Droits d'auteur : Blizzard s'attaque à un serveur legacy de World of Warcraft créé par des fans
Qui permet de rejouer les premières éditions de WoW

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
World of Warcraft (abrégé WoW) est un jeu vidéo de type MMORPG (jeu de rôle en ligne massivement multijoueur) développé par la société Blizzard Entertainment et sorti en novembre 2004. Depuis sa sortie, le jeu de rôle en ligne multijoueur a connu un énorme succès et il détient le record du MMORPG le plus populaire de l'histoire, avec plus de 100 millions d'abonnés. Les personnages de WoW sont attachés aux comptes d’utilisateur et ne peuvent être employés que sur le royaume (terme désignant les serveurs) où ils ont été créés. Néanmoins, Blizzard permet parfois la migration de personnages d’un royaume vers un autre, afin de désengorger un royaume proche de la saturation ou d’en remplir un vide par exemple.

Au fil des ans, Blizzard Entertainment a publié sept extensions ou éditions de World of Warcraft, et la huitième est prévue pour cette année. Avec ces différentes éditions, ce qu'est le jeu aujourd'hui est complètement différent de ce qu'il était lors de sa première sortie, alors qu'il y a beaucoup de joueurs nostalgiques qui apprécient encore les premières éditions de WoW. Heureusement, pour ces derniers, il est encore possible de rejouer les premières éditions de World of Warcraft, grâce à des projets créés par des fans. C'est le cas notamment de Light's Hope, un projet exploité par des fans qui permet aux joueurs de découvrir comment le jeu était joué il y a plus de dix ans et de relancer les vieilles batailles.

« Nous sommes ce que l'on appelle un projet "Serveur legacy" pour World of Warcraft, qui cherche à émuler la première expérience du jeu [WoW], en progressant à travers les premières extensions », est-il expliqué sur le site officiel du projet. Pour information, un serveur legacy est en quelque sorte un serveur qui permet de rejouer des jeux abandonnés ou d'anciennes versions de jeux. « Si vous avez toujours voulu voir ce que World of Warcraft était en 2004, alors c'est l'endroit idéal. Notre objectif est de maintenir la même sensation et la même structure que les royaumes à l'époque... », peut-on encore lire sur le site de Light's Hope. Malheureusement, les joueurs nostalgiques risquent aujourd'hui de ne plus être en mesure de revivre les premières expériences de World of Warcraft.


Ces dernières années, le projet a conquis le cœur de dizaines de milliers de fans de WoW. Le royaume le plus populaire compte par exemple plus de 6000 joueurs dans le monde. Mais cela ne semble pas réjouir Blizzard. L'éditeur de jeux vidéo a récemment pris position contre ce serveur legacy populaire de World of Warcraft, qu'il voit comme une violation du droit d'auteur. Blizzard a en effet demandé à GitHub, en vertu du DMCA (la loi américaine visant à lutter contre les violations du droit d'auteur), de retirer le dépôt du projet de sa plateforme. GitHub a exécuté la demande et le dépôt en question est actuellement indisponible. En plus du dépôt GitHub, le compte Twitter officiel du projet aurait été suspendu récemment d'après TorrentFreak, le site d'actualités consacré aux informations sur les droits d'auteur, la confidentialité et tout ce qui a trait au partage de fichiers.

La requête DMCA de Blizzard intervient quelques semaines après que plusieurs organisations et fans de jeux ont demandé à l'Office américain des droits d'auteur d'établir une exemption de contournement du DMCA pour les jeux « abandonnés », y compris les anciennes versions de jeux populaires de type MMORPG. Mais, s'il est possible qu'une telle exemption soit accordée à l'avenir, il est peu probable qu'elle s'applique au grand public. Le scénario le plus probable serait plutôt de permettre aux bibliothèques, aux chercheurs et aux musées d'exploiter des serveurs pour ces jeux abandonnés. Cela dit, les joueurs nostalgiques de World of Warcraft risquent de ne plus être en mesure de rejouer les premières versions du jeu, du moins de manière légale.

Sources : TorrentFreak, Requête DMCA (GitHub)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Quel est votre avis sur l'attitude de Blizzard Entertainment ?
D'après vous, les serveurs legacy sont par nature légaux ou illégaux ?

Voir aussi :

L'addiction aux jeux vidéo pourrait être considérée comme un trouble mental dès 2018, par l'Organisation mondiale de la santé (OMS)
Blizzard veut recruter plus de femmes et de personnes issues de groupes minoritaires, pour combattre les inégalités dans l'industrie des jeux vidéo
L'éditeur de jeux Take-Two déclare l'outil de modding OpenIV illégal et demande d'arrêter la production de mods pour GTA


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de solstyce39 solstyce39 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 06/02/2018 à 13:16
Il ne faut pas se leurer, Blizzard est au courant des serveurs privés (toutes extensions confondues) depuis des années ....

Ils s'attaquent aux serveur privés vanilla juste parce que ceux-ci représentent dorénavant une menace financière pour eux qui mettent en place de leur coté des serveurs vanilla.

Source :
https://www.mamytwink.com/actualite/...-a-la-blizzcon

Je comprend le principe mais je trouve ça un peu tard pour réagir et hypocrite par la meme.
Avatar de VivienD VivienD - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 06/02/2018 à 13:35
Les extensions de WoW concernées par le projet incriminé ont été publiées il y a au moins dix ans. Entre temps, leur éditeur a arrêté non seulement leur production et leur distribution, mais aussi leur support sur ses propres serveurs. En conséquence, Blizzard ne faisait plus le moindre bénéfice sur ces jeux qu'il a abandonnés car plus assez profitable à son goût. Le projet ainsi que les serveurs particuliers n'ont fait que les déterrer afin de permettre aux joueurs de jouer à ces extensions et donc de (re)vivre cette expérience.

C'est à la fois un parfait exemple d'abus flagrant des droits d'auteur et une preuve parmi tant d'autres de la nécessité de réformer complètement ce système obsolète et délétère.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil