Chine : une agence de presse a mis au point des présentateurs TV virtuels animés par l'IA
Pour réduire le coût de production des actualités

Le , par Bill Fassinou, Chroniqueur Actualités
L'agence de presse chinoise Xinhua, la plus grande et la plus ancienne des deux agences de presse nationales chinoises, compte désormais dans son équipe des présentateurs virtuels entièrement animés par une intelligence artificielle. Lors de la cinquième édition de la Conférence mondiale sur l'Internet dans la province de Zhejiang à l'est du pays, l'un d'entre eux, baptisé Qiu Ha, a fait ses premiers pas à la télévision. L'objectif de Qiu Ha est réduire le coût de production des actualités mais aussi, de générer de brèves d'informations de dernière minute plus rapidement que d'ordinaire et ainsi, améliorer la rapidité d'exécution de certains reportages et leur qualité. Qiu Ha a une véritable forme humaine, car, des images d'un vrai présentateur ont été utilisées pour créer son apparence humanoïde.

Les lèvres et le visage de ce journaliste virtuel se modulent de façon naturelle en fonction des mots prononcés. Au total, Xinhua a développé deux présentateurs virtuels, afin de pouvoir diffuser des programmes en langue anglaise et chinoise. Qiu Ha est développé grâce à un partenariat entre Xinhua et Sogou, un moteur de recherche appartenant à la société Sogou, filiale de Sohu.com. L'agence de presse a annoncé que les présentateurs virtuels sont officiellement devenus des membres de son équipe de reportage. « Ils travailleront avec d'autres présentateurs pour vous fournir des informations d'actualité faisant autorité, de façon réactive et avec précision, en chinois et en anglais », a déclaré l'agence.


Michael Wooldridge, professeur de l'Université d'Oxford, estime que le présentateur a eu du mal à paraître complètement naturel. Il est assez difficile de suivre pendant plusieurs minutes les présentateurs virtuels. « Il n'y a ni rythme, ni accentuation », a déclaré le professeur Wooldridge à la BBC. Il a également souligné que les présentateurs humains sont traditionnellement, dans de nombreux cas, devenus des personnalités publiques de confiance et que « si vous ne regardez que de l'animation, vous allez complètement perdre ce lien de confiance ». Noel Sharkey, professeur d'intelligence artificielle et de robotique à l'université de Sheffield a, quant à lui, reconnu que cela était un effort salutaire. Il a ajouté qu'avec le temps, ces présentateurs virtuels seront certainement améliorés.

Les présentateurs virtuels sont déjà disponibles dans les applications Web et mobiles de Xinhua News, sur son compte public WeChat, et sur sa page Web TV et Youtube. Ces présentateurs virtuels sont capables de travailler tous les jours, 24 heures sur 24. L'intelligence artificielle continue donc d'être une menace réelle aux emplois. Un rapport publié il y a quelques semaines par le World Economic Forum (WEF), une fondation suisse à but non lucratif, a établi une estimation selon laquelle la robotique et l’intelligence artificielle généreraient 58 millions d’emplois de plus qu’elles n’en coûteront au cours des cinq prochaines années. Ainsi, selon le rapport « The Future of Jobs 2018 », d’ici 2022, les technologies d’automatisation et d’intelligence artificielle pourraient entraîner la suppression de 75 millions d’emplois. Par contre, une prévision de Forrester Research, une entreprise indépendante qui fournit à ses clients des études de marché sur l'impact des technologies dans le monde des affaires, indique qu'en 2019, 10 % des emplois US seront perdus au profit de l'automatisation et seulement 3 % seront créés.

Par cet exploit, la Chine confirme son intention de devenir leader mondial de l'intelligence artificielle avec un plan de développement national visant à augmenter son poids économique. Le gouvernement chinois a, en effet, rendu public l'année dernière le plan de développement national qu’il compte mettre en place pour l’émergence de l’intelligence artificielle « made in china ». Ce projet prévoyait d’augmenter le poids économique de ce secteur d’avenir de 150 milliards de yuans (22,15 milliards USD) d’ici 2020 à 400 milliards de yuans (59,07 milliards de dollars) à l’horizon 2025, selon les chiffres officiels fournis par le gouvernement chinois.

Source : SCMP, BBC

Et vous ?

Que pensez-vous de ces présentateurs virtuels ?

Voir aussi

La Chine veut devenir leader mondial de l'intelligence artificielle avec un plan de développement national visant à augmenter son poids économique

La Chine pourrait devenir le leadeur mondial de l'IA plus tôt que prévu en dépensant plus que les États-Unis en R&D sur l'IA cette année

Chine : un ancien spécialiste de l'IA chez Baidu et Google travaille avec Foxconn pour introduire l'IA dans l'industrie manufacturière


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de olaxius olaxius - Membre actif https://www.developpez.com
le 12/11/2018 à 10:52
En France on a déjà ça depuis longtemps avec le 13 heures de TF1
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 12/11/2018 à 11:52
Bluffant mais on a pas l'air con de regarder un robot nous présenter les news!
Avatar de CoderInTheDark CoderInTheDark - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 12/11/2018 à 16:07
Mes guignols de l'info faisaient aussi bien comme marionnettes, mais au moins ils étaient drôles

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil