La Chine pourrait devenir le leadeur mondial de l'IA plus tôt que prévu
En dépensant plus que les États-Unis en R&D sur l'IA cette année

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Des projections aux recommandations, en passant par l’automatisation intelligente des processus, la sécurité, les agents du support automatisés, la maintenance préventive, la réduction des fraudes ou l’amélioration des diagnostics médicaux, l’intelligence artificielle (IA) a tendance à changer notre façon d’interagir avec le monde en général et les systèmes informatiques en particulier.

Nombreuses sont les études, comme celles fournies par l’International Data Corporation (IDC), qui prédisent une hausse des dépenses mondiales consacrées aux systèmes cognitifs et à l’intelligence artificielle au cours des prochaines années.

D’après les spécialistes de ce cabinet d’étude américain, les stratégies de transformation numérique des entreprises incluent de plus en plus de multiples scénarios d’usage en rapport avec l’intelligence cognitive/artificielle et chaque organisation devrait évaluer cette technologie afin de voir comment elle va affecter ses processus d’affaires et son efficacité sur le marché.

À l’instar des autres pays qui souhaitent devenir le leadeur mondial de cette technologie stratégique, la Chine s’est engagée à consacrer une part importante de ses investissements à l’IA et ne cache pas ses ambitions d’hégémonie dans ce domaine. À cet effet, Pékin a rendu public depuis juillet 2017 un plan de développement national pour l’émergence de l’IA qui devrait lui permettre d’atteindre plus rapidement ses objectifs.

En février dernier, une étude du cabinet CB Insight publiée dans l’édition 2018 de son rapport annuel « Top AI Trends To Watch », attirait l’attention sur les progrès réalisés par la Chine dans le domaine de l’intelligence artificielle. Elle suggérait qu’à l’échelle mondiale, la Chine est le pays qui, en 2017, a alloué le plus de fonds pour le financement des startups spécialisées d’IA.

Aujourd’hui, c’est un nouveau rapport du US House Oversight and Reform IT Subcommittee qui dans ses conclusions suggère que la Chine est susceptible de dépasser les États-Unis en ce qui concerne les dépenses consacrées par chacun de ces deux pays en R&D sur l’IA d’ici la fin de l’année. Elle pointe du doigt l’insuffisance des investissements consentis dans ce domaine par l’administration Trump et exhorte la Maison-Blanche à mettre tout en œuvre afin de remédier à cette situation.

D’après ce rapport, si rien n’est rapidement fait pour inverser la tendance, l’Empire du Milieu sera probablement le leadeur mondial des technologies d’IA bien avant l’échéance 2030 que Pékin a fixée l’année dernière. Aussi, il est recommandé à l’administration Trump de focaliser ses investissements en priorité sur l’IA pour permettre aux États-Unis de conserver une longueur d’avance sur la Chine.

Par ailleurs, le membre du Congrès Will Hurd, un républicain du Texas, et le représentant Robin Kelly, un démocrate de l’Illinois, ont publié « Rise of the Machines : Artificial Intelligence and its Growing Impact on U.S. Policy », après avoir passé la majeure partie de 2018 à tenir des audiences en sous-commission pour interviewer des experts en intelligence artificielle.

Leur conclusion est sans appel : les États-Unis ne font tout simplement pas assez pour suivre la Chine. Ils ont soumis au gouvernement étasunien plusieurs recommandations afin d’éviter un monde où l’IA de la Chine règne en maitre, mais la plupart d’entre elles exigent une action immédiate, notamment l’adoption par le Sénat de l’OPEN Government Data Act, qui rendrait certains ensembles de données gouvernementales accessibles au public et ferait de l’IA une priorité budgétaire pour chaque comité parlementaire.

Source : Oversight House White paper (PDF)

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

L'intelligence artificielle est-elle l'arme de la prochaine guerre froide ? Oui, répond un chercheur en informatique
Les chercheurs en intelligence artificielle peuvent-ils gagner jusqu'à 1 million $ par an dans la Silicon Valley ? Un aperçu des salaires
Macron veut investir 1,5 milliard d'euros dans l'intelligence artificielle, mais exclut l'idée de doubler les salaires suggérée par Cédric Villani
Qui devra être tenu pour responsable si une intelligence artificielle fait un mauvais diagnostic induisant un médecin en erreur ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de KEKE93 KEKE93 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 29/09/2018 à 16:01
c'est certain, la Chine arrivera à se faire une place parmi les leaders de l'I.A. grace aux formidables budgets alloués et à la possibilité de récupérer les datas de 800 millions d'internautes...

Mais, l'histoire récente l'a démontré; lorsqu'il faut faire preuve d'ingéniosité, les ingénieurs chinois ne sont pas les meilleurs:

par exemple, il y a eu un plan quinquenal récent où la chine devait à terme se débarrasser des russes pour les réacteurs d'avions militaires en investissant des dizaines de milliards...Le résultat n'est pas terrible; leurs réacteurs d'avions militaires sont moins performants et durent moins longtemps que leurs équivalents russes. Dans les réacteurs d'avions civil, ils sont encore loins derrière General Electric et Pratt & Withney..

Autre exemple, l'avion de chasse J15 utilisé sur leur porte-avions Liaoning s'est déjà crashé quatre fois avec un mort lors de l'appontage car les chinois, en faisant du reverse-ingeniering n'ont pas bien compris la quintessence de l'architecture du Sukhoi 33...

Etc, etc...pareil pour l'avion de ligne COMAC C919 qui aurait été bien s'il était sorti...en 1993.

Ils peuvent réussir dans l'IA grâce à leurs milliards et de datas quasi sans limites mais pas grâce à leur ingéniosité...
Avatar de Thorna Thorna - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 29/09/2018 à 18:38
Ce qui est bien avec les publications plus ou moins simultanées qu'on trouve sur développez.com, c'est qu'on ne se fait pas du tout peur !

Ici :
La Chine pourrait devenir le leadeur mondial de l'IA plus tôt que prévu
Et on sait à peu près ce qu'elle en fait aujourd'hui.

Une demi-douzaine d'articles plus bas:
L'IA de niveau humain pourrait être réalisée « d'ici 5 à 10 ans », selon les experts
Avatar de KEKE93 KEKE93 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 30/09/2018 à 16:20
D'accord, à l'instar des Etats-Unis qui ont les GAFAM, la Chine a les BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi ) + Huawei dont les actions appartiennent en majeur partie à ses salariés.
Baidu, Alibaba Tencent sont bien placés pour créer des I.A pour monsieur tout le monde...

Mais il faut savoir que les grandes entreprises d'Etat; celles qui reçoivent la majorité des prêts des grandes banques chinoises sont gérés par des membres du parti communiste chinois qui, eux, ne connaissent pas grand chose au métier des sociétés qu'ils dirigent...Ces dirigeants ne sont pas du tout des Elon Musk...Alors pour ce qui est de la rentabilité des milliards investis par le gouvernement chinois dans celles-ci pour des projets dans l'i.A, il faut attendre pour y croire...

De plus, le plan quinquenal chinois va investir des dizaines de milliards dans la recherche sur l'I.A organisée par des Instituts Académiques au nom inconnu qui eux auront pour mission de créer des I.A militaires ou de surveillance du peuple chinois...l'efficience des investissements même si ils sont à l'origine énormes ne vaudra pas celles ( je ne sais pas) de Lockheed, Raytheon en ce qui concerne le complexe militaro-industriel...
Avatar de joublie joublie - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 30/09/2018 à 22:32
Citation Envoyé par KEKE93 Voir le message
Ces dirigeants ne sont pas du tout des Elon Musk.
Qui donc s'en plaindra ?

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil