Le président de Microsoft a déclaré que sans la réglementation de la technologie de reconnaissance faciale
2024 pourrait ressembler au roman « 1984 »

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
Les prédictions du roman Nineteen Eighty-Four (1984) de l'écrivain anglais Georges Orwell sont-elles à la porte de notre monde avec la bénédiction de la transformation numérique de ces dernières années ? En tout cas, c’est le sujet sur lequel le président de Microsoft, Brad Smith, interpelle les responsables de l’industrie de l’Internet. En effet, M. Smith a pris la parole, lors de la conférence technique Web Summit au Portugal, et a présenté un fait d’actualité selon lequel l'année 2024 pourrait ressembler à la fiction présentée par l’ouvrage 1984 où chaque citoyen est sous la surveillance constante des autorités d’un Etat totalitaire, si la technologie de reconnaissance faciale n’est pas réglementée bien avant.

L’utilisation courante de la technologie de reconnaissance faciale n’est plus un secret pour personne. Si vous avez déjà dérouillé votre iPhone avec votre identifiant de visage ou si vous avez utilisé les filtres de visage Snapchat ou Instagram, c’est que vous avez déjà fait usage de la technologie de reconnaissance faciale. Cependant, selon M. Smith, les années à venir pourrait voir d’autres utilisations plus contraignantes, voire oppressives, par des gouvernements au détriment des populations, si rien n’est fait.

Au moment où les questions sur l'utilisation acceptable ou éthique de l'intelligence artificielle ne sont pas encore tranchées, son utilisation dans les services de reconnaissance faciale au nom de la sécurité se diversifie.

Aux Etats-Unis, les salariés d’Amazon ainsi que les associations de protection des libertés se sont érigés contre la technologie de reconnaissance faciale d'Amazon, craignant une surveillance de masse par la police. Cependant, cela n’a pas fait reculer la société. Par ailleurs, Amazon Rekognition a été mis à la disposition des forces de l’ordre. Au Royaume-Uni, la technologie de reconnaissance faciale utilisée par la police de South Wales aurait été améliorée et aurait permis d'arrêter un suspect.

La Chine, reconnue comme le record de l’utilisation de cette technologie, n’hésite plus sur les moyens pour la mettre en œuvre afin de contrôler la population. La police utilise des lunettes dotées de reconnaissance faciale pour scanner les foules à la recherche de suspects. Le système chinois de crédit social, qui vise à mettre en place d'ici 2020 un système national de réputation des citoyens, exploite l’infrastructure de reconnaissance faciale chinoise pour récompenser ou punir les habitants de la Chine selon leur note sociale. Et bien d’autres utilisations encore à travers le monde.


Ce n’est pas la première fois que M. Smith intervient sur la nécessité de régulation du secteur afin de mettre en œuvre des balises permettant de limiter l’utilisation de la reconnaissance faciale par les entreprises et les gouvernements. En juillet dernier, Brad Smith a qualifié la technologie de reconnaissance faciale comme soulevant des questions qui vont au cœur des protections fondamentales des droits de l'homme telles que la vie privée et la liberté d'expression. Il a rappelé également que ces problèmes devraient renforcer la responsabilité des entreprises de haute technologie qui créent ces produits, sans manquer de donner les mesures et recommandations de sa société en matière de réglementation gouvernementale. Selon lui la reconnaissance faciale peut être réglementée tout comme les secteurs pharmaceutiques et les automobiles.

A la dernière conférence technique Web Summit le mercredi dernier, M. Smith a déclaré que la technologie de reconnaissance faciale pourrait totalement changer notre façon de vivre, si elle n'était pas contrôlée. « Cela signifie potentiellement que chaque fois que vous entrez dans un magasin, un détaillant sait à quel moment vous y étiez pour la dernière fois, quels produits vous avez choisi, quels produits vous avez acheté », a-t-il déclaré le mercredi dernier. « Je pense que même cela est franchement dérisoire par rapport à ce que cela pourrait faire pour les relations entre les individus et l'État », a rapporté Biométric Update.

Le président de Microsoft est allé plus loin en s’inquiétant de l’utilisation que les gouvernements pourraient faire de la technologie au détriment des libertés humaines. « Pour la première fois, le monde est au seuil de la technologie qui donnerait à un gouvernement la possibilité de suivre n'importe qui, n'importe où et tout le monde partout. Il pourrait savoir exactement où vous allez, où vous êtes allé et où vous étiez hier. Et cela a de profondes ramifications potentielles même pour les libertés civiles fondamentales sur lesquelles reposent les sociétés démocratiques. ».

C’est pour ces raisons que M. Smith interpelle les acteurs de l’industrie des nouvelles technologies à réagir et à réglementer le secteur. « Avant de nous réveiller et de constater que l'année 2024 ressemble à l'ouvrage « 1984 », déterminons le genre de monde que nous voulons créer, quelles en sont les sauvegardes et quelles sont les limitations à la fois des entreprises et des gouvernements pour l’utilisation de cette technologie. »

Selon Biometric Update, Brad Smith a été rejoint sur scène par Tony Blair, l'ancien Premier ministre britannique qui a abordé le sujet dans le même sens que lui en le soutenant dans sa logique réglementation technique. « Je ne pense pas que les gouvernements soient encore équipés pour comprendre ces problèmes, mais je pense qu'ils doivent l'être », a déclaré Blair. « Il est vraiment nécessaire pour ceux du monde de la technologie… d'éduquer les décideurs politiques sur ce que cela signifie. », a-t-il ajouté.

Selon l’ex-Premier ministre britannique, les politiciens devraient profiter de l’occasion maintenant qu’il existe des inquiétudes réelles au sujet des nouvelles technologies pour rectifier l’élan d’utilisation pris par les entreprises et des gouvernements et présenter une utilisation bénéfique de la technologie pour l’avenir.

Source : Biometric Update, Futurism

Et vous ?

Que pensez-vous des inquiétudes de M. Smith ?
Quelle est votre opinion sur l’utilisation de la reconnaissance faciale par les gouvernements ?
Faut-il encadrer l’utilisation de cette technologie ?

Voir aussi

USA : des associations s'érigent contre la technologie de reconnaissance faciale d'Amazon, craignant une surveillance de masse par la police
La police chinoise s'équipe de lunettes dotées d'une technologie de reconnaissance faciale, pour scanner les foules à la recherche de suspects
Chine : le système de crédit social, comme une science-fiction dystopique, est en marche, et fait déjà des victimes
UK : la technologie de reconnaissance faciale de la police aurait permis d'arrêter un suspect, grâce à l'amélioration du logiciel et de son algorithme
Chine : la police se sert de la reconnaissance faciale pour arrêter un fugitif, la fiction Big Brother de 1984 est-elle devenue une réalité en 2018 ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de cedric57 cedric57 - Membre averti https://www.developpez.com
le 09/11/2018 à 13:30
Je trouve cette idée sympa.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 09/11/2018 à 13:43
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Le président de Microsoft est allé plus loin en s’inquiétant de l’utilisation que les gouvernements pourraient faire de la technologie au détriment des libertés humaines. « Pour la première fois, le monde est au seuil de la technologie qui donnerait à un gouvernement la possibilité de suivre n'importe qui, n'importe où et tout le monde partout. Il pourrait savoir exactement où vous allez, où vous êtes allé et où vous étiez hier. Et cela a de profondes ramifications potentielles même pour les libertés civiles fondamentales sur lesquelles reposent les sociétés démocratiques. ».
Celui qui a un smartphone peut déjà être suivi en permanence...
Des données peuvent être envoyer à son insu, même en désactivant les données mobile et le GPS.

La NSA a accès à nos emails, nos SMS et messages privées.
Votre téléphone peut être utilisé comme un micro. (vous êtes potentiellement sur écoute, même si ce n'est que pour du Big Data et des publicités ciblées)
Maintenant des gens achètent des trucs comme Google Home / Apple HomePod / Sonos One...

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
En juillet dernier, Brad Smith a qualifié la technologie de reconnaissance faciale comme soulevant des questions qui vont au cœur des protections fondamentales des droits de l'homme telles que la vie privée et la liberté d'expression. Il a rappelé également que ces problèmes devraient renforcer la responsabilité des entreprises de haute technologie qui créent ces produits, sans manquer de donner les mesures et recommandations de sa société en matière de réglementation gouvernementale. Selon lui la reconnaissance faciale peut être réglementée tout comme les secteurs pharmaceutiques et les automobiles.
C'est marrant que ça vienne d'un gars de Microsoft.
WINDOWS 10 : COMMENT MICROSOFT VOUS ESPIONNE ET LES SOLUTIONS POUR S'EN PROTÉGER

Le futur risque d'être effrayant.
Si les gouvernements commencent à vouloir mettre ses opposants dans des camps, ça va devenir vraiment effrayant avec les caméras partout et l'IA de reconnaissance faciale.
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 09/11/2018 à 14:08
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Aux États-Unis, c’est le FBI qui depuis des années consolide sa base de données avec des outils de reconnaissance faciale, et cela sans le consentement des Américains.
Cela laisse à supposer que les russes et les chinois ont été consultés sur la question et qu'ils ont donné leur consentement...
Y a t-il une trace de ce questionnement ? Un référendum ? Une consultation publique ?
Avatar de marsupial marsupial - Membre émérite https://www.developpez.com
le 09/11/2018 à 19:36
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Le futur risque d'être effrayant.
Si les gouvernements commencent à vouloir mettre ses opposants dans des camps, ça va devenir vraiment effrayant avec les caméras partout et l'IA de reconnaissance faciale.
Et que crois-tu que fait Poutine ? Les exemples sont multiples et les assassinats politiques également.
La Chine n'est pas en reste pour des lavages de cerveau tel que subit le président démissionnaire d'Interpol. L'actrice chinoise aussi. Et ils n'ont pas encore utilisé d'IA dans ces cas là...
Avatar de i5evangelist i5evangelist - Membre habitué https://www.developpez.com
le 10/11/2018 à 8:14
Maintenant des gens achètent des trucs comme Google Home / Apple HomePod / Sonos One...
Sans vouloir être méprisant, faut bien avouer qu'il faut quand même avoir une case de vide pour acheter ces appareils, surtout pour savoir quel temps il fera demain ou écouter un titre de Michel Sardou.

mais je m'égare ...

La Chine met en place massivement les caméras à reconnaissance faciale, le parti communiste joue sont avenir, la seule solution pour rester au pouvoir, c'est de devenir une dictature totale, le grand timonier à vie l'a bien compris.
Pour nos sociétés occidentales, c'est clair que l'IA en général ne nous annonce pas spécialement un avenir radieux, enfin c'est mon sentiment.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil