L'addiction aux jeux vidéo pourrait être considérée comme un trouble mental dès 2018,
Par l'Organisation mondiale de la santé (OMS)

Le , par Malick, Community Manager
Pensez-vous que l'addiction aux jeux vidéo devrait être considérée comme un trouble mental ?
Aujourd'hui, force est de constater que l'addiction aux jeux vidéo continue de faire l'objet de vifs débats dans le monde entier et cela depuis plusieurs années. C'est donc sur cette même lancée que de nombreux médias ont relayé l'information selon laquelle l'Organisation mondiale de la santé (OMS) serait sur le point de reconnaître l’addiction aux jeux vidéo comme maladie. En effet, on nous informe que les troubles des jeux vidéo vont pour la première fois être intégrés par l'OMS dans la Classification internationale des maladies qui sortira au cours de l'année 2018.

Comme le rappelle le magazine Forbes, la Classification internationale des maladies n'est rien d'autre qu'un manuel de diagnostic dont l'usage est très répandu. À en croire Forbes, la dernière mise à jour dudit manuel date de 1990, et la nouvelle version qui verra le jour en 2018 devrait être baptisée CIM-11. Les informations recueillies montrent également que les troubles des jeux vidéo seront classés au sein du manuel dans la catégorie des troubles liés aux comportements addictifs, rejoignant ainsi le trouble du jeu qui est la seule autre maladie de cette catégorie.

L'addiction aux jeux vidéo encore appelée maladie des jeux vidéo, qui porte le nom de « Gaming Disorder » en anglais, serait considérée par l'OMS comme un trouble qui s'applique aussi bien aux jeux en ligne qu'aux jeux vidéo traditionnels. Cela dit, bien que la terminologie finale n'est pas encore établie, on nous informe que l'OMS stipule que ce trouble est caractérisé par soit « une perte de contrôle sur le jeu vidéo » (la fréquence, la durée, l'intensité, etc.), soit « une priorité croissante donnée à cette activité au détriment des autres intérêts et activités de la vie quotidienne », soit par « le fait que le joueur a tendance à continuer à jouer en dépit des conséquences négatives ». En d'autres termes, à travers ce manuel, l'Organisation mondiale de la santé considère qu'un joueur présente un trouble du jeu à partir du moment où il accorde une priorité croissante au jeu « dans la mesure où le jeu devient prioritaire sur les autres intérêts de la vie y compris par exemple le sommeil et la nourriture. »

« Il reste à voir si l'intégration de l'addiction aux jeux vidéo dans la future mouture de la Classification internationale des maladies apportera des avantages cliniques par rapport au traitement des problèmes de jeu en tant que trouble générique de la toxicomanie. Cependant, il faut reconnaître le rôle psychologique important que l'informatique, et en particulier les jeux, peut avoir dans la vie des gens. »

Source : Psychologytoday - Forbes

Et vous ?

Que pensez-vous de la classification de l'addiction aux jeux vidéo comme un trouble mental ?
Selon vous, qu'est-ce qui rend vraiment accro aux jeux vidéo ?
Ne pensez-vous pas qu'il faut mettre en place des limitations de temps de jeu ?
Êtes-vous en mesure de vous passer de jeux vidéo pendant une période assez longue ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de RyzenOC RyzenOC - Inactif https://www.developpez.com
le 29/12/2017 à 10:38
une addiction étant un trouble mental :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Addiction
Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV) présente l'addiction comme un mode d'utilisation inapproprié d'un produit entraînant des signes physiques et psychiques. Elle se manifeste par l'apparition d'au moins trois des signes ci-après sur une période d'un an. Les autres symptômes incluent :
une tolérance (ou accoutumance) qui se traduit soit par une augmentation des doses pour un effet similaire, soit par un effet nettement diminué si les doses sont maintenues à leur état initial.
un syndrome de sevrage en cas d'arrêt ou une prise du produit pour éviter un syndrome de sevrage.
une incapacité à gérer sa propre consommation, l'usager consomme plus longtemps ou plus qu'il ne le voulait.
des efforts infructueux pour contrôler la consommation.
un temps de plus en plus important est consacré à la recherche du produit.
les activités sociales, culturelles ou de loisir sont abandonnées en raison de l'importance que prend le produit dans la vie quotidienne.
une poursuite de la consommation malgré la conscience des problèmes qu'elle engendre.
n'importe quels addictions est un trouble mental y compris donc le jeu video.
Quoi qu'on en disent, une personne qui joue tous les soirs et tous les week end H24 (on considère que la journée il travaille) à des jeux video à un réel probleme.
Une exception pour les joueurs professionnel qui ne "joue" pas aux jeux video : il s’entraîne et participe a des compétitions. c'est un métier pour gagner sa vie donc il utilise des JV la journée dans le cadre de son travail mais en dehors du taff toujours est il que si il joue H24 sans pouvoir s'arreter il a une addiction.
Avatar de freesix freesix - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 29/12/2017 à 11:14
...d'ailleurs, 80 % de la population mondiale a des trouble mental puisque chatter tout le jour sur des reseaux socio (facebook, tweeter, whatsapp...) du matin au soir, voire jusque durant la nuit sur son lit est aussi consideré une "ADDICTION", or c'est devenu un mode de vie pour plus de la moitié de la population plante terre; parcque en essayant de retenir la personne a ne pas utiliser son smartphone pour chatter, la personne deviendra "Nerveux" ou "Furieux" ou "mal à laise".

Donc le 21eme siecle est bourré des malade mental sans qu'on le sache reelement.

Curieusement personne ni meme l'OMS et ses chercheurs n'ont jamais dit cela publique... car ce sont ses multinational là (facebook, tweeter et consorts...) qui font la force des USA et qui rent les USA encore et encore plus riche et puissant.

C'est malheureux, ou va ce monde !!!

Observe et Analyse seulement ce qui se passe autour de toi !
Avatar de LordJerem LordJerem - Membre du Club https://www.developpez.com
le 29/12/2017 à 11:22
Ce qu'ils appellent addiction, j'appelle ça passion ou plaisir. Tout peut-être une addiction : sexe, nourriture, sport, télévision, musique, téléphone ...
Le jeux vidéo n'est pas une drogue.
Chacun est libre d'avoir des passions, qui elles sont spécifiques à chacun, et de choisir l'équilibre avec le reste de ses activités de vie.

les activités sociales, culturelles ou de loisir sont abandonnées en raison de l'importance que prend le produit dans la vie quotidienne.
Le jeux vidéo est une activité sociale, culturelle et de loisir.
Avatar de LordJerem LordJerem - Membre du Club https://www.developpez.com
le 29/12/2017 à 11:29
Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message

Quoi qu'on en disent, une personne qui joue tous les soirs et tous les week end H24 (on considère que la journée il travaille) à des jeux video à un réel probleme.
Oui il a un problème mais ce n'est pas les jeux vidéo. L'activité de jouer abondamment H24 est souvent un moyen de s'évader. C'est un signal que cette personne a peut-être des problèmes dans la vie.
Avatar de neuneutrinos neuneutrinos - Membre actif https://www.developpez.com
le 29/12/2017 à 11:34
L'addiction est un problème.
Toute expérience perçut comme positive peut amener à une dépendance.

Spécifique aux jeux-vidéos ? non absolument pas.
Avatar de Itachiaurion Itachiaurion - Membre habitué https://www.developpez.com
le 29/12/2017 à 11:37
Citation Envoyé par LordJerem Voir le message
Ce qu'ils appellent addiction, j'appelle ça passion ou plaisir. Tout peut-être une addiction : sexe, nourriture, sport, télévision, musique, téléphone ...
Le jeux vidéo n'est pas une drogue.
Chacun est libre d'avoir des passions, qui elles sont spécifiques à chacun, et de choisir l'équilibre avec le reste de ses activités de vie.

Le jeux vidéo est une activité sociale, culturelle et de loisir.
Même si je suis relativement d'accord avec toi, faudrait rappeler ça a EA et consort (lootbox toussa toussa). Après c'est sur qu'avec les pigeons de FIFA, fallait bien voir jusqu'où on peut pousser le vice x) (je troll).

Les jeux vidéos c'est un truc de jeune délinquant bobo gauchiste musulman n'est ce pas! Jeanne, au secour!

Je crois que je m'emporte un peu trop là.
Avatar de arond arond - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 29/12/2017 à 11:50
Citation Envoyé par Malick Voir le message

Et vous ?

Que pensez-vous de la classification de l'addiction aux jeux vidéo comme un trouble mental ?
Selon vous, qu'est-ce qui rend vraiment accro aux jeux vidéo ?
Ne pensez-vous pas qu'il faut mettre en place des limitations de temps de jeu ?
Êtes-vous en mesure de vous passer de jeux vidéo pendant une période assez longue ?
La classification pourrait éventuellement aider les gens qui négligent la nourriture et le sommeil (la il y a une addiction) mais cela va justifier les attitudes exaspérantes des parents.

ce qui rend accro aux JV : le ratio effort/plaisir comparer au sport par exemple. De plus, la grande diversité d'espace a explorer et de mécanique a apprendre exploiter et manipuler est très attirante.

Ne pensez-vous pas qu'il faut mettre en place des limitations de temps de jeu ==> Non, les gens doivent être assez autonomes pour se réguler tout seules. Je n'ai pas encore vu de limitation pour la cigarrette et l'alcool qui présentent tout deux une forte addication.

Êtes-vous en mesure de vous passer de jeux vidéo pendant une période assez longue ==> oui sans problème la lecture et le bidouillage informatique occuppent bien aussi.

RyzanOC ==> si tu veux être pris au sérieux nuances ton propos parce que ce que tu dis est affligeant de bétises
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Inactif https://www.developpez.com
le 29/12/2017 à 13:21
Citation Envoyé par arond Voir le message

RyzanOC ==> si tu veux être pris au sérieux nuances ton propos parce que ce que tu dis est affligeant de bétises
bah non je reste sur mes position. Le jeu video peut etre une passion ou un métier (créateur/joueur pro...etc.) mais une personne qui ne sait faire que cela de ces journées c'est un probleme.
Comme l'on dit autres précédemment, surtout si le JV se fait au détriment de la nourriture/sommeil.

Le probleme c'est comme d'habitude : les sur-consommations qui sont néfaste à la santé (et à l'esprit). C'est valable pour tous, y compris la sur-consommation de livres, de légumes, de fruits... de jeux vidéos.
Avatar de LordJerem LordJerem - Membre du Club https://www.developpez.com
le 29/12/2017 à 14:02
Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message
C'est valable pour tous, y compris la sur-consommation de livres, de légumes, de fruits... de jeux vidéos.
Vu que tu mets les jeux vidéo sur un même niveau (ce qui ne me dérange pas), il faudrait que l'OMS déclare l'addiction aux livres, légumes et fruits comme trouble mentale. Tu en penses quoi ?
Avatar de Kropernic Kropernic - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 29/12/2017 à 14:11
Citation Envoyé par LordJerem Voir le message
Vu que tu mets les jeux vidéo sur un même niveau (ce qui ne me dérange pas), il faudrait que l'OMS déclare l'addiction aux livres, légumes et fruits comme trouble mentale. Tu en penses quoi ?
Je pense qu'il veut dire (mais seul lui pourra le confirmer), et je suis de son avis, que toute addiction est un problème mental. Pour autant que l'addiction soit définie en tant que telle (mais c'est le cas si on en crois la définition du manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux).

En écrivant ces lignes, je me pose la question de savoir si toutes les addictions sont effectivement dues à des troubles mentaux. Personnellement, je n'aurais pas placé l'addiction aux substances stupéfiantes dans cette catégorie. Mais je n'ai aucun bagage médical pour appuyer cette hypothèse donc faites-en ce que vous voulez
Contacter le responsable de la rubrique Accueil