La blockchain est-elle une technologie sans intérêt ?
Une étude stipule que ses cas d'utilisation ont un taux de réussite de 0 %

Le , par Coriolan, Chroniqueur Actualités
Si vous suivez l’actualité tech, vous avez sûrement entendu parler de la blockchain, une technologie qui devrait façonner le monde de demain selon ses partisans. La blockchain est considérée par certains comme une révolution au même titre qu’internet, et elle est appelée à révolutionner plusieurs domaines allant de la cybersécurité à la finance.

La blockchain constitue-t-elle vraiment un véritable changement de paradigme ? C’est la question à laquelle a tenté de répondre une étude menée par trois chercheurs sur 43 solutions implémentées dans le domaine de développement international.


John Burg, un ancien adepte de la blockchain et membre de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), a entrepris avec deux autres professionnels du même domaine d’étudier des cas d’application du registre distribué lorsqu’il est utilisé par les ONG, entreprises et agences, mais ils n’ont trouvé aucune preuve de succès.

« Nous avons documenté 43 cas d’utilisation de la blockchain à travers des recherches sur internet, la plupart ont été décrits par des prétentions éclatantes comme ‘les coûts opérationnels...réduits à jusqu’à 90%,’ ou avec l’assurance de “capture et stockage sécurisé et soigneux de données.’ Nous avons constaté une prolifération de communiqués de presse, de livres blancs et des articles de persuasion. Cependant, nous n’avons trouvé aucune documentation ou preuve des résultats de la blockchain par rapport à ces prétentions. Nous n’avons pas aussi trouvé de leçons apprises ou un aperçu concret, comme c’est le cas pour les autres technologies en développement », a écrit le trio de chercheurs.

Les chercheurs ont tenté d’entrer en contact avec plusieurs firmes de blockchain, par email, par téléphone et en personne, mais sans succès.

« Personne n’a voulu partager des données sur les résultats de programme, de processus MERL [monitoring, evaluation, research, and learning] ou de gestion adaptative pour le potentiel de renforcement », a écrit l’équipe de recherche. « Malgré tout le battage médiatique autour de la blockchain et comment elle assure la transparence de processus et d’opérations dans les environnements de faible niveau de confiance, l’industrie elle-même est opaque. À partir de là, nous avons déterminé que le manque de preuves à l'appui des allégations de valeur de la blockchain dans l'espace du développement international est une lacune critique pour les adoptants potentiels. »

Burg a été jusqu’à récemment un fervent partisan de la blockchain comme il l’a expliqué dans ce billet de blog.

« La blockchain est comme un métier à tisser qui peut lier ensemble de multiples brins de choses séparées... dans un tissu intégré où vous pouvez voir ce que les données signifient et ajuster les ressources en réponse », explique-t-il il y a quelques mois.

La blockchain a été incroyablement mal présentée, en réalité elle recouvre une base de données qui englobe des problèmes de performance et de scalabilité, chose qui peut être dite pour toutes les bases de données. L’article nous apprend que la valeur à long terme et l’application de la blockchain sont minimales. Elle résout un nombre minime de problèmes. Pour la plupart des applications d’entreprise, la blockchain ne fait pas mieux qu’une base de données ou un programme de tableur. La blockchain peut être un outil ingénieux dans certaines circonstances, mais ce n’est pas la technologie révolutionnaire qu’on veut nous faire croire.

La blockchain est devenue un mot à la mode, un buzzword que tout le monde utilise pour faire vendre et engranger les profits tant que la bulle n’a pas encore explosé. Des entreprises proposent des services de consulting à des sommes importantes juste pour vous dire si la blockchain est adaptée pour vous ou non. HTC, le constructeur taïwanais qui peine à se redresser sur le marché, a lancé son premier smartphone doté de la technologie blockchain, une expérience smartphone adaptée à un utilisateur moderne et à la nouvelle ère d’internet, a informé l’entreprise.

En général, les autres mots à la mode ont porté sur des technologies qui avaient au moins un but pratique, pas seulement le potentiel de changer l’industrie avec pour seule preuve un statut en tant que mot à la mode. La blockchain s’est montrée incroyablement et de façon unique une technologie sans un réel intérêt à part peut être l’implémentation d’une cryptomonnaie.

Malgré cette réalité, certaines personnes continuent de défendre la blockchain, estimant que cette technologie s'est avérée extrêmement utile dans de nombreux secteurs d'activité tels que l'énergie, le négoce de titres, les échanges interbancaires et les devises. Ces partisans continuent de défendre qu’il existe encore des cas d’utilisation intéressants. Ils n’impliquent pas tous peut-être un besoin de décentralisation ou une blockchain publique, mais chaque cas bénéficie d'un sous-ensemble de la fonctionnalité.

Mais comme le prouve cette étude, avec un taux de réussite de 0 %, la blockchain continue d’être une simple tendance malgré l’énorme battage médiatique. Les vendeurs de ce rêve qu’est la blockchain ont été soucieux de vanter les mérites de cette technologie, mais ils sont incapables de présenter des preuves tangibles de succès sur le terrain. Il y a aussi la question s’il y a un besoin réel de blockchain dans tous les secteurs d’activité. En quoi peut-elle remplacer une base de données normale ? D’autant plus que ces avantages (très limités) ne justifient pas les coûts qui y sont associés.

Source : merltech

Et vous ?

Pensez-vous que la blockchain a une réelle valeur ajoutée ?
Si oui, quels sont les secteurs d'activité qui pourraient en tirer parti ?
Êtes-vous d'accord qu'il y a eu un battage médiatique de la blockchain ?

Voir aussi

L'énorme potentiel de la technologie de blockchain peine à séduire les entreprises car son adoption nécessite un changement structurel et culturel
La blockchain : une révolution technologique selon le Président chinois Xi Jinping, Pékin veut utiliser la technologie comme moteur de développement
Les dépenses mondiales autour de la blockchain pourraient atteindre les 11,7 milliards de dollars en 2022 d'après des projections d'IDC
Comment la blockchain pourrait-elle révolutionner les services publics ? Et si tout notre vécu était archivé dans la blockchain ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de benjani13 benjani13 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 02/12/2018 à 14:36
Sans intérêt non. Utilisé à toutes les sauces oui.

La blockchain, comme l'IA, a obtenu un statut étrange, elle est sorti de sa nature d'outil technique, parmi un choix variés d'outils, pour être un produit final en lui même. Au lieu d'avoir des applications basées sur l'outil blockchain, la blockchain est devenu le produit finale, et l'application reléguée au statut de simple outil pour mettre en place de la blockchain. Il y a eu un emballement, tant à la fois par les entreprises qui ont créé des applications pour montrer qu'ils étaient à la pointe de la technologie, et à la fois je pense des clients qui ont réclamés de la blockchain comme gage d’innovation. La blockchain a pris je ne sais trop comment ce symbole de pointe de la technologie, ne pas l'utiliser seront donc être en retard, dépassé.
Avatar de Steinvikel Steinvikel - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 02/12/2018 à 17:08
...ou simplement lucide ?
Avatar de Cassoulatine Cassoulatine - Membre régulier https://www.developpez.com
le 02/12/2018 à 17:25
"blockchain" est un concept créé pour bitcoin, pour faire une monnaie sans tiers de confiance. Quand on a un tiers de confiance (ie 99% des cas) la blockchain n'a effectivement aucun intérêt.
Avatar de benjani13 benjani13 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 02/12/2018 à 18:35
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message
"blockchain" est un concept créé pour bitcoin, pour faire une monnaie sans tiers de confiance. Quand on a un tiers de confiance (ie 99% des cas) la blockchain n'a effectivement aucun intérêt.
Je ne partage pas cette vision. La blockchain peut être utilisée même lorsqu'il y a existence d'un tiers de confiance. Le tiers de confiance est ce qu'on avait de mieux jusque là mais il n'est pas infaillible, ce n'est pas la solution ultime. On l'a bien vu dans de nombreux cas où le tiers a trahi la confiance qu'on lui avait accordé, volontairement ou non (piratage, etc). La blockchain peut réduire ces risques, en se passant des défauts inhérents aux solutions se basant sur un tiers de confiance. La blockchain peut donc remplacer le tiers de confiance.

Cependant une blockchain nécessite une implémentation correcte, au risque de porter une confiance aveugle dans un nouveau système (car labellisé "blockchain") qui a gardé les défauts de l'ancien. Par exemple quand je vois une entreprise utiliser une blockchain privée je me pose la question de la distribution des noeuds de cette blockchain. Si au final il n'y a qu'un seul pauvre nœud tournant sur un serveur de l'entreprise cela perd toute son efficacité. Il faut que de nombreux noeuds tournent, sous différentes propriétés (car le même soucis se pose si tous les nœuds appartiennent à une même entité).

Néanmoins, l'utilisation d'une blockchain publique pose je pense des problèmes de souveraineté de son infrastructure. Utiliser une blockchain publique (Ethereum, ...) permet de profiter de la sécurité d'une chaine faisant déjà tourner de nombreux noeuds, mais soumet l'application l'utilisant à un risque complètement externe, la bonne santé de la dite blockchain. On a vu les soucis qui peuvent arriver (hack, fork, etc). Je serais intéressé d'avoir le retour de personnes ayant été confronté à ces interrogations.

Tout cela pour en revenir à la conclusion que c'est un outil intéressant, à utiliser avec parcimonie.
Avatar de 23JFK 23JFK - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 02/12/2018 à 20:19
Pas viable, trop lent et trop consommateur d'espace de stockage, de temps de téléchargement et, in fine, d'électricité par individu. Devoir télécharger une blockchain entière de X Giga voire Téra octets (pour les derniers utilisateurs d'une blockchain qui se serait bien établie et devenue ainsi pérenne) pour seulement qu'un usager occasionnel puisse faire une vérification de validité est totalement absurde. L'on en revient alors au principe de centralisation, ce qui enlève 95% de l'intérêt du concept blockchain. A moins d'utiliser massivement une hypothétique technologie quantique qui n'existe pas encore, les blockchains ne sont intégrables que dans de petits projets à la viabilité très limitée dans le temps... Mais comme c'est un peu lourd à implémenter, les petits projets où une blockchain pourrait être viable ne peuvent pas vraiment y trouver leur compte en terme de coûts et de maintenance.
Avatar de darklinux darklinux - Membre régulier https://www.developpez.com
le 03/12/2018 à 7:29
Le blockchain , n ' as pas encore fait ces preuves , l ' IA oui , elle commence à être validé dans différents scenarii , le blockchain n ' a pas fait ces preuves
Avatar de sergio_is_back sergio_is_back - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 03/12/2018 à 8:37
Il en est de la blockchain, comme l'IA d'ailleurs, il faut se méfier des effets de mode et de ceux qui vendent de l'intelligence qu'ils n'ont pas en stock...
Avatar de onilink_ onilink_ - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 03/12/2018 à 10:03
Citation Envoyé par darklinux Voir le message
Le blockchain , n ' as pas encore fait ces preuves , l ' IA oui , elle commence à être validé dans différents scenarii , le blockchain n ' a pas fait ces preuves
Ben si, les cryptomonnaies basées dessus...
On en ferait pas tout un foin sinon.

Mais tout à déjà été plus ou moins dit.

J’émettrais juste une réserve sur la taille de la base de donnée partagée, si cela est utilisé intelligemment pour des informations importantes en petite quantité, je ne pense pas que ça pose de soucis car:
1. Les débits internet augmentent avec le temps
2. Les capacités de stockage aussi

Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
Pas viable, trop lent et trop consommateur d'espace de stockage, de temps de téléchargement et, in fine, d'électricité par individu. Devoir télécharger une blockchain entière de X Giga voire Téra octets (pour les derniers utilisateurs d'une blockchain qui se serait bien établie et devenue ainsi pérenne) pour seulement qu'un usager occasionnel puisse faire une vérification de validité est totalement absurde. L'on en revient alors au principe de centralisation, ce qui enlève 95% de l'intérêt du concept blockchain. A moins d'utiliser massivement une hypothétique technologie quantique qui n'existe pas encore, les blockchains ne sont intégrables que dans de petits projets à la viabilité très limitée dans le temps... Mais comme c'est un peu lourd à implémenter, les petits projets où une blockchain pourrait être viable ne peuvent pas vraiment y trouver leur compte en terme de coûts et de maintenance.
Pour la taille des blockchains je pensais naïvement que cela fonctionnait ainsi.
Mais en fait non.

Il y a deux types de nœuds:
- les full-nodes (ou masternodes) qui possèdent la version complète de la blockchain
- les lite clients qui ne possèdent qu'une partie de la blockchain

Et si je ne m'abuse, les utilisateurs de bitcoin sont majoritairement des lite clients, car en 2016 la blockchain bitcoin faisait déjà 100Go...
Je doute que quiconque qui a 300$ en bitcoin s'amuse a stocker intégralement la blockchain sur son disque dur.

De plus il ne faut pas oublier que la technologie peut évoluer.
Il existe de nombreuses solutions pour diminuer les tailles de registres pour les utilisateurs "simples" et les transactions récentes, leur vitesse, et encore d'autres pour réduire la consommation d’énergie en remplaçant le "proof of work".

Bref, la blockchain a encore un bel avenir devant elle, il faudrait juste que les startup arrêtent d'utiliser ça à toutes les sauces juste pour faire genre.
Avatar de fodger fodger - Membre habitué https://www.developpez.com
le 03/12/2018 à 10:26
Cette "technologie" est une aberration écologique, puisqu'elle nécessite un grand nombre de serveurs très puissants constamment disponibles.

La moindre "panne", instabilité rompt la chaine et le blockchain devient alors invalide.

C'est encore un gros marketing, comme beaucoup dans nos métiers.

Méfions nous des modes, surtout quand elles promettent de "révolutionner" les applicatifs.
Avatar de onilink_ onilink_ - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 03/12/2018 à 10:48
Citation Envoyé par fodger Voir le message
Cette "technologie" est une aberration écologique, puisqu'elle nécessite un grand nombre de serveurs très puissants constamment disponibles.

La moindre "panne", instabilité rompt la chaine et le blockchain devient alors invalide.

C'est encore un gros marketing, comme beaucoup dans nos métiers.

Méfions nous des modes, surtout quand elles promettent de "révolutionner" les applicatifs.
Non, ça c'est juste ne pas avoir compris comment la blockchain fonctionne.

Le principe d'un système décentralisé est justement de ne plus dépendre d'aucun serveur.
Une panne ne cause aucun problème, sauf si ta blockchain repose juste sur ... un serveur, ce qui est stupide.

Quand a l'aberration écologique, oui pour bitcoin, mais la blockchain ne se résume pas qu'a ça...
Il y a eu de nombreuses évolutions du principe de base apporté par bitcoin, dont plusieurs bien moins énergivores.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil