Furhat Robotics conçoit un robot doté d'expressions et de caractères similaires à ceux des humains
Et qui pourra vous écouter raconter vos problèmes

Le , par Olivier Famien

62PARTAGES

12  0 
Dans un passé pas si lointain, les robots sortis des laboratoires n’étaient bons qu’à exécuter machinalement des tâches répétitives afin de permettre aux hommes de s’occuper des activités nécessitant beaucoup plus de réflexion. Avec les avancées technologiques et surtout celles dans le domaine de l’intelligence artificielle, les robots qui sont de plus en plus proposés vont au-delà de ces fonctions premières pour réaliser des tâches qui naguère étaient l’apanage de l’humain.

L’entreprise de science et de technologie Furhat Robotics s’inscrit dans cette seconde approche et a dévoilé mercredi dernier à Stockholm, en Suède, un robot dit social, capable de communiquer avec les humains, comme nous le faisons entre nous. Bien évidemment, certains diront que les assistants vocaux comme Alexa (d’Amazon), Siri (d’Apple) ou encore Cortana (de Microsoft) sont déjà capables de communiquer avec les humains. Et bien d’autres robots disponibles sur le marché sont également capables d’écouter et donner des réponses plus ou moins pertinentes aux requêtes des humains. Mais ici, la réelle différence réside dans le fait que Furhat (nom du robot), qui se présente avec un buste, est capable d’afficher des expressions faciales en fonction des échanges et communiquer avec les humains, comme nous le faisons entre nous — en parlant, en écoutant, en montrant des émotions et en maintenant un contact visuel, explique ses créateurs.

Pour ce faire, Furhat est doté de haut-parleurs stéréo et de microphones pour interagir avec ses interlocuteurs. Selon ses concepteurs, il intègre également une caméra haute définition avec une vision assistée par ordinateur et un système de suivi du visage pour capter l’attention de l’interlocuteur lors des échanges. Il est également capable de bouger naturellement le cou avec 3 degrés de liberté. Et pour mettre un peu plus à l’aise les humains lors des échanges, un système d’animation faciale lui a été ajouté. Ainsi les humains auront l’impression de moins communiquer avec un robot, ce qui pourrait rendre les échanges beaucoup plus immersifs.

Pour ce qui concerne les domaines d’utilisation de ce type de machine, l’agence de presse Reuters rapporte que le robot a été utilisé à l’aéroport de Francfort comme concierge multilingue, aidant les voyageurs à trouver leur chemin, mais également pour la formation au service à la clientèle, simulant par exemple des acheteurs en colère. Selon Furhat Robotics, que ce soit dans un aéroport, un hôpital, un centre commercial, un bureau, etc., Furhat peut être utilisé à diverses fins. Il pourrait par exemple servir les clients, offrir des services de relations, former des employés, enseigner une langue, etc. La seule limite serait donc l’imagination de l’utilisateur, souligne l’entreprise à l’origine de sa conception.


Pour aller encore plus loin avec ce robot, Furhat Robotics a mis en ligne un kit de développement logiciel avec lequel l’on peut personnaliser le caractère de Furhat en lui ajoutant des touches de complexité afin d’avoir des robots à caractères uniques. Tout type de personnage peut donc être créé avec cette technologie. Selon Samer Al Moubayed, directeur général de Furhat Robotics, « ;Chaque robot a besoin d’une personnalité différente selon le travail qu’il va faire ;». Furhat peut être calibré pour interagir avec les humains en se mettant dans la peau d’un homme, une femme, un jeune, un vieux, un sournois, un sérieux…

Pour ce qui concerne l’entreprise Furhat Robotics, elle compte l’utiliser pour interroger les gens sur leur santé et leur mode de vie et les filtrer pour les prévenir contre les risques de diabète, d’alcoolisme et d’hypothyroïdie. En fonction des réponses obtenues, le robot pourra également conseiller aux personnes de passer un test sanguin ou de consulter un médecin. Pour le directeur général de Furhat Robotics, parce qu’il n’est pas humain, et donc exempt de parti pris, le robot peut inciter les gens à s’engager plus honnêtement, ce qui le rend utile dans des situations telles que le dépistage des risques pour la santé où les gens mentent souvent. Il ajoute que selon certaines études, « ;dans certaines situations, les gens sont plus à l’aise pour parler de problèmes difficiles avec un robot qu’avec un humain ;».

Selon le directeur général, « ;l’un des obstacles rencontrés par les robots… est le problème de l’expressivité : pouvoir bouger comme nous, avec des mouvements du visage très fluides et très expressifs, des mouvements des yeux et des mouvements de la tête ;». Avec Furhat, l’entreprise semble avoir franchi un obstacle majeur. Il reste maintenant à savoir si les utilisateurs seront prêts à se confier à ses robots comme ils le feraient avec des humains.

Source : Reuters

Et vous ?

Quel est votre avis sur ce robot ;?

Seriez-vous prêts à parler de votre état de santé avec un robot ou à lui confier vos secrets comme vous le feriez avec un humain ;?

Voir aussi

Le « ;Cobot ;», un robot qui assiste l’homme dans son travail, est de plus en plus adopté par les industriels, les emplois ne sont-ils pas menacés ;?
Royaume-Uni : 53 % des employés seraient heureux de travailler pour un robot et 32 % souhaiteraient avoir un robot comme PDG, révèle une étude
Un robot intelligent capable de jouer aux échecs a volé la vedette à Taiwan lors du plus important salon de tech d’Asie
PDG de Softbank : les robots auront un QI de 10 ;000 dans 30 ans, l’intelligence artificielle va-t-elle vraiment surpasser les humains ;?
Atlas, le robot humanoïde de Google désormais capable de se déplacer sur des terrains accidentés ;? Un grand défi pour les robots humanoïdes bipèdes

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !


 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web