Pourquoi l'évangéliste du logiciel libre Stallman est hanté par le rêve de Staline ?
Il s'attend toujours à de nouvelles fonctionnalités hostiles

Le , par Stan Adkens

56PARTAGES

21  0 
Richard Stallman s'est récemment rendu à Mandya, une petite ville située à une centaine de kilomètres de Bengaluru, en Inde, pour donner une conférence, organisée par le Free Software Movement-Karnataka, qui a regroupé des centaines d'élèves et quelques enseignants. Richard Stallman est l’initiateur du projet GNU, un système d'exploitation de logiciel libre et fondateur du mouvement du logiciel libre qui compte maintenant des milliers de volontaires et de nombreux autres partisans à travers le monde. Les interventions de cet idéaliste, l'ultime évangéliste du logiciel libre, ont toujours attiré la foule, malgré ses opinions que d’aucuns considèrent comme extrêmes.

Dans son exposé, Stallman qui n’utilise ni Netflix ni Uber ni d’ailleurs aucun des applications ou gadgets du numérique qui pourrait suivre ses mouvements, a prêché en faveur des logiciels libres en essayant de convaincre son auditoire à suivre cette voie, comme a son habitude. Stallman n’a pas de téléphone portable, encore moins de compte Facebook ou Google. « Ces entreprises espionnent leurs utilisateurs et nous ne devrions pas les laisser faire », affirme-t-il. Le journal indien FactorDaily a suivi son intervention, au cours de laquelle il a fustigé des grandes entreprises de technologie, et a rapporté le message de l'évangéliste du logiciel libre dans un article publié le mercredi dernier.


« Si vous avez un téléphone portable, il suit toujours vos mouvements et il peut avoir été modifié pour écouter les conversations autour de vous. J'appelle ce produit le rêve de Staline. Qu'aurait voulu distribuer Staline à tous les habitants de l'ex-Union soviétique ? Quelque chose pour suivre les mouvements de cette personne et écouter ses observations. », a-t-il dit.

« Heureusement, Staline n'a pas pu le faire parce que la technologie n'existait pas. Malheureusement pour nous, il existe maintenant et la plupart des gens ont été forcés ou attirés à porter l'appareil selon le rêve de Staline, mais pas moi. », a-t-il ajouté. Stallman se méfie des nouvelles technologies numériques car il s’attend toujours à ce que les entreprises du numérique y glisse à tout moment de nouvelles fonctionnalités malveillantes, et selon lui, cela est plusieurs fois arrivé. Stallman a dit qu’il était de son devoir, en tant que citoyen, de s’opposer aux méfaits des technologies numériques, peu importe la commodité qu’elles lui offrent, car « Renoncer à ma liberté de cette façon, c'était ne pas défendre une société libre. C'est pourquoi je n'ai pas de téléphone portable. », a-t-il dit.

En avril dernier, Richard Stallman, président de la Free Software Foundation, a remis en cause l'efficacité du RGPD. Selon lui, le RGPD de l'UE est bien intentionné, mais les règles sont trop laxistes, car « elles permettent de recueillir des données si elles sont utiles au système », a-t-il dit, avant d'ajouter qu'il est « facile de trouver un moyen de rendre utiles des données particulières pour quelque chose. » Stallman voulait plutôt une loi qui empêche les systèmes de collecter des données personnelles.

Au cours de son interview, Stallman a évoqué le caractère intrusif des entreprises, des applications Android populaires, des applications de streaming et de transport multimédia, des logiciels d'abonnement, des appareils intelligents qui espionnent les utilisateurs. Il a parlé également des DRM, des portes dérobées et d'Apple et la censure.


A propos des entreprises du numérique qui espionnent les utilisateurs

Selon Stallman, la plupart des logiciels non-libres espionnent les utilisateurs. « Ce qui est choquant, c'est que les logiciels non-libres viennent d'une industrie sans conscience et qui est prête à espionner les gens dès qu'elle en a l'occasion. » Stallman cite, en exemple, le lecteur de livres électroniques d'Amazon qui rapporte tout ce que l'utilisateur fait aux serveurs d'Amazon, y compris le titre, le numéro de page du livre qu’il lit même si le livre a été obtenu à un autre endroit que sur Amazon, et bien d’autres choses sur l’utilisateur.

Il s’est attaqué aussi aux cinq systèmes d'exploitation non-libres à succès, dont Windows, MacOS, Android, iOS et Chrome. « Chacun espionne et envoie des informations sur l'utilisateur de différentes manières. Les applications espionnent aussi les utilisateurs. »

A propos des applications Android populaires

Concernant les applications Android populaires, Stallman a cité une enquête qui a étudié les 1000 applications Android les plus populaires, à la recherche d'un type particulier d'espionnage qui est facile à détecter sans le code source. Les résultats ont révélé, selon les dires de Stallman rapportés par FactorDaily, que parmi les applications payantes, 60 % espionnaient, et parmi les applications gratuites, 90 % espionnaient. Ces 1000 applications étaient, bien sûr, non-libres.

Pour soutenir les dires de Stallman, on peut citer un cas concernant Facebook qui, non seulement recueille directement les données sur ses utilisateurs, mais également, selon un rapport de Mobilsicher, recueillerait des données personnelles provenant de plusieurs applications tierces et tout ceci à l'insu des utilisateurs.

A propos des applications de streaming et de transport

« L'espionnage est particulièrement mauvais. C'est particulièrement mauvais pour les applications de streaming et de transport. Si vous regardez les applications de streaming telles que Spotify et Netflix, elles nécessitent généralement l'identification de l'utilisateur et ensuite elles font un dossier sur chaque utilisateur avec une liste de ce que cet utilisateur a écouté ou regardé. », a dit Stallman.

Selon Stallman, ce type de dossiers contenant des informations privées des personnes ne devraient pas être collectés car cela menace les droits de l'homme. Uber fait de même. En effet, obtenir une voiture d’Uber nécessite que l'utilisateur s'identifie et Uber fait un dossier de partout où il va. Stallman trouve que cela est inadmissible car c’est comme suivre tout ce que les utilisateurs regardent, écoutent et font, et cela menace les droits de l'homme. « Nous devons mettre fin à ces formes de suivi des personnes. »

A propos des appareils intelligents

« De nos jours, il est devenu habituel de concevoir des produits que les gens peuvent transporter ou mettre dans leur maison et qui rendent compte de l'utilisateur au fabricant. » A ce propos, Stallman s’est servi de l’exemple de Fitbit, le bracelet connecté. « Il enregistre la façon dont l'utilisateur se déplace, s'il marche ou court, et il envoie les données au fabricant, qui propose de vendre ces données à l'utilisateur. » Selon Stallman, c’est ce que font toujours les fabricants d’objets connectés. Ils collectent des données personnelles sur la base des politiques de données non explicites et les utilisent, entre autres, pour le marketing ciblé.

Portal, le gadget de chat vidéo à domicile de Facebook, collecte aussi les données qu’il envoie aux serveurs de l’entreprise. En effet, Portal ne devrait pas recevoir lui-même des annonces, mais des données sur les personnes appelées et sur les applications utilisées sur le gadget peuvent être utilisées pour cibler avec des annonces sur d'autres périphériques utilisant les applications Facebook. « De l'espionnage constant », s’est-il exclamé.

A propos des portes dérobées

Selon Stallman, iOS dispose d’une porte dérobée permettant d’effacer à distance une application. « Apple peut effacer à distance n'importe quelle application ou peut-être qu'il suffit de désactiver irrévocablement l'équivalent de l'application. », a-t-il dit. Android a aussi une porte dérobée encore plus puissante qui permet à Google, non seulement, d’effacer à distance n'importe quelle application, mais aussi d’installer de force n'importe quelle autre application. Et selon Stallman, cette porte dérobée se trouve dans Google Play qui est un logiciel non-libre.

« Une porte dérobée dans une voiture sans conducteur pourrait être extrêmement dangereuse. Vous pouviez monter dans la voiture et lui dire de vous conduire à la gare, mais au lieu de cela, parce que sa porte dérobée a reçu l'ordre, il vous conduirait au centre de torture secret de la police. Je suis sûr que c'est ce qui se passerait en Chine et en Arabie saoudite, cela pourrait vous mener au centre secret de démembrement de la police. Et l'Inde ? Qu'en est-il des États-Unis ? Pouvons-nous être sûrs que cela ne se produira pas dans ces pays ? Pas moi. », a dit Stallman, avant d’ajouter que vous ne pouvez pas faire confiance à une voiture autonome qui fonctionne sur la base d’un logiciel non-libre.

Le fondateur du mouvement du logiciel libre s’est exprimé sur le caractère intrusif de bien d’autres technologies numériques basées sur les logicielles non-libres qui espionnent les utilisateurs et qui permettent aux entreprises de technologies numériques de prendre le contrôle de la vie privée des utilisateurs. Pour en savoir davantage, allez ici.

Source : Factor Daily

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Que pensez-vous de la manière de vivre de Richard Stallman ? Pouvez-vous vivre ainsi ?
Pensez-vous que les entreprises feront un jour massivement recours aux logiciels libres ?

Lire aussi

Richard Stallman : « l'open source est un substitut amoral et dépolitisé du mouvement du logiciel libre », qui n'ose pas défendre la liberté
Richard Stallman remet en cause l'efficacité du RGPD, il veut plutôt une loi qui empêche les systèmes de collecter des données personnelles
Netflix représente 15 % du trafic mondial en downstream et BitTorrent près de 22 % en upstream, selon un rapport
FCK DRM : une campagne anti-DRM lancée par la plateforme GOG du studio polonais CD Projekt, à qui on doit déjà The Witcher et Cyberpunk 2077
Facebook recueillerait des données personnelles provenant de plusieurs applications tierces, et tout ceci à l'insu des utilisateurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de SimonDecoline
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 26/01/2019 à 13:39
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message

Qu’en pensez-vous ?
Rien.
Comme d'habitude Stallman est un utopiste extrémiste mais qui a complètement raison. Et comme d'habitube quasiment tout le monde s'en fout mais vient quand même pleurer à chaque fois que les horreurs que Stallman a prédites se réalisent.
Avatar de Picarunix
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 26/01/2019 à 13:48
RMS est souvent vu comme un gourou, c'est surtout le défenseur de nos libertés numériques.
Il est autiste et n'a pas le comportement de tout un chacun, mais ça ne veut pas dire que ce qu'il prétend est faux.

Je crois qu'il faut le considérer à sa juste valeur : quand il ne sera plus là pour nous rappeler combien ces valeurs sont importantes qui le fera ?
Avatar de captaindidou
Inactif https://www.developpez.com
Le 26/01/2019 à 15:23
Citation Envoyé par Picarunix Voir le message
quand il ne sera plus là pour nous rappeler combien ces valeurs sont importantes qui le fera ?
Un autre.

Les cimetières sont remplis de personne irremplaçables.
Avatar de Anselme45
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/01/2019 à 22:01
« Ce qui est choquant, c'est que les logiciels non-libres viennent d'une industrie sans conscience et qui est prête à espionner les gens dès qu'elle en a l'occasion. »
Stallman se prend un peu souvent pour un gourou à tort, mais avec cette phrase, il fait dans la parole divine!
Avatar de yoshi_120
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 26/01/2019 à 22:25
Richard Stallman est bien gentil mais en gros à quoi lui sert son ordinateur et à quoi sert GNU qui produit des programme moche avec des sites immondes.



Aujourd'hui le site https://gnu.io/social/ est correct visuellement mais prenons une archive de 2017 :
http://web.archive.org/web/201705010...gnu.io/social/

On dirait un projet d'apprentissage de grille CSS avec Bootstrap. On se risquerait si on cligne des yeux à voir du Lorem Ipsum.

Tout ça pour dire à quoi sert GNU... A rien du tout bordel en tout cas pour les gens ordinaire. Leurs logiciels ne servent que des programmeurs. Et je vais allez plus loin mais les 4 lois du logiciel libre de Stallman qui se prend pour Asimov et ses 3 lois de la robotique sont bêtes surtout la 2ème et la 4ème

  • 2) la liberté d'étudier le fonctionnement du programme et de l'adapter à ses besoins
  • FAUX -> C'est un développeur qui étudie un programme pas Madame Michu
  • 4) la liberté d'améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté.
  • FAUX -> C'est un développeur qui améliore un programme pas Madame Michu


En fait Stallman prend les utilisateurs pour des développeurs ce qui n'est pas le cas. Et quand on voit que les distributions Linux par milliers qui ne servent à rien. Le logiciel libre perd la bataille face au GAFAM ou pire Linux permet la puissance et la domination des GAFAM et n'entrave en rien leurs pouvoirs.

Bref il faudra démocratiser et "politiser" les développeurs et les écoles d'informatiques avant de transformer madame Michu en programmeur. Les programmeurs open source et libre aiment avoir le zizi tout dure à réinventer la roue carré pour avoir une création à leurs nom mais le fantasme de Stallman et Linus Torvalds très libéral du mensonge absolu et le constat est là de

La Cathédrale et le Bazar (https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Cat...le_et_le_Bazar)

Le fantasme libéral voir libertarien des ces gens c'est que les développeurs codent des programmes selon leurs bon plaisir et par la magie de la Main Invisible on arrive à créer une Notre-Dame de Paris alors que ça ressemble beaucoup plus à un travail de Numérobis l'architecte de Cléopâtre.

Une question simple pourquoi il n'y pas un W3C des sytèmes d'exploitations ou des kernels comme pour le Web ? Pourquoi Linux, macOS et Windows ne pourra pas être respectivement comme Chrome, Firefox, Opera et Edge ? GNU Linux n'a jamais fait subir à Windows ce que Mozilla Firefox à fait subir à Internet Explorer. Pourquoi ?

Linux existe grâce au Web et en 25 ans de standardisation le Web est devenu universel alors que Linux est au service des GAFAM et permet l'asymétrie technique client serveur qui favorise le Cloud et cie. Mais cela convient à tout le monde en fait. Les géant du Web profite du standard du Web pour exposer leurs services et Linux est du travail gratuit pour ce faire des milliards et Microsoft survit grâce à Windows et même accepte d'utiliser Linux pour Azure, remplacer Team Server par Git et cetera parce que cela ne le met pas en danger. Le logiciel libre doit faire un pas vers les gens parce que cela ne peut se faire dans l'autre sens et Richard Stallman qui mange ses rognure d'ongles pendant une conférence...
Avatar de Aspartame
Membre actif https://www.developpez.com
Le 27/01/2019 à 9:15
Ayatollah paranoïaque ...

... il existe des thérapies !
Avatar de nhugodot
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 27/01/2019 à 13:40
Yoshi, c'est une erreur de comparer le Web avec les OS. Si les pages ou webapps doivent être interoperables quel que soit le navigateur, ce n'est pas le cas des logiciels sur les OS. Sauf en restant dans l'écosystème des Unix, et là, si, Linux a réussi ce que Firefox a fait à MS Internet Explorer : couler Windows Serveur et surtout Windows Mobile avec Android, qui est bien un GNU/Linux...

Le logiciel n'est pas un bâtiment et l'analogie de la cathédrale vs le bazar à ses limites : on fait évoluer un logiciel via ses versions et mises à jour, ce qu'on ne peut faire que difficilement avec un bâtiment, voire absolument pas avec une cathédrale ou tout soit être pensé des le départ et rien ne change après. Le logiciel et surtout un OS serait plutôt une ville, en constante mutation, travaux permanent. Si un logiciel ou OS était une cathédrale, et plus encore le Web, alors on serait encore dans la cathédrale de DOS puisqu'il aurait été impossible de casser la nef centrale... On est plutôt passé, pour faire une analogie plus précise, des chapelles en bois aux églises romanes en pierre brute, aux cathédrales en pierre taillée. Pas une évolution mais une nouvelle fondation, plans, bâtiment. Comme de DOS à Windows 10, de Psion à iOS.
Une vraie belle cathédrale logicielle bien pensée depuis le début ? Plan9 à été un essai. Unix en est un. Linux est un hybride, avec un plan de cathédrale copie à Unix, mais construit par des hommes de bazar, néanmoins avec un grand architecte décideur en dernier ressort, Mister Torvalds tout puissant lui-même... Linux serait donc en fait sa cathédrale... '' think global, act local'' serait la bonne recette. En GNU, tout est modulaire et chacun peut faire ses modules et finalement sa version/distribution, dans une cathédrale, impossible. Une ville, oui.

Un logiciel cathédrale ? FuschiaOS le sera, sans doute. iOS en est un. Et tout logiciel reconçu quasi 'from scratch' mais après pas mal d'anciennes versions qui on enseigné les mauvaises et bonne pratiques. Rails /Ruby par exemple. Julia, justement. Elixir et Phoenix. Gmail vs Hotmail. Salesforce. Et surtout SAP, la cathédrale pensée et créée dès l'origine par les allemands d'IBM pour remplacer tous les logiciels disparates mal intégrés précédents d'IBM, cad le bazar d'IBM ! Non ?

Ça reste des logiciels conçu par et pour des développeurs. Pas par et pour Mme Michu. Résultat, effrayée, elle choisi Windows Mac ou iPhone. Pas Linux la bidouille ou Android le bazar. Pareil pour sa maison Bouygues plutôt que la bricoler soi-même... On veut un vendeur unique, une marque, une garantie. Ça se paye. Une cathédrale (le supermarché) est plus visible que le bazar, pratique, un unique parking, caisse, etc. Chacun son métier : le dev GNU, lui, ne fait pas ses confitures lui-même, il les achète à cette Mme Michu...
Avatar de Markand
Membre averti https://www.developpez.com
Le 28/01/2019 à 9:32
Il s’est attaqué aussi aux cinq systèmes d'exploitation non-libres à succès, dont Windows, MacOS, Android, iOS et Chrome. « Chacun espionne et envoie des informations sur l'utilisateur de différentes manières. Les applications espionnent aussi les utilisateurs. »
Désolé mais Android C'EST opensource. Ce sont uniquement les applications Google qui ne le sont pas.
Avatar de intelligide
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/01/2019 à 10:14
Citation Envoyé par yoshi_120 Voir le message

Une question simple pourquoi il n'y pas un W3C des sytèmes d'exploitations ou des kernels comme pour le Web ? Pourquoi Linux, macOS et Windows ne pourra pas être respectivement comme Chrome, Firefox, Opera et Edge ? GNU Linux n'a jamais fait subir à Windows ce que Mozilla Firefox à fait subir à Internet Explorer. Pourquoi ?
Y a POSIX. Le problème, c'est que Windows n'a rien à faire de POSIX. De plus, vu la différence en terme d'argent entre la fondation Linux et Microsoft, Linux peut pas rivaliser avec Windows et le lobbyisme de Microsoft (qui, je le rappelle, signe des contrats avec les gouvernements pour faire entrer ses programmes dans les écoles).
Enfin, tu parles de ce qu'a fait Firefox a Internet Explorer, mais ça c'est l'ancien temps. Si tu regardes l'écosystème des navigateurs, Firefox commence à se faire écraser par Chrome et Chromium.
Avatar de FatAgnus
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 28/01/2019 à 21:20
Citation Envoyé par Markand Voir le message
Désolé mais Android C'EST opensource. Ce sont uniquement les applications Google qui ne le sont pas.
Si les sources d'Android sont bien disponibles sous licence open source, le paradoxe est qu'aucun téléphone Android vendu dans le commerce n'est un système open-source, puisque la licence Apache utilisée par Android permet aux constructeurs d'incorporer du code propriétaire sans redistribuer les sources. Seules les modifications apportées au noyau Linux doivent être redistribuées, mais même là les constructeurs peuvent utiliser des firmwares ou des BLOB binaires pour y inclure des portes dérobées s'ils le souhaitent. Le seul système d'exploitation libre basé sur Android qui respecte les libertés des utilisateurs selon la FSF est Replicant.

Google, Microsoft et Apple ne font pas du logiciel libre, qui impliquerait que ces sociétés se soucient des quatre libertés des utilisateurs définies par la FSF, mais Google, Microsoft font de l'open source, dans le seul but de mutualiser les développements et abaisser ainsi les coûts de développement. Si Microsoft a choisi de développer son prochain navigateur sous Chronium c'est bien pour réduire les coûts de développement et non pas pour que les utilisateurs puissent étudier le code, de toute façon Edge sur Chromium restera un navigateur privateur !

Richard Stallman a raison sur toute la ligne, les développeurs de logiciels privateurs truffent leurs logiciels de logiciels espions et autres logiciels malveillants, nous le savons tous, ce n'est pas un scoop, nous préférons juste l'oublier, suivre le mouvement et aller dans la facilité. Seul le logiciel libre peut effectivement apporter une réponse à ce problème d’espionnage généralisé, mais les solutions complètement libres sont malheureusement très rares.

Citation Envoyé par yoshi_120 Voir le message

En fait Stallman prend les utilisateurs pour des développeurs ce qui n'est pas le cas. Et quand on voit que les distributions Linux par milliers qui ne servent à rien. Le logiciel libre perd la bataille face au GAFAM ou pire Linux permet la puissance et la domination des GAFAM et n'entrave en rien leurs pouvoirs.
Je ne vois pas où Richard Stalman prend les utilisateurs pour programmeurs ? Son message est clair, les logiciels privateurs sont truffés de logiciels espions ou mavaillants et de portes dérobées. Qui en douterait ici ?

Même sans être programmeur, un utilisateur peut comprendre qu'en utilisant un logiciel libre les risques que celui-ci incorpore un logiciel espion ou une porte dérobée est beaucoup plus faible que celui d'un logiciel privateur, puisque le code source est disponible à la vue de tous.

Le logiciel libre a surtout perdu la bataille fasse à l'open source, puisque les développeurs open source ont retiré tout substance éthique du logiciel libre pour en faire juste un outil de développement pour mutualiser les développements. Linux est bien un projet open source truffés de firmwares et de BLOB binaires, il faut aller voir GNU Linux-libre pour voir un Linux vraiment libre qui respecte les libertés des utilisateurs selon la FSF.

En 2019 le logiciel open source sert surtout comme base à du logiciel privateur, Android et Chrome sont des logiciels privateurs, mêmes s'il s'appuient sur des logiciels
développement open source.

Si GNU/Linux n'a jamais percé sur le bureau, c'est qu'aucun constructeur na jamais vendu de PC sous Linux tout simplement. Quand les Asus Eee PC sont sortis sous GNU/Linux en 2007 ça se vendrait comme des petits pains, Microsoft a ajusté ses prix et certainement fait des pressions sur les constructeurs et tout est rentré dans l'ordre, Linux a disparu des magasins. Il existe aussi un formidable effet réseau autour de Windows, tout le monde connaît une personne pour le dépanner ou le conseiller sous Windows. Les développeurs et les constructeurs de périphériques n'ont aucune envie que GNU/Linux perce sur le bureau, à cause du travail supplémentaire que représenterait le support d'un nouveau système d'exploitation.

Windows est installé depuis trop longtemps et ça arrange tout le monde, même si tout le monde sait que le système d'exploitation est truffé de logiciels espions. Autant un utilisateur peut rapidement changer de navigateur web (quand ce n'est pas Google qui s'en charge lui-même), changer de système d'exploitation est une opération beaucoup plus lourde.

Enfin que GNU/Linux s'impose sur le bureau pour devenir ce qu'est devenu Android sur le téléphone mobile, cela n'a pas beaucoup d'intérêt.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web