Pékin progresse dans l'élaboration de son système de notation sociale controversé
Et prévoit de le mettre en application à la fin de 2020

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Beijing est sur le point de mettre en place un système d’évaluation sociale qui récompenserait les personnes qui se conduiraient bien et imposerait des restrictions et des pénalités à ceux qui ne sont pas des modèles de citoyens.

Le système de comportement social, qui semble provenir directement de l'épisode Nosedive de Black Mirror, devrait être adopté d'ici la fin de 2020, selon un plan publié lundi sur le site Web du gouvernement municipal de Beijing. Il compilera des données provenant de sources multiples pour mettre en place un programme de points à vie visant à récompenser ou à punir les citoyens en conséquence.

Ceux qui ont un meilleur crédit social obtiendront des avantages du « canal vert » tandis que ceux qui enfreignent les lois auront la vie plus difficile.


Le projet de Beijing améliorera les systèmes de listes noires de sorte que ceux qui sont jugés indignes de confiance seront « incapables d’évoluer ne serait-ce que d’un pas », selon le plan du gouvernement.

La Chine expérimente depuis longtemps des systèmes qui classent ses citoyens, récompensant les bons comportements par des services rationalisés, tout en punissant les mauvaises actions de restrictions et de pénalités. Les critiques affirment que de tels mouvements comportent de nombreux risques et pourraient conduire à des systèmes réduisant les êtres humains à un simple bulletin de notes.

Dans un rapport publié le mois dernier, Business Insider note que certaines régions de la Chine participent déjà à divers programmes de crédit social. Selon le rapport, un comportement inapproprié peut vous faire interdire de prendre l'avion ou de réserver des billets de train, limiter votre vitesse d'accès à Internet, garder vos enfants à l'écart des meilleures écoles ou même voir votre animal de compagnie vous être enlevé. Cependant, si vous obtenez un score favorable, vous obtiendrez plus de correspondances sur les sites de rencontres, des réductions sur les factures d’énergie, de meilleurs taux d’intérêt auprès des banques et la possibilité de louer des articles sans dépôt.

Un mouvement lancé dans plusieurs villes en Chine

Les efforts de Beijing sont peut-être les plus ambitieux parmi la douzaine de villes qui mettent en œuvre des programmes similaires.

Hangzhou a déployé son système de crédits personnels plus tôt cette année, récompensant les « comportements prosociaux » tels que le travail bénévole et les dons de sang, tout en punissant ceux qui enfreignent les règles de la circulation et prennent des pots de vin.


Selon le plan de Beijing, différentes agences vont relier des bases de données pour obtenir une image plus détaillée des interactions de chaque résident à travers une série de services. La proposition appelle les agences, y compris les agences de tourisme, les régulateurs du marché et les autorités de transit, à travailler ensemble.

Le suivi du comportement individuel en Chine est devenu plus facile avec la transition de la vie économique en ligne, avec des applications telles que WeChat de Tencent et Alipay de Ant Financial, un noeud central pour effectuer des paiements, obtenir des prêts et organiser des transports. Les comptes sont généralement liés à des numéros de téléphone mobile, qui nécessitent à leur tour d’avoir été identifié auprès du gouvernement (CNI, carte de séjour, etc.).

La version finale du système de crédit social national de la Chine reste incertaine. Mais à mesure que les règles obligeant les réseaux sociaux et les fournisseurs Internet à supprimer l'anonymat sont de plus en plus appliquées et que les systèmes de reconnaissance faciale sont de plus en plus populaires auprès des corps de police, il est probable que les autorités trouveront les individus, que ce soit des dissidents sur internet ou des fraudeurs de train, plus facilement que jamais.

Source : site municipal de Pékin, Blg, BI

Voir aussi :

Les cyberattaques de représailles sont le seul moyen pour arrêter le cyberespionnage de la Chine selon un ancien directeur du FBI
52e classement des superordinateurs les plus puissants : les États-Unis occupent les deux premières places et la Chine, la troisième
Chine : une agence de presse a mis au point des présentateurs TV virtuels animés par l'IA pour réduire le coût de production des actualités
La Chine a violé l'accord avec les USA où elle s'engage à ne pas lancer des cyberattaques à des fins d'espionnage économique selon un responsable US
Chine : les enfants les plus brillants du pays sont sélectionnés pour être formés pour le développement d'armes létales basées sur l'IA


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de nox1492 nox1492 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 23/11/2018 à 17:51
Plus d'infos sur le sujet:
Avatar de Bill Fassinou Bill Fassinou - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 24/11/2018 à 16:05
Chine : le système de crédit social a empêché des millions de personnes de réserver des vols ou des trains
depuis qu'il est en test dans certaines villes du pays

Le système de crédit social de la Chine continue de faire des victimes dans le pays. Déjà en septembre dernier, près de 10 millions de personnes se sont retrouvées punies dans les zones ou le système de notation sociale a déjà été testé. Un cas d’une personne punie est celui du journaliste d’investigation Liu Hu dont la carrière a été mise en pièces après qu’il ait été mis sur la liste noire suite à des accusations de corruption qu’il a portées contre le gouvernement. Son accès au transport ferroviaire et tous ses comptes de réseaux sociaux ont été suspendus. Estampillé en tant que personne « malhonnête », il explique que la plupart des Chinois n’appréhendent pas réellement la manière dont ce système pourrait les affecter si jamais ils se retrouvaient en situation d’être punis. « Vous pouvez voir l'état d'esprit du peuple chinois. Leurs yeux sont clos et leurs oreilles sont bouchées. Ils connaissent peu le monde et vivent dans une illusion », a-t-il déclaré.

La liste noire du système de notation sociale chinois continue de s'élargir. Des millions de ressortissants chinois ont été empêchés de réserver des vols ou des trains depuis que ce système controversé est mis en oeuvre dans certaines villes du pays. Prévu pour être pleinement opérationnel d’ici 2020, ce système n’est pas conçu que pour surveiller, mais surtout pour contrôler et contraindre. Il consiste à attribuer à chaque individu et chaque entreprise une note de confiance. « Cela permettra aux personnes de confiance de circuler librement sous le ciel tout en entravant les personnes qui ne sont pas dignes de confiance dans leurs déplacements », expliquait le Parti communiste chinois.


Le système sera utilisé pour récompenser ou punir les personnes et les organisations pour leur « fiabilité » à travers un éventail de mesures. Un élément clé du plan consiste non seulement à dresser une liste noire des personnes dont la cote de crédibilité sociale est faible, mais également à « divulguer publiquement les registres des entreprises et du manque de fiabilité des individus ». Pour atteindre cet objectif, le système tirera profit du plein potentiel de l’infrastructure technologique chinoise, soit quelque 200 millions de caméras croisées à des systèmes de reconnaissance faciale et à des dossiers financiers, médicaux et juridiques. Des réseaux d’intelligence artificielle avancée auront la lourde charge de réglementer et d’interpréter les données issues de ce croisement à grande échelle.

Le fonctionnement du système est assez simple. Comportez-vous bien, et vous serez récompensés. Comportez-vous mal, et vous serez punis. Par exemple, si un citoyen paie ses factures à temps, fait du bénévolat ou gère correctement son recyclage, il verra son score grimper et obtiendra des récompenses telles que des prix de transport public ou même des temps d’attente dans les hôpitaux revus à la baisse. En revanche, s’il enfreint les règles, il sera immédiatement puni. Le score chute à chaque infraction, induisant pour l’individu en faute des punitions pouvant aller des pénalités financières à des restrictions de voyage comme le cas de ces millions de personnes qui ont été empêchées de réserver des vols ou des trains à grande vitesse.

