Le père du WWW propose une Magna Carta pour le Web afin de protéger les droits des internautes
Des abus, discriminations et autres

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Tim Berners-Lee a lancé une campagne mondiale pour préserver le Web des effets destructeurs des abus et de la discrimination, de la manipulation politique et des autres menaces qui affectent le monde en ligne.

Pendant une conférence lors de l’ouverture du Web Summit à Lisbonne lundi, le père du World Wide Web a appelé les gouvernements, les entreprises et les particuliers à soutenir un nouveau « Contrat pour le Web » visant à protéger les droits et les libertés des personnes sur Internet.

Le contrat définit les principes centraux qui seront intégrés dans un contrat complet et publiés en mai 2019, lorsque la moitié de la population mondiale pourra se connecter à Internet. Plus de 50 organisations ont déjà signé le contrat, publié par la World Wide Web Foundation de Berners-Lee, accompagné d’un rapport appelant à une action urgente.

Le contrat pour le Web est un effort visant à réunir les gouvernements, les entreprises, la société civile et les utilisateurs du Web afin de développer une feuille de route pour créer un Web au service de l’humanité et qui constitue un bien public pour tous, partout dans le monde.

L’objectif est de se servir du contrat pour que chaque partie soit tenue responsable de faire sa part afin de créer un Web ouvert et gratuit.

Ceux qui souscrivent aux principes contractuels auront l’occasion de définir un contrat complet dans le cadre d’un processus de collaboration avec les gouvernements, les entreprises et les internautes individuels, en négociant des actions spécifiques à entreprendre par chaque partie.


Voici le contrat :

Citation Envoyé par Contrat pour le Web
Le Web a été conçu pour rassembler les gens et rendre les connaissances librement disponibles. Tout le monde a un rôle à jouer pour que le Web soit utile à l'humanité. En adhérant aux principes suivants, les gouvernements, les entreprises et les citoyens du monde entier peuvent contribuer à protéger le Web ouvert en tant que bien public et droit fondamental pour tous.

Les gouvernements s'engagent à :
S'assurer que tout le monde peut se connecter à Internet
Ainsi, n'importe qui, peu importe son identité ou son lieu de résidence, peut participer activement en ligne.

Maintenir la disponibilité constante d'Internet
Afin que personne ne soit privé de son droit à un accès complet à Internet.

Respecter le droit fondamental des personnes à la vie privée
Ainsi, tout le monde peut utiliser Internet librement, en toute sécurité et sans crainte.

Les entreprises s'engagent à :
Rendre Internet abordable et accessible à tous
Pour que personne ne soit exclu de l’utilisation et de du futur du Web.

Respecter la vie privée et les données personnelles des consommateurs
Afin que les gens gardent le contrôle de leur privacité et vie en ligne.

Développer des technologies qui supportent le meilleur de l'humanité et défient le pire
Afin que le Web soit réellement un bien public qui donne la priorité aux gens.

Les citoyens s'engagent à :
Être des créateurs et des collaborateurs sur le Web
Pour que le Web présente un contenu riche et pertinent pour tout le monde.

Construire des communautés fortes qui respectent un discours civil et la dignité humaine
Pour que tout le monde se sente en sécurité et bienvenu(e) en ligne.

Se battre pour le Web
Pour que le Web reste ouvert et constitue une ressource publique universelle pour les utilisateurs du monde entier, aujourd'hui et à l'avenir.

Nous nous engageons à respecter ces principes et à impulser un processus de délibération afin de créer un « contrat pour le Web » complet, qui définira les rôles et les responsabilités des gouvernements, des entreprises et des citoyens. Les défis auxquels le Web est confronté aujourd'hui sont redoutables et ont des impacts sur tous les aspects de nos vies, et non seulement lorsque nous sommes en ligne. Mais si nous travaillons ensemble et que chacun de nous assume la responsabilité de ses actes, nous pouvons protéger un Web réellement au service de tous et toutes.
Un espoir ? Le père du WWW se montre optimiste

« Pendant de nombreuses années, nous avons eu l’impression que les merveilles du Web allaient dominer et que nous aurions un monde avec moins de conflits, plus de compréhension, une science meilleure et une bonne démocratie», a déclaré Berners-Lee au Guardian. « Mais les gens sont désillusionnés à cause de tout ce qu'ils voient dans les gros titres ».

« L’humanité connectée par la technologie sur le Web fonctionne de manière dystopique. Nous avons des abus en ligne, des préjugés, des polarisations, des fausses nouvelles, il y a beaucoup de façons de briser les informations. Il s’agit d’un contrat visant à créer un réseau au service de l’humanité, de la science, du savoir et de la démocratie », a-t-il déclaré.

Selon les principes énoncés dans le document, que Berners-Lee qualifie de «Magna Carta for the web», les gouvernements doivent veiller à ce que leurs citoyens aient accès à tout l’internet, à tout moment, et que leur vie privée soit respectée afin qu’ils puissent aller sur internet « librement, en toute sécurité et sans crainte ».

Pendant ce temps, les entreprises s’engagent à rendre l’internet abordable et accessible à tous; respecter la vie privée des consommateurs et leurs données personnelles; et le développement de technologies garantissant que le Web est « un bien public qui donne la priorité aux personnes ».

Le contrat reconnaît que les utilisateurs d’Internet ont leur propre rôle à jouer et demande aux utilisateurs de créer un contenu Web « riche et pertinent »; construire des communautés respectueuses du discours civil et de la dignité humaine; et lutter pour un Web ouvert qui soit « une ressource publique mondiale pour tous les peuples ».

L'ancien Premier ministre britannique Gordon Brown a ajouté sa signature au contrat. « Tim Berners-Lee a souligné l'un des grands problèmes de notre époque en matière de droits de l'homme et sa proposition mérite un soutien mondial », a-t-il déclaré.

Berners-Lee a admis qu'il serait difficile de mesurer le succès du contrat, qui sera promu par le biais d'une campagne intitulée #ForTheWeb. Mais il pense que cela aidera à orienter les discussions au sein des gouvernements et des salles de conseil et donnera au public un moyen de demander des comptes aux puissants.


Les acteurs les plus puissants restent les grandes entreprises de technologie. L’un des premiers signataires du contrat, Facebook, a été condamné à une amende par le Bureau du Commissaire à l’information pour son implication dans le scandale de Cambridge Analytica. Il a également fait face à des menaces de l'UE qui l’accuse de prendre trop de temps pour éliminer le contenu extrémiste. Il a été poursuivi pour avoir autorisé les annonceurs à filtrer les annonces de logements pour faire en sorte qu’elles ne soient diffusées qu’à des personnes blanches.

Un autre des premiers signataires, Google, serait en train de développer une version censurée de son moteur de recherche pour le marché chinois. « Si vous adhérez aux principes, vous ne pourrez pas faire de censure », a déclaré Berners-Lee. « Cela suffira-t-il à faire reculer les moteurs de recherche ? Sera-t-il suffisamment persuasif pour que le gouvernement chinois soit plus ouvert ? Je ne peux pas prédire si cela se produira », a-t-il déclaré.

Jonathan Zittrain, professeur de droit à l'Université de Harvard et auteur de The Future of Internet and How to Stop It, a déclaré : « Pour moi, la fonction la plus importante du contrat est de rappeler aux gens que le Web que nous avons n'est pas le seul. possible. C’est à la fois un avertissement - notamment sur la manière dont certains aspects du Web sont devenus - et une opportunité. Le contrat cherche à amener les utilisateurs les plus puissants en ligne à s’engager dans des démarches en ce qui concerne la manière dont ils traitent leurs utilisateurs ».

Cloudflare a également souscrit : « Nous pensons qu'il offre une occasion importante de prendre du recul et d'examiner les responsabilités que nous avons tous pour nous assurer que le Web tient ses promesses », a déclaré un porte-parole.

Roya Mahboob, fondatrice du club de filles afghanes en robotique, a déclaré : « Le contrat pour le Web est un moment idéal pour permettre aux femmes et aux filles du monde entier de dire la vérité au pouvoir, de dénoncer l'injustice et de saisir de nouvelles opportunités. Le contrat représente un réel engagement des gouvernements, des entreprises et des citoyens pour la dignité, la justice et l'égalité. Cette idée peut être assez révolutionnaire pour l'avenir du Web ».

Source : Contrat pour le Web, The Guardian

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative ?

Voir aussi :

Tim Berners-Lee estime à son tour que le démantèlement des sociétés comme Facebook et Google, devrait être envisagé face à leur ultra-domination
Et si les internautes stockaient leurs données au lieu de les confier à des entreprises ? L'ambitieux pari de Tim Berners-Lee est baptisé Solid
Copyright : Vint Cerf, Tim Berners-Lee et d'autres sommités de l'Internet se mobilisent contre le filtrage automatique des téléchargements en Europe
L'inventeur du Web, Tim Berners-Lee livre ses inquiétudes quant à l'avenir de la toile et pointe du doigt le recul de la neutralité du Net
L'EFF fait appel de la décision de Tim Berners-Lee qui a approuvé la spécification Encrypted Media Extensions, la Foundation s'explique


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 06/11/2018 à 11:03
Un contrat sans sanctions en cas d'infractions, n'est que du vent.
Avatar de slowsaz slowsaz - Membre averti https://www.developpez.com
le 06/11/2018 à 11:08
Je trouve ça beau et triste à la fois de voir autant d'espoir quand on regarde l'état de cette société et la répercussion sur internet en général.

Je comprends le principe qu'il veut appliquer et l'éthique qu'il a au plus profond de son être mais concrètement, je ne vois pas comment cela peut bien se passer. Aujourd'hui, nous voyons bien par les réseaux sociaux que les informations ne sont aucunement confidentielles (pareil pour Google et autres), nous voyons que les gens ne veulent pas partager leurs connaissances mais uniquement leur stupidité et leur haine, nous voyons l'évolution de l'humain d'une manière générale et internet ressemblera à ça peu importe le rêve de cette personne.

Je trouve ça marrant que Google ose signer ce contrat quand on sait ce qu'ils font de nos informations personnelles, je ne parlerai même pas de Facebook qui est un cas encore plus flagrant et je n'ai pas vu si Microsoft avait adhéré à ça pour le moment mais je rigolerai de la même manière si je les voyais signer ce contrat vu leur dernier système d'exploitation et toutes les données qu'ils récupèrent.

Espérons que cet homme ait raison de croire en tout cela, c'est tout ce que je peux lui souhaiter et nous souhaiter.
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 06/11/2018 à 11:34
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Un contrat sans sanctions en cas d'infractions, n'est que du vent.
C'est même pire que ça, c'est formulé en des termes absolument pas précis sans grande valeur juridique.

Ça permet à n'importe quelle organisation de ratifier le document, il sera assez facile de trouver une excuse ou jouer sur l'interprétation des mots pour prétendre le respecter tout en en violant complètement l'esprit.
Avatar de Ecthelion2 Ecthelion2 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 08/11/2018 à 11:33
De toutes façons actuellement, que cela soit les grosses entreprises de l'IT, les gouvernements, ou les utilisateurs, (je parle de façon générale, pas au cas par cas de chaque individualité de chaque groupe hein), personne ne respecte tout cela.

slowsaz a évoqué les sociétés et les utilisateurs, mais ils ne faut pas non plus oublier les gouvernements : fin de neutralité du net, censure, espionnage de masse, volonté de "boite noire" chez les FAI, etc. etc.

Je rejoins tout à fait Tim Berners-Lee sur ce que devrait être Internet, mais sa vision est utopique, Internet comme beaucoup d'inventions, aurait pu être une chose formidable qui a été fourvoyé par la nature humaine. Cela reste un outil génial, qui permets des millions de choses, mais cela ne sera jamais ce dont rêve Tim Berners-Lee malheureusement.
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 08/11/2018 à 16:45
L'humanité est morte, attentez encore quelques années (grand max).

Si vous ne voyez pas l'augmentation du mal (The Rise) sous toutes ses formes depuis ces dernières années, c'est qu'il y a un problème.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil