Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Bill Gates conduit une action globale pour préparer le monde à accepter les réalités d'une planète
Qui se réchauffe face aux changements climatiques

Le , par Christian Olivier

263PARTAGES

14  0 
Hier à La Haye, aux Pays-Bas, une nouvelle Commission mondiale sur l’adaptation qui se penchera sur les risques liés au changement climatique (inondations, sècheresses, tempêtes, hausse du niveau des mers, etc.) a été officiellement lancée. Elle est le fruit d’une initiative internationale sans précédent et opportune sur l’adaptation placée sous la direction de 28 commissaires incluant le fondateur de Microsoft Bill Gates, l’ancien Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon et l’actuel PDG de la Banque mondiale Kristalina Georgieva.


La Commission mondiale sur l’adaptation entend démontrer que sa politique basée sur l’adaptation au changement climatique est une nécessité, qu’elle améliorera le bien-être humain et débouchera sur un développement économique durable et une meilleure sécurité. Elle s’évertuera également à prouver que les couts de l’adaptation sont inférieurs à ce qu’ils seraient si ces économies continuent à adopter une approche qui ne change pas.

L’adaptation consistant à adopter des politiques et des pratiques afin de préparer les populations aux effets des changements climatiques, en acceptant le fait qu’il est désormais impossible de les éviter complètement, les mesures d’adaptation devront aider à surmonter les effets de ces changements.

Cette commission entend accélérer la mise en œuvre de mesures d’adaptation qui tiennent compte des nouveaux défis climatiques et sont axées sur la sécurité des aliments et des moyens d’existence en milieu rural, la résilience des villes, les solutions basées sur l’écosystème, la résilience des chaines d’approvisionnement globales, les infrastructures, le financement de l’adaptation et la protection sociale.

La première action forte de cette entité sera de préparer un rapport qui sera présenté au Sommet des Nations unies sur le changement climatique en septembre 2019. Ce rapport expliquera pourquoi l’adaptation aux risques climatiques est essentielle, définira une série de recommandations ainsi que des actions à entreprendre pour un monde plus sûr et meilleur.

Signalons au passage que cette nouvelle entité projette de travailler en étroite collaboration avec la Commission européenne qui a adopté une stratégie d’adaptation depuis 2013 afin de mieux préparer l’Europe aux changements climatiques et à leurs effets. Ses sponsors estiment que pour continuer à réduire la pauvreté et maintenir la croissance économique à l’échelle mondiale, les sociétés doivent faire beaucoup plus et beaucoup plus vite pour s’adapter. Ils ont insisté, par ailleurs, sur la nécessité de réduire les émissions afin d’atténuer un réchauffement supplémentaire, tout en s’adaptant.


« ;L’action d’adaptation n’est pas seulement la bonne mesure à prendre, c’est aussi la bonne chose à faire : nous devons faire valoir ce point de vue de manière plus énergique ;», affirme Ki-Moon avant d’ajouter : « ;les couts de l’adaptation sont inférieurs à ceux du maintien des activités normales et les avantages sont beaucoup plus nombreux ;».

D’après la PDG de la Banque mondiale, l’adaptation au changement climatique ne se limite pas à des projets spéciaux : chacun devrait penser à la résilience aux changements climatiques lorsqu’il prend une décision (gouvernements, chefs d’entreprise, agriculteurs, grand public…), car « ;nous subissons déjà les conséquences du changement climatique ;».

« ;L’intégration de la résilience dans les investissements normaux que nous faisons constitue une opportunité très importante pour l’adaptation ;», soutient Georgieva en prenant le cas de certains agriculteurs au Bangladesh qui se sont tournés vers l’élevage de canards à la place de poulets, car pendant les inondations, les poulets se noient, alors que les canards nagent. Elle a d’ailleurs rappelé que la moitié de l’argent prêté par la Banque mondiale pour des projets liés au climat (20,5 milliards de dollars au cours du dernier exercice financier) est maintenant consacrée à l’adaptation.

Bien que la Commission brosse un tableau rose des avantages de l’adaptation, en réalité, elle devra faire des choix difficiles, car l’adaptation à la montée rapide des eaux est un luxe que peu de gens ou de gouvernements peuvent se permettre.

« ;Certains endroits, comme le bas Manhattan, seront clairement défendus par des murs et d’autres structures, mais des milliards de dollars seront-ils dépensés pour protéger, disons, Howard Beach, un quartier populaire de basse altitude du Queens ;? Je ne pense pas ;», a confié Jeff Goodell, l’auteur du livre The Waters Will Come.

Pour Eric Cesal, directeur de projets spéciaux à la Curry Stone Foundation et conférencier invité à l’Université de Californie à Berkeley sur les questions de catastrophes et de résilience : « ;Tout effort mondial d’adaptation doit commencer par l’empathie ;» parce que « ;les pauvres sont déjà des experts en adaptation et ils n’ont pas besoin de notre aide pour cela. Ils ont plutôt besoin que nous arrêtions de détruire la planète dont ils dépendent pour vivre ;».

Jason Hickel, expert en développement international, estime que Bill Gates et la Banque mondiale devraient aller encore plus loin en matière d’atténuation en plus des efforts d’adaptation.

« ;L’appel à l’adaptation n’a de sens que lorsqu’il vient d’institutions qui ont déjà pris des mesures d’atténuation aussi énergiques que possible, ce qui n’est tout simplement pas le cas de Gates et de la Banque mondiale ;», déplore Hickel, « ;alors que nous attendons beaucoup plus de leur part ;».

Source : Europa, Metropolis, Newscientist

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Bill Gates a refusé le poste de conseiller scientifique de Donald Trump, estimant que ce ne serait pas un bon usage de son temps
Bill Gates estime que l'IA peut être « l'ami » de l'homme, vu les progrès enregistrés notamment dans le domaine de l'agriculture
Bill Gates pense que les géants de la tech ne devraient pas empêcher le gouvernement d'exercer ses fonctions traditionnelles et les invite à coopérer
Bill Gates estime que l'IA rendra l'homme plus efficace dans son travail et lui donnera plus de temps libre dans le futur

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ymoreau
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 24/10/2018 à 14:55
En fait Ryu, la population humaine (au sens du peuple) n'est pas la source principale de pollution, ce sont les industries. Ensuite les émissions par humain sont évidemment très différentes entre les pays et les classes, les modes de vie, donc simplement réduire la population ne changera strictement rien si les humains restant deviennent plus polluants en moyenne.

Donc on pourrait être malin et effectuer des coupes chez les sources de pollution principales. Ou poursuivre ton raisonnement simpliste avec une légère correction : il faut réduire la population des riches.
3  0 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/10/2018 à 10:23
Citation Envoyé par Buffet_froid Voir le message

Les menaces sur la faune et la flore, par contre, ça c'est de l'écologie authentique qui mérite d'être prise au sérieux car elle détermine la qualité de notre environnement et donc de notre santé.
Et une partie de cette menace est liée au réchauffement climatique que vous pensez pourtant inexistant.

Une hausse de la température moyenne au niveau de la planète (pas juste de ton patelin ou de ton pays), ne signifie pas qu'il n'y aura plus du tout d'hiver ou de neige à un endroit donné. Tout ramener à une zone géographique précise, c'est justement l'erreur que font tous les climato-sceptiques.

Mais une hausse légère de 2/3°, même si c'est supportable pour nous, c'est pourtant une des chose qui met en danger de nombreuses espèces de la faune et de la flore justement.

Et c'est aussi cela qui participe à augmenter le nombre de catastrophes naturelles, le dérèglement / décalages des saisons, etc. etc.

Chez moi aussi il a neigé cette nuit, et en 20 ans, je compte le nombre de fois où il a neigé sur les doigts de la main presque, et c'était plutôt entre décembre et février, jamais aussi tôt dans l'année. Passer de limite l'été à 30° à l'hiver avec de la neige en 2/3 jours, et zapper complètement l'automne, perso, je ne trouve pas cela très "normal", surtout dans notre pays.
3  0 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 31/10/2018 à 10:16
Citation Envoyé par Jipété Voir le message
Non, jamais, et justement pour éviter ce genre d'horreur.
Et pourtant, c'est employé partout, ne serait-ce même qu'ici, dans des titres de sections du forum, par exemple :

- Windows 2000/Me/98/95
- EDI/Editeurs
- C++/CLI
- AWT/Swing
- SWT/JFace
etc. etc.

