Les cyberattaques de représailles sont le seul moyen pour arrêter le cyberespionnage de la Chine
Selon un ancien directeur du FBI

Le , par Bill Fassinou, Chroniqueur Actualités
Une enquête menée par The Australian Financial Review, un quotidien économique d'Australie, et Nine News, le service d’information national du Nine Network (une chaîne de télévision) en Australie, a confirmé que le ministère chinois de la Sécurité de l'État (MSS) était responsable de la récente vague d'attaques dirigées contre des sociétés australiennes. Celles-ci faisaient partie d'une opération dénommée "Operation Cloud Hopper", qui a été détecté par l'Australie et ses partenaires de Five Eyes, l'alliance des services de renseignement de l'Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et des États-Unis. Ces attaques contre des entreprises australiennes sont en violation d'un accord conclu en avril 2017 entre le Premier ministre chinois Li Keqiang et l'ancien Premier ministre australien Malcolm Turnbull, qui leur interdit de se voler des secrets commerciaux.

Rappelez-vous qu'au début de ce mois, Rob Joyce, conseiller principal pour la stratégie de cybersécurité à la National Security Agency (NSA), avait aussi déclaré que la Chine a violé l'accord signé avec les États-Unis il y a trois ans qui l'engage à ne pas se lancer dans le piratage informatique à des fins d'espionnage économique. « Il est clair que la Chine va bien au-delà des limites de l'accord conclu entre nos deux pays », a-t-il déclaré. Pour rappel, en septembre 2015, la Chine et les USA étaient tombés d'accord pour lutter contre le piratage informatique. Ces commentaires de Joyce exprime la frustration sans cesse croissante de Washington face « aux violations » par la Chine de l'accord signé entre le président de l’époque, Barack Obama, et le président chinois, Xi Jinping. Trois ans après cet accord, le moins que l'on puisse dire est que ces mots n'ont pas été suivis par des actions.

Le procureur général de l'époque, Jeff Sessions, a également déclaré que la Chine n'adhérait pas à cet accord, aux termes duquel les États-Unis et la Chine ont convenu de ne pas se lancer de cyberattaques pour voler de la propriété intellectuelle ou d'autres formes de renseignements économiques. Cependant, la Chine a nié à plusieurs reprises les allégations de piratage d'entreprises américaines qui lui sont reprochées. Plusieurs entreprises privées de cybersécurité ont déclaré que Pékin enfreignait cet accord depuis la prise de fonction de Donald Trump il y a près de deux ans, car, les hostilités commerciales entre les deux pays se sont intensifiées au cours de cette période.


Louis Freeh, ancien directeur du Federal Bureau of Investigation (FBI), pense que des cyberattaques ciblées et une forte capacité de dissuasion sont les moyens les plus efficaces d'empêcher la Chine et d'autres pays de continuer à voler des secrets commerciaux. Il a déclaré que la menace d'accusations criminelles ou d'une peine d'emprisonnement empêcherait les pirates informatiques sponsorisés par l'État chinois de continuer à voler de précieuses propriétés intellectuelles. Il a comparé les capacités cyber-offensives à la doctrine de destruction mutuellement assurée de la guerre froide, qui, a-t-il dit, a finalement empêché l'utilisation des armes nucléaires.

« Toutes les grandes puissances, y compris l'Australie, connaissent la [capacité] virtuelle de leurs adversaires. Elles peuvent évaluer avec assez de précision la capacité de leurs adversaires et de leurs alliés et c'est la raison la plus simple pour laquelle nous n'avons pas assisté à une guerre cybernétique. C'est la même raison pour laquelle personne n'a tiré une arme nucléaire depuis 75 ans », a-t-il déclaré. Freeh a déclaré que les grandes puissances avaient la capacité de fermer les réseaux électriques, les réseaux de transport et les systèmes financiers de la Chine, mais ne l'avaient pas encore fait, car cela risquerait de déclencher une attaque de représailles beaucoup plus grande. Il a ajouté que des cyber-capacités défensives avaient été effectuées après des attaques, mais proportionnellement aux attaques. « Nous avons vu suffisamment d'attaques qui ont donné aux pays les bases pour exercer des représailles et ils l'ont souvent fait, mais les représailles sont très proportionnées et très mesurées par rapport à l'attaque initiale », a-t-il précisé.

Pour rappel, le Département du commerce des États-Unis d’Amérique a placé sur sa liste noire en début de ce mois, Fujian Jinhua, une société chinoise qui fabrique des semi-conducteurs. L'entreprise ne pourra plus acheter ou vendre de produits technologiques sur le sol américain. Et pour cause, le Département de la Justice des États-Unis a dévoilé les accusations portées contre une entreprise publique chinoise et son partenaire taïwanais, pour avoir volé des secrets commerciaux auprès de Micron Technology Inc., un fabricant américain de micropuces pour les smartphones, les tablettes et aussi pour les ordinateurs.

Les employés de Fujian Jinhua auraient tenté de dissimuler les preuves mais la police taïwanaise a réussi à retrouver l'employé chinois chargé de faire disparaître les preuves de l'espionnage industriel. Selon les autorités taïwanaises, ces informations étaient destinées à la Chine, qui comptait les copier et les reproduire à grande échelle dans une nouvelle usine de micropuces, une startup financée par des fonds publics s'élevant à 5,7 milliards de dollars US, dont le nom est Fujian Jinhua. Par cet acte, la Chine espérerait envahir le marché des puces avec ces copies probablement bon marché et, au passage, atteindre l'autosuffisance sur la production de micropuces.

Source : The Australian Financial Review

Et vous ?

Qu'en pensez--vous ?
Partagez-vous l'avis de Freeh ? Pourquoi ?
Comment peut-on lutter contre le cyberespionnage de la Chine selon vous ?

Voir aussi

La Chine a violé l'accord avec les USA où elle s'engage à ne pas lancer des cyberattaques à des fins d'espionnage économique selon un responsable US

Les USA accusent des entreprises chinoise et taïwanaise de vol de secrets industriels à Micron Technology Inc., un fabricant US de micropuces

La Chine et les USA tombent d'accord pour lutter contre le piratage informatique « est ce que les mots seront suivis par des actions ? »


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 21/11/2018 à 9:40
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Freeh a déclaré que les grandes puissances avaient la capacité de fermer les réseaux électriques, les réseaux de transport et les systèmes financiers de la Chine, mais ne l'avaient pas encore fait, car cela risquerait de déclencher une attaque de représailles beaucoup plus grande.
En parlant de chose qui pourrait démarrer la 3ième guerre mondiale et de cyberespionnage :
Clinton: Treat cyberattacks 'like any other attack'
As president, I will make it clear that the United States will treat cyberattacks just like any other attack,” the Democratic presidential nominee said. “We will be ready with serious political, economic and military responses.
Heureusement qu'elle n'a pas été élu, parce qu'en cas de cyber-attaque elle aurait envoyé l'armée.

Les USA se méfient de la surveillance chinoise, mais le monde doit se méfier de la surveillance des USA.
C'est extremement facile pour les USA de récupérer les données de tout le monde.
Les gens utilisent des produits ou services de Microsoft, Google, Apple, Cisco, etc.

On sait un peu comment ça marche les services de renseignement US, grâce à des lanceurs d'alertes comme Edward Snowden ou Julian Assange.
On sait que sous Obama, Hollande et Merkel était sur écoute par exemple.
Vous pensez qu'Obama était mis sur écoute par la Chine ?

Les USA surveillent la Chine et la Chine ne menace pas les USA.
Les USA se permettent tout.
Avatar de Ecthelion2 Ecthelion2 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 21/11/2018 à 10:40
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
En parlant de chose qui pourrait démarrer la 3ième guerre mondiale et de cyberespionnage :
Clinton: Treat cyberattacks 'like any other attack'

Heureusement qu'elle n'a pas été élu, parce qu'en cas de cyber-attaque elle aurait envoyé l'armée.
Sauf que cela n'a pas de rapport ?

Surtout qu'elle a bien dit en cas de cyberattaque, il y aurait riposte comme pour n'importe qu'elle autre type d'attaque. Donc comme il est question de riposte, elle n'aurait pas pu "démarrer" la 3ème guerre mondiale puisque son geste aurait lui-même fait suite à une attaque de quelqu'un d'autre.

Ah c'est dur la cohérence...

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Les USA se méfient de la surveillance chinoise, mais le monde doit se méfier de la surveillance des USA.
C'est extremement facile pour les USA de récupérer les données de tout le monde.
Les gens utilisent des produits ou services de Microsoft, Google, Apple, Cisco, etc.

On sait un peu comment ça marche les services de renseignement US, grâce à des lanceurs d'alertes comme Edward Snowden ou Julian Assange.
On sait que sous Obama, Hollande et Merkel était sur écoute par exemple.
Tout ça, c'est complètement HS, on parle de cyberattaque, pas juste d'espionnage de personnalité ou du peuple.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Vous pensez qu'Obama était mis sur écoute par la Chine ?
Oui probablement.

Tous les pays un minimum développés espionnent les autres pays, notamment ceux qui peuvent être une menace quelconque. Il n'y a pas que les USA ou l'UE hein, il faut sortir de ton monde binaire, la Russie, la Chine, ou la Corée du Nord espionnent les autres tout comme les USA.

Et pas la peine de ressortir pour la 1000ème fois le couplet du "oui mais ils n'ont pas les mêmes moyens, les USA, ils ont XXX de budget ! C'est YYY fois plus que la Chine !"

On s'en fou ! Cela n'empêche pas les pays avec moins de moyens d'avoir une armée, un service de renseignements, voir comme en Corée du Nord, une équipe de hackers spécialisée dans les cyberattaques. Il n'y a pas besoin d'avoir 200 milliards de budget et une armée de 5 millions de mecs pour faire des dégâts avec une cyberattaque. En exagérant à peine, on peut même dire qu'il suffit d'un seul très bon hacker pour mettre un pays en PLS.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Les USA surveillent la Chine et la Chine ne menace pas les USA.
Oui bien évidemment, car tu es au courant de toutes les opérations militaires top secrètes de tous les pays. On a de la chance de t'avoir sur ce forum.

Tu ne sais absolument pas ce qui se trame d'un côté ou de l'autre, en dehors de ce que l'on veut bien te dire dans les journaux, ce qui, d'un côté comme de l'autre, n'est que de la propagande dans la majorité des cas.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 21/11/2018 à 11:20
Citation Envoyé par Ecthelion2 Voir le message
Surtout qu'elle a bien dit en cas de cyberattaque, il y aurait riposte comme pour n'importe qu'elle autre type d'attaque. Donc comme il est question de riposte, elle n'aurait pas pu "démarrer" la 3ème guerre mondiale puisque son geste aurait lui-même fait suite à une attaque de quelqu'un d'autre.
Hillary aurait considéré le cyberespionnage (même sans preuve) comme une cyberattaque.
Y'aurait eu des gens assez cons pour croire que c'était une riposte alors que ça aurait été une attaque de la part des USA.

Citation Envoyé par Ecthelion2 Voir le message
Tout ça, c'est complètement HS, on parle de cyberattaque, pas juste d'espionnage de personnalité ou du peuple.
Dans le contexte les cyberattaques sont des vols de secret commerciaux.
Vous croyez que les USA ne le font pas ?

Les USA peuvent faire de l'espionnage industriel, on peut considérer ça comme des cyberattaques.

Citation Envoyé par Ecthelion2 Voir le message
Oui probablement.
Ok donc même Hollande a essayé de mettre Obama sur écoute ?
Avatar de DevTroglodyte DevTroglodyte - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 21/11/2018 à 11:48
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ok donc même Hollande a essayé de mettre Obama sur écoute ?
Probablement. L'inverse aussi, d'ailleurs, on a bien vu que Merckel avait été mise sur écoute, alors pourquoi pas la présidence française...
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 21/11/2018 à 11:56
Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
on a bien vu que Merckel avait été mise sur écoute, alors pourquoi pas la présidence française...
C'était dans les news de l'époque qu'Hollande était écouté par l'administration Obama.

Les USA ont placé sur écoute Chirac, Sarkozy et Hollande
NSA: Obama promet de ne plus écouter Merkel ou Hollande
FranceLeaks : Obama assure Hollande que la NSA ne l'écoute plus

Les appelles téléphonique d'Hollande devaient valoir des points, surtout ceux qui finissaient par "Je prends mon scooter et j'arrive " ^^

===
Donc ok la Chine vole de la propriété intellectuelle et d'autres formes de renseignements économiques.
En même temps ce sont les spécialistes de la copie et ils en ont rien à foutre du copyright là-bas (c'est une autre culture).

Mais ce genre de job est fait par les USA également.
Quand j'étais un Master un enseignant chercheur nous a dit que toutes les thèses en cours était aspiré par les USA.
En même temps parfois c'est facile, par exemple si quelqu'un envoie le PDF de la thèse via gmail ^^
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 21/11/2018 à 13:34
Je vois par la déclaration de l'officiel du FBI, une bonne excuse pour LIBREMENT attaqué (ou riposté) la Chine alors qu'ils n'y sont peut-être pour rien.

Ce qui est grâve.
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 21/11/2018 à 13:36
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
C'était dans les news de l'époque qu'Hollande était écouté par l'administration Obama.

Les USA ont placé sur écoute Chirac, Sarkozy et Hollande
NSA: Obama promet de ne plus écouter Merkel ou Hollande
FranceLeaks : Obama assure Hollande que la NSA ne l'écoute plus

Les appelles téléphonique d'Hollande devaient valoir des points, surtout ceux qui finissaient par "Je prends mon scooter et j'arrive " ^^

===
Donc ok la Chine vole de la propriété intellectuelle et d'autres formes de renseignements économiques.
En même temps ce sont les spécialistes de la copie et ils en ont rien à foutre du copyright là-bas (c'est une autre culture).

Mais ce genre de job est fait par les USA également.
Quand j'étais un Master un enseignant chercheur nous a dit que toutes les thèses en cours était aspiré par les USA.
En même temps parfois c'est facile, par exemple si quelqu'un envoie le PDF de la thèse via gmail ^^
Ajoute PRISM au package et les déclarations de Snowden.
Nous aurions pu tout aussi bien attaquer les USA.
(Voir l'histoire de Gulliver)
Avatar de Ecthelion2 Ecthelion2 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 21/11/2018 à 14:15
Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
Je vois par la déclaration de l'officiel du FBI, une bonne excuse pour LIBREMENT attaqué (ou riposté) la Chine alors qu'ils n'y sont peut-être pour rien.

Ce qui est grâve.
Ce qui est grave (sans accent), c'est de ne pas comprendre ce qu'on lit.

Le directeur du FBI n'a pas dit qu'il fallait lancer des cyberattaques contre la Chine hein, il ne fait que rebondir sur les déclarations des Australiens qui disent avoir été espionné par la Chine, malgré un traité l'interdisant, en disant que des cyberattaques seraient le seul moyen de les faire arrêter.

Alors oui peut-être que la Chine n'y est pour rien, mais tant qu'il n'y a pas de cyberattaque de la par des USA, non ce n'est pas "grave", un mec qui n'est même plus en poste peut bien déclarer ce qu'il veut, cela ne change rien.

Par contre à l'inverse, si la Chine est effectivement coupable, et ne respecte pas ses traités, et espionne ses alliés, là vous ne trouvez pas ça grave ? Quand c'est les USA, c'est les plus gros salauds de la planète, c'est vrai quoi, espionner ses propres alliés, faut vraiment ne pas avoir d'honneur !

Par contre, quand c'est la Chine, tout baigne, c'est forcément tous les autres pays qui mentent.

Ah cet esprit binaire et pas du tout orienté, c'est toujours un plaisir...
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 21/11/2018 à 14:26
Citation Envoyé par Ecthelion2 Voir le message
Quand c'est les USA, c'est les plus gros salauds de la planète, c'est vrai quoi, espionner ses propres alliés, faut vraiment ne pas avoir d'honneur !

Par contre, quand c'est la Chine, tout baigne, c'est forcément tous les autres pays qui mentent.
Le truc c'est que les USA sont les plus mal placé pour parler d'espionnage vu que ce sont eux qui espionnent le plus.
Donc ce genre de déclaration est toujours très énervent.

Les USA font 1000 fois pire que la Chine.
Alors après ouais c'est mal de la part de la Chine de faire de l'espionnage industriel, c'est vrai.

Le truc frustrant c'est que ce sont les USA qui veulent faire la leçon et c'est insupportable.
C'est comme si un pédophile qui avait violé et tué des dizaines d'enfants de moins de 6 ans critiquait des parents pour avoir donné une petite fessée à leur enfant.

Les USA menacent la Chine car ils ont peut-être fait quelque chose qu'on sait que les USA fait depuis des années...
On devrait traiter les USA comme on traite la Chine.
On devrait entrer en guerre contre les USA pour tout l'espionnage qu'ils ont fait.
On devrait essayer de saboter les USA, comme les USA menacent de faire à la Chine.

Il faut hiérarchisé les choses un peu.
Le problème urgent ce sont les USA pas la Chine.
Nous ne sommes pas plus amis avec les USA qu'avec la Chine.
Avatar de Ecthelion2 Ecthelion2 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 21/11/2018 à 14:44
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Le truc c'est que les USA sont les plus mal placé pour parler d'espionnage vu que ce sont eux qui espionnent le plus.
Donc ce genre de déclaration est toujours très énervent.
Ca tombe bien, si tu relis bien le début de l'article, sans chercher très loin, juste le premier paragraphe :

Une enquête menée par The Australian Financial Review, un quotidien économique d'Australie, et Nine News, le service d’information national du Nine Network (une chaîne de télévision) en Australie, a confirmé que le ministère chinois de la Sécurité de l'État (MSS) était responsable de la récente vague d'attaques dirigées contre des sociétés australiennes. Celles-ci faisaient partie d'une opération dénommée "Operation Cloud Hopper", qui a été détecté par l'Australie et ses partenaires de Five Eyes, l'alliance des services de renseignement de l'Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et des États-Unis. Ces attaques contre des entreprises australiennes sont en violation d'un accord conclu en avril 2017 entre le Premier ministre chinois Li Keqiang et l'ancien Premier ministre australien Malcolm Turnbull, qui leur interdit de se voler des secrets commerciaux.
Quand je vous dis que vous ne comprenez pas ce que vous lisez...

Vous vous focalisez sur les déclarations d'un mec qui n'a aucun pouvoir de décision, et qui n'est même pas un citoyen du pays ayant subit les attaques. Mais voilà, il est américain, et il a travaillé au FBI, c'est tout ce qu'il suffit pour vous faire baver votre antiaméricanisme primaire.

Mais en l'occurrence, c'est l'Australie qui accuse la Chine, pas les USA.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Les USA font 1000 fois pire que la Chine.
Comme d'hab, ce n'est pas un concours, et on est pas à l'école (ni en 39-45), dénoncer les autres, cela n'efface pas tes propres tords (sauf si cela fait parti d'un accord avec un juge au tribunal ).

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Alors après ouais c'est mal de la part de la Chine de faire de l'espionnage industriel, c'est vrai.
Dans ce cas, c'est même pire que les USA, car au moins, les USA, ils n'ont promis à personne de ne pas les espionner, ils faisaient leur truc en cachette avant (comme les autres pays), et plus ou moins ouvertement depuis Snowden et autres déclarations. Mais les Chinois sont pire, car ils signent des traités pour interdire de le faire, et le font quand même, ce qui est une double trahison, et une preuve qu'on ne peut pas leur faire plus confiance à eux qu'aux américains, c'est la même crotte !

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Les USA menacent la Chine car ils ont peut-être fait quelque chose qu'on sait que les USA fait depuis des années...
On devrait traiter les USA comme on traite la Chine.
On devrait entrer en guerre contre les USA pour tout l'espionnage qu'ils ont fait.
On devrait essayer de saboter les USA, comme les USA menacent de faire à la Chine.
Tu as vu Trump ou le gouvernement américain menacer la Chine de quoi que ce soit dans cet article ?

Non, tu as vu l'extrait de l'opinion d'un mec qui ne travaille même plus au FBI, et qui a 0 pouvoir ! Du coup, ça a autant de poids et d'intérêt que ce que l'on pourrait dire sur le sujet toi ou moi.

Lisez ce qui est écrit au lieu de vous inventer des trucs dans vos têtes, c'est pénible à la fin. Surtout que tu le dis toi-même régulièrement, Trump ce n'est pas un va-t-en guerre comme Hillary, donc les USA ne vont rien faire du tout contre la Chine hein...

Pour montrer ce que je dis :

Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
Je vois par la déclaration de l'officiel du FBI, une bonne excuse pour LIBREMENT attaqué (ou riposté) la Chine alors qu'ils n'y sont peut-être pour rien.
Une déclaration de l'officiel du FBI ?

Déjà, je n'arrive pas à comprendre si il dit que la déclaration est officielle, ou si c'est le mec qui est un officiel du FBI.

Dans le premier cas, même si la déclaration est officielle, on s'en fou, car le mec n'est plus en poste, donc son avis... Dans le 2ème cas, ça montre bien un problème de lecture / compréhension car c'est bien écrit "ex-directeur du FBI"

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il faut hiérarchisé les choses un peu.
Le problème urgent ce sont les USA pas la Chine.
Non. On va rien hiérarchiser du tout, car déjà, on n'est pas concerné, c'est une histoire entre l'Australie et la Chine. Sachant que la France doit elle-aussi espionner à droite et à gauche, on n'est de toutes façons pas bien placé non plus pour faire la leçon aux autres.

Bref, on doit les laisser se débrouiller entre eux. Et d'un point de vue franco-français, on doit autant se méfier des deux, point.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Nous ne sommes pas plus amis avec les USA qu'avec la Chine.
Seul truc juste, mais dont on ne sait pas ce que cela vient faire là, personne n'a dit quelque chose dans ce sens.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil