Scandale Cambridge Analytica : Mark Zuckerberg comparaît devant le Parlement européen
Voici l'essentiel de l'audience

Le , par Bill Fassinou

433PARTAGES

11  0 
Le PDG de Facebook s'est présenté au Parlement européen ce mardi pour s'expliquer sur le scandale Cambridge Analytica. En effet, après avoir été invité par les parlementaires européens, il y a quelques semaines, Mark Zuckerberg a donné son accord pour venir en personne à l’audience. Le Parlement européen n'est pas le seul à avoir demandé des comptes au PDG de Facebook sur ce scandale. Il a déjà été invité par le Sénat américain et par le Parlement britannique.

Tout comme au Sénat américain, Mark Zuckerberg a présenté ses excuses lors de son audience au Parlement européen. « C’était une erreur, et je suis désolé », a-t-il déclaré. La séance a été diffusée en direct sur demande du président du Parlement. Après avoir été écouté par la Chambre des représentants et le Sénat américain le mois dernier, le patron de Facebook avait proposé que Joel Kaplan, le vice-président chargé des affaires publiques du groupe californien, le représente au Parlement européen. Mais le Président du Parlement Antonio Tajani a insisté sur sa présence. Il a déclaré que « la Conférence des présidents a convenu que Mark Zuckerberg devrait venir clarifier les questions liées à l'utilisation des données personnelles lors d'une réunion avec les représentants du Parlement européen ».


Zuckerberg était donc attendu en personne pour s'expliquer. « La priorité du Parlement est de s’assurer du fonctionnement convenable du marché numérique, avec un haut niveau de protection pour les données personnelles, des règles effectives sur le copyright et la protection des droits des consommateurs. Les géants du Web doivent être tenus pour responsables du contenu qu’ils publient, ce qui inclut aussi bien les désinformations que les contenus illégaux ». Mark Zuckerberg a reconnu le manquement de Facebook dans la sécurisation des données de ses utilisateurs. « Il est devenu évident, au cours des deux dernières années, que nous n’avons pas fait assez pour empêcher que les outils que nous avons créés soient aussi utilisés à des fins préjudiciables », a-t-il dit.

Le scénario de l’audience a bien tourné sa faveur et il a su éviter certaines questions sensibles. Les parlementaires lui ont d'abord posé leurs préoccupations qu'il a par la suite traitées ensemble. Parmi les questions qui n'ont pas eu de réponses concrètes, voici quelques-unes :

  • allez-vous permettre aux utilisateurs de désactiver la publicité ciblée ?
  • Facebook est-il une entreprise de médias ?
  • est-ce que Facebook est en situation de monopole ?
  • Facebook va-t-il coopérer avec les lois antitrusts européennes ?
  • que ferez-vous à propos des faux comptes ?
  • garderez-vous les données de Facebook et de WhatsApp séparées ?



Antonio Tajani n'a pas manqué d'exprimer son inquiétude à l'approche des élections européennes en 2019. « Nous aimerions que chaque voix s’exprime en toute liberté. Nous devons protéger les données personnelles des citoyens qui sont devenues une ressource d’une valeur inestimable », a-t-il déclaré. Les eurodéputés se sont montrés très protecteurs des données des utilisateurs. Et le Règlement Général sur la Protection des Données Personnelles (RGPD) qui va entrer en vigueur le 25 mai prochain donnera une nouvelle orientation au numérique en Europe.

Mark Zuckerberg a rassuré que bien qu'il partage déjà les fondamentaux de ce règlement, il va encore d'avantage s'y conformer. À l'instar des audiences aux USA, Mark Zuckerberg n'a pas pu convaincre les parlementaires européens. « J'ai des doutes très sérieux quant à savoir si vous allez réussir à modifier le modèle d'entreprise », a déclaré Gabriele Zimmer, la députée allemande. Mais Zuckerberg leur a promis une réponse par écrit dans les jours à venir.

Source : The Guardian

Et vous ?

Que pensez-vous de cette audience de Zuckerberg au Parlement européen ?
Cela va-t-il garantir la confidentialité des données des utilisateurs de Facebook ?

Voir aussi

Mark Zuckerberg est passé devant le Sénat américain le patron de Facebook promet une IA pour mieux trier les contenus à caractère haineux
Fake news et vie privée : Mark Zuckerberg encore invité à témoigner devant le Parlement UK,un refus pourrait donner lieu à une convocation formelle
Mark Zuckerberg est invité à se présenter devant le parlement européen pour s'expliquer suite au scandale Cambridge Analytica
Une ex-employée de Cambridge Analytica écrit au parlement britannique et accable Facebook et son ancien employeur
Steve Wozniak quitte Facebook à cause du scandale Cambridge Analytica, le réseau social bannit aussi deux autres firmes d'analyse de données

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/04/2019 à 14:59
Cela arrive à tout le monde, y'a pas de quoi en faire un drame.

Tiens, pas plus tard que la semaine dernière, je me baladais tranquillement au centre-ville, et paf ! Je braque une banque par erreur.
Cela m'arrive tout le temps, je suis vraiment tête en l'air.
15  1 
Avatar de SofEvans
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 01/06/2018 à 18:33
On devrait faire des t-shirt

"Zuckerberg World Tour 2018"
"Amérique - 10/04/2018"
"Europe - 22/05/2018"
"Bientôt en Russie !!"

Non ?
7  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/06/2019 à 10:18
Je trouve cela quand même légèrement déplacé, ils connaissaient parfaitement ce à quoi ils s'engageaient en achetant des actions de type A, plutôt que de celles de type B. Les règles du jeu ne sont pas une surprise.
S'ils ne sont pas content, pourquoi ne vendent-ils par leurs actions ?

C'est comme aller à une boulangerie, acheter une baguette de 100g, et se plaindre que celui qui achète une flûte de 200g a plus de pain en sortant...
7  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 14/06/2018 à 8:23
Que pensez-vous de ces données collectées par Facebook ?
On doit s’offusquer parce que c'est facebook ? Ce genre de données des millions de site les récupère aussi.

Le tracking souris ça permet par exemple de créer des heatmap et de voir si une nouvelle UI est efficace ou si l'utilisateur va bien où on veut l'emmener. Rien de nouveau.
Pour le reste des données , tous les sites qui font des stats de visite ou qui ont besoin d'identifier uniquement les utilisateurs sans identification le font , encore une fois rien de nouveau.

La différence c'est que facebook le dit , pas les autres (bon y sont peut être obligé )
6  0 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 15/04/2019 à 11:15
Rien que pour le choix de la photo ça mérite +1
6  0 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 30/06/2019 à 12:23
Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
L'Italie inflige à Facebook une amende d'1,1 million de dollars

En décembre 2018, l'agence avait condamné Facebook à une amende de 10 millions d'euros pour avoir induit en erreur ses utilisateurs en raison de ses pratiques de connexion et au mois de mars de cette année, elle a mis en cause Facebook sur l'utilisation abusive des données, mais cette fois là, le géant des réseaux sociaux avait choisi de payer un montant réduit de 52000 euros dans l'espoir de régler le problème.
Il faut changer d'échelle pour tout remettre en perspective :
Je vous informe que Facebook réalise un chiffre d'affaires de 1 776 $ par seconde qui passe (24/24h sur 365j), la première amende représente 619 secondes d'activité de Facebook et la deuxième : 29 secondes.

Sous cet angle, c'est tout de suite beaucoup plus parlant, vous ne trouvez pas ?
6  0 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 24/05/2018 à 10:22
Citation Envoyé par Fabrice Muvunga Voir le message
ces gens doivent comprendre que l'erreur est humaine.
"L'erreur"....

Et dans ce cas, finis la sitation : errare humanum est, perseverare autem diabolicum.

L'erreur est humaine, persévérer dans l'erreur est diabolique... Ce n'est pas la première fois que la vie privée est atteinte par facebook. on est dans le "perseverare" depuis longtemps.
5  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 24/05/2018 à 10:33
Citation Envoyé par Fabrice Muvunga Voir le message
Mark n'a pas de compte à rendre au parlement européen, ces gens doivent comprendre que l'erreur est humaine.
Ce n'est pas l'homme qui est accusé mais l'entité morale qu'est Facebook.
L'erreur est humaine mais FB n'est pas un être humain mais une entreprise avec plusieurs milliers de salariés (25000 en 2017) et, comme l'a dit AoCannaille, FB a été averti une multitude de fois de ses errances sur la gestion des données personnelles de ses utilisateurs.
A un moment donné, il est normal de rendre des comptes.
De plus, même si l'erreur est humaine, elle n'est pas excusable pour autant.

Par contre, je trouve très bien que ce soit Mark Zuckerberg en personne qui viennent s'expliquer même si son propos est creux.
Pour une fois qu'un PDG exerce réellement ses responsabilités de dirigeant, c'est assez rare pour le signaler.
5  0 
Avatar de toutwd
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 13/06/2018 à 15:52
Je ne comprends pas pourquoi, au seins de l'UE, ont laisse le patron de FB libre de toutes les dérives constatées, à moins qu'un petit nombre de personnes "bien placées" y trouvent leur compte au détriment du plus grand nombre...
Le seul pouvoir qu'il nous reste dans cette oligarchie, c'est de "CLÔTURER" librement son compte FB, pour ma part je l'ai fait il y a déjà un bon moment !
5  0 
Avatar de herr_wann
Membre actif https://www.developpez.com
Le 28/11/2018 à 10:19
C'est amusant, il parait qu'il ne faut pas avoir peur des GAFAM quand on n'a rien à cacher mais ils ont visiblement beaucoup de mal à appliquer à eux mêmes ce principe de transparence
5  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web