg a également souligné qu’une plateforme de messagerie unifiée telle qu’il la conçoit pourrait permettre de combler certaines lacunes en matière de communication en associant les points forts de chaque plateforme. Enfin, il a confié que la future plateforme unifiée permettrait de créer une « couche de type iMessage pour les SMS » afin d’offrir plus plus de fonctionnalités et de sécurité.

Le règlement du scandale Cambridge Analytica qui a mis en lumière les négligences graves commises par le géant des réseaux sociaux Facebook en matière de gestion des données à caractères privées de ses utilisateurs poursuit son cours et la FTC (Federal Trade Commission) aux États-Unis est attendue par divers groupes de pression qui réclament le démantèlement de la firme de Menlo Park.

Il faut rappeler que depuis l’éclatement de ce scandale, de nombreuses révélations sur d’autres cas toujours en rapport avec des atteintes graves à la confidentialité des données d’utilisateurs et leur marchandage illicite impliquant toujours Facebook ont fini de ternir l’image d’une société qui semble actuellement briller par son manque de sérieux, son caractère hautement intrusif et son penchant pour la gabegie.

La dernière en date fait état d’un recours collectif intenté contre Facebook en 2012 qui alléguait que l’entreprise avait profité de façon inappropriée de transactions commerciales avec des enfants dont la moyenne d’âge était de cinq ans. D’après la plainte, ces enfants avaient été autorisés à payer des parties de jeux sur le réseau social avec les cartes de crédit de leurs parents sans que ces derniers en aient donné l’autorisation.
Il est fort probable que le nouveau projet déjà controversé du PDG de Facebook se heurte à une vive opposition, ne serait-ce que de la part des législateurs et des organismes de défense de la vie privée, tant ce projet semble faire courir un risque sérieux sur la protection des données à caractère privé et sur la confidentialité des échanges en ligne.

Source : 9to5mac

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Des groupes de pression poussent la FTC à démanteler Facebook, après les violations répétées de la vie privée des utilisateurs par la société
Marc Zuckerberg envisage d'unifier les infrastructures de messagerie des applications WhatsApp, Instagram et Facebook messenger
La plupart des Américains ne savent pas que Facebook possède WhatsApp alors qu'ils cherchent à prendre le contrôle de leur vie privée en ligne
L'un des fondateurs de WhatsApp appelle à quitter Facebook suite au scandale lié à la fuite massive de données utilisées pour un profilage
Avatar de Musk4
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/02/2019 à 11:26
Parfait, encore un moyen de violer plus facilement nos données. Bravo Zuckerberg
Avatar de KeuZzDar
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 20/02/2019 à 13:28
Ouais c'est sympa tout ça, mais si y a un bug du nouveau système de messagerie, on pourra pas passer par une autre application pour communiquer avec son ami.
Avatar de weed
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 20/02/2019 à 21:42
Je trouve cela bien moins bien. En général, quand on veut plus de sécurité, on unifie pas les systèmes. On m'a toujours qu'il ne faut pas mettre tous ces œufs dans le même panier.

De plus, selon moi, Instagram et Whatsapp sont 2 outils complètement différents. Instagram est un réseau social pour diffuser des photos/vidéos comme outil de communication pour un sportif, une personnalité, une marque, ... alors que Whatsapp est une messagerie instantanée.

Marc Zuckerberg ne l'a pas dit clairement que c'est pour recouper plus facilement nos informations et dresser un profil plus précis de notre personne.

J'ai du mal avec l'argument du chiffrage de bout en bout. Sauf erreur de ma part, Facebook a les clefs pour les décrypter, donc bon, l'argument du chiffrage, ...
Avatar de Volgaan
Membre averti https://www.developpez.com
Le 21/02/2019 à 8:09
Citation Envoyé par weed Voir le message
J'ai du mal avec l'argument du chiffrage de bout en bout. Sauf erreur de ma part, Facebook a les clefs pour les décrypter, donc bon, l'argument du chiffrage, ...
Je ne crois pas, mais en même temps, cela n'est pas très clair... En théorie, c'est du chiffrement de bout en bout (seul l'utilisateur possède la clé) et en pratique, j'ai l'impression que personne ne sait réellement, code propriétaire et fermé oblige...
Avatar de Aiekick
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 03/03/2019 à 16:05
ils connaissent les clefs. exemple tu reset ton tel en config usine, tu reinstall l'app et tu remet ton login et pass et hop tu récupérè tout tes messages. c'est bien la preuve que les clefs sont stockes sur leur serveurs avec tes identifiants
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web