Et cela n'empêche pas les gens de comprendre que dans la section "Windows 2000/Me/98/95", on peut y aborder des problématiques pour ces 4 OS, les gens n'essaient pas de calculer 2000/98/95/Me, en se plaignant que le calcul est impossible à cause du Me, et que "Windows 0.2148" (2000/98/95) n'existe pas.

Mais je te laisse volontiers ouvrir une demande au près de l'administration du site, pour qu'il remplace tous les "/" par des virgules ou des "ou", afin de supprimer toutes ces horreurs.

Bref, il ne faut pas exagérer non plus, c'était compréhensible.
3  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 31/10/2018 à 18:21
Citation Envoyé par Buffet_froid Voir le message
Eh bé, 8+1 interventions consécutives sur des étourderies grammaticales, on avance bien avec ça.
C'était pour remettre le fil sur ses rails, car des fois ça dérape grave, avec des posts plein de bouts incompréhensibles.

Par ailleurs, une étourderie montre que son auteur n'est pas très attentif à ce qu'il poste, comment alors lui accorder du crédit ?
3  0 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/10/2018 à 14:08
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Il en arrive à la conclusion que si on veut peu d'émission de CO2 il faut faire baisser la population mondiale (et on peut un peu le faire grâce à la vaccination, enfin j'ai compris ça comme ça) :
“If we do a really great job on new vaccines, health care, reproductive health services, we could lower that [projected to 9 billion people by 2050] by perhaps 10 or 15 percent.“
Pas le temps de regarder la vidéo (et puis je suis au travail donc je ne peux pas), donc je n'ai pas le contexte de la phrase en anglais (censée être tirée de la vidéo ou de l'article d'ailleurs ? edit : l'article fait 4 lignes, cela vient donc de la vidéo) , mais en l'état, non, elle ne fait aucunement mention de diminuer la population humaine.

Elle fait mention de diminuer quelque que chose, mais on ne sait pas quoi, sans le contexte. Le seul rapport avec la population, c'est de dire que la baisse en question sera de 10 ou 15% en admettant que la population soit de 9 milliards en 2050. C'est impossible de faire d'autres conclusion à partir de cette phrase seule.
1  0 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 24/10/2018 à 12:10
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Dans ce cas ce serait chouette, ça voudrait dire que la production de CO2 humaine va drastiquement baisser dans quelques décennies !
C'est super chouette de crever ! Trop génial !

Franchement arrête de fumer avant d'écrire.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

La surpopulation est un problème plus grave que la production humaine de CO2.
La production de CO2 est une des conséquences de la surpopulation rendue possible par l'exploitation des énergies carbonées.

Mais à moins de tuer tout le monde comment veux-tu régler ce problème de surpopulation dans les échéances qui nous préoccupent (20 ans et pas un siècle) ?

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Il y a des tas de pollutions plus grave que les gaz à effet de serre
Peut être mais la pollution au CO2 présente deux problèmes :

- elle est massive
- elle a une inertie de plusieurs milliers d'années dans l'atmosphère

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

En plus le CO2 c'est excellent pour les plantes.
Le CO2 participe au verdissement de la planète.
La Terre verdit grâce aux émissions de CO2
Elles vont se sentir trop bien les plantes avec des canicules à 55 degrés dans quelques années

Dans ma région d'origine les gens commencent à mettre du papier journal sur leurs pieds de tomates pour éviter qu'elles ne crament littéralement sur leurs pieds. Et on est à peine à 1 degré d'augmentation en moyenne ... C'est pour te dire où on en est ...

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Toutes les nations du monde sont à fond dans la lutte du CO2, il y a le protocole de Kyoto et chaque année ils font une COP. (COP 24 Pologne 2018)
Ils ont même mis une taxe carbone pour financer la recherche d'énergie renouvelable (qui produit beaucoup trop de CO2 pour l'instant).
C'est du blabla de politicien. Des promesses c'est tout. Dans les faits personne ne fait rien de significatif. La production de CO2 ne fait qu'augmenter partout.
2  1 
Avatar de gros_rougeot
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 17/10/2018 à 15:25
Ce n'est pas gagné.
Prêt de chez nous, la forêt de fontainebleau brûle en plein mois d'octobre (à 80km au sud de Paris), et cela ne perturbe pas notre petit train train. L'Est de la France manque d'eau ....
Merci d'essayer Bill.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/10/2018 à 11:34
Bill Gates a animé une conférence TED en 2010 :
Bill Gates à propos de l'énergie : Innover vers le zéro carbone !
La vidéo est là (avec les sous titres si vous voulez) :


Vers les 4 minutes, ils arrivent et ils donnent cette formule :
CO2 = P * S * E * C
CO2 => CO2 produit à cause de l'homme (on veut le faire tendre vers 0)
P = People
S = Services Per Person
E = Energy Per Service
C = CO2 Per Unit Energy

Il en arrive à la conclusion que si on veut peu d'émission de CO2 il faut faire baisser la population mondiale (et on peut un peu le faire grâce à la vaccination, enfin j'ai compris ça comme ça) :
“If we do a really great job on new vaccines, health care, reproductive health services, we could lower that [projected to 9 billion people by 2050] by perhaps 10 or 15 percent.“

Pour que la production de CO2 humaine diminue il faut faire diminuer le nombre d'humains.
Il ne faut pas qu'il y ait 9 milliards d'humains.
0  0 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 24/10/2018 à 9:53
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Il en arrive à la conclusion que si on veut peu d'émission de CO2 il faut faire baisser la population mondiale (et on peut un peu le faire grâce à la vaccination, enfin j'ai compris ça comme ça) :
“If we do a really great job on new vaccines, health care, reproductive health services, we could lower that [projected to 9 billion people by 2050] by perhaps 10 or 15 percent.“

Pour que la production de CO2 humaine diminue il faut faire diminuer le nombre d'humains.
Il ne faut pas qu'il y ait 9 milliards d'humains.
Pour tenir les 2 degrés, il faut baisser chaque année à partir de tout de suite de 5% les émissions de CO2. Si dans 10 ans on a rien fait et qu'on a continué sur la même trajectoire il faudra baisser de 10% par an.

C'est un peu tard pour les solutions à deux balles basées sur des technos qui n'existent pas pour une mise en prod dans 25 ans.

La dernière génération de l'humanité est peut être déjà née.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/10/2018 à 16:09
Citation Envoyé par ymoreau Voir le message
il faut réduire la population des riches.
C'est un peu ce qui va ce passer.
Dans les pays développé la classe moyenne disparaît (elle passe dans la classe d'en dessous pas d'au dessus...).

Avec l'automatisation et les robots il y aura besoin de beaucoup moins de mains d'oeuvre.
Le niveau de vie va baisser drastiquement, donc on va moins polluer.

Bon par contre les 1% les plus riches ne vont pas disparaitre malheureusement...

===
Aussi bien on ne peut pas tout avoir, tout le monde ne peut pas avoir un pc portable, une tablette, un smartphone, une TV 4K, une voiture, etc.
Les gouvernements ne veulent pas le mettre en place, mais ça va arriver naturellement, il va y avoir de la décroissance.
C'est hyper simple : sur une planète les ressources sont limité, par conséquent la croissance est limité.

Donc on peut se dire que l'apogée du confort technologique est derrière nous et ça ne fera que diminuer.
Vos enfants vivront moins bien que vous. (ou petits enfants selon le set-up)

Le truc un peu flippant c'est qu'en Chine ils sont à fond dans les voitures électrique et là-bas ils produisent de l’électricité grâce à des centrales à charbon (les batteries ne doivent pas être top non plus).
Parce qu'ok le pétrole se raréfie, il est de plus en plus difficile d'accès et donc de plus en plus chère (le jour où il faudra l'équivalent énergétique d'1 baril de pétrole pour extraire 1 baril de pétrole, ça fera longtemps que ce ne sera plus rentable).
Il faudra passer par une autre énergie un jour.
Mais les voitures électrique ça craint.
C'est pas très propre une batterie pour le moment.
0  0