La blockchain : une révolution technologique selon le Président chinois Xi Jinping
Pékin veut utiliser la technologie comme moteur de développement

Le , par Espoir Mony

162PARTAGES

9  0 
Lors de sa sortie le 28 mai 2018 à la conférence annuelle de l’Académie Chinoise des Sciences à Pékin, le président chinois a affirmé que « la nouvelle génération de technologies de l’information, représentée par l’intelligence artificielle, l’informatique quantique, la communication mobile, l’Internet des objets et la blockchain, accélère le développement d'applications révolutionnaires. »


En fait, c’est quoi le blockchain ?

La blockchain ou chaîne de blocs est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Elle est constituée d’une base de données distribuée et sécurisée contenant l’historique des échanges effectués depuis sa création. La blockchain a vu le jour en 2008 avec la naissance de la cryptomonnaie Bitcoin développée par un inconnu se présentant sous le pseudonyme Satoshi Nakamoto.

Pourquoi donc la haute autorité chinoise s’intéresse-t-elle au blockchain, quand on sait que la Chine n'était pas favorable à l'entrée de la cryptomonnaie sur son territoire ? Pour avoir une idée sur cette question, il faut comprendre comment la chaîne de blocs fonctionne et son impact sur les applications.

Vu le potentiel qu’a la blockchain sur les bases de données, la sécurité et le développement des applications bien sophistiquées, on constate qu’elle peut être utilisée dans plusieurs domaines clés comme : les banques, la santé, le commerce international, l’aéronautique, l’automobile… D’une manière simple, on pourrait remplacer tous ces gros moyens de sécurité et les systèmes tiers de confiance par des systèmes informatiques distribués utilisant la chaîne de blocs.


Il est donc important pour le gouvernement chinois de s’intéresser à cette technologie qui s’annonce capitale selon les propos du Président chinois. Pour se positionner comme un grand leader dans les nouvelles technologies de l’information, la Chine a donc recours à cette technologie qui va gagner du terrain à en croire le Président Xi Jingping. Ceci n’est pas une chose nouvelle, car toutes les grandes puissances veulent se positionner comme leader du numérique et du contrôle des informations qui circulent sur Internet.

Un porte-parole du gouvernement a affirmé que la Chine exploite la blockchain au service du développement. « Nous avons établi des programmes centrés sur la blockchain en Chine, et près de 200 entreprises privées ont exprimé le désir d’y adhérer. Cela aidera la technologie et l’industrie à devenir plus transparentes et plus ouvertes », a-t-il déclaré. En somme la grande puissance en devenir qu'est la Chine veut se donner une place de choix dans l'univers du numérique en exploitant le potentiel dont regorge la blockchain. Cette course ne sera pas facile étant donné que la technologie blockchain a également des inconvénients.

Sources : Blockchain France, Crypto Actu, CNBC

Et vous ?

Quelle analyse faites-vous des propos du président chinois ?
Avez-vous déjà utilisé la technologie de blockchain dans un projet ?

Voir aussi

IoT et Blockchain combinés : quels sont les usages ?
TrustChain : l'industrie de la joaillerie se tourne vers la blockchain d'IBM
Blockchain : une alternative sérieuse au couple identifiant/MdP ? Oui

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jiji66
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 06/06/2018 à 15:51
Les chinois ont bien compris ou se trouve le futur.
Contrairement à ce qui est présenté, la blockchain par elle même n'est pas une révolution.
Ce qui est révolutionnaire est de pouvoir s'échanger des jetons numériques entre personnes qui ne se font pas confiance a priori.
4  0 
Avatar de Jiji66
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 07/06/2018 à 10:35
Citation Envoyé par zoonel Voir le message
...........
Du coup ici je vois pas trop la différence entre un truc centralisé par l'état et un blockchain où l'état contrôle tout.
Hé bien c'est simple, il n'y a pas de différences
2  0 
Avatar de zoonel
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 06/06/2018 à 17:28
pour moi le problème se situe au niveau 3 de l'image: la validation.
Je ne connais pas trop comment leur blockchain est implémenté mais si je me base sur ce que je sais des cryptomonnaies alors si un attaquant a plus de 51% de la puissance de calcul(ou peut importe ce qu'on y met à la place) alors il peut compromettre toute la blockchain.
Du coup ici je vois pas trop la différence entre un truc centralisé par l'état et un blockchain où l'état contrôle tout.
1  0 
Avatar de Mootookoi
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 07/06/2018 à 7:11
Le gouvernement chinois veut développer une technologie sensée pouvoir échapper à tous contrôle. Cherchez l'erreur.
Si j'en crois l'article de ce lien https://medium.com/@jimmysong/why-blockchain-is-hard-60416ea4c5c
La techno blockchain ne servirait vraiment que pour les cryptomonnaies.
Je suis très loin de m'y connaître dans ce domaine.
1  2 
Avatar de zoonel
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 07/06/2018 à 22:19
oui mais le proof of stake ne fait pas disparaître l'attaque 51%, elle la rend juste non attractive car tu y perds plus que tu y gagnes.
Ça c'est en théorie où les acteurs sont répartis et où on à vraiment un truc distribué.
Ici on parle d'un gouvernement autoritaire qui a la main mise, ou aurait la main mise sur la majorité des nœuds. Qu'est-ce qui les empêche de manipuler la block chain à leur guise dans un but tierce (que de s'enrichir sur ladite blockchain).
Après je ne connais que l'utilisationdes block chain pour la cryptomonnaie, je connais pas les autres applications; même si je suppose que vu que c'est la même technologie on a les mêmes "problèmes", entre autre l'attaque des 51%.
En plus là je suis gentil, je dis qu'ils auraient 51%, mais il se passe quoi si t'as 100% ? tu fais un peu ce que tu veux non ?
1  0 
Avatar de redcurve
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 07/06/2018 à 13:11
Citation Envoyé par zoonel Voir le message
pour moi le problème se situe au niveau 3 de l'image: la validation.
Je ne connais pas trop comment leur blockchain est implémenté mais si je me base sur ce que je sais des cryptomonnaies alors si un attaquant a plus de 51% de la puissance de calcul(ou peut importe ce qu'on y met à la place) alors il peut compromettre toute la blockchain.
Du coup ici je vois pas trop la différence entre un truc centralisé par l'état et un blockchain où l'état contrôle tout.
la tu parles des chaines qui utilisent de proof of work, sur du proof of stake il n'y a pas de minage
0  0 
Avatar de zamakli
Inactif https://www.developpez.com
Le 09/06/2018 à 20:49
Qualifiant l'ascension collective des marchés émergents et des pays en développement de "tendance irréversible de notre ère", M. Xi a noté que ces pays ont apporté une contribution considérable à la croissance économique mondiale ces dernières années, contribuant à hauteur de 80% à la croissance mondiale en 2016.
0  0 
Avatar de vxlan.is.top
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 12/06/2018 à 12:21
Le schéma de l'article est spécifique aux blockchains PoW...

La Blockchain implémentée en Chine, VeChain Thor et basée sur Ethereum, n'a rien à voir avec ce concensus, c'est basé sur PoA (Proof of Authority).
Et pour devenir Authority Masternode (AM) dans cette blockchain, inutile de vous dire que les candidats doivent montrer patte blanche (il faut décliner son identité)

Tous les AM ont la même probabilité d'être sélectionnés pour produire un bloc. Ce qui n'est pas le cas d'un consensus PoS par exemple, dans lequel celui qui a deux 2 fois plus de tokens qu'un autre a 2 fois plus de chances d'être sélectionné.

Il n'y a pas non plus de compétition d'un point de vue compute comme c'est le cas dans un consensus PoW qui rend éligible la nouvelle chaîne lorsqu'elle est la plus longue. PoA introduit le concept de "witness" dans le cas de production de deux "branches canoniques" en compétition pour compléter la chaine. Grosso modo, VeChain Thor choisit la branche qui a été constatée comme étant la meilleure par le plus d'AM.

Les Chinois avaient lancé leur initiative en 2015 et à l'époque, on leur avait un peu rigolé au nez...
Ils activent déjà bon nombre de produits dans leur blockchain avec des puces cryptées (ils doivent en être à la 3ème ou 4ème génération de puces). Parce que contrairement à ce qu'on pense, le gouvernement chinois est très sensible à la contreaçon. Tiens, d'ailleurs le fondateur de VeChain est un ancien de Louis Vuitton Chine

Renault est en pourparler avec VeChain pour créer les carnets de maintenance de ses véhicules vendus en Chine...
Kuehen & Nagel a signé un méga contrat avec VeChain pour la gestion de ses actifs...
Le plus gros producteur de vin Chinois marque ses bouteilles avec la VeChain...
Sans parler d'autres initiatives comme permettre à la population qui habite des endroits reculés sans compte en banque de pouvoir faire des transactions financières (il suffira d'un smartphone, rappelez-vous Huaweï est roi dans ce pays)...

Je lisais plus haut que la blockchain n'est pas une révolution ?
C'en est une. Technologique, industrielle et sociétale.
Et la France loupe le tournant. Tant pis pour nous.

-VX
0  1 
Avatar de vxlan.is.top
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 12/06/2018 à 16:28
Dommage que celui qui m'a moinssé (j'adore le néologisme ) ne fasse pas connaître ses arguments
Je suis ouvert au débat.

-VX
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web