Facebook ne vous aurait pas dit toute la vérité : la caméra de son « Portal » de domicile collectera vos données,
à des fins de ciblage publicitaire

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
Dans le but de conquérir le marché des produits matériels, Facebook a conçu et fabriqué, dans ses propres laboratoires, un gadget de chat vidéo à domicile intitulé « Portal ». Ce premier produit matériel devrait faire la concurrence avec les appareils Alexa d'Amazon et les gadgets connexes de Google et d’Apple. C’est un appareil doté d'un écran haute définition, d'une caméra intégrée et de quatre microphones. Il est muni de l'assistant vocal Alexa d'Amazon qui permet de lui demander d'exécuter des tâches ou de répondre à des questions. Des haut-parleurs de haute qualité permettent également d'écouter de la musique à partir d'applications comme Spotify et Pandora.

« Portal by Facebook », lancé le lundi 8 octobre dernier, possèdent des avantages, tels que ses capacités d’appel vidéo, qui pourraient lui permettre de rafler les parts de marché de ces concurrents. Mais, qu’est ce qui pousserait les utilisateurs à se procurer un pareil gadget venant de Facebook, connaissant le modèle commercial de la société qui repose sur l'utilisation des données utilisateur collectées sur des personnes pour leur proposer des publicités personnalisées ? Qui fera suffisamment confiance à Facebook au point d’utiliser dans son salon une caméra haute performance sur un appareil à commande vocale venu directement des laboratoire de Facebook dans une période où le réseau social n’arrive pas à se défaire de ses démons de scandales malgré ses meilleurs efforts ?

En effet, Facebook est sous les critiques depuis un certain temps à cause des scandales à répétition dans lesquels la société est impliquée. Des révélations sur la violation des données personnelles de 87 millions d’utilisateurs au dernier piratage ayant touché les détails des informations concernant 30 millions d’utilisateurs, en passant par la prolifération des fausses actualités et le scandale d’ingérence russe dans les élections, Facebook est même confronté à une crise interne, des actionnaires proposant de démettre le PDG actuel afin de rétablir la confiance de la société.


Cependant, au lancement de l’appareil, Facebook avait levé toute incertitude. Le géant des médias sociaux avait assuré aux utilisateurs qu'« aucune donnée collectée via Portal - même les données du journal des appels ou les données d'utilisation des applications, comme le fait que vous écoutiez Spotify - soit utilisée pour cibler les utilisateurs avec des annonces sur Facebook ».

Toute fois, l’assurance que Facebook a donnée aux utilisateurs a été de courte durée. Environ une semaine après avoir convaincu de nombreux utilisateurs sur la confidentialité de son appareil, Facebook est revenu sur son engagement, selon The Independent. En effet, le gadget Portal, lui-même, ne recevra pas d'annonces, mais des données sur les personnes appelées et sur les applications utilisées sur Portal peuvent être utilisées pour cibler avec des annonces sur d'autres périphériques utilisant les applications Facebook, selon The Independent.

« Les appels vocaux du Portal sont basés sur l'infrastructure Messenger. Par conséquent, lorsque vous effectuez un appel vidéo sur Portal, nous collectons les mêmes types d'informations (données d'utilisation telles que la durée et la fréquence des appels) que nous collectons sur d'autres appareils compatibles Messenger. », a déclaré un porte-parole de Facebook.

« Nous pouvons utiliser ces informations pour informer les annonces que nous vous diffusons sur nos plateformes. D'autres données d'utilisation générale, telles que l'utilisation globale d'applications, etc., peuvent également alimenter les informations que nous utilisons pour diffuser des annonces. », a-t-il ajouté.

Pourtant, selon The Independent, Facebook a même insisté sur les identifiants de confidentialité de l'appareil, indiquant sur son site Web qu'il avait été créé dans le « respect de la confidentialité, de la protection et de la sécurité ». Mais hélas, il se trouve que l’appareil de vidéo chat à domicile a des utilisations autres que synchroniser le compte Facebook et passer des appels vidéo via le service de messagerie instantanée de la société, à savoir le ciblage publicitaire à partir des données d’appels vidéo et des données collectées dans le cadre de l’utilisation d’autres applications.

Cette confusion n’est pas faite pour aider Facebook qui fait ses meilleurs efforts pour redorer son blason. Elle ne fera qu’alimenter la méfiance des utilisateurs vis-à-vis des produits de la société. Pour rappel, après le scandale Cambridge Analytica, Facebook a eu du mal à expliquer l’utilisation qu’il fait des données utilisateur qu’il collecte. Selon The Independent, il y a même une technologie de suivi dans la caméra de Portal qui utilise l’intelligence artificielle pour suivre les personnes dans la pièce, même si l'objectif de l'appareil photo peut être bloqué physiquement, à l’aide d’un « obturateur de la vie privée », pour empêcher le suivi.

Des assistants domestiques intelligents à l’image de ceux que l'on trouve sur Amazon Echo et Google Home, qui sont toujours à l'écoute afin de capturer les commandes vocales, posent également problème et renforcent la crainte des utilisateurs au sujet de la vie privée, même si, là aussi, Facebook a prévu un bouton qui permet de déconnecter physiquement le microphone de la transmission d'informations, selon The Independent.

Source : The Independant

Et vous ?

Que pensez-vous de « Portal by Facebook » ?
A votre avis, est-ce le meilleur moment pour Facebook de lancer un gadget, qui de plus est utilisable dans le salon des gens ?
Allez-vous en commander un ?

Voir aussi

Avez-vous donné à Facebook votre numéro de téléphone pour plus de sécurité et de confidentialité? Il l'a utilisé pour des annonces publicitaires
Facebook va vérifier et limiter la diffusion des infox se rapportant au processus de vote, pour protéger les élections US des ingérences électorales
Tim Cook affirme qu'abandonner vos données pour de meilleurs services est une véritable pagaille, et suggère une réglementation gouvernementale
Les pirates seraient en train de vendre des identifiants de connexion à Facebook sur le marché obscur du Web pour environ 3 $, selon un rapport
Facebook pourrait écoper d'une amende de 1,63 Md$ US pour le piratage des 50 millions de comptes utilisateurs, dont il a été récemment victime


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil