Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Même Bill Gates qui veut offrir tout son argent ne fait qu'en accumuler plus
Il est étonnamment difficile de se débarrasser de milliards de dollars

Le , par Christian Olivier

232PARTAGES

16  0 
The Giving Pledge (promesse de don en français) est une campagne lancée par Warren Buffett et Bill Gates en 2010 qui a pour but d’encourager les plus fortunées des États-Unis à s’engager en donnant la majeure partie de leur fortune à des fins philanthropiques. Cette campagne devait permettre aux milliardaires et donateurs américains de soutenir « ;des causes nobles ;» et de se délester par la même occasion de leur excédent de liquidités.

Récemment, David Callahan du site étasunien Inside Philanthropy a attiré l’attention sur le fait que les personnes les plus riches dans le monde sont assises sur une fortune de 4 ;000 milliards USD et que la vitesse à laquelle elles font gonfler leur fortune est largement supérieure à la vitesse et aux montants des dons qu’elles consacrent à leurs œuvres philanthropiques.


Pour certains milliardaires, l’explication la plus simple serait qu’ils réduisent le montant de leurs dons « ;pour faire des économies ;» : il y aurait souvent une différence entre le montant réel des dons qu’ils consacrent et leurs déclarations publiques. Toutefois, pour d’autres philanthropes tels que Bill Gates, cette justification semble quelque peu caduque vu les sommes qu’ils consacrent depuis de longues années à leurs projets philanthropiques et l’engagement qu’ils ont pris de redistribuer leur richesse avant de mourir.

Le paradoxe semble venir du fait que certains donateurs consacreraient des fonds conséquents, mais insuffisants, pour soutenir des projets philanthropiques sans qu’il y ait forcément une concrétisation de leurs annonces sur le terrain ou de résultats positifs, alors qu’en retour ils engrangent toujours plus d’argent. D’après Callahan, Gates, par exemple, détiendrait encore environ 100 milliards USD dans des investissements privés et aurait gagné plus de 40 milliards USD net depuis 2010.

Au rythme où vont les choses, tous ces généreux donateurs ne parviendront probablement jamais à atteindre leurs objectifs en matière de philanthropie s’ils ne consacrent pas beaucoup plus d’argent à leurs œuvres sociales et s’ils ne s’efforcent pas de transformer plus rapidement ces dons en projets concrets.

« ;[Bill] Gates valait 54 milliards USD en 2010, l’année au cours de laquelle a débuté la promesse de don ;; il pèse aujourd’hui 97 milliards USD. La fortune de [Warren] Buffett a également pratiquement doublé, à 90 milliards USD, en dépit des transferts annuels des actions de Berkshire Hathaway à la Fondation Gates ainsi qu’aux quatre fondations contrôlées par ses trois enfants ;», a écrit Callahan.

Citant les résultats d'une étude publiée par le groupe Bridgespan, Callahan a rappelé que si les américains les plus riches doublaient leur don à 2,4 % de leurs actifs, cela représenterait 45 milliards USD supplémentaires dans le total annuel des dons de bienfaisance, soit une augmentation de 11 %.

Il a ajouté qu'il est important pour une organisation souhaitant se lancer dans la philanthropie de faire évoluer son personnel, sa supervision et ses procédures, tout en précisant que la Fondation Gates a de sérieux atouts, au vu son expérience dans le domaine, et serait de ce fait un interlocuteur de choix pour tout milliardaire qui voudrait faire le bien autour de lui.


Rappelons au passage qu’en octobre dernier, à La Haye, aux Pays-Bas, une nouvelle Commission mondiale sur l’adaptation qui se penchera sur les risques liés au changement climatique (inondations, sècheresses, tempêtes, hausse du niveau des mers, etc.) a été officiellement lancée. Elle est le fruit d’une initiative internationale sans précédent et opportune sur l’adaptation placée sous la direction de 28 commissaires incluant le fondateur de Microsoft Bill Gates, l’ancien Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon et l’actuel PDG de la Banque mondiale Kristalina Georgieva.

Source : Inside Philantropy, Vox

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Bill Gates conduit une action globale pour préparer le monde à accepter les réalités d'une planète qui se réchauffe face aux changements climatiques
Bill Gates a refusé le poste de conseiller scientifique de Donald Trump, estimant que ce ne serait pas un bon usage de son temps
Bill Gates estime que l'IA rendra l'homme plus efficace dans son travail et lui donnera plus de temps libre dans le futur
Bill Gates estime que l'IA peut être « l'ami » de l'homme, vu les progrès enregistrés notamment dans le domaine de l'agriculture

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de SofEvans
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 19/12/2018 à 12:25
Le mot que tu cherches est "escient" (faire des dons à bon escient).

Bah écoute, si un milliardaire qui veut faire de la philanthropie n'arrive pas à se débarrasser de son argent, j'ai un RIB de mon compte sous le coude, je serais ravi de lui venir en aide.
Bon, demi-troll à part, certaines personnes ont des revenues tellement solide (style rente) que même en faisant dons le bilan sortie/rentré est positif.

C'est déjà très bien que ces personnes fassent des dons massif pour des causes philanthropique, car au fond ils ne sont obligé à rien.
Par contre c'est vrai que si les dons sont détournées ne serait-ce que même partiellement de leurs but, ça fait mal au cœur
11  0 
Avatar de sirthie
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 19/12/2018 à 15:32
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message
Prendre l'argent par la force n'est pas une virtue. Quelque soit le label que vous mettez dessus.

Dépenser de l'argent n'est pas forcément positif. En fait c'est très très très souvent négatif. Regardez les milliards dépensés en Afrique, est ce que ça a donné le Wakanda, ou bien juste des centaines de millions de personnes dépendantes de ce aides ?

Après toujours la recette miracle de racketter les "riches" (ie les producteurs) ... Mais vous ferez comment quand ceux ci seront partis ou morts ? Vous crèverez dans la plus grande misère comme dans tous les pays qui ont fait ça (Grèce, Vénézuéla, URSS, Zimbabwe, etc).
C'est clair qu'il vaut mieux les laisser s'enrichir au delà de toute décence jusqu'à l'obscénité en faisant des milliards de pauvres.

Si tu souscris à la théorie du ruissellement, mauvaise nouvelle : elle n'a aucun fondement.
7  1 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 20/12/2018 à 12:56
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ce qui est certains c'est que nous ne pouvons pas accueillir des millions d'africains (et de toute façon ils seront des milliards).
Les pays de l'UE essaient de faire des camps en Afrique, pour que les africains n'essaient pas de venir en Europe.
Encore une fois, nous ne manquons pas de main d'oeuvre non qualifié, le chômage est déjà bien assez élevé comme ça.
il y a une grosse différence entre des gens qui ont faim, et des gens qui fuient la guerre (même s'ils ont faim également).

tu peux demander à des affamés de rester chez eux et leur apporter une aide humanitaire, les aider à rendre leur terre cultivable, aménager l'irrigation, faire des pièges à vent pour que leur terre ne devienne pas Arakis...

par contre quand un pays est en guerre, tu peux avoir une action politique contre le phénomène (et arrêter de leur vendre des armes) mais tu peux difficilement demander aux gens de rester sous les bombes.
6  0 
Avatar de Mr.Anime
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 19/12/2018 à 12:13
Bonjour Forum,

Ce sujet me semble simple et compliqué à la fois.
Le questions qui me vient a l'esprit quand j'ai finis de lire le sujet c'est :

- Quel est le montant que ces milliardaires versent en dons aux associations ?
- Et comment est géré cette argent avant d'arrivé dans les mains de ces associations ?

Les dons sont quelques choses de merveilleux quand ils sont utilisés à bonne hessiens (peut être mauvaise orthographe) mais cela ne se passent pas souvent comme on l'aimerai.
Faire des dons dans notre société actuelle (Pardonnez si je généralises un peu) c'est devenu un signe de "bonne conscience" et plus représenté comme un réel besoin pour les gens qui en auraient besoin.
Ceci est mon points de vue bien-sûr

Maintenant que la valeurs de la fortunes de ces milliardaires continue d'augmenter et que les dons perçus, eux, restes constants, c'est un problème de "bonne foi" qui malheureusement ne concernent que ces gens riches.
Là ou l'état pourrait joué un rôle c'est d'imposé, à partir d'un certain gais, un montant qui serait obligatoirement distribué/versé aux associations ?!

Qu'en pensez vous ?

Je vous salue,

ProVillard
5  1 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/12/2018 à 14:21
Bill a vraiment des problèmes de riches...mince, j'ai doublé ma fortune en 5 ans, mais comment vais-je réussir à dépenser tout cet argent !

Bill Gates : « Je devrais payer plus d'impôts ! »

Microsoft : un redressement fiscal à 600 millions d'euros en France ?

Comment Google et Microsoft optimisent leurs taxes.
5  1 
Avatar de ymoreau
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 21/12/2018 à 9:48
Pour revenir au sujet, je pense que le véritable problème est qu'une personne puisse gagner autant d'argent. Pas la façon dont elle le dépense (même si on peut aussi agir là dessus, ce sera toujours partiel).

Si Bill Gates a pu amasser 40 milliards avec ses investissements, c'est autant d'employés qui ont été moins payés que ce qu'ils auraient pu, c'est autant moins d'argent investi dans la R&D ou des solutions plus écologiques, c'est surtout généralement autant de délocalisation, d'exploitation d'enfants dans le tiers-monde et d'optimisation/évasion fiscale. Pour moi il faut agir à la source, là où les grosses fortunes ont installé un barrage du fameux ruissèlement.

C'est Audrey Vernon je crois qui disais : tous les milliardaires ont du sang sur les mains.
L'argent ne sort pas de nulle part.
5  1 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/12/2018 à 21:19
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
ces dons sont de toute facon de l'argent dépenser pour rien, les gens tu leurs donne de l'argent ils la dépenserons dans des trucs inutile, incapable de devenir autonome.
je suis bien d'accord avec toi, et bon nombre de gilets jaunes aussi, au lieu de faire des primes et des baisses de charges et des machins, il serait tout de même plus simple de rendre les gens autonomes avec un salaire suffisant.

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
Il faut voir le mouvement décadent de la france et de ces gilets jaune, toute ces jackquerie pour seulement 100€... dans mon pays 100€ on fait vivre 1 famille entière pendant 1 bon mois.
ah mais ils ne se contenteront pas de 100€ attribués à une partie d'entre eux...quand à ton pays, Le coût de la vie en Algérie est l'un des plus bas au monde mais le pouvoir d'achat y est faible, si je comprend bien, en effet avec 100€ tu peux faire vivre toute une famille pendant 1 bon mois, mais elle ne les gagnes pas.

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
vous perdez toute notion d'argent et cela se retournera contre vous un jour.
la notion d'argent est très relative en fait, le pouvoir d'achat est bien plus significatif, gagner 1500€ en France ne te fait pas vivre 15 mois, tu as plutôt du mal à finir le mois, et si c'est une notion qui échappe à la classe politique, le français qui n'a pas la moyens de son pays le réalise bien je crois.

J'ai un bon copain algérien qui a quitté son pays il y a de nombreuses années car il trouvait qu'il devenait impossible d'y vivre, il est venu en France car à l'école il a apprit le français et l'histoire de France (qu'il connait mieux que moi), et il avait un peu se discours aussi "vous ne vous rendez-pas compte de la chance que vous avez"...au bout de quelques années il a lui aussi oublié cette chance.

Par ailleurs, je ne connais pas ce pays, mais ce que j'en lis semble dire que c'est pas tout rose non plus.

C'est une tendance assez naturelle de la classe dirigeante de pousser les comparaisons - souvent foireuses - avec d'autres pays. Comme la dépense publique France/Allemagne en omettant de préciser qu'il n'y a pas de fonction publique hospitalière en Allemagne, ou éviter de prendre le Japon pour comparer la dette, car si nous frôlons les 100% de PIB, les japonais sont à 250% et semble bien le vivre
3  0 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 20/12/2018 à 9:34
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
Déja Paul TOTH merci pour ton commentaire, c'est le premier qui soit respectueux sur ce site
je trouve précieux de pouvoir échanger respectueusement avec des personnes avec qui tu n'es pas d'accord...nos politiciens devraient l'apprendre.

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
C'est peut etre vous qui devriez changé non ?
je suis tout à fait d'accord, je ne comprend pas que tous les HLM ne soient pas équipés de récupérateurs d'eau de pluie (par exemple), qu'on impose pas des normes de constructions plus orientée sur économie d'énergie alors qu'on sait faire.

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
Meme si tu as un grand pouvoir d'achat tu ne peut pas vivre au dessus de la planete, peut etre que vous autres français devriez gagner moins pour consommer moins afin de préserver la planete ?
je suis certain qui si tu demandais l'avis des français, ils seraient tous près à manger des produits bios issus de l'agriculture locale...sauf que le faible pouvoir d'achat leur fait acheter des carottes qui viennent de Chine qui sont deux fois moins cher. Est-ce qu'il faut augmenter les salaires ou baisser les coûts de production local ? le débat est ouvert.

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
un cadre dans sa vie détruira plus la planete qu'un smicard n'arrivant pas a finir ces fin de mois
c'est possible, je ne sais pas en fait, est-ce que l'avion qui emmène le cadre en vacances pollue autant que les carottes du smicard, je n'en sais rien. Mais dans les deux cas la dimension écologique est sous-estimée.

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
en algérie par exemple on ne fait aucun gaspillage de nourriture, cela me fends le coeur de voir des francais (meme au revenue modeste) jeter de la nourriture. Si il vivait comme un algérien jamais il ne ferais cela, c'est impensable !
rassures-toi, on a plus en plus de français qui se nourrissent dans les poubelles. En 2010 je suis parti vivre 4 ans à la Réunion, quand je suis revenu en métropole après cette coupure, l'accroissement de la misère urbaine m'a sauté au visage - ce qu'on ne réalise pas forcément quand cela se produit petit à petit.

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
par contre a tu regarder le bilan pollution de l'algérie par rapport à la france ? notamment les accords de paris que vous avez signé...
l'algérie pollue beaucoup moins que la france, surtout si l'on compare la pollution par habitant
je ne sais pas, mais la France n'est pas bon élève ça c'est certain. Ce qui est certain aussi, c'est qu'augmenter le prix de l'essence n'est pas un programme écologique quand on offre pas d'alternative aux conducteurs.

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
cela pour dire que pour l'horizon 2050, c'est les pays pauvres qui vont le plus perdre mais c'est aussi les pays pauvres (qui serons les plus peuplées) qui viendrons chez vous de force pour juste survivre.
c'est pas pour rien que dieu a voulue le brexit afin d’affaiblir le passage par Gibraltar par exemple.
je ne te suivrais pas sur ce terrain, mais j'aimerai comprendre ce que tu dis, quelle relation fais-tu entre pollution et la migration des pays pauvres vers les pays riches ?
3  0 
Avatar de FrosT74
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 21/12/2018 à 14:52
Citation Envoyé par ymoreau Voir le message
Pour revenir au sujet, je pense que le véritable problème est qu'une personne puisse gagner autant d'argent. Pas la façon dont elle le dépense (même si on peut aussi agir là dessus, ce sera toujours partiel).

Si Bill Gates a pu amasser 40 milliards avec ses investissements, c'est autant d'employés qui ont été moins payés que ce qu'ils auraient pu, c'est autant moins d'argent investi dans la R&D ou des solutions plus écologiques, c'est surtout généralement autant de délocalisation, d'exploitation d'enfants dans le tiers-monde et d'optimisation/évasion fiscale. Pour moi il faut agir à la source, là où les grosses fortunes ont installé un barrage du fameux ruissèlement.

C'est Audrey Vernon je crois qui disais : tous les milliardaires ont du sang sur les mains.
L'argent ne sort pas de nulle part.
C'est vrai mais en même temps attention, ce n’est pas du cash pur mais du patrimoine global.
En clair, Bill Gates ou Jeff Bezos ne possèdent pas "réellement" ce qui est déclaré par les classements habituels (forbes, bloomberg etc.)

Dans le cas de Jeff Bezos c'est surtout lié à la valeur de l'action Amazon qui a pris 1000% en quelques années....
Ce n'est pas du cash sur un compte en banque.
3  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 20/12/2018 à 5:45
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
En algérie par exemple on ne fait aucun gaspillage de nourriture, cela me fends le coeur de voir des francais (meme au revenue modeste) jeter de la nourriture. Si il vivait comme un algérien jamais il ne ferais cela, c'est impensable !
Détrompe-toi... Il se jette énormément de nourriture dans de nombreux pays musulmans, lors du mois de ramadan.

D'autre part le faible cout de la farine pratiqué en Algérie (du fait d'une subvention d'état) serait même "à l'origine" d'un gâchis annuel de pain chiffré à 40 millions de dollars.

C'est cette vidéo qui m'avait fait prendre conscience du phénomène:

2  0