Selon le journal gouvernemental Global Times , au mois de mai dernier, le gouvernement avait empêché 11,14 millions de personnes de prendre l'avion et 4,25 millions de personnes qui voulaient faire des voyages en train à grande vitesse. L'État a également commencé à restreindre les options de luxe : 3 millions de personnes se voient interdire l'achat de billets de train en classe affaires, selon Channel News Asia. Le but est de « mettre les personnes discréditées en faillite », a déclaré cette année Hou Yunchun, ancien directeur adjoint du centre de recherche sur le développement du Conseil d’État. L’état oriental de Hangzou, au sud-ouest de Shanghai, a déployé son système de crédits personnels plus tôt cette année, récompensant les « comportements prosociaux » tels que le travail bénévole et les dons de sang, tout en punissant ceux qui enfreignent les règles de la circulation et prennent des pots de vin.

Selon le plan de Beijing, différentes agences vont relier des bases de données pour obtenir une image plus détaillée des interactions de chaque résident à travers une série de services. La proposition appelle les agences, y compris les agences de tourisme, les régulateurs du marché et les autorités de transit, à travailler ensemble. Le suivi du comportement individuel en Chine est devenu plus facile avec la transition de la vie économique en ligne, avec des applications telles que WeChat de Tencent et Alipay de Ant Financial, un noeud central pour effectuer des paiements, obtenir des prêts et organiser des transports. Les comptes sont généralement liés à des numéros de téléphone mobile, qui nécessitent à leur tour d’avoir été identifié auprès du gouvernement (CNI, carte de séjour, etc.).

Les personnes se voient attribuer des points de crédit pour des activités telles que le bénévolat et les dons de sang, tandis que celles qui enfreignent les règles de la circulation et autres délits par exemple sont punies. Fumer dans les zones non-fumeurs, acheter trop de jeux vidéo et publier de fausses nouvelles en ligne auraient également été rapportés. Les sanctions ne sont pas clairement définies dans le plan gouvernemental, mais au-delà de rendre les déplacements difficiles, il serait également que le ralentissement de la vitesse de l’Internet, la réduction de l’accès des personnes ou de leurs enfants à de bonnes écoles, l’interdiction de certains emplois aux personnes, l’empêchement de posséder des animaux de compagnie.

Il parait que les autorités chinoises seraient également en train de mettre au point une solution pour des personnes dont le visage serait couvert ou obscurci, a rapporté Fox News. Il s’agit d’un logiciel qui est en cours de développement et qui pourra identifier des citoyens en se basant sur la forme du corps et la démarche de la personne. Une fois terminé, la police pourra identifier tous citoyens grâce au nouveau système même si le visage ne peut pas être vu. Selon Fox News, cette nouvelle technologie est l’œuvre de la startup Watrix qui a signé récemment un contrat d’un montant de 14,5 millions de dollars avec les autorités chinoises. La technologie exploite l’intelligence artificielle et permet d’identifier une personne jusqu’à une distance de 50 mètres même si la personne est de dos, a rapporté Fox News. Une fois le logiciel sera opérationnel, ajuster sa démarche ou présenter une boiterie ne permettront pas de tromper le nouveau système dans la mesure où il prend en compte les « caractéristiques d’un corps entier ».

Source : The Independent

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Pékin progresse dans l'élaboration de son système de notation sociale controversé et prévoit de le mettre en application à la fin de 2020

Chine : le système de crédit social, comme une science-fiction dystopique, est en marche et fait déjà des victimes

Big data : la Chine a commencé à tester son système national de crédit social et menace de priver les citoyens mal notés de certains services de base
Avatar de Eric80 Eric80 - Membre actif https://www.developpez.com
le 24/11/2018 à 19:37
La Chine s est elle inspiré de 1984 pour établir un tel système? Il ne manque plus grand chose pour atteindre le Big Brother d Orwell.

Si toute faute est condamnée et que le pardon n existe pas, un tel système va finir par bloquer tout le monde!
Avatar de Madmac Madmac - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 24/11/2018 à 21:51
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
Proprement hallucinant. Comme je l'ai dit sur le fil FB, il existe tellement mieux à faire de la data science qu'un instrument de pouvoir. Bienvenue dans le monde fantastique de l'IA vu par les êtres humains. Pour le coup, Cambridge Analytica, c'est de la petite bière en comparaison.
C'est exactement le type d'exemple qui démontre que l'Occident devrait adhéré au modèle de la "Prime directive" de Star Trek. Pour les gens qui ne sont pas familier avec la série. La fédération interdit à ces membre de révéler des technologies avancés, même pour des situation humanitaire, à des races qui n'ont pas développer les conditions sociales pour gérer l'impact social de ces technologies.
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 24/11/2018 à 22:02
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
C'est exactement le type d'exemple qui démontre que l'Occident devrait adhéré au modèle de la "Prime directive" de Star Trek.
Je crains qu'il ne soit déjà trop tard pour cela.
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 24/11/2018 à 22:06
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Dois-je rappeler qu'il y a eu l'attentat de Nice sur la Promenade des Anglais en 2016 où toutes les merveilleuses caméras de Monsieur Estrosi ont parfaitement tout filmé.
Donc non seulement il faut des gens pour regarder ces images mais en plus, il faut que ces personnes soient suffisamment formées et instruites pour comprendre ces images et prendre les bonnes décisions.
Et avant qu'une IA soit capable de faire ça, va falloir encore quelques décennies...
c'est une problématique plus complexe que ça...
un camion qui roule à toute vitesse sur des passants même s'il est détecté par des caméras de surveillance, d'une part il faut que oui des systèmes détectent s'il y a un probléme de sécurité et ensuite le temps que la police intervienne ce n'est pas possible car le camion se sera déplacé
Citation Envoyé par Eric80 Voir le message
La Chine s est elle inspiré de 1984 pour établir un tel système? Il ne manque plus grand chose pour atteindre le Big Brother d Orwell.
Si toute faute est condamnée et que le pardon n existe pas, un tel système va finir par bloquer tout le monde!
c'est ce que j'allais écrire...mais ne vous inquiétez-pas ça va finir par arriver en France aussi
Avatar de abriotde abriotde - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 24/11/2018 à 22:33
Ce système est poussé à l’extrême en Chine, mais ce genre de système n'est pas renié par l'occident. Je ne suis pas certains qu'il soit mauvais en sois, c'est très doux comme punition comparé à la prison, cela constitue une alternative à l'amende qui à le défaut de plus contraindre les pauvres que les riches.
En France on a le permis à point, et bien d'autres dispositif pour restreindre en place ou en projet : Citons, la suppression des APL ou des allocations familiales en cas de "mauvaise conduite". Et je ne parle pas du fichage de plus en plus généralisé.
Alors gardons a l'esprit que toujours la liberté individuel doit primé et que les contraintes de l'état ne doivent s'appliquer que dans les cas "graves". J'entends par la punir les voleurs, les violences mais pas les "violences potentiel", les gens originaux qui pensent bizarrement, ... et les fausses informations. La fausses information n'existe pas ou du moins est trop subjective. Vous ne me croyez pas et dire "la terre est sphérique" au XIV° siècle, c'était clairement une fausse information...
Avatar de tanaka59 tanaka59 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 25/11/2018 à 12:21
Je serais curieux de savoir comment le système va gérer les personnes n'ayant pas accès à la techno ? Genre ceux habitant dans les montages de l’Everest , en Mongolie ou Désert de Gobi ???
Avatar de JeanBond JeanBond - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 25/11/2018 à 22:56
Le principe de créer ce genre de société avec Big Brother, c'est que chaque habitant soit heureux, est-ce que c'est le cas ?
Dans le classement de l'IDH la Chine est classé à la 90éme place ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_...lev%C3%A9_2015 )
Et les pays du bonheur : 84éme place ( https://citizenpost.fr/2016/03/se-po...ndial-bonheur/ )

