FCK DRM : une campagne anti-DRM lancée par la plateforme GOG du studio polonais CD Projekt
à qui on doit déjà The Witcher et Cyberpunk 2077

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Au nom de la lutte contre le piratage, l’industrie du divertissement numérique a entrepris d’élaborer de nouveaux outils pour contrôler l’usage de ses produits, et ce, malgré le fait que l’implémentation de ces technologies peut impacter négativement sur l’expérience globale (obligations liées à l’activation, baisse des performances, accès à Internet indispensable...).


Le site Web Good Old Games (GOG) est spécialisé dans la vente de contenu multimédia et de jeux vidéo dépourvus de dispositifs numériques de protection des droits d’auteur. Dans son approche, cette plateforme se veut résolument libre et globale, mais pas uniquement centrée sur l’univers du jeu vidéo.

Au fil des années, GOG a réussi, par exemple, à s’imposer comme un concurrent sérieux à Steam en mettant en avant l’absence de contraintes ou de restrictions sur sa plateforme lorsqu’il s’agit de profiter d’achats dématérialisés. De ce fait, ce site apparait naturellement comme l’un des meilleurs canaux ou sponsors pour la diffusion de messages anti-DRM (DRM pour Digital Rights Management).

Il est donc aisé de comprendre pourquoi l’éditeur polonais de jeux CD Projekt a choisi, au travers de sa plateforme GOG, d’entamer un nouveau round dans son combat contre les dispositifs numériques de protection des droits d’auteur (DRM) en focalisant cette fois sa critique sur l’univers du jeu vidéo. Le studio polonais qui s’est fait connaitre grâce notamment à ses travaux sur des titres comme Cyberpunk 2077 ou [la saga] The Witcher vient, en effet, de lancer une campagne anti-DRM baptisée « ;FCK DRM ;», en précisant sur le site dédié à cette campagne qu’il s’agit « ;d’une initiative de GOG.om pour promouvoir l’art et les médias sans DRM ;».


« ;Les jeux avec DRM incluent une couche de logiciel ou de code en plus de ce qui est nécessaire pour jouer au jeu. De nos jours, le DRM enverra vos informations à un serveur en ligne, et il pourrait effectuer des vérifications pour voir si vous avez touché des fichiers, ou refuser carrément l’accès à moins que vous ne soyez connecté quelque part ;», rappelle FCK DRM.

« ;Bien sûr, le DRM peut ne pas vous affecter pour l’instant, mais ce sont les entreprises qui détiennent la clé et elles ne vous laisseront accéder [à votre bien] que si vous pouvez prouver à plusieurs reprises que vous en êtes propriétaire. Tant que vous êtes connecté à Internet. Tant que leur DRM fonctionne sans faute. Et tant qu’ils sont encore là ;», souligne FCK DRM.

En dehors d’illustrer le caractère bien trop contraignant pour les joueurs de ce système de sécurité, cette campagne nous interpelle également sur son efficacité réelle. En effet, malgré le fait qu’il ait été mis en place pour empêcher le piratage des jeux vidéo, le système des DRM semble, en réalité, complètement désuet. En 2014, le studio Ubisoft reconnaissait que ces verrous finissent tôt ou tard par sauter, parfois en une journée, parfois au terme d’un long effort de hackeurs très doués.

En marge de sa campane FCK DRM, CD Projekt liste sur GOG.com huit services proposant des œuvres sans DRM. Les responsables de cette campagne invitent par ailleurs les autres plateformes en phase avec son mouvement à se manifester pour figurer dans le tableau. Il faut signaler que HADOPI propose également un service de référencement de plateformes légales et que certaines d'entre elles proposent des contenus sans DRM.

Source : FCKDRM

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Quel est votre avis sur cette campagne et le recours aux DRM en général ?

Voir aussi

DRM dans HTML5 : la spécification EME devient un standard du Web malgré l'absence de consensus, l'EFF décide donc de se retirer du W3C

Droits d'auteur : l'industrie des jeux vidéo s'oppose à une exemption pour les jeux en ligne abandonnés, craignant une utilisation frauduleuse

Droits d'auteur : Blizzard s'attaque à un serveur legacy de World of Warcraft créé par des fans qui permet de rejouer les premières éditions de WoW

L'éditeur de jeux Take-Two déclare l'outil de modding OpenIV illégal et demande d'arrêter la production de mods pour GTA


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de ShigruM ShigruM - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 22/08/2018 à 18:26
excellente initiative comme toujours avec ce studio, les maléfices de caca-arts et cacabisoft doivent prendre fin.
je ne me sert désormais plus que sur gog pour m’approvisionner en divertissement.

un jour je l’espère gog sera la plateforme incontournable, elle combinera steam, netflix et spotify mais sans drm, bref l'offre légale que tous le monde attends et qui mettra un terme au piratage.
Avatar de air-dex air-dex - Membre émérite https://www.developpez.com
le 23/08/2018 à 0:28
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
un jour je l’espère gog sera la plateforme incontournable, elle combinera steam, netflix et spotify mais sans drm, bref l'offre légale que tous le monde attends et qui mettra un terme au piratage.
Vaste chantier.

La philosophie de GoG est louable, rien à dire là dessus, mais dans les faits il y a trois grosses entraves :
  1. Tous les jeux de ne sont pas sur GoG. Pour que les gens viennent chez toi il faut commencer par proposer les articles que tout le monde achète, ici les jeux auxquels tout le monde joue. Or GoG a du mal avec les blockbusters.
  2. Il y a des jeux qui sortent sur GoG après être sortis ailleurs. Cela est compréhensible du point de vue de l'éditeur qui n'a pas envie de mettre rapidement sur le marché une version facilement piratable et redistribuable illégalement. Mais le problème pour GoG est que les plus impatients leur échappent. Ils iront acheter ailleurs, à commencer par Steam.
  3. J'ai déjà vu des différences de suivi en défaveur de GoG. Je vais prendre un exemple concret : RiME. Une fois il était en promo et j'étais tenté de le prendre. J'hésitais entre GoG et Steam. J'ai regardé ce qu'il se disait sur chaque version, et il s'est avéré que les patches arrivaient très en retard sur GoG par rapport à Steam.

Steam a encore de beaux jours devant lui rien qu'avec ces 3 choses.

Quant au piratage ce n'est pas si simple que ça. Le fond du problème tient dans le mot gratuité, ce qui n'a rien à voir avec les DRMs. Les gens se sont acclimatés à la gratuité pour leurs logiciels ou leurs produits dématérialisés. Cf. par exemple les faussement gratuits free to play (but pay to...) qui font fureur sur mobiles. Si des services comme Spotify marchent et font reculer le piratage c'est aussi (et surtout ?) parce qu'ils proposent d'écouter de la musique gratuitement. Je suis parfaitement d'accord que "si c'est gratuit c'est toi le produit" et que le modèle économique de tous ces Netflix n'est pas à l'avantage du consommateur (ce n'est que de la location donc on n'a plus rien le jour où l'on ne paye plus contrairement au bon vieux CD/DVD/Bluray qu'on achète). Mais il faut croire que le consommateur s'en fout vu la popularité de ces services. L'offre légale classique a beau être ce qu'elle est, elle sera toujours trop chère bien que cela fasse mieux vivre les créateurs de contenus. Triste monde.

Perso j'ai les mêmes positions que toi. Pour les jeux vidéo je donne l'avantage à GoG sur Steam en cas d'égalité entre les deux. Je ne donne pas d'argent à tous ces services de streaming et je préfère investir dans des CDs ou des DVDs à la place (par contre j'aime bien utiliser les versions gratuites en guise de radio où j'ai plus de contrôle sur ce que j'écoute, ce qui peut aussi permettre de faire de bonnes découvertes). J'aurai toujours quelque chose à écouter et à regarder le jour où Spotify et Netflix n'existeront plus. Mais il faut hélas croire que nous deux sommes vieille école quant à nos comportements de consommateurs. Triste mais vrai.
Avatar de bouye bouye - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 23/08/2018 à 0:53
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
Le studio polonais qui s’est fait connaitre grâce notamment à ses travaux sur des titres cultes comme Cyberpunk 2077 ou [la saga] The Witcher
Je veux bien qu'il y a une grosse attente autour de Cyberpunk 2077 depuis son annonce en 2012 mais le jeu n'a pas encore de date de sortie officielle donc c'est difficile de parler de jeu culte a ce stade.
Avatar de arond arond - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 23/08/2018 à 8:56
Citation Envoyé par bouye Voir le message
Je veux bien qu'il y a une grosse attente autour de Cyberpunk 2077 depuis son annonce en 2012 mais le jeu n'a pas encore de date de sortie officielle donc c'est difficile de parler de jeu culte a ce stade.
Mais si la presse spécialisé le dit c'est que c'est vrai non ?

Titanfall était sensé être un jeu culte aussi

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil