Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Trump annonce que son administration pourrait envisager des procédures antitrust contre Amazon, Facebook et Google
Lors d'un entretien

Le , par Bill Fassinou

268PARTAGES

15  0 
En juillet dernier, l'UE a infligé une amende record de 4,34 milliards d'euros à Google pour avoir abusé de la position dominante de son système d'exploitation mobile Android. La Commission européenne a également sommé l'entreprise américaine « de mettre fin à ses pratiques illégales dans les 90 jours, sous peine de se voir infliger des astreintes allant jusqu'à 5 % du chiffre d'affaires journalier moyen mondial d'Alphabet », la société mère de Google. Cette sanction financière représente la plus grande sanction antitrust jamais imposée par les autorités européennes de la concurrence à une seule entreprise. C'est également le double du record des amendes fixées par le gendarme européen de la concurrence dans le cadre d'une affaire antitrust.

La réaction du président américain ne s'est pas fait attendre. Trump a bien évidement mal digéré cette sanction infligée à Google. Il a même accusé l'UE de vouloir profiter des géants US de la technologie. Dans un tweet, Donald Trump a en effet fustigé la décision de l'Union européenne. « Je vous l’avais dit ! L’Union européenne vient juste d’infliger une amende de 5 milliards de dollars à l’une de nos plus grandes entreprises, Google. Ils essayent vraiment de profiter des États-Unis, mais cela ne durera pas ! », avait-t-il écrit sur Twitter.


On ne s’attendait pas forcément à ce que Donald Trump envisage des procédures antitrust contre les géants américains du net, et pourtant, c'est le cas. En effet, dans une interview accordée à Jonathan Swan et Jim VandeHei d'Axios, Trump a déclaré que l'amende de 5 milliards de dollars infligée à Google par l'Union européenne l'avait amené à envisager aussi une réglementation. « L'Union européenne a infligé des milliards de dollars d'amende à Google, et franchement, je n'ai pas apprécié qu'elle l'aie fait parce que c'est une société américaine. Toutefois, si quelqu'un devrait le faire, ce serait nous [les USA] », a-t-il déclaré. A la question de savoir s'il ordonnera au Département de la Justice de se pencher sur la situation de monopole de Google, il répond que c'est « certainement quelque chose à envisager ».

Son annonce ne concerne pas seulement Google, il vise aussi Facebook et Amazon. Il a précisé que les administrations précédentes l'avaient aussi envisagé, mais que cela n'avait jamais été concrétisé. Et maintenant qu'il est le président, son administration est en train d'étudier des procédures antitrust contre ces trois géants de la technologie. La responsabilité de ces procédures incomberait à la Federal Trade Commission, une agence indépendante du gouvernement des États-Unis dont la mission principale est l'application du droit de la consommation et le contrôle des pratiques commerciales anticoncurrentielles telles que les monopoles déloyaux. Cette responsabilité pourrait aussi incomber à la Division antitrust du Département de la Justice des USA.

Comme pour faire planer le doute, le président Trump a ajouté que cela ne signifie pas que des poursuites sont en cours mais que c'est une option qu'il pourrait bien envisager. La plupart des internautes qui se sont prononcés sur la question pensent en général que Trump dit ça juste pour la forme et qu'il n'envisage pas sérieusement à poursuivre ces géants américains du net. Certains ont ajouté que Trump, à travers cette déclaration se contredit lui-même. Lui, qui était farouchement contre l'amende de l'UE infligée à Google il y a quelques mois seulement, serait aussi en train de songer à des procédures antitrust à l'encontre de ces entreprises américaines qu'il défendait.

Toutefois, rappelons qu'en septembre dernier, un décret antitrust visant à enquêter sur les pratiques de Google, Facebook et autres avait été envisagé par la Maison-Blanche. Ledit décret donnerait toute latitude aux agences fédérales antitrust américaines pour « enquêter de manière approfondie sur le fait de savoir si une plate-forme en ligne a enfreint les lois antitrust » et aux autres agences gouvernementales pour recommander « des actions qui pourraient potentiellement protéger la concurrence entre les plates-formes en ligne ».

Aucune entreprise n’a été explicitement nommée dans le document, mais il semble logique de penser que si le décret est signé, il s’en prendra principalement aux entreprises dont Donald Trump s’est déjà plaint, donc Google, Facebook et Twitter. L’éventualité d’un pareil décret est apparue lors de la préparation du procureur général Jeff Sessions en vue d’un briefing avec les procureurs d’État enquêtant déjà sur les pratiques des firmes technologiques. Ledit briefing, auquel aurait participé un représentant de la division antitrust du Département de la justice, a pour but d’aider le procureur général à déterminer si une enquête fédérale doit être ouverte.

Source : Business Insider

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
L'administration Trump pourrait-elle vraiment poursuivre les géants américains du net pour monopole déloyal ? Pourquoi ?

Voir aussi

4,3 milliards d'euros ! C'est l'amende infligée à Google par la Commission européenne pour abus de position dominante avec Android

Trump digère mal l'amende de 5 milliards $ infligée à Google et accuse l'UE de vouloir profiter des géants US de la technologie

Antitrust : Google devrait apporter d'importants ajustements dans Android en réponse à une éventuelle amende record de l'UE

Antitrust : que reproche la Commission européenne à Google ? La commissaire à la concurrence tente de justifier l'amende de 4,3 milliards d'euros

Trump digère mal l'amende de 5 milliards $ infligée à Google et accuse l'UE de vouloir profiter des géants US de la technologie

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de kirby_blue
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 06/11/2018 à 8:47
Il a précisé que les administrations précédentes l'avaient aussi envisagé, mais que cela n'avait jamais été concrétisé
En matière de sanctions, c'est toujours celui qui tire le plus vite qui emporte la mise. Pour une fois l'Europe a dégainé avant les US et Donald fait sa vierge effarouchée. Mais bien souvent, ce sont les entreprises non américaines qui trinquent.

Cet article du monde diplomatique est très instructif à ce sujet !
3  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/11/2018 à 12:59
Si Trump et son administration en arrive aux amendes et surtout au démantèlement de Google, cela laisserait un grand vide que peut-être personne pourrait remplir. Je pense notamment au partenariat entretenu avec les Universités et Instituts de recherche du monde entier. Google Brain ne s'autofinance pas; il est tributaire des revenus du groupe Alphabet. Le reste des activités s'en sortira je pense.
1  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 06/11/2018 à 14:14
le syndrome de l'horloge cassée : parfois, elle indique l'heure exacte.
1  0 
Avatar de pmithrandir
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 06/11/2018 à 16:01
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
Si Trump et son administration en arrive aux amendes et surtout au démantèlement de Google, cela laisserait un grand vide que peut-être personne pourrait remplir. Je pense notamment au partenariat entretenu avec les Universités et Instituts de recherche du monde entier. Google Brain ne s'autofinance pas; il est tributaire des revenus du groupe Alphabet. Le reste des activités s'en sortira je pense.
C'est toute une question de société.

Doit on epargner une société qui est clairement en position de monopole parce qu'elle fait du mécénat ou qu'elle noue des partenariats avec le reste du monde ?
Si on s'arrete aussi vite, aucune procédure anti trust n'aurait aboutie.

Ce n'est selon moi pas à la société google de financer ces labos de recherche. Dans le circuit financier, leur role est de payer des impots, et à l'état de financer les instituts selon une logique non commerciale.
Google peut alors constituer des partenariats, mais on ne parle plus de mecenat.
1  0 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/11/2018 à 14:04
Pour une fois, on peut saluer le fait qu'il ait changé son fusil d'épaule et ne soit pas rester borné sur sa réaction initiale suite à l'amende infligée par l'UE.

Par contre, cela montre bien une fois de plus qu'il twitte n'importe quoi à chaud sans réfléchir.
0  0 
Avatar de Kapeutini
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 06/11/2018 à 15:59
Je crois plutôt qu'ils veut les punir de leur mépris envers sa petite personne...
Venez au Canada, pour nous c'est pas des trusts, ce sont les meilleurs du moment:-)
1  2