D'ailleurs, vous remarquerez que dans le top 10, c'est en grande majorité des pays libéraux. (Australie, Suisse, Danemark, Norvège, Singapore, Islande, Canada, Irelande)
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 26/11/2018 à 8:01
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
La fédération interdit à ces membre de révéler des technologies avancés, même pour des situation humanitaire, à des races qui n'ont pas développer les conditions sociales pour gérer l'impact social de ces technologies.
Les chinois ne sont pas une race en retard sur les conditions sociales...
Quelqu'un n'est pas venu leur montrer cette technologie, ils l'ont créé eu même.

Je suis non-interventionniste, si la Chine veut surveiller son peuple, ce n'est pas mon problème.
Je ne vis pas en Chine, ça ne me regarde pas. Est-ce que la grande majorité des chinois sont contre ?
Peut-être qu'ils ont envie d'être des citoyens modèles, on ne sait pas, c'est une autre culture.

Je n'aime pas les discours Droit-de-l'hommiste : "C'est horrible ce qu'il ce passe là-bas, nous devons absolument intervenir au nom des droits de l'homme.".
Déjà parce que généralement quand cet argument est utilisé c'est pour coloniser ou voler des ressources, quand la France vend des armes à un dictateur le gouvernement ne critique pas ce régime (par exemple Macron n'a rien dit sur l'Arabie Saoudite).
Mais c'est surtout car "Qui sommes nous pour imposer notre modèle civilisationnel chez les autres ?".
Les occidents se pensent supérieur "Nous avons la vérité absolue, nous devons forcer toutes les civilisations du monde à vivre comme nous".

Citation Envoyé par abriotde Voir le message
La fausses information n'existe pas ou du moins est trop subjective. Vous ne me croyez pas et dire "la terre est sphérique" au XIV° siècle, c'était clairement une fausse information...
Ça c'est une légende.
Idée reçu - « ON CROYAIT QUE LA TERRE ÉTAIT PLATE »
Ce sont les savants grecs du Ve siècle avant notre ère qui, les premiers, grâce à l’observation et au raisonnement, ont montré que la Terre était une sphère. Deux siècles plus tard, l’un d’eux (Ératosthène) parvient même à mesurer le méridien terrestre, et donc à connaître la dimension de la Terre.

Depuis cette époque, l’idée d’une Terre sphérique s’est imposée dans le monde antique grec et romain, puis dans l’ensemble de l’Europe. Néanmoins, de nombreux historiens modernes, surtout à partir du XIXe siècle, ont prétendu qu’au Moyen Âge, sous l’influence de la pensée religieuse, on pensait que la Terre était plate.

Aucun auteur médiéval n’a remis en cause la rotondité de la terre, qui est décrite comme un globe ou une sphère. Si la carte du monde prend la forme d’un disque, où les terres connues (Europe, Asie, Afrique) sont entourées par l’océan, c’est parce qu’il s’agit d’une représentation en deux dimensions. Mais le globe terrestre placé dans la main de l’empereur Charlemagne pour signifier son pouvoir sur le monde est bien une sphère.
Citation Envoyé par abriotde Voir le message
Je ne suis pas certains qu'il soit mauvais en sois, c'est très doux comme punition comparé à la prison, cela constitue une alternative à l'amende qui à le défaut de plus contraindre les pauvres que les riches.
Le problème c'est la surveillance généralisé, normalement on tient beaucoup au principe de liberté.
On ne devrait pas être surveillé en permanence, on ne devrait pas être tracé.
À l'école on nous dit que ce sont des pratiques dictatoriales, c'est un peu comme "la vie des autres" le film qui ce passe en Allemagne de l'Est au début des années 1980.

Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Je serais curieux de savoir comment le système va gérer les personnes n'ayant pas accès à la techno ?
Ils ne se feront pas surveiller.
On ne peut pas installer des caméras partout, dans les zones rurales il n'y aura pas grand chose